En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

03.

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

04.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

05.

Hausse de la taxe foncière : l’étouffement progressif des petits propriétaires

06.

Etats-Unis : une famille américaine rentre chez elle et se retrouve nez à nez avec trois ours

07.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

01.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

06.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Société
Polémique
Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"
il y a 36 min 1 sec
décryptage > Société
Blog

Ce qu’être libéral signifie vraiment

il y a 2 heures 14 min
décryptage > Religion
Tribune

Combattre l’hydre islamiste, oui. Mais aussi l’auto-censure des débats publics

il y a 2 heures 39 min
décryptage > Nouveau monde
Nouvelles menaces

Infox, astroturfing, bad buzz : ces nouvelles menaces qui peuvent coûter des milliards aux entreprises

il y a 2 heures 59 min
décryptage > Religion
Essentialisation

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

il y a 3 heures 25 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

il y a 3 heures 45 min
pépite vidéo > Religion
Polémique
Polémique sur le port du voile : doit-on l'interdire en sortie scolaire ?
il y a 17 heures 57 min
pépites > International
Changement de discours
Opération militaire turque en Syrie : la Chine appelle Ankara à mettre un terme à son intervention contre les kurdes syriens
il y a 19 heures 11 min
pépites > Economie
Taxes
Bruno Le Maire se dit favorable à l’instauration d'une taxe européenne sur les carburants des avions et bateaux
il y a 20 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Rouge" de John Logan, mise en scène par Jérémie Lippmann : Ceci n’est pas un texte

il y a 21 heures 52 min
décryptage > Religion
Touche pas à mon Islam !

Non, il ne faut pas parler de Mohamed Merah, ni des souffrances des chrétiens d'orient : la croisade de France Culture contre l'islamophobie des médias

il y a 1 heure 46 min
décryptage > International
Cynisme

La Syrie, dernier tombeau des idéalismes

il y a 2 heures 33 min
décryptage > Europe
Drôle de guerre

Conseil des ministres franco-allemand : Angela Merkel et Emmanuel Macron ne peuvent plus cacher la crise du couple moteur de la construction européenne

il y a 2 heures 54 min
décryptage > Société
Habile

Inquiétudes sur la bioéthique : ces autres dispositions votées par l’Assemblée que le débat sur la PMA a masquées

il y a 3 heures 8 min
décryptage > Société
Méritocratie en panne

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

il y a 3 heures 38 min
décryptage > Religion
Victimisation

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

il y a 3 heures 51 min
light > Insolite
Surprise !
Etats-Unis : une famille américaine rentre chez elle et se retrouve nez à nez avec trois ours
il y a 18 heures 33 min
light > Santé
En pleine forme
Le nouveau doyen des Français a 110 ans
il y a 19 heures 50 min
pépites > Europe
At last!
Brexit : Paris dit espérer un accord dès "ce soir"
il y a 20 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La clé USB" de Jean-Philippe Toussaint : l’art de rendre romanesque l’univers de l’informatique

il y a 22 heures 7 min
© Reuters
© Reuters
Angoissés du sapin

Noel sans cadeaux, le phénomène qui monte

Publié le 20 décembre 2018
De plus en plus de familles renoncent à s'offrir des cadeaux pour Noël. Au-delà des considérations économiques, d'autres critères peuvent expliquer ce choix.
Dominique Desjeux est professeur émérite à la Sorbonne, université de Paris. Il est le directeur de la Formation doctorale professionnelle en sciences sociales et responsable du Centre de Recherches en SHS appliquée aux innovations, à la consommation et...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dominique Desjeux
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dominique Desjeux est professeur émérite à la Sorbonne, université de Paris. Il est le directeur de la Formation doctorale professionnelle en sciences sociales et responsable du Centre de Recherches en SHS appliquée aux innovations, à la consommation et...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
De plus en plus de familles renoncent à s'offrir des cadeaux pour Noël. Au-delà des considérations économiques, d'autres critères peuvent expliquer ce choix.

Atlantico: Le phénomène des Noël sans cadeau, adopté par certaines familles, a-t-il cours en France également ?

Dominique Desjeux: Je n'ai personnellement jamais constaté de Noël sans cadeaux, et j'ai du mal à croire qu'il s'agisse d'un phénomène très massif. Mais on constate, dans certaines familles, une baisse du nombre de cadeaux. Je pense que fête Noël sans cadeaux est ultra marginal en France. Puisque même les gens qui s'inscrivent dans l'extrême pauvreté vont recevoir des cadeaux provenant d'associations solidaires, par exemple. Ces Noël sans cadeaux ne me paraissent pas un phénomène social très important, même si je n'ai pas de preuves de cela. Si cela existe, c'est très religieux ou très militant, ou encore sous des contraintes énormes de pouvoir d'achat. 

Que recherchent les personnes, les familles, qui s'orientent vers ce type de célébrations ? Est-ce lié à une réduction du pouvoir d'achat ?

Le premier facteur pouvant expliquer que certains s'orientent vers des Noël sans cadeaux sont des contraintes de pouvoir d'achat. Et le contexte actuel, la crise des "gilets jaunes" s'inscrit parfaitement dans la nécessité de rappeler ces contraintes, pour une partie de la population. C'est quelque chose que l'on observe dans le monde entier depuis, à peu près, 10 à 12 ans. Ce n'est pas du tout un phénomène nouveau et c'est un phénomène massif.

Dans le cadre de cette baisse de pouvoir d'achat, le mouvement qu'on constate aujourd'hui, celui des "gilets jaunes", adhère des populations qui sont confrontés à cette problématique et qui ne sont pas politisés (mais qui peuvent le devenir). Au sein de cette population, une partie n'abandonnera pas les cadeaux, quoi qu'il arrive. Parce que pour ces derniers, c'est important. Et une partie d'entre eux n'arrivera pas à en acheter.

Quelles autres raisons pourraient expliquer que des familles se passent de cadeaux ?

Une des raisons est liée à un phénomène global constaté dans nos sociétés : la montée du divorce. C'est un phénomène mondial lié à l'urbanisation, à la transformation de la famille, à la baisse de la démographie. Cette hausse du nombre de divorces devient une fête compliquée : certaines personnes ne savent plus très bien ne veulent plus fêter Noël : elles ne l'associent plus au bonheur, mais plutôt à la destruction de leur couple ou de leur famille. Il n'y aura donc pas de cadeaux. 

Une troisième raison, plus récente, peut également être identifiée. Pour des considérations écologiques, certaines familles s'offrent moins de cadeaux pour lutter contre un gaspillage constaté. Cela peut aussi amener à changement dans les présents qui sont offerts. 

La question des raisons religieuses est très compliquée à manier. Parce que ce que j'ai toujours constaté en France est une autre bataille : la bataille de la crèche et de l'enfant Jésus contre le père Noël. Puisque que ce dernier est associé aux cadeaux - et toute la publicité tourne autour de cette figure -, on peut imaginer que pour certaines raisons religieuses, on arrête les cadeaux pour ne pas associer cette fête au père Noël et aux cadeaux et garder ce côté religieux de la fête. Il est possible que cela pousse des familles à renoncer aux cadeaux, même si on n'a aucune preuve que cela existe massivement. 

Mondialement, aujourd'hui, toutes les classes moyennes basses sont touchées par les problèmes de pouvoir d'achat. À l'inverse d'autres mouvements sociaux, comme ceux auxquels j'ai assisté au Brésil, les "gilets jaunes" n'évoquent pas de revendications sur l'école, par exemple, ou sur l'accès à la santé, mais seulement des revendications consuméristes : elles concernent la mobilité et le pouvoir d'achat. À ce titre, le cadeau de Noël s'inscrit dans cette tendance consumériste.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

03.

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

04.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

05.

Hausse de la taxe foncière : l’étouffement progressif des petits propriétaires

06.

Etats-Unis : une famille américaine rentre chez elle et se retrouve nez à nez avec trois ours

07.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

01.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

06.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Aghir
- 20/12/2018 - 21:06
cadeaux de noël???
Comme une grande partie des Français (en dehors des musulmans!) se réclament de la grande famille des laïcards, je ne vois pas où est le problème que leurs familles se trouvent privées de cadeaux...........
COUKOUCéMOI
- 20/12/2018 - 16:08
Réducteur le professeur Desjeux
L'approche de la question par l'unique focale du pouvoir d'achat est complètement réductrice ! Et se référer au mouvement des gilets jaunes est juste opportuniste et sans rapport avec le thème. La magie de Noël, en France, à été lentement, sûrement et efficacement plombée. Les moeurs évoluent. Pour autant, le caractère "obligatoire de "faire la fête", la même fête chaque année à la même date, '"l'obligation" de faire un cadeau, sont, aussi, probablement, une raison de la désaffection de certains. La débauche de bouffe et de boissons est certainement de moins en moins supportée physiologiquement et supportable éthiquement. A cela, on peut ajouter qu'il y a mille et une autres raisons de fêter quelque chose avec et/ou à quelqu'un, tout au long de l'année, avec ou sans cadeau et surtout, de son propre choix, librement. Par ailleurs, l'aspect marchand à outrance est devenu un puissant répulsif. L'anthropologie ("science" non exacte s'il en est) recouvre une foultitude de registres; votre zapping est surprenant.
Ex abrupto
- 20/12/2018 - 12:20
KDOS
...peut-être aussi que ç'est ressenti comme tellement grégaire, obligatoire que ça en devient irritant???