En direct
Best of
Best of du 11 au 17 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

02.

« Plus c’est jeune, moins cela veut travailler, plus c’est vieux plus cela veut toucher » !! Analyse d’une France non entrepreneuriale, celle de la rente

03.

Les taux d’intérêt vont rester durablement très bas ... mais au profit de qui ?

04.

Betelgeuse superstar : voilà pourquoi nous pourrions bientôt voir apparaître une supernova dans notre ciel

05.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

06.

Macron prépare un plan contre l'islamisme! Et il sera prêt - pure coïncidence? - avant les municipales

07.

Pourquoi les hôpitaux ont moins de problèmes de moyens qu’on le croit

01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

03.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

04.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

05.

Chine : un virus mystérieux inquiète les autorités chinoises. Et désormais l'OMS

06.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

01.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

02.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

03.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

04.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

05.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

06.

Attention danger ? Ce risque de violence qui émerge lorsque l’alternance dans une démocratie paraît bloquée

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti culture

Eva, une aventure de Lorenzo Falco d' Arturo Pérez-Reverte: un second chapitre des aventures de Falco, qui rachète le premier !

il y a 10 heures 8 min
pépite vidéo > People
L'adieu du Prince
Harry l'affirme: il n'avait "pas le choix" que de partir
il y a 11 heures 14 min
décryptage > Economie
LES ENTREPRENEURS PARLENT AUX FRANÇAIS

« Plus c’est jeune, moins cela veut travailler, plus c’est vieux plus cela veut toucher » !! Analyse d’une France non entrepreneuriale, celle de la rente

il y a 12 heures 13 min
décryptage > Politique
Cachoteries parlementaires

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

il y a 17 heures 8 min
décryptage > Religion
Les imams comme les curés?

Macron prépare un plan contre l'islamisme! Et il sera prêt - pure coïncidence? - avant les municipales

il y a 17 heures 39 min
décryptage > Economie
Bismarko Scanner

La France devrait-elle négocier avec l’Allemagne comme les Etats-Unis viennent de le faire avec la Chine?

il y a 17 heures 48 min
décryptage > Santé
Sans (aucun) risque ?

Retrait de médicaments : pourquoi la France ne devrait pas avoir peur de vivre une épidémie d'addiction aux opioïdes à l’américaine

il y a 22 heures 11 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Les taux d’intérêt vont rester durablement très bas ... mais au profit de qui ?

il y a 22 heures 48 min
décryptage > Société
Multi-facettes

Politique, sociale ou purement criminelle, la violence s’impose partout en France. Est-il encore possible d’échapper à la spirale infernale ?

il y a 23 heures 10 min
light > Politique
Une nouvelle vie
Royaume-Uni : le prince Harry et son épouse Meghan Markle renoncent à leur titre d'altesse royale
il y a 1 jour 11 heures
décryptage > Culture
Atlantic-culture

"Où bat le cœur du monde" de Philippe Hayat: Quand le jazz fait parler les muets, un roman intense, rythmé, syncopé...

il y a 10 heures 35 min
pépites > Social
Enfants en danger
Les nouvelles failles de l'Aide sociale à l'enfance
il y a 11 heures 43 min
pépites > Environnement
Total à la porte du campus
L'implantation de Total sur le campus de Polytechnique contestée au nom de l'environnement
il y a 12 heures 53 min
décryptage > Santé
La vérité (et le problème) sont ailleurs

Pourquoi les hôpitaux ont moins de problèmes de moyens qu’on le croit

il y a 17 heures 29 min
décryptage > Economie
Erreur de calcul ?

Age pivot, travail des séniors…et si l'essentiel pour l’équilibre des retraitées était ailleurs ?

il y a 17 heures 44 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Petit guide des multiples moyens employés par Facebook pour vous traquer en ligne
il y a 21 heures 58 min
décryptage > Science
Evolution stellaire

Betelgeuse superstar : voilà pourquoi nous pourrions bientôt voir apparaître une supernova dans notre ciel

il y a 22 heures 40 min
décryptage > Economie
Âge d'or

Voilà pourquoi l’âge d’or qu’ont représenté les années 2010 pour les riches ne devrait pas se poursuivre dans la décennie qui vient de s’ouvrir

il y a 22 heures 53 min
pépites > Politique
A torts ou à raison ?
Violences policières : Sibeth Ndiaye défend les forces de l'ordre
il y a 1 jour 10 heures
pépites > Politique
"10, 9, 8... boum"
Donald Trump raconte l'élimination du général Qassem Soleimani par les forces américaines
il y a 1 jour 12 heures
© ALBERTO PIZZOLI / AFP
© ALBERTO PIZZOLI / AFP
Atlantico Sport

Naples / PSG : le verre à moitié bide

Publié le 07 novembre 2018
Après ce nouveau match nul contre un concurrent direct, le PSG n'est pas plus avancé.
Olivier Rodriguez est entraîneur de tennis... et préparateur physique. Il a coaché des sportifs de haut niveau en tennis.  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Rodriguez
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Rodriguez est entraîneur de tennis... et préparateur physique. Il a coaché des sportifs de haut niveau en tennis.  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Après ce nouveau match nul contre un concurrent direct, le PSG n'est pas plus avancé.

C'est accompagné par la peur du vide (du bide?) que ce PSG paradoxal s'apprêtait à découvrir le chaudron napolitain. Une équipe parisienne souveraine dans son championnat mais fragile sur la scène européenne, aussi puissante avec les modestes que timorée chez les cadors. Un PSG, certes avantagé mathématiquement par la surprenante victoire de Belgrade sur Liverpool, mais qui n'avait pas le droit à l'erreur s'il voulait que les choses dépendent totalement de lui dans un groupe particulièrement dense. Ce club, qui n'avait jusqu'alors connu que des qualifications faciles sous l'ère Qatarienne, allait être soumis à la question en se jetant dans l'incertain. Nous allions voir si cette addition de talents pouvait se mettre à la hauteur de ce que les circonstances exigeaient. 

Tuchel démarrait la rencontre avec un 3/4/3 désormais classique et performant, avec pour seules nuances l'absence de Cavani ( retour de blessure) et le remplacement pour bons et loyaux services de Rabiot par Draxler. La première période allait être marquée par la solidarité et l'entraide des parisiens. Le début de match est équilibré, les deux équipes se montrant très compactes et s'appliquant surtout à ne pas perdre le ballon. Si le PSG est plutôt bien organisé, il confond souvent malheureusement vitesse et précipitation et ne profite pas suffisamment de ce que proposent ses latéraux. Le match est âpre et de qualité. L'ouverture du score va survenir au meilleur des moments, juste avant le repos, le salut venant d'un libérateur inattendu: Bernat. Si dans la vie, il faut séduire ou transpirer... Lui, il transpire. C'est cet espagnol décrié par de nombreux observateurs, qui apporte le surnombre dans les arrêts de jeu et se jette comme un possédé pour pousser le ballon dans le but. Un but découlant d'une action collective aboutie, et non d'un exploit individuel. La chose est suffisamment rare pour être soulignée. Ce PSG particulièrement solide et réaliste pouvait retourner aux vestiaires en menant au score et en ayant concédé un minimum d'occasions.
 
A la reprise, la réaction de l'adversaire est immédiate. Les napolitains sont habités et le premier quart d'heure est irrespirable. Un calvaire. Buffon sauvera bien les siens avec brio sur trois actions brûlantes (juste avant que Kehrer puis Silva n'empêchent le pire), mais les vagues des locaux s'enchaînent et la pression monte. Trop. Paris est désormais privé de ballon, ses joueurs sont battus dans l'agressivité et ne remportent plus les duels. Les occasions vont se succéder jusqu'à ce que Silva soit poussé à la faute et Insigne (63ème) transformera un pénalty indiscutable. Paris est dans le dur. Paris est étouffé. Tuchel réagit en faisant rentrer Kimpembe et Cavani. Les parisiens sortent peu à peu la tête de l'eau et la fin du match est beaucoup plus équilibrée. Le PSG sera même privé d'un pénalty évident (comment ne pas l'accorder?) qui aurait tout changé et attisera bien des regrets.  
 
Certes, la première partie du match fut une réussite. Mais Il faut souligner que les bonnes impressions et intentions entrevues lors du premier acte n'ont pas résisté aux temps fort d'une sacrée équipe lors du second. Comme un symbole, le début du match de Neymar fut aussi bon que la fin fut mauvaise. Si l'individualisme conserve, il vivra centenaire. A l'image de ses partenaires d'attaques, la fatigue aidant, tous ses défauts ont ressurgi: le repli défensif est oublié, les complications inutiles deviennent constantes et les partenaires sont négligés... Le résultat donne une équipe souvent coupée en deux. S'il est vrai que les bons exemples sont souvent inaccessibles, les mauvais sont à la portée de tous... Et d'autres joueurs se sont mis au diapason: Mbappe a quasiment disparu, Verratti a montré sa nervosité chronique et Silva a encore incarné les difficultés de son équipe lorsque l'oxygène se raréfie. La haute compétition est impitoyable et le stress en est le révélateur suprême. Lorsque la pression monte, elle fait perdre au joueur tout ce qu'il a de factice. Ses défauts reviennent au galop, il pénalise le groupe et tout ce qui a été chèrement acquit par le collectif est soudain dilapidé. Ce soir, sur le plan comptable, Paris n'est donc pas plus avancé. Il lui faudra jouer la qualification sur UN match, certes à domicile, contre un Liverpool en légère perte de vitesse. Un rencontre de tous les dangers, avec un enjeu majeur, pour une équipe parisienne toujours en quête d'un match référence. Ce groupe reste incroyable car toutes les équipes sont encore concernées et peuvent ambitionner de passer l'hiver. Le suspense reste donc entier. Le PSG aura appris ce soir qu'une moitié de quoi que ce soit est toujours parfaitement inutile, car c'est toujours l'autre moitié qui manque.
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

02.

« Plus c’est jeune, moins cela veut travailler, plus c’est vieux plus cela veut toucher » !! Analyse d’une France non entrepreneuriale, celle de la rente

03.

Les taux d’intérêt vont rester durablement très bas ... mais au profit de qui ?

04.

Betelgeuse superstar : voilà pourquoi nous pourrions bientôt voir apparaître une supernova dans notre ciel

05.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

06.

Macron prépare un plan contre l'islamisme! Et il sera prêt - pure coïncidence? - avant les municipales

07.

Pourquoi les hôpitaux ont moins de problèmes de moyens qu’on le croit

01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

03.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

04.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

05.

Chine : un virus mystérieux inquiète les autorités chinoises. Et désormais l'OMS

06.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

01.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

02.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

03.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

04.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

05.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

06.

Attention danger ? Ce risque de violence qui émerge lorsque l’alternance dans une démocratie paraît bloquée

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires