En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

05.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

06.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

07.

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Cette nouvelle ère politique que vient s’ouvrir avec la marche contre l’islamophobie

ça vient d'être publié
pépites > International
Dictature
Ouïghours : Xi Jinping a donné l'ordre d'être "sans pitié"
il y a 12 heures 20 min
light > Culture
Discrimination
L'actrice Mo'Nique accuse Netflix de la sous-payer car elle est une femme noire
il y a 13 heures 9 min
pépite vidéo > Culture
Pour les fans de la famille royale
The Crown : la saison 3 est disponible sur Netflix
il y a 13 heures 54 min
pépites > France
Noyau dur
Acte 53 des Gilets jaunes : 28.000 manifestants selon la police, 40.000 selon les organisateurs
il y a 15 heures 21 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'Inde veut aller explorer Vénus en 2023 ; Mars : les fluctuations de l’oxygène décontenancent la Nasa
il y a 15 heures 40 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Dérèglement climatique : ce que la technologie pourrait apporter pour contenir les incendies géants
il y a 19 heures 5 min
décryptage > France
Un an déjà

Acte 53 des Gilets jaunes : statu quo en attendant décembre

il y a 19 heures 43 min
décryptage > International
Moderne... mais féroce

En Arabie Saoudite, « réforme » rime avec « répression »

il y a 20 heures 6 min
décryptage > France
Agriculture

Revenus désastreux des agriculteurs : et si les banques étaient juridiquement en partie responsables ?

il y a 20 heures 7 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Comment la momie de Ramsès II a bénéficié d'une "seconde jeunesse" grâce à une exposition organisée à Paris en 1976

il y a 20 heures 9 min
pépites > Europe
Désastre
Venise : un milliard d'euros de dégâts ; une troisième montée des eaux attendue
il y a 12 heures 44 min
pépites > Santé
Drame
Deux tiers des Français ont déjà renoncé à se faire soigner
il y a 13 heures 31 min
pépite vidéo > France
Casseurs
Acte 53 des Gilets jaunes : d'importants dégâts sur la place d'Italie à Paris
il y a 14 heures 46 min
pépites > Politique
Baisse
Popularité : Emmanuel Macron perd un point en novembre
il y a 15 heures 33 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

SOS Europe en détresse ?

il y a 18 heures 46 min
décryptage > Santé
Danger

Les super bactéries font encore plus de morts qu’on le croyait

il y a 19 heures 32 min
décryptage > Politique
Sectarisme à tous les étages

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

il y a 19 heures 49 min
décryptage > Economie
Un but bien défini

La politique économique de Trump, une politique parfaitement prévisible

il y a 20 heures 7 min
décryptage > International
Automne chinois

Hong Kong ou l’illustration que la Révolution de velours tchèque ne serait plus possible 30 ans après ?

il y a 20 heures 8 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

il y a 20 heures 9 min
© RIZWAN TABASSUM / AFP
© RIZWAN TABASSUM / AFP
Vaccination

Journée mondiale de la Polio : cette maladie que l’on pensait disparue réapparaît sous une nouvelle forme dans les pays occidentaux

Publié le 24 octobre 2018
Une maladie paralysante semblable à la polio vient d'infecter un nombre important de personnes aux Etats-Unis cet automne. Les autorités sanitaires sont en alerte.
Stéphane Gayet est médecin des hôpitaux au CHU (Hôpitaux universitaires) de Strasbourg, chargé d'enseignement à l'Université de Strasbourg et conférencier. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Stéphane Gayet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Stéphane Gayet est médecin des hôpitaux au CHU (Hôpitaux universitaires) de Strasbourg, chargé d'enseignement à l'Université de Strasbourg et conférencier. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une maladie paralysante semblable à la polio vient d'infecter un nombre important de personnes aux Etats-Unis cet automne. Les autorités sanitaires sont en alerte.

Atlantico : Comment se fait-il que des épidémies de polio se propagent encore ?

 
Stéphane GAYET : Le mot poliomyélite signifie une atteinte inflammatoire (suffixe ite) de la substance grise (polio) de la moelle épinière (myelos). Dans le système nerveux central, on distingue en effet la substance grise - qui contient les corps cellulaires (c’est-à-dire la partie principale ou centrale) des neurones (cellules nerveuses qui produisent et gèrent les influx nerveux) - de la substance blanche qui contient les axones (fibres nerveuses) des neurones myélinisés (dont l’axone est entouré d’une gaine de myéline). Tous les axones ne sont pas myélinisés : la gaine de myéline (couleur blanchâtre) protège les axones qui en bénéficient et accélère nettement la vitesse de propagation de l’influx nerveux.
 
Au sens large, une poliomyélite antérieure aiguë (PAA) désigne une atteinte inflammatoire aiguë de la corne (substance grise) antérieure (motricité) de la moelle épinière. Les atteintes de la corne antérieure de la moelle épinière provoquent une paralysie flasque (les membres ne sont plus commandés et n’ont plus de tonus). Une paralysie flasque est le plus souvent plus handicapante qu’une paralysie tonique. L’infection par le virus de la poliomyélite aiguë (poliovirus) se traduit dans seulement 0,5 % des cas par une paralysie flasque aiguë (PFA) irréversible qui touche différentes parties du corps de façon assez aléatoire. Parmi les sujets atteints de PFA au cours d’une PAA, 5 à 10 % ont une paralysie des muscles respiratoires qui provoque la mort à moins d’une assistance respiratoire à vie. La SLA (sclérose latérale amyotrophique) est une poliomyélite antérieure progressive et irréversible. Le syndrome de Guillain et Barré ou polyradiculonévrite aiguë démyélinisante se traduit par une PFA qui est réversible car les corps cellulaires de neurones ne sont pas détruits (peuvent être en cause : une bactérie du genre Campylobacter ou un virus). Le poliovirus n’est donc pas le seul agent pathogène en cause dans les PAA, mais par convention quand on parle de PAA, on désigne celle due au virus de la polio. Pour les autres agents infectieux, on parle plutôt de PAANP, ce qui signifie PAA non due au poliovirus.
 
Le virus de la PAA comporte trois variants ou sérotypes 1,2 et 3. Il appartient au genre des Entérovirus qui sont de très petits virus grossièrement sphériques, d’un diamètre de l’ordre de 2 à 3 cent millièmes de millimètre. Ces virus ont une forte résistance sur les plans tant physique que chimique, ce qui permet leur persistance de longue durée dans les matières fécales et dans l’eau qu’elles ont contaminée, eau qui est dès lors une source fréquente et même essentielle de contamination par eux. Le virus de l’hépatite A (HAV ou VHA) et les virus du rhume (rhinovirus) appartiennent à des genres proches de celui des Entérovirus.
Le vaccin trivalent contre la PAA est très efficace et totalement sûr dans sa forme inactivée (vaccin non répliquant) ; il est recommandé en France à raison d’un rappel vaccinal tous les dix ans en association avec les vaccins contre la diphtérie et le tétanos.
 
Toutefois, l’épidémie qui sévit actuellement aux États-Unis d’Amérique n’est pas exactement due au virus de la polio, mais à un virus très proche de celui-ci. Car le genre des Entérovirus contient quatre groupes A, B, C et D. Le poliovirus appartient au groupe C ; dans l’épidémie des États-Unis, il s’agirait d’un autre entérovirus du groupe C, ou bien du groupe D. Mais le vaccin antipoliomyélitique ne protège que contre la PAA(P) et non contre les PAANP. Or, la PAANP due à un entérovirus non poliomyélitique est assez rare et il n’existe pas encore à ce jour de vaccin contre son ou ses virus. Sachant que ces Entérovirus sont assez résistants sur les plans physique et chimique, ils persistent dans l’eau et les épidémies sont difficiles à juguler en l’absence de vaccin. Mais cet épisode n’est pas nouveau : les premiers cas sont apparus en 2014 et entre août 2014 et septembre 2018, 386 cas de paralysie flasque aiguë (PFA) également appelée myélite flasque aiguë sont survenus aux États-Unis. Il s’agit donc d’une nouvelle maladie émergente. Il paraît évident que l’on ne finira jamais de découvrir de nouvelles maladies infectieuses.
 
 

Atlantico : Pourquoi les Etats-Unis sont-ils particulièrement touchés ?

 
Étant donné que cette épidémie n’est pas exactement due au poliovirus, mais à un virus très proche de celui-ci et cependant non ciblé par la vaccination antipoliomyélitique, on est en fait incapable de connaître les vraies répartition géographique et fréquence de cette maladie qui est une maladie émergente.
 
Car la poliomyélite antérieure aiguë (PAA), celle qui est couverte par la vaccination, est bien présente dans plusieurs pays du monde.
L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a entrepris de longue date un plan d’éradication de la poliomyélite antérieure aiguë grâce à la généralisation de la vaccination.
 
En 1988, l’incidence de la poliomyélite antérieure aiguë (PAA) était de plus de 350 000 cas estimés par an. En 1994, grâce à la généralisation de la vaccination, le continent américain (36 pays) a été certifié exempt de poliomyélite, suivi en 2000 par la région dite du Pacifique occidental (37 pays et territoires, dont la Chine) et, en juin 2002, par l’Europe (51 pays). Les souches sauvages (souches naturelles) de sérotype 2 du poliovirus ne circulent plus depuis 1999 et aucun cas associé à celles de sérotype 3 n’a été rapporté depuis novembre 2012. Il faut préciser que l’expression de « souches sauvages » est utilisée par opposition avec les « souches vaccinales », qui sont des souches modifiées (mais pas génétiquement : simple sélection de souches mutantes non pathogènes, cependant infectieuses et immunogènes), ainsi qu’avec les « souches recombinantes » qui sont des souches hybrides (elles résultent de recombinaisons spontanées chez l’homme entre une souche vaccinale et une souche qui est sauvage mais non poliomyélitique : autre entérovirus que le poliovirus).
 
En fin de compte, on considère que les seules souches sauvages de poliovirus encore en circulation dans le monde seraient des souches de sérotype 1. La région de l’Asie du Sud-Est a été certifiée exempte de poliomyélite en mars 2014 (11 pays dont l’Indonésie et l’Inde). L’initiative de l’OMS a donc permis de faire diminuer l’incidence de la poliomyélite de plus de 99 % et elle est aujourd’hui d’une centaine de cas par an (101 cas notifiés en 2015). Mais la maladie reste toutefois endémique que dans deux pays : l’Afghanistan et le Pakistan.
Cependant, il est essentiel de préciser que la surveillance clinique (reposant sur les signes et les symptômes des personnes) de la polio repose sur le repérage et l’enregistrement des cas de paralysie flasque aiguë (non réversible) ou PFA. Or, précisément cette épidémie aux États-Unis donne un tableau de PFA tout à fait similaire à celui de la polio. Il est donc tout à fait probable que certains cas de PFA soient liés à ces Entérovirus non poliomyélitiques, ce qui contribue à fausser le dénombrement de cas de polio. Car aux États-Unis, l’identification virale des cas de PFA est la règle, mais ce n’est pas le cas dans tous les pays en raison du coût et des difficultés techniques.
 

Atlantico : Quel public est particulièrement vulnérable à la polio ?

 
La poliomyélite antérieure aiguë touche principalement les jeunes enfants. Avant l’ère de la généralisation vaccinale, cette maladie frappait plus de 600 000 enfants chaque année dans le monde. Aujourd’hui, grâce à la généralisation vaccinale, le nombre de cas de polio notifiés chaque année dans le monde est un peu supérieur à 100. Mais ce nombre est probablement une sous-estimation de la réalité comme c’est le cas habituellement.
 

Atlantico : Avec la défiance contre les vaccins en France, la polio pourrait-elle revenir ?

 
Le vaccin contre la polio ne fait pas partie des vaccins dont les Français se méfient le plus. À part les très rares cas de poliomyélite aiguë vaccinale dus à une mutation d’une souche vaccinale en souche pathogène, c’est un vaccin très sûr. Il faut insister sur le fait que les souches vaccinales utilisées en France sont des souches inactivées, en d’autres termes il ne s’agit pas de souches infectieuses (souches ne se répliquant pas). Ce vaccin injectable est de ce fait sûr, mais il est nettement plus coûteux ; il n’expose pas au risque de polio dite vaccinale. Au contraire, dans la plupart des pays du monde, c’est le vaccin infectieux qui est utilisé (vaccin oral) : il est à la fois beaucoup moins cher, plus commode à administrer (voie orale) et d’efficacité plus longue (souche infectieuse, c’est-à-dire qui est répliquée par les cellules de notre corps). Mais ce vaccin infectieux est bien sûr à l’origine de souches dites recombinantes qui font l’objet d’une surveillance spécifique et dont on ne connaît pas encore l’impact sur la santé publique.
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

05.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

06.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

07.

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Cette nouvelle ère politique que vient s’ouvrir avec la marche contre l’islamophobie

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires