En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Fitch abaisse les notes des dettes de l'Italie et de l'Espagne

02.

Japon : une lueur d'espoir au milieu du chaos

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Savez-vous qu'Éric Zemmour, Élisabeth Lévy, Natacha Polony et Jean-Pierre Chevènement sont antisémites ? Sans doute pas, mais Jacques Attali, lui, le sait !

03.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

04.

Taux d’intérêt négatifs : les banques hésitent à faire payer l’épargne courante mais pas pour longtemps...

05.

Arabie saoudite : ces rumeurs sur une possible destitution de MBS

06.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

01.

Cette dénonciation frénétique de l’islamophobie qui masque si souvent un islamo-mépris qui s’ignore

02.

Savez-vous qu'Éric Zemmour, Élisabeth Lévy, Natacha Polony et Jean-Pierre Chevènement sont antisémites ? Sans doute pas, mais Jacques Attali, lui, le sait !

03.

"Pas en mon nom" : ces raisons pour lesquelles les musulmans français sont plus timides que d’autres dans leur condamnation du terrorisme islamiste

04.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

05.

Débat sur l’immigration : le gouffre d’une société moralement désarmée

06.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

ça vient d'être publié
pépites > Europe
A contre courant
Pour Dominique Strauss-Kahn, le brexit pourrait être une chance pour l'Europe
il y a 7 heures 25 min
pépites > Education
Urgence
Violence scolaire : "entre 20 et 30 incidents graves" chaque jour, selon Jean-Michel Blanquer
il y a 7 heures 56 min
pépites > International
Danger
Syrie : 800 proches de djihadistes se seraient échappés d'un camp
il y a 8 heures 49 min
pépite vidéo > International
Catastrophe
Japon : images de désolation après le passage du typhon Hagibis
il y a 9 heures 34 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 12 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 10 heures 14 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

« Les sanglots longs », ou l’art et la manière de passer l’automne en compagnie des meilleurs esprits de ce temps

il y a 13 heures 48 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Connecter les habitats naturels : un véritable espoir pour sauver la biodiversité
il y a 14 heures 9 min
décryptage > Société
Monde malade

De Mickaël Harpon, au pilote de Germanwings, en passant par les tueurs de masse : la crise du sens qui ébranle le monde occidental

il y a 14 heures 40 min
décryptage > Media
Tribune

Lynchage sur les réseaux, retour sur l'affaire de la Ligue du LOL

il y a 15 heures 35 min
décryptage > France
Coûteux principe de précaution

Lubrizol : qui va payer l’addition pour les exploitations agricoles touchées ?

il y a 15 heures 37 min
light > People
Carnet rose
Nabilla a accouché d’un petit garçon
il y a 7 heures 38 min
pépites > Environnement
Pas désintéressés
A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine
il y a 8 heures 7 min
pépite vidéo > Politique
Islam
L'élu RN Julien Odoul crée la polémique en demander à une femme d'ôter son voile au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté
il y a 9 heures 16 min
pépite vidéo > Histoire
Historique
Israël : découverte d'une grande cité vieille de 5.000 ans
il y a 9 heures 46 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
On ne migrera pas vers d'autres planètes selon Michel Mayor, prix Nobel de physique 2019 ; Sur Mars, Curiosity découvre les traces des dernières étendues d’eau ; Saturne a plus de lunes que Jupiter : découverte de 20 nouveaux satellites naturels
il y a 10 heures 42 min
décryptage > Santé
Perte de chance

Mais pourquoi les cancers secondaires du sein sont-il si souvent détectés trop tard ?

il y a 13 heures 58 min
décryptage > Environnement
Mutins de Panurge

Cette épidémie de pensée magique qui se répand chez les activistes de l’environnement

il y a 14 heures 29 min
décryptage > Sport
Surhumain

Un marathon en moins de deux heures : jusqu’où pourra-t-on repousser le corps humain en matière d’exploits sportifs ?

il y a 15 heures 35 min
décryptage > Economie
Sans vision

Budget 2020, une occasion ratée

il y a 15 heures 35 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de de la tête de Renault en quelques heures

il y a 15 heures 38 min
© Capture d'éran YouTube
© Capture d'éran YouTube
Planète rouge

L’expérience au sommet d’un volcan hawaïen qui montre que nous avons encore énormément à apprendre avant d’envisager une station sur Mars

Publié le 10 octobre 2018
Une simulation menée par l'Université de Hawaï et financée par la NASA, Hi-seas (Hawaii Space Exploration Analog and Simulation) dont l'objectif est d'envoyer des petits groupes de personnes vivre dans des conditions d'isolement, sur un volcan de l’île du pacifique, dans des conditions les plus proches possibles d'une vie sur Mars. Les résultats sont plutôt encourageants.
Olivier Sanguy est spécialiste de l’astronautique et rédacteur en chef du site d’actualités spatiales de la Cité de l’espace à Toulouse.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Sanguy
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Sanguy est spécialiste de l’astronautique et rédacteur en chef du site d’actualités spatiales de la Cité de l’espace à Toulouse.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une simulation menée par l'Université de Hawaï et financée par la NASA, Hi-seas (Hawaii Space Exploration Analog and Simulation) dont l'objectif est d'envoyer des petits groupes de personnes vivre dans des conditions d'isolement, sur un volcan de l’île du pacifique, dans des conditions les plus proches possibles d'une vie sur Mars. Les résultats sont plutôt encourageants.

Atlantico : Quelles ont été les difficultés révélées par ces tests ?

Olivier Sanguy : En fait, les résultats de Hi-SEAS en général ne sont pas décevants. Ces simulations de mission martienne ont d'ailleurs déjà donné satisfaction. Précisons que les simulations Hi-SEAS s'occupent plus exactement de la partie qui se déroulerait à la surface de la planète rouge et pas du voyage. Bien évidemment, il est impossible de reproduire véritablement l'environnement martien, surtout la pesanteur réduite (3 fois moindre que sur Terre), une atmosphère considérablement moins dense où un taux de radiation plus élevé. En revanche, les difficultés d'une vie en équipage dans un lieu de taille relativement modeste, les conséquences sur le moral de procédures strictes (pour sortir, les participants doivent suivre un protocole proche de celui d'une sortie en scaphandre et ils portent des reconstitutions de scaphandre) ou encore l'éloignement d'avec les proches et les contrôleurs (les communications subissent un délai de transmission comme ce serait le cas sur Mars) permettent d'étudier les nombreux impacts psychologiques. Il y a là des enseignements indispensables, par exemple sur la façon dont il faudra composer les équipages ou sur la gestion de l'emploi du temps de ceux qui partiront véritablement. C'est pourquoi la NASA finance en partie Hi-SEAS. Ce qu'il s'est passé récemment pour la sixième mission Hi-SEAS, au début de l'année, est un accident. Un membre de la simulation a reçu un choc électrique, semble-t-il (cela reste à confirmer) : le risque a été jugé suffisamment important pour ordonner une évacuation ce qui a mis fin à la simulation puisque la recréation des conditions de séjour martien a dû être logiquement abandonnée afin qu'une ambulance vienne chercher la personne blessée.

Qu'avons nous à apprendre, et à améliorer, afin de permettre un résultat satisfaisant à ce type de missions ? 

Dans ce cas précis, il y a un peut-être un aspect matériel lié à la sécurité à améliorer afin que les futures missions Hi-SEAS ne rencontrent pas le même problème. Mais là, il s'agit de l'organisation de la simulation. Maintenant, si on se place au niveau de ce que nous apprenons d'une façon plus générale avec les simulations de mission martienne, il faut comprendre qu'on vise essentiellement à identifier des problématiques de dynamique de groupe. Parfois, on teste aussi des équipements pour défricher de nouvelles idées. Hi-SEAS n'est du coup pas le seul exemple de simulation. Ainsi, la Mars Society aux Etats-Unis gère plusieurs missions de simulation par an. Il y a quelques années, l'Agence Spatiale Européenne (ESA) a mené avec son homologue de Russie une très ambitieuse simulation de 520 jours durant laquelle 6 personnes ont vécu enfermées en banlieue de Moscou dans des modules afin de recréer un voyage vers mars avec une courte visite du sol martien (reconstitué lui aussi). Là aussi, le but n'était pas de tester du matériel, mais bien de voir l'évolution du stress et de la psychologie des participants. On peut aussi étudier certains aspects physiologiques, notamment les éventuels soucis sanitaires causés par plusieurs personnes vivant en vase clos et dans un environnement confiné. On s'est rendu compte que pour le moral, il était important de célébrer des dates porteuses de symboles comme la fête nationale des membres d'équipage, les anniversaires ou les fêtes de fin d'année.

Quelles sont les causes sous-jacentes de ces tests ? Dans quelle logique de tels tests d'une vie sur Mars sont-ils menés ? 

La logique est que lorsque nous serons prêts sur le plan technique pour lancer une mission habitée autour de Mars ou à sa surface, toutes ces simulations auront permis de cerner les éventuels problèmes psychologiques et de dynamique de groupe des équipages. Imaginez un seul moment qu'une mission vers Mars se déroule parfaitement sur le plan technique, mais que, par exemple, la mésentente des astronautes cause des dysfonctionnements tels qu'il devienne difficile de mener à bien le programme scientifique ! C'est impensable d'en arriver là ! De plus, des frictions entre personnes ou un moral en berne peuvent aboutir à de mauvaises décisions dans des situations de crise qui se soldent alors par un événement grave. Bref, ces simulations martiennes au sol adressent le facteur humain. Car il n'y a pas que la technique qui pourra nous amener sur Mars, il faudra aussi des femmes et des hommes psychologiquement préparés à une telle aventure.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Fitch abaisse les notes des dettes de l'Italie et de l'Espagne

02.

Japon : une lueur d'espoir au milieu du chaos

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Savez-vous qu'Éric Zemmour, Élisabeth Lévy, Natacha Polony et Jean-Pierre Chevènement sont antisémites ? Sans doute pas, mais Jacques Attali, lui, le sait !

03.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

04.

Taux d’intérêt négatifs : les banques hésitent à faire payer l’épargne courante mais pas pour longtemps...

05.

Arabie saoudite : ces rumeurs sur une possible destitution de MBS

06.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

01.

Cette dénonciation frénétique de l’islamophobie qui masque si souvent un islamo-mépris qui s’ignore

02.

Savez-vous qu'Éric Zemmour, Élisabeth Lévy, Natacha Polony et Jean-Pierre Chevènement sont antisémites ? Sans doute pas, mais Jacques Attali, lui, le sait !

03.

"Pas en mon nom" : ces raisons pour lesquelles les musulmans français sont plus timides que d’autres dans leur condamnation du terrorisme islamiste

04.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

05.

Débat sur l’immigration : le gouffre d’une société moralement désarmée

06.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires