En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
© GERARD JULIEN / AFP
Chaises musicales
Remaniement : mais que peut proposer Emmanuel Macron aux forces de progrès et de transformation que souhaite réunir Richard Ferrand ?
Publié le 08 octobre 2018
Richard Ferrand a déclaré qu'il fallait en finir avec la verticalité qui caractérise le macronisme et a appelé l'exécutif à associer "toutes les forces de progrès et de transformation".
Olivier Rouquan est docteur en science politique. Il est chargé de cours au Centre National de la Fonction Publique Territoriale, et à l’Institut Supérieur de Management Public et Politique.  Il a publié en 2010 Culture Territoriale chez Gualino Editeur...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Rouquan
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Rouquan est docteur en science politique. Il est chargé de cours au Centre National de la Fonction Publique Territoriale, et à l’Institut Supérieur de Management Public et Politique.  Il a publié en 2010 Culture Territoriale chez Gualino Editeur...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Richard Ferrand a déclaré qu'il fallait en finir avec la verticalité qui caractérise le macronisme et a appelé l'exécutif à associer "toutes les forces de progrès et de transformation".

Atlantico : Quelles sont ces forces et qu'est-ce qu'Emmanuel Macron peut leur proposer au-delà de sièges au gouvernement ? 

 
Olivier Rouquan : La volonté de Richard Ferrand incarnant en cela bien le pouvoir législatif est de contraindre cet exécutif perçu comme autoritaire et replié sur lui-même, de s’ouvrir non seulement au Parlement, mais au-delà, aux territoires et aux associations.
 
La contractualisation de la réduction des finances locales a considérablement tendu les relations entre les collectivités et le Gouvernement ; or, la continuité de l’Etat exige que les politiques publiques soient territorialisées dans un climat pacifié.
 
Il est donc urgent d'adopter une approche plus décentralisée pour que les réformes de la santé, de lutte contre la pauvreté, de la dépendance, ou la mise en œuvre de la loi elan, etc., puissent se faire avec efficacité. La concertation systématique des politiques publiques majeures avec les collectivités ainsi qu’une écoute plus attentive du Sénat, seraient bienvenues.
 
L’intégration de grands élus au Gouvernement pourrait aider, mais la marge de manœuvre de Emmanuel Macron au temps de l’impopularité est devenue plus faible : à l’approche des municipales, les élus locaux réfléchiront à deux fois avant de rallier une étiquette, LREM, qui s’est démonétisée… Gérard Collomb vient de donner un signal négatif de ce point de vue ! Ceci dit, peu résistent à la tentation ministérielle.
 

A défaut de vouloir changer de ligne politique, Emmanuel Macron a déclaré vouloir changer la forme. Quelle nouvelle définition du Macronisme (au sens de plus précise) devrait-il donner afin d'attirer de nouveaux alliés ou, simplement, de convaincre ceux qui l'avaient rallié au début de revenir ? 

 
Je ne sais pas s'il faut redéfinir le "macronisme", car la doctrine est peu lisible après 1 an et demi d'exercice du pouvoir. Il s’agirait plutôt de le définir ! De ce point de vue, une amélioration de la cohérence et donc de la lisibilité par une communication moins intempestive pourrait aider.
 
Sur le fond, il s'agit de "libérer le travail" et de stimuler l'investissement, mais derrière les slogans, le budget met en œuvre un ajustement structurel assez banal et continu, sans pour autant que la croissance et l'emploi indiquent pour l'instant que les options économiques sont "efficaces".
 
Or, si l'ancrage idéologique n'est pas le fort du "macronisme", la revendication constante d'efficacité est la marque de ce pouvoir, qui se veut "et droite et gauche" au nom du pragmatisme et de la logique de résultats. Or, pour l'instant, ces derniers sont peu évidents et qui plus est, le sens de l'action est perturbé par une communication et des faits d'actualité paradoxaux - des phrases provocatrices du président à l'affaire Benalla,… jusqu'aux doutes incessants sur la solidité du Gouvernement en place.
 
Remettre de l’ordre via un remaniement pertinent, revenir à une communication plus substantielle et afficher rapidement des résultats semble donc indispensable pour arrêter de perdre des soutiens dans l’opinion, voire pour revaloriser l’étiquette LREM.
 

Concrètement aujourd'hui qui peut être intéressé par cet appel ? Et surtout qui peut croire que ses avances mèneront au progrès et à la transformation promis ? 

S’il s’agit d’intégrer le Gouvernement, des personnalités sont toujours intéressées. Mais le « macronisme » doit veiller à maintenir un équilibre, ce qui n’est déjà plus le cas, entre la droite et la gauche. Or, il s’agit de la condition politique de la transformation promise par LREM, afin de dépasser des blocages. Il semble que cette promesse ne soit pas tenue. Et la communication, fût-elle séduisante, ne laissera pas croire que les intérêts des gauches sont pris en compte à parité avec ceux des droites dans l’équipe à venir.
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Auchan, Carrefour, Casino : mais que vont devenir toutes ces galeries marchandes et hypermarchés qui se vident ?
02.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
03.
Il manque d'écraser un malvoyant et sort de sa voiture pour le frapper
04.
Vol MH370 : "le pilote s'est s'envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
05.
Laura Smet a épousé Raphaël Lancrey-Javal au Cap Ferret
06.
Derrière la réforme de l’assurance chômage, une révolution dont le gouvernement ne veut pas assumer le nom ?
07.
Les nouvelles figures « modérées » de l’islam de France et l’ombre des Frères-musulmans
01.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
02.
Auchan, Carrefour, Casino : mais que vont devenir toutes ces galeries marchandes et hypermarchés qui se vident ?
03.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
04.
Cette nouvelle technique du dépistage du cancer de la prostate qui pourrait sauver de nombreuses vies
05.
Crise au sein de LREM dans le Nord : six députés claquent la porte
06.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
Voulez-vous savoir dans quelle France on entend vous faire vivre ? Regardez bien l'affiche de l'UNICEF !
03.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
04.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
05.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
06.
Les nouvelles figures « modérées » de l’islam de France et l’ombre des Frères-musulmans
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires