En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

02.

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

03.

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

04.

Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

07.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

04.

Islamisme : la République de la complaisance

05.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Extension du couvre-feu
Covid-19 : plusieurs départements vont basculer en alerte maximale jeudi
il y a 1 heure 48 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Inconsolés" de Minh Tran Huy : une histoire d’amour tragique, un conte féérique, un thriller gothique, une intrigue magistrale, l’exotisme du Vietnam…, un superbe roman

il y a 4 heures 20 min
décryptage > France
Majorité pacifique

Sera-t-il possible d’inverser le tragique déclin des institutions françaises en évitant la case violence ?

il y a 5 heures 56 min
décryptage > Sport
L’hymne sans la joie

PSG / Manchester United : les Parisiens confondent Ligue des champions et ligue d’égoïstes

il y a 6 heures 44 min
pépites > Terrorisme
Justice
Plainte du ministre de l'Intérieur contre un blog du site Mediapart qui accuse la police d'avoir exécuté l'agresseur du professeur de Conflans parce que ce terroriste est musulman
il y a 7 heures 6 min
light > Justice
High-Tech
Le ministère américain de la Justice a ouvert une enquête contre Google pour abus de position dominante au détriment de ses concurrents
il y a 7 heures 23 min
pépites > Politique
Terrorisme
François Fillon réagit après le meurtre du professeur de Conflans estimant qu'il ne peut pas rester silencieux face à ce drame
il y a 7 heures 53 min
décryptage > Politique
Pire que la fachosphère : la lachosphère

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

il y a 8 heures 12 min
pépite vidéo > Education
Mort de Samuel Paty
Marine Le Pen : "Les enseignants n'ont pas le soutien de leur hiérarchie"
il y a 8 heures 25 min
décryptage > Politique
Ambiguïtés ?

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

il y a 9 heures 42 min
pépites > Justice
PNAT
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine : le procureur du Parquet national antiterroriste livre de nouveaux éléments sur l'enquête
il y a 2 heures 42 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Michel-Ange" de Andreï Konchalovsky : dans un film éloigné de toute prétention biographique, Michel-Ange, un artiste confronté à la fièvre et à la folie de sa force créatrice… Sublime

il y a 4 heures 42 min
décryptage > Santé
Lutte contre la Covid-19

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

il y a 6 heures 18 min
décryptage > Economie
Espoir face à la pandémie

Le rebond (modéré) de la croissance chinoise est-il une bonne ou une mauvaise nouvelle ?

il y a 6 heures 55 min
décryptage > Politique
Lutte contre le séparatisme

Julien Aubert : "La détermination d’Emmanuel Macron face à l’islamisme relève plus de l’air du temps que de la conviction"

il y a 7 heures 12 min
décryptage > Science
Osiris Rex

La NASA est sur le point d’entrer en contact avec l’astéroïde Bennu et voilà ce que ça pourra nous apporter

il y a 7 heures 46 min
décryptage > Santé
Un mal pour un bien

Couchés plus tôt ou plus tard...? Ce que nos habitudes du confinement nous enseignent sur l’impact prévisible du couvre-feu

il y a 8 heures 7 min
pépites > Justice
Terrorisme
Samuel Paty le professeur tué à Conflans a démenti avoir commis la moindre infraction quand les policiers l'ont interrogé après la plainte d'un parent d'élève
il y a 8 heures 24 min
décryptage > Education
Profession sacrifiée

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

il y a 8 heures 59 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Face à l’aggravation de la crise, Bruno Le Maire renforce les mesures de soutien mais évite toute nouvelle contrainte réglementaire

il y a 10 heures 1 min
© MANDEL NGAN / AFP
© MANDEL NGAN / AFP
10 ans après 2008

Et il aura fallu 9 ans de croissance non stop pour que le boom des emplois s’étende enfin aux ouvriers américains. Dure leçon pour la France...

Publié le 03 octobre 2018
La situation économique des classes populaires, particulièrement des cols bleus, profite tout particulièrement du boom économique américain actuel.
Nicolas Goetzmann
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Goetzmann est responsable du pôle Economie pour Atlantico.fr. Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage :
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La situation économique des classes populaires, particulièrement des cols bleus, profite tout particulièrement du boom économique américain actuel.

Atlantico : Selon un article du Washington Post, le boom économique américain de l'ère Trump serait en train de produire des effets réels sur les "cols bleus", les ouvriers du pays. Comment mesurer les avancées sur cette question ?

Nicolas Goetzmann : Depuis l'élection de Donald Trump, 1 million de nouveaux emplois de "production de biens" ont vu le jour, aussi bien dans les activités minières ou industrielles. Le taux de création d'emplois ouvriers est au plus haut depuis près de 30 ans. Au-delà du chiffre, ce qui doit être constaté, c'est que la tendance à la désindustrialisation a été brisée, et que le nombre d'emplois dans ces secteurs repart à la hausse. Cela montre qu'il n'y pas de fatalité concernant la désindustrialisation. Depuis le creux de la crise de 2008, 3 millions d'emplois ont été créés dans ces secteurs. Ce qui est intéressant dans l'analyse faite par le Washington post, c'est de voir que les zones rurales sont concernées, et notamment les territoires qui ont voté majoritairement pour Donald Trump. Selon les données du Brookings Institute, l'emploi rural a progressé de 5.1% (en termes annualisés) au premier trimestre 2018 (à titre de comparaison, l'emploi total en France progresse de 0.8% sur la dernière année). La croissance américaine ne s'est pas soudainement portée vers ces emplois et ces territoires, ce sont toujours les métropoles qui dominent et qui domineront, mais ce que l'on peut observer, c'est que la stratégie menée d'une économie "à plein régime" est en train d'atteindre les zones qui avaient été le plus affectées lors du processus de mondialisation, notamment depuis l'arrivée de la Chine dans l'OMC, à la fin de l'année 2001.

Dans un autre registre, il faut aussi remarquer que le taux de chômage est de 3.9%, 3.4% pour les blancs, 6.3% pour les afro-américains (ce qui est un record bas) 4.7% pour les hispaniques, et 3.0% pour les asiatiques. Donc, au-delà de la question des électeurs de Trump, il faut reconnaître une situation d'emploi très favorable dans le pays, et qui touche l'ensemble de la population. Les demandes d'allocations chômage dans le pays viennent de toucher un point bas de 49 ans… nous sommes dans un monde parallèle lorsque l'on veut comparer notre situation à celle des Etats-Unis.

Quelle est la responsabilité de Donald Trump dans cette situation ? Peut-il vraiment en revendiquer la paternité ?

Il serait quand même abusif de dire qu'il n'y est pour rien. Le principal acteur de ce tracteur économique qu'est aujourd'hui l'économie américaine est la FED, dont le président, Jerome Powell a été nommé par Donald Trump. Le travail de ses prédécesseurs, Ben Bernanke et Janet Yellen a été essentiel dans le contexte que nous connaissons aujourd'hui, mais le travail de Powell peut également être salué en ce sens. Après la phase de décollage, il a pour rôle de faire trouver à la croissance américaine un rythme de croisière optimal, sans en briser l'élan. C'est une étape décisive qu'il réussit plutôt correctement pour le moment. Il faudra observer la suite avec vigilance. On peut aussi mettre en avant le rôle joué par la dérégulation que met en place Donald Trump, que l'on y soit opposé ou non, cela créé de l'emploi dans le secteur pétrolier.

Est-il possible d'importer un tel contexte sur le continent européen et plus particulièrement en France ?

En théorie oui. En pratique cela suggère de modifier le mandat de la Banque centrale européenne et de lui donner l'ordre de poursuivre un objectif de plein emploi, ce qui conduirait à un gros changement de braquet de la politique macroéconomique européenne. Cela est donc parfaitement faisable sur le papier, mais cela suppose de convaincre nos partenaires européens, et cela suppose surtout de convaincre nos propres dirigeants que leur politique est parfaitement inefficace comparativement à ce que peuvent faire les États-Unis. Or, la remise en question n'a pas exactement l'air d'être une option pour l'exécutif actuel. Dans de telles conditions, et s'il ne faut pas se résigner, il faudra simplement observer le narratif que va préparer l'exécutif pour essayer de justifier son échec économique qui est déjà en train de prendre forme, tandis que les Etats-Unis continuent de croître à 3.1% avec une situation de plein emploi. Ce sera la faute de quelqu'un, sans doute des "fainéants" ou des "réfractaires" au changement. Ces mêmes "déplorables" qui retrouvent du boulot aux Etats-Unis. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires