En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

06.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

07.

Mais pourquoi les cancers secondaires du sein sont-il si souvent détectés trop tard ?

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

01.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

05.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

06.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

ça vient d'être publié
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 15 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 12 heures 43 min
pépites > Religion
Off
En privé, Macron trouve "irresponsable de faire des amalgames et de stigmatiser" sur l'islam
il y a 14 heures 5 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre Audio : "La cage dorée" de Camilla Lackberg, Les livres s'écoutent aussi

il y a 15 heures 8 min
pépites > Environnement
Usine à gaz
Pourquoi le "Green Deal" d'Ursula von der Leyen pourrait bien être un projet mort-né
il y a 16 heures 55 min
décryptage > Religion
Touche pas à mon Islam !

Non, il ne faut pas parler de Mohamed Merah, ni des souffrances des chrétiens d'orient : la croisade de France Culture contre l'islamophobie des médias

il y a 18 heures 55 min
décryptage > International
Cynisme

La Syrie, dernier tombeau des idéalismes

il y a 19 heures 42 min
décryptage > Europe
Drôle de guerre

Conseil des ministres franco-allemand : Angela Merkel et Emmanuel Macron ne peuvent plus cacher la crise du couple moteur de la construction européenne

il y a 20 heures 3 min
décryptage > Société
Habile

Inquiétudes sur la bioéthique : ces autres dispositions votées par l’Assemblée que le débat sur la PMA a masquées

il y a 20 heures 17 min
décryptage > Société
Méritocratie en panne

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

il y a 20 heures 47 min
décryptage > Religion
Victimisation

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

il y a 21 heures 31 sec
light > Insolite
L'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux
Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument
il y a 13 heures 41 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"L'aube des idoles" de Pierre Bentata : Voici décortiquées quelques croyances d’aujourd’hui, souvent prêtes à l’emploi, parfois radicales…

il y a 15 heures 3 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Cinéma : Fahim : Avec cette histoire vraie, Pef quitte la comédie pour le drame sociétal

il y a 15 heures 13 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"
il y a 17 heures 45 min
décryptage > Société
Blog

Ce qu’être libéral signifie vraiment

il y a 19 heures 23 min
décryptage > Religion
Tribune

L'hydre islamiste ne sera pas combattue efficacement sans combattre aussi l'auto-censure des débats publics

il y a 19 heures 49 min
décryptage > Nouveau monde
Nouvelles menaces

Infox, astroturfing, bad buzz : ces nouvelles menaces qui peuvent coûter des milliards aux entreprises

il y a 20 heures 8 min
décryptage > Religion
Essentialisation

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

il y a 20 heures 34 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

il y a 20 heures 54 min
pépite vidéo > Religion
Polémique
Polémique sur le port du voile : doit-on l'interdire en sortie scolaire ?
il y a 1 jour 11 heures
© Angelos Tzortzinis / AFP
© Angelos Tzortzinis / AFP
Pensée magique

Comment la substitution du mot migrant au mot immigré permet désormais de contester l’existence même d’une crise migratoire

Publié le 28 juin 2018
L'utilisation du mot " migrants" - dont la naissance remonte aux débuts de la tragédie syrienne - suscite des interrogations.
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'utilisation du mot " migrants" - dont la naissance remonte aux débuts de la tragédie syrienne - suscite des interrogations.

Le mot "migrer"  veut dire – Larousse à l'appui- bouger d'un endroit à l'autre. Les cigognes migrent. Elles passent l'été en Europe, quelques-unes en Alsace, la plupart dans le nord-est de la Pologne, en Biélorussie et en Ukraine (des pays très accueillants pour les cigognes mais très peu pour les migrants!).

Puis l'hiver approchant, elles repartent chez elles, en Afrique, où il fait meilleur qu'en Europe en cette saison. Une grande partie des migrants viennent, comme les cigognes, d'Afrique. Et comme elles, ils affluent en Europe. Mais ils ne repartent pas. Sauf ceux que nous avons, sous la contrainte, refoulés en Turquie où Erdogan, moyennant quelques milliards d'euros, s'occupe d'eux dans des conditions que nous ne voulons pas connaitre.

Nombre de migrants meurent en mer en essayant de gagner la terre promise. Dès que des bateaux des ONG sont en vue, les passeurs coulent leurs embarcations pourries. Et les navires secourables recueillent ceux qui ont survécu. Le destin de ces pauvres gens est en tout point pathétique. Pas question de leur jeter la pierre. S'il faut en jeter une, c'est à ceux qui profitent de leur situation.

Ce qui interroge dans cette affaire, c'est l'utilisation du mot " migrants". Il est de fraîche date: sa naissance remonte aux débuts de la tragédie syrienne. Auparavant, on disait simplement "immigrés". Un immigré était quelqu'un qui quittait sa terre pour s'installer dans un pays étranger. Pour son pays d'origine il était un émigré.

Mais la bondieuserie larmoyante qui règne en Europe avait besoin d'un autre mot plus touchant pour faire pleurer dans les chaumières. Le mot " immigré" s'accompagnait en effet très souvent du qualificatif "clandestin". "Immigré clandestin" sonnait très mal. Alors l'Europe (qui précisément ?) inventa le mot "migrant". Et, la photo du petit Aylan aidant, le migrant devint le Christ des nations. Il taraudait nos consciences. Combien de petits Aylan avions-nous, par notre indifférence, laissé mourir en mer ? Alors que les responsables de ce drame sont connus: des régimes despotiques, corrompus et sanglants des régions qu'ils voulaient quitter. Sans oublier les marchands de chair humaine qui ont été aidés, involontairement ou volontairement, par certaines ONG.

Le mot "migrant" est indexé sur l'Europe Pas sur l'Amérique. Là-bas on dit "immigrant" (immigré donc). Un très beau film porte ce titre. Il se passe dans les années vingt. Deux sœurs polonaises, Ewa et Wanda arrivent sur un bateau avec des milliers d'autres immigrés. Tous ont un visa, une invitation de leur famille ou  un contrat de travail. Il faut montrer patte blanche à l'Amérique.

Mais ce n'est pas suffisant. A Ellis Island les services d'immigration examinent scrupuleusement les candidats au rêve américain. Un malade ne rentre pas. Wanda a la tuberculose. Elle est immédiatement séparée de sa sœur et placée en quarantaine en attendant d'être renvoyée en Pologne. Ewa tombe sous la coupe d'un souteneur, venu faire son marché à Ellis Island.

 Elle se prostituera. Souffrira. Se battra. Pour elle-même et surtout pour sa sœur. Elle la fera libérer. Ainsi, dans la souffrance et dans la douleur des millions d'immigrés polonais, ukrainiens, russes, italiens, juifs ont irrigué l'Amérique. Ils l'ont fait grande. Les dirigeants de l'Union Européenne feraient bien de s'en inspirer.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

06.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

07.

Mais pourquoi les cancers secondaires du sein sont-il si souvent détectés trop tard ?

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

01.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

05.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

06.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Le gorille
- 30/06/2018 - 08:46
Mondialisme ? Non ! Islam, oui !
C'est une stratégie. Il n'y a que des hommes. Les hommes "épouseront"
des femmes non islamiques, et les enfants, selon le Coran, seront musulmans. Et on retrouvera le problème de l'Espagne sous l'occupation mahométane et de ses martyrs catholiques : les enfants des couples mixtes qui ne voudront pas rester musulmans seront tués, car jugés apostats.
vangog
- 29/06/2018 - 01:49
Sur vingt années de diagnostic raté, les Français sont d’accord!
Et ils sont s’accord pour dire que Jean-Marie, puis Marine Le Pen avaient raison , dix ans avant que les Français n’ouvrent enfin les yeux...aujourd’hui, il faut cesser de se lamenter, et passer aux solutions. Les patriotes RN, qui ont compris le problème migratoire, bien avant les autres, sont prêts à discuter des solutions qu’ils ont élaborées, dans le respect de tous...alors, on continue l’invasion, avec les mafias caritativo-gauchistes, ou on commence à réfléchir au développement de l’Afrique et du Maghreb?...tic-tac, tic-tac...
moneo
- 28/06/2018 - 18:16
si vous ne l'avez pas lu
on la trouvait plutôt jolie de Michel Bussi , un thriller qui nous apprend beaucoup choses sur le trafic humain