En direct
Best of
Best of du 7 au 13 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

02.

Réforme des retraites : cette victoire du gouvernement qui se profile… mais pourrait bien ne rien lui rapporter

03.

Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?

04.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

05.

Est-il exact que, comme le dit France Culture, La Fontaine s'est inspiré d'un recueil de fables arabes pour les siennes ?

06.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

07.

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

04.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

05.

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

06.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

04.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

05.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

06.

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Social
Main tendue
Grève : Jean-Pierre Farandou, patron de la SNCF, demande aux cheminots de "faire une pause" pendant les fêtes de Noël
il y a 1 heure 17 min
pépites > International
Réconciliation
Fin de la guerre commerciale ? : les États-Unis et la Chine annoncent un accord
il y a 5 heures 22 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"De l'autre côté, la vie volée" de Aroa Moreno Duran : le soleil se lève à l'est

il y a 8 heures 59 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand coulent les heures de bronze et quand roulent les nanobilles dorées : c’est l’actualité des montres à la veille de l’hiver
il y a 9 heures 43 min
décryptage > Social
Réforme protéiforme

Docteurs Jekyll et Mister Hyde de la réforme des retraites : ces cerveaux de gauche qui l’ont conçue... avant de la vomir

il y a 10 heures 20 min
pépites > France
Agression
Un homme qui menaçait des policiers avec une arme blanche a été "neutralisé" à la Défense
il y a 11 heures 25 min
décryptage > International
Vote

Elections algériennes : manifestations et abstention record, le peuple algérien plus déterminé que jamais à en finir avec les années Bouteflika

il y a 12 heures 10 min
décryptage > Santé
Activité physique

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

il y a 13 heures 29 min
décryptage > France
Clownerie généralisée

Retraites : le jeu des 7 erreurs

il y a 14 heures 27 min
pépites > People
Urgence
Patrick Balkany hospitalisé pour d'importantes douleurs au dos
il y a 1 jour 8 heures
light > Social
Colère des usagers
Grève RATP : sera-t-il possible de se faire rembourser son pass Navigo ?
il y a 4 heures 12 min
pépites > Politique
Engagement
Retraites : Emmanuel Macron défend son projet, salue les efforts du gouvernement et évoque "une réforme historique pour le pays"
il y a 6 heures 3 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Trois femmes (l'échappée)" de Catherine Anne : une interprétation séduisante

il y a 9 heures 23 min
décryptage > France
Réforme

Retraites : Macron / Philippe, une dangereuse course à l’échalote technocratique

il y a 10 heures 6 min
pépites > International
Algérie
Présidentielle algérienne : Abdelmadjid Tebboune, l'ancien Premier ministre de Bouteflika, est élu dès le premier tour avec 58,15% des voix
il y a 10 heures 40 min
décryptage > Culture
Check news

Est-il exact que, comme le dit France Culture, La Fontaine s'est inspiré d'un recueil de fables arabes pour les siennes ?

il y a 11 heures 50 min
décryptage > Science
Art préhistorique

La première œuvre figurative de l’histoire vient d’être découverte. Elle date d’il y a 44 000 ans

il y a 12 heures 38 min
décryptage > Europe
Brexit

Il est possible de sortir de l’affrontement stérile entre "élitisme" et "populisme". La preuve par Boris Johnson

il y a 14 heures 13 min
décryptage > Politique
La grande illusion

Réforme des retraites : cette victoire du gouvernement qui se profile… mais pourrait bien ne rien lui rapporter

il y a 14 heures 48 min
décryptage > Société
Ville de demain

Bâtiment, immobilier, transports : ces vraies initiatives pour une ville plus durable

il y a 1 jour 10 heures
© ALAIN JOCARD / AFP
© ALAIN JOCARD / AFP
Nouvelles menaces

Radicalisation des contestations : les entreprises de plus en plus concernées en interne

Publié le 04 mai 2018
Dans la publication réalisée avec la sociologue Anna Dimitrova "Les entreprises face au risque de contestation radicale" (Sécurité & Stratégie, 2018/1), Eddy Fougier analyse de manière exhaustive l’étendue des risques qui pèsent sur les entreprises, selon les secteurs d’activité, les catégories d’opposants et les méthodes de contestation employées.
Eddy Fougier est politologue, chercheur associé à l’Institut de relations internationales et stratégiques (Iris). Spécialiste des mouvements de contestation de la mondialisation, il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur ces thèmes : Dictionnaire...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Eddy Fougier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Eddy Fougier est politologue, chercheur associé à l’Institut de relations internationales et stratégiques (Iris). Spécialiste des mouvements de contestation de la mondialisation, il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur ces thèmes : Dictionnaire...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans la publication réalisée avec la sociologue Anna Dimitrova "Les entreprises face au risque de contestation radicale" (Sécurité & Stratégie, 2018/1), Eddy Fougier analyse de manière exhaustive l’étendue des risques qui pèsent sur les entreprises, selon les secteurs d’activité, les catégories d’opposants et les méthodes de contestation employées.

Atlantico : On le sait peu, mais la contestation des entreprises et des grands projets d’aménagement a été formalisée dès 2013 par les altermondialistes dans la Charte de Tunis, lors du Forum Social Mondial Cette charte liste très précisément les « grands projets imposés inutiles » (GPII). Quels ont-ils ?

Eddy Fougier : Il s’agit de tous les projets à combattre et qui sont à l’origine des mouvements de contestation qui essaiment sur l’ensemble du territoire. Les projets d’infrastructures (transport de personnes ou de marchandises, production d’énergie) ou d’équipements (tourisme, urbanisme, militaire) » qui, d’après les auteurs de la Charte, « constituent pour les territoires concernés un désastre écologique, socio-économique et humain : destruction de zones naturelles, de terres agricoles et du patrimoine bâti, nuisances et dégradation de l’environnement avec des impacts négatifs importants pour les habitants ». Toutefois, la contestation radicale à laquelle les entreprises doivent désormais faire face ne se réduit pas au seul risque d’avoir une ZAD sur l’un de leurs sites. Ainsi, si l’on reprend l’actualité récente, on peut voir à quel point les actions « directes » visant les entreprises ont eu tendance à se multiplier. En marge des manifestations contre la loi Travail, de nombreuses actions de vandalisme ont été perpétrées par des militants radicaux contre des succursales de banques, des concessionnaires automobiles ou des boutiques de luxe, des fast food, des agences d’intérim ou des enseignes d’entreprises multinationales. En avril 2016, par exemple, une concession Jaguar et Rover a été ainsi saccagée à Paris. Enfin, plusieurs supermarchés ont été pillés.

A LIRE AUSSI : Violences du 1er mai : comment les Black Blocks nous font basculer dans une nouvelle ère

Quelle est l’étendue de ces risques ?

Les risques selon de nature et de portée différentes, allant de la dégradation de sites industriels et commerciaux, au risque de réputation et d’image, ou encore au risque de faire échouer un projet et de stopper des innovations, comme ce fût le cas avec les OGM en France. Ces risques représentent des coûts parfois colossaux pour les grandes entreprises mais surtout pour leurs sous-traitants et les PME locales qui, elles, ne seront pas indemnisées comme l’a été Vinci à Notre-Dame-des-Landes. Les assureurs deviennent d’ailleurs très réticents sur ce type de projets.

Enfin, les risques portent sur les biens, mais aussi sur les personnes, parfois victimes de harcèlement. Des employés de l’entreprise ciblée ou d’entreprises sous-traitantes ou encore d’autres parties prenantes d’un projet comme les élus locaux peuvent en subir les conséquences.

Comment les entreprises peuvent-elles anticiper ces contestations ?

Si la contestation n’est pas toujours radicale, les conséquences peuvent l’être si l’entreprise ne veille pas à s’assurer de l’acceptabilité sociale de son projet par le bais de consultations des parties prenantes locales (population, ONG, agriculteurs, etc). A Bure des groupes aussi puissants qu’Areva et EDF sont enlisés dans l’affrontement avec des groupes radicaux qui bloquent le projet d’enfouissement des déchets nucléaires depuis plusieurs années… La contestation est un risque majeur, mais l’absence de stratégie et de réponse des entreprises concernées l’est tout autant.

Le dialogue avec les parties prenantes (« stakeholders ») est une démarche instaurée depuis longtemps dans les entreprises anglo-saxonnes. Pourquoi les entreprises françaises, publiques et privées, parviennent si peu à la mettre en œuvre ?

Nous sommes encore dans la culture qui consiste d’abord à prendre une décision, à lancer un projet ou un produit et, éventuellement à en discuter après. Les entreprises tout comme l’administration ont du mal à accepter cette nouvelle exigence sociétale qu’est la transparence. Jusqu’ici, on ne rendait des comptes qu’aux actionnaires.

Or, lorsqu’on organise un débat national sur le nucléaire alors que le projet a déjà été adopté par les autorités, ça ne peut plus fonctionner plus aujourd’hui. Beaucoup de dirigeants sont restés dans la culture de l’ingénieur et de l’énarque, qui sont persuadés que si la population rejette un projet, c’est qu’elle n’a pas compris de quoi il s’agit ni les intérêts qu’il représente…il n’ y a aucun dialogue avec  les représentants de ces industries, qui se contentent de délivrer une information venue d’en haut. Résultat, à Bure, le premier débat public s’est tellement mal passé qu’un second a été organisé…sur Internet ! C’est absurde.

Le risque de réputation est plus élevé que jamais aujourd’hui. Les entreprises en ont-elles suffisamment conscience ?

Non, certainement pas. Tout ce travail de concertation et de prise en compte des inquiétudes locales est indispensable pour désamorcer d’éventuels conflits, qui une fois déclenchés deviennent ingérables. C’est ainsi qu’un projet d’aéroport se trouve dans une tourmente médiatique, politique et économique qui finit par échapper aux maîtres d’ouvrage. Et dans l’éventualité où finalement, le projet pourrait se faire, les acteurs impliqués préfèrent s’en dégager…

C’est également le cas dans l’industrie agroalimentaire, dont les crises sanitaires successives et les révélations sur la transformation chimique des aliments ont engendré inévitablement une méfiance croissante des consommateurs. Là encore, ils s’agit de grands groupes qui ne savent pas – ou ne veulent pas- répondre. A l’image de la culture d’ingénieur qui domine le secteur de l’énergie, la génération qui est au pouvoir dans le secteur agroalimentaire, dans les organisations de lobbying et dans les lieux de décisions publiques, réagit encore comme si elle n’avait pas de comptes à rendre. Elle rejette souvent la faute sur les associations écologistes ou de consommateurs, au lieu de comprendre les signaux émergents sur leur marché.

Quelles sont les conséquences de la non-réponse à un conflit, à une crise ou une rumeur ?

Ne pas répondre, ou se contenter d’une communication verticale et uniforme, aura pour conséquence de laisser les autres parler à votre place et de s’emparer des médias et de l’opinion publique. C’est d’autant plus risqué que certains mouvements sont très habiles dans le storytelling sur la méchante « word compagny » qui manipule les consommateurs et les citoyens…Une fois l’opinion convaincue, voire effrayée de ces menaces « révélées » par les ONG, les pouvoirs publics sont obligés de réagir et d’interdire des recherches, comme ce fut le cas avec les OGM. Répondre par du « greenwashnig » à du « foodbashing », c’est une impasse…

L’absence de prise en compte des nouvelles demandes concernant la sécurité alimentaire et l’exigence de transparence des consommateurs, peut également avoir pour conséquence de perdre des marchés. On le voit avec la demande actuelle pour des produits plus naturels et sans ingrédients cachés. Au lieu de développer des innovations, les entreprises répondent en affirmant que la substitution de conservateurs, de colorants etc, n’est pas faisable… et laissent finalement des entreprises plus petites, plus jeunes et en phase avec cette demande, s’emparer de ces nouveaux marchés. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

02.

Réforme des retraites : cette victoire du gouvernement qui se profile… mais pourrait bien ne rien lui rapporter

03.

Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?

04.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

05.

Est-il exact que, comme le dit France Culture, La Fontaine s'est inspiré d'un recueil de fables arabes pour les siennes ?

06.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

07.

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

04.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

05.

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

06.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

04.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

05.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

06.

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 02/05/2018 - 22:21
Des groupuscules ultra-minoritaires!
Ces groupuscules anti-progrès, anti-capitalistes, anti-croissance sont ultra-minoritaires, mais ultra-médiatisés, grâce aux subventions reçues via les associations d’ulta-gauche, grâce à la complaisance des médias , des juges et du pouvoir gauchiste. Sans cette complaisance, ces groupusculaires, zadistes-fascistes, et autres trotskystes d’avant-mur pourriraient probablement entre quatre murs. Ce sont des articles de ce genre qui redonnent vie à ces morts-vivants...