En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
© Reuters
Hôte
Les maîtres cachés du monde existent et ils sont… en nous : ces bactéries qui gouvernent nos humeurs
Publié le 27 avril 2018
Des études relayées par la BBC ont évoqué les liens entre les bactéries (notamment intestinales) et l'humeur d'un patient.
Christopher Payan est virologue au CHU de Brest et professeur à la faculté de médecine de l'université de Bretagne Occidentale (Brest).Il est l'un des auteurs de Mini manuel de microbiologie (Editions Dunod)
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christopher Payan
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christopher Payan est virologue au CHU de Brest et professeur à la faculté de médecine de l'université de Bretagne Occidentale (Brest).Il est l'un des auteurs de Mini manuel de microbiologie (Editions Dunod)
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Des études relayées par la BBC ont évoqué les liens entre les bactéries (notamment intestinales) et l'humeur d'un patient.

Atlantico : Plusieurs études, compilées dans un article de la BBC, ont montré des liens entre les bactéries (notamment intestinales) et l'humeur d'un patient. Est-ce quelque chose d'avéré et de déjà utilisé par la médecine ? De quelle manière ? 

Christopher Payan : Les liens entre les bactéries et l'humeur d'un patient ne sont pas quelque chose de spécialement utilisé par la médecine. Mais on sait que les micro-organismes pathogènes, qu’ils soient des bactéries (salmonelle) ou virus (norovirus) à l’origine de troubles digestifs, dont les diarrhées, sont associés à des troubles neurologiques par retentissement via le système nerveux périphérique, comme indiqué dans l’article.

Dès lors, peut-on imaginer, comme applications possibles à ces découvertes, la confection de médicaments pouvant traiter les troubles mentaux, comme la dépression ? 

Il faudrait pour cela tester l’hypothèse. Ce n’est pas parce que l’introduction du microbiote d’un sujet ayant des troubles mentaux, chez une souris, provoque des désordres, que ce microbiote est à l’origine de ces troubles. Il faudrait au moins montrer, comme cela a été fait chez des souris obèses, qu’en prenant leur microbiote et en l’introduisant chez des souris non obèses, elles deviennent obèses sans changer leur alimentation (même espèce, même pathologie). Il faudrait ensuite montrer, comme chez la souris obèse, qu’en présence d’un microbiote normal, cette souris devient non-obèse. Il est fort probable que l’on ait du mal à démontrer la réversion de l’humeur par l’introduction d’un microbiote d’un sujet normal.

L'article de la BBC fait le lien entre la maladie de Parkinson et les bactéries intestinales. Peut-on alors imaginer, à partir de ces découvertes, des traitements à tous types de maladies ? Quelles maladies pourraient être concernées ? 

Le microbiote est déjà utilisé en thérapeutique pour corriger certaines maladies digestives, comme les infections récidivantes à Clostridium difficile, résistante aux antibiotiques, qui entraîne des troubles digestifs chroniques et déjà appliqué avec succès en thérapeutique. Il est, depuis quelques années, avec succès, l’objet d’étude dans la maladie de Crohn et plus largement dans les maladies inflammatoires chroniques des intestins (MICI) pour lesquelles l’introduction d’un microbiote de sujet sain permet de récupérer une fonction digestive normale. C’est envisagé pour l’obésité sur la base des expériences chez la souris. Pour le reste, c’est encore prématuré… Mais cela reste une voie d’avenir en thérapeutique, notamment pour ces maladies où la thérapeutique actuelle n’est que palliative. Sa limite reste encore sur la production de microbiote à partir de donneurs sains (identifier et avoir des donneurs réguliers, préparer et valider la préparation de microbiote, l’idée est de ne pas transmettre une autre maladie !) et demain sur des microbiotes synthétiques (à priori sans risque) que l’on prendra en pilule par voie orale !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
02.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
03.
Auchan, Carrefour, Casino : mais que vont devenir toutes ces galeries marchandes et hypermarchés qui se vident ?
04.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
05.
L'homme qui ne voulait pas être le deuxième flic de France…
06.
Il manque d'écraser un malvoyant et sort de sa voiture pour le frapper
07.
Pourquoi les jeunes Français sont bien loin du portrait idéalisé d’une génération libertaire, ouverte et écolo…
01.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
02.
Auchan, Carrefour, Casino : mais que vont devenir toutes ces galeries marchandes et hypermarchés qui se vident ?
03.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
04.
Crise au sein de LREM dans le Nord : six députés claquent la porte
05.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
06.
Réforme des retraites : pourquoi les salariés du privé ont toutes les raisons de s’inquiéter
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
Voulez-vous savoir dans quelle France on entend vous faire vivre ? Regardez bien l'affiche de l'UNICEF !
03.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
04.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
05.
Les nouvelles figures « modérées » de l’islam de France et l’ombre des Frères-musulmans
06.
Réforme des retraites : pourquoi les salariés du privé ont toutes les raisons de s’inquiéter
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Dorine
- 27/04/2018 - 10:43
Microbiote
C'est évident que les centaines de millions de bactéries commensales peuvent avoir une influence sur le fonctionnement organique. Mais de là à lui imputer une forme de déterminisme, il y a un fossé.