En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

02.

Producteur tabassé : Agnès Pannier-Runacher estime que les policiers "ont franchi la ligne rouge"

03.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

04.

Un archéologue britannique fouille les décombres d'une maison, située sous un couvent de Nazareth, qu'il croit être celle où le Christ a vécu enfant

05.

70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine

06.

Recul du Covid : ces (mauvais) chiffres qui relativisent le satisfecit que décerne Olivier Véran à la France

07.

Donald Trump a déclaré hier qu'il partirait de la Maison Blanche après l'intronisation de son rival mais il aura du mal car il y a eu une "fraude massive"

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

05.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

05.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Clint et moi" de Eric Libiot : à la fois amusante et érudite, l’exploration d’un géant du cinéma américain par un critique de grande notoriété

il y a 2 heures 51 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Voyage sur la route du Kisokaidō, de Hiroshige à Kuniyoshi" au Musée Cernuschi : les relais-étapes de la route emblématique du Kisokaidō par les maîtres de l'estampe japonaise du XIXe siècle, 150 œuvres magnifiques

il y a 3 heures 13 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Je ne vis que pour toi" de Emmanuelle de Boysson : le Paris saphique, littéraire et artistique du début du XXe siècle. Un mélange subtil de fiction et de réel

il y a 3 heures 55 min
pépites > Justice
Justice
Affaire Carlos Ghosn : Rachida Dati a été placée sous le statut de témoin assisté
il y a 6 heures 7 min
pépites > Terrorisme
Justice
Attentat de la rue des Rosiers : la Norvège autorise l'extradition d'un suspect vers la France
il y a 7 heures 19 min
pépites > International
Opération spéciale ?
Iran : un responsable du programme nucléaire, Mohsen Fakhrizadeh, aurait été assassiné
il y a 7 heures 48 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand Cédric se veut soutenable et quand Franck prend son pied : c’est l’actualité frimaire des montres
il y a 9 heures 47 min
pépites > Religion
Vatican
Coronavirus : une crise qui révèle ce qu'il y a dans nos coeurs estime le pape dans une longue tribune publiée par le New York Times où il évoque en détail la grave maladie qui l'a touché dans sa jeunesse
il y a 11 heures 36 min
décryptage > Politique
Stratégie de lutte contre le virus

Pour protéger mamie du Covid, le gouvernement veut la pousser dans les orties

il y a 12 heures 46 min
pépites > Politique
Couac
Article 24 : le ministre des Relations avec le Parlement déclare que les députés auront le dernier mot
il y a 13 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le pouvoir de la destruction créatrice" de Philippe Aghion, Céline Antonin et Simon Bunel : le capitalisme ? Une formidable capacité à créer de la croissance grâce à son pouvoir de destruction… Remarquable démonstration

il y a 3 heures 31 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'historiographe du royaume" de Maël Renouard : à la cour d'Hassan II, les caprices d’un roi et le sort du courtisan malgré lui. De belles pages romanesques mais quelques digressions sans intérêt pour le récit

il y a 3 heures 42 min
pépites > Politique
Ces images "nous font honte"
Producteur passé à tabac par des policiers : Emmanuel Macron réagit dans un long texte sur Facebook
il y a 4 heures 21 min
pépites > France
Lutte contre le séparatisme
Le CCIF, menacé de dissolution par le gouvernement, annonce s'être auto-dissous
il y a 6 heures 55 min
pépites > Politique
Couac
Castex en marche arrière toute : finalement la "commission indépendante" ne réécrira pas l'article 24 de la loi "sécurité globale"
il y a 7 heures 37 min
light > Media
Esprit Canal
Sébastien Thoen aurait été viré de Canal+ après sa parodie de Pascal Praud pour Winamax
il y a 8 heures 7 min
light > Religion
Archéologie
Un archéologue britannique fouille les décombres d'une maison, située sous un couvent de Nazareth, qu'il croit être celle où le Christ a vécu enfant
il y a 10 heures 55 min
décryptage > High-tech
Usage d'Internet

Nos e-mails sont-ils vraiment une menace pour l'environnement ?

il y a 12 heures 11 min
pépite vidéo > Politique
"Images insoutenables"
Producteur tabassé : Agnès Pannier-Runacher estime que les policiers "ont franchi la ligne rouge"
il y a 13 heures 11 min
décryptage > Justice
Législation

Haine en ligne : à Bruxelles comme à Paris, une réponse législative pas à la hauteur du défi sociétal

il y a 13 heures 26 min
Spoiler

Pourquoi l’Europe s’est tirée une belle balle dans le pied avec ses nouvelles règles sur les données personnelles

Publié le 25 avril 2018
Le nouveau Règlement général sur la protection des données qui a été promulgué et qui devrait rentrer en application dans un mois restreint les conditions d'utilisation des données personnelles des entreprises de cloud. Mais les géants de la Tech seront beaucoup moins affectés que les entreprises européennes.
Jean-Paul Pinte
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Pinte est docteur en information scientifique et technique. Maître de conférences à l'Université Catholique de Lille et expert  en cybercriminalité, il intervient en tant qu'expert au Collège Européen de la Police (CEPOL) et dans de nombreux...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le nouveau Règlement général sur la protection des données qui a été promulgué et qui devrait rentrer en application dans un mois restreint les conditions d'utilisation des données personnelles des entreprises de cloud. Mais les géants de la Tech seront beaucoup moins affectés que les entreprises européennes.

Atlantico : Le nouveau Règlement général sur la protection des données qui a été promulgué et qui devrait rentrer en application dans un mois restreint les conditions d'utilisation des données personnelles des entreprises de cloud. Cependant, si cette législation semble inquiéter certaines entreprises européennes du fait du nombre de contraintes et de normes qu'elle promulgue, ce ne serait pas du tout le cas du côté de la Silicon Valley. Le RGPD pourrait-il bénéficier à Google et Facebook ?

Jean-Paul Pinte : Le RGPD pourrait surtout servir les grands acteurs mondiaux qui fournissent des services gratuits aux consommateurs, les GAFA en tête. Aujourd’hui rares sont ceux d’entre nous qui sont prêts à se passer de Facebook, d’Instagram, de Google, de Gmail, de Google Map, de WhatsApp, de Netflix, d’Amazon…Ces derniers sont implantés depuis bien longtemps dans nos vies devenues numériques et ont déjà bien moins de mal à obtenir des consentements, clés de voûte de ces Business Models que des grands groupes ou entreprises ayant des produits à vendre (FNAC, RENAULT, par exemple, et tout autre site de e-commerce par exemple). Les habitudes sont donc ancrées et plus faciles à faire passer que dans des sites de vente en ligne où l’on ne peut imaginer un processus d’achat interrompu voire ralenti avec une multitude de consentements. Il en va de même pour tous ceux qui ne demandent rien à la consultation tel un logging et la tâche s’avère plus donc plus rude pour ces derniers.

Sur Google et Facebook nous n’avons pas l’impression d’être des clients et c’est là-dessus qu’il convient d’insister.

Le RGPD devrait atténuer ce flou qui existe de manière presque naturelle et devrait rendre de toute façon les internautes plus impliqués, plus responsables de leur navigation et on peut imaginer aussi qu’ils pourraient demander demain de ces grands du Web une contrepartie ou une compensation gratuite. Google ou Facebook vivent de nos données personnelles. Que ces entreprises soient américaines ne les dispenseront pas en effet pas de respecter les règles fixées par le RGPD.  Les amendes pourront aller jusqu’à 20 millions d’euros ou 4% du chiffre d’affaires annuel mondial. le projet de taxation de 3% du chiffre d’affaires (et non des bénéfices !) tirés des activités numériques. Une taxe qui vise très clairement les GAFA puisque ne seront concernées que les entreprises dont le chiffre d’affaires annuel mondial est supérieur à 750 millions d’euros, et dont les revenus dans l’UE dépassent les 50 millions d’euros. D’autres taxes sont à l’étude et en dehors de ces dernières nouvelles règles européennes concernant les impôts sur les sociétés devraient voir le jour. Ces règles devraient permettre aux Etats de taxer les entreprises du numérique réalisant des profits sur leur territoire mais sans y être physiquement présentes comme Google.

Facebook a déjà commencé à prévenir sa communauté de ses nouvelles politiques, et ce même si le règlement prévoit une durée de mise aux normes de deux ans. Concrètement qu'est-ce que le RGPD va changer pour une entreprise telle que Facebook ? Et pour une entreprise classique française ?

Facebook vient de changer d'avis sur la protection des données personnelles de ses utilisateurs. Comme le rapporte l'agence Reuters, le réseau social a changé ses conditions générales d'utilisation pour que 1,5 milliard de ses utilisateurs ne tombent pas sous le coup du prochain  Règlement Général pour la Protection des Données (RGPD). C'est-à-dire 70 % des utilisateurs de Facebook...

Après plusieurs de tourments liés à l'exploitation des données personnelles de ses utilisateurs par Cambridge Analytica, Facebook annonce s'appuyer sur le RGPD pour offrir « de nouvelles expériences de protection de la vie privée à tous ses utilisateurs ».

Et pourtant Mark Zuckerberg déclarait début avril que le réseau social Facebook n’avait pas prévu d’appliquer de façon mondiale et uniforme le RGPD. Il avait aussi reçu l’instruction de ne pas dire que Facebook était conforme au RGPD. La présidente de la Cnil a profité de la présentation du rapport annuel d'activité du gendarme de la protection des données, pour mettre en garde les Gafa sur l'utilisation des données personnelles après l'affaire Facebook-Cambridge Analytica.

Aujourd’hui le RGPD contraint Facebook à obliger ses utilisateurs, partout dans le monde, à valider leurs paramètres de confidentialité en regard du droit européen. Facebook a aussi publier ses principes de confidentialité pour la première fois et envisage encore de déployer des vidéos éducatives pour aider les utilisateurs à contrôler les accès à leurs informations. C'est ce qu'a annoncé Erin Egan, Chief Privacy Officer du numéro un des réseaux sociaux.

Comme l’indique cet article du Monde Informatique, Facebook va aussi demander à tous ses utilisateurs de spécifier le niveau de personnalisation des publicités ciblées relayées par la plateforme. Ils devront dire aussi s’ils veulent continuer à partager leurs informations de profils, notamment celles relatives à l’appartenance religieuse, à leurs relations ou à leurs préférences politiques. Ce même article stipule aussi que les demandes de modifications concerneront d'abord l’Europe, afin de mettre la plateforme en conformité avec le Règlement général sur la protection des données de l'Union européenne, dont l’entrée en vigueur est fixée au 25 mai prochain. Les utilisateurs devront également autoriser l’utilisation de la reconnaissance faciale, que l'entreprise utilise en dehors de l'UE pour identifier les « amis » sur les photos et les vidéos téléchargées par eux-mêmes ou non, sur le réseau social.

Pour une entreprise traditionnelle Le RGPD demande aux organisations d’inscrire la protection des données personnelles dans leur mode de fonctionnement et de conception - d’où la notion de « Privacy by default » ou de « Privacy by design ». Autre impératif, être en mesure de rendre compte (notion « d’Accountability ») des mesures prises et des actions menées au quotidien.

Le RGPD vient harmoniser les pratiques en terme de protection des données à l’échelle européenne par application directe du règlement à l’ensemble des états. Il vient aussi renforcer les règles existantes en matière de collecte et de traitement des données à caractère personnel pour garantir les droits des citoyens, notamment face à l’émergence de nouvelles technologies. Les sanctions prévues ont été alourdies afin de sensibiliser les acteurs à la protection des données.

On retrouve ici ligne par ligne toutes les étapes indispensables de ce règlement qui n’est pas une directive. Quelques fiches pratiques peuvent également aider l’entreprise à tester son adéquation à l’échéance prochaine du 25 mai 2018.

Concrètement, le GDPR sera-t-il donc une réglementation suffisante pour contrer les excès et abus des GAFA, sous le feu des critiques pour leurs pratiques jugées peu éthiques depuis le début de l'année ?

Les amendes et sanctions infligées en cas de non-respect des règles fixées sont certes plus importantes et peuvent inciter les GAFA à entrer dans le cadre fixé par le RGPD. Elles seront décuplées avec des amendes avec un quantum maximal de 4% du chiffre d'affaires mondial de l'entreprise. 

La Présidente de la CNIL signale que les différentes autorités nationales pourront "prendre une décision collective" sur d'éventuels manquements de Gafa. "Cela nous donnera collectivement une force beaucoup plus importante que précédemment" a ajouté la présidente de la Cnil. "Cela va permettre à empêcher que ces acteurs jouent la France contre l'Irlande, contre le Luxembourg ou contre les Pays-Bas". 

Au vu de la montée en puissance des mastodontes de la toile, la France aurait intérêt à créer une véritable ambassade du numérique auprès des GAFA, à l’image du Danemark, afin d’influencer la politique des données personnelles et la gouvernance d’internet. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
J'accuse
- 26/04/2018 - 09:37
Contre-productif
Facebook saura contourner ces nouvelles lois en proposant des services réservés à ceux qui acceptent que toute leur vie privée puisse être utilisée. La seule façon de protéger les gens malgré eux est l'interdiction totale d'utiliser leur données, même avec le consentement des membres. Et plus on parle de Facebook, en bien ou en mal, plus on lui fait de la pub.