En direct
Best of
Best of du 24 au 30 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz : en route pour l'Oural avec un amoureux de la Russie, de son peuple et de sa littérature. Un voyage intéressant et émouvant

il y a 3 heures 12 min
pépites > Education
Education nationale
Hommage à Samuel Paty : la rentrée scolaire n'est plus décalée à 10h lundi prochain
il y a 5 heures 42 min
light > Science
Ancêtre
Le chien est le plus vieil ami de l'homme, sa domestication est survenue il y a plus de 10.000 ans
il y a 7 heures 34 min
pépites > Politique
Décision
Antisémitisme : Jeremy Corbyn a été suspendu du Parti travailliste britannique
il y a 8 heures 9 min
pépites > France
Mobilisation des forces de l'ordre
Attentat à Nice : le gouvernement annonce le rappel de 3.500 gendarmes réservistes et la mobilisation de 3.500 policiers
il y a 8 heures 55 min
rendez-vous > Terrorisme
Géopolitico-scanner
La guerre indiscriminée des jihadistes contre la France : du "blasphémateur" Samuel Paty aux chrétiens respectueux de la Basilique niçoise
il y a 10 heures 3 min
pépites > Terrorisme
Religion
Des milliers de manifestants anti-Macron au Bangladesh, au Pakistan, en Afghanistan signale le Daily Mail
il y a 12 heures 4 min
light > Science
Singes
Les gorilles de montagne n'oublient pas leurs amis et sont amicaux avec eux quand ils se retrouvent même après une décennie de séparation
il y a 12 heures 39 min
décryptage > International
Paris - Ankara

Stratégie de la tension ? Ce piège dans lequel Erdogan tente d’entraîner la France pour s’imposer comme le nouveau sultan au yeux du monde musulman

il y a 13 heures 9 min
décryptage > Santé
Barrière contre le virus

Zorro contre le Covid-19 : le masque comme solution efficace et peu coûteuse

il y a 13 heures 17 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Effacer les dettes publiques - c’est possible et c’est nécessaire" de Hubert Rodarie : la thèse "contre-intuitive" d’un expert sur un sujet qui interroge les économistes, un appel à une révolution de la pensée

il y a 3 heures 31 min
pépites > Faits divers
Forces de l'ordre
Tentative d’agression au couteau sur un policier dans le XVe arrondissement de Paris
il y a 7 heures 5 min
pépites > Politique
Moyens d'action face au virus
Covid-19 : le Sénat a voté la prolongation de l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 31 janvier
il y a 7 heures 46 min
pépites > International
Mini tsunami
Turquie : au moins quatre morts et 120 blessés après un séisme de magnitude 7 en mer Egée
il y a 8 heures 38 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand l’émail est semé de fleurs de sel et quand il neige sur la toundra : c’est l’actualité reconfinée des montres
il y a 9 heures 33 min
pépites > Consommation
Confiné
La France reconfinée pour au moins 4 semaines : ce qui est ouvert ou fermé
il y a 11 heures 28 min
pépite vidéo > Terrorisme
Face à l'info
Attaques terroristes : l'échec du renseignement français ?
il y a 12 heures 10 min
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

il y a 12 heures 52 min
pépites > Politique
Reconfinement
Sept Français interrogés sur dix (sondage Odoxa pour Figaro et France Info) se disent favorables au nouveau confinement qui vient de débuter
il y a 13 heures 15 min
décryptage > Politique
Maison Blanche

Le chemin de la victoire de Donald Trump est étroit mais il existe encore

il y a 13 heures 52 min
© Filckr
© Filckr
"Sexe faible" ?

Les hommes abandonnent, les femmes s’accrochent : quand les marathons révèlent les caractères face aux situations d’inconfort extrême de la vie

Publié le 24 avril 2018
Une étude a montré que les femmes ont mieux supporté les conditions extrêmes du dernier marathon de Boston que les hommes.
Stéphane Gayet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Stéphane Gayet est médecin des hôpitaux au CHU (Hôpitaux universitaires) de Strasbourg, chargé d'enseignement à l'Université de Strasbourg et conférencier. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une étude a montré que les femmes ont mieux supporté les conditions extrêmes du dernier marathon de Boston que les hommes.

Atlantico : L'édition 2018 du marathon de Boston, qui figure parmi les plus compétitifs, s'est déroulée cette année dans des conditions extrêmes, dues au froid glacial et à une forte pluie. Or une étude révèle que les femmes ont mieux supporté ces conditions que les hommes ; dont le taux d'abandon a été supérieur. Comment expliquer leur plus forte persévérance au plan physique ?

Stéphane Gayet : Toutes les cellules du corps (plus de 10.000 milliards) de la femme ont un génome de type féminin, c'est-à-dire porteur des gonosomes (chromosomes sexuels) X et X (23e paire de chromosomes), alors que toutes celles du corps de l'homme en ont un de type masculin, c'est-à-dire porteur des gonosomes X et Y. Cette différence génotypique entre l'homme et la femme est à l'origine des différences phénotypiques nombreuses qui existent entre les individus des deux sexes. Car le rôle des gonosomes ne se limite pas à la détermination des caractères sexuels primaires (organes génitaux internes et externes) et secondaires (pilosité, masse musculaire, largeur du bassin, développement des seins, largeur du larynx…). Il existe une différenciation sexuelle du corps et du cerveau, qui commence dès la naissance et s'accentue de façon phénoménale à la puberté.

L'étude des différences qui existent entre le corps et le cerveau de la femme et ceux de l'homme est particulièrement complexe, car il est difficile de faire abstraction des idées reçues, des habitudes sociétales, ainsi que des influences culturelles et sociales. Il est réducteur et même assez simpliste de tout attribuer aux concentrations respectives des hormones sexuelles chez la femme et chez l'homme. Certes, les concentrations beaucoup plus fortes des hormones mâles chez l'homme expliquent pour une bonne part son agressivité, sa tendance à la surestimation de ses capacités et son goût pour la prise de risques. Mais ce n'est là qu'un aspect psychologique parmi beaucoup d'autres.

Sur le plan somatique, le volume et la force musculaires supérieures de l'homme (en moyenne) sont une évidence sur laquelle il n'y a pas lieu d'insister. Sur le plan épidémiologique (fréquence et répartition des maladies), c'est déjà plus intéressant. Incontestablement, certaines maladies sont plus fréquentes chez l'homme que chez la femme et inversement, sans que ces différences ne puissent être expliquées uniquement par des intoxications, des professions ou des habitudes de vie qui ne sont pas les mêmes dans les deux sexes.

Le cerveau de la femme et celui de l'homme diffèrent (différenciation sexuelle du cerveau), et il faut voir ces différences comme une riche et heureuse complémentarité. Aujourd'hui, nous avons à notre disposition des techniques performantes qui permettent de faire des explorations fonctionnelles du cerveau et qui ont transformé nos connaissances neuroscientifiques. Lors d'un test cognitif chez une personne volontaire, les zones cérébrales qui s'activent ne sont pas exactement les mêmes selon qu'il s'agit d'une femme ou d'un homme. Lors de certains tests, la femme active davantage de zones gouvernant les fonctions psychiques supérieures que l'homme (réponse plus réfléchie chez la femme, plus automatique ou instinctive chez l'homme), alors que c'est le contraire lors d'autres tests. Cette approche différente pour analyser une situation donnée et y répondre chez la femme et chez l'homme est pleine d'intérêt, mais répétons que ces études sont complexes à mener et elles se heurtent au courant de pensée selon lequel la femme et l'homme auraient le même cerveau, ce qui est anatomiquement et physiologiquement erroné.

Pour revenir à la course d'endurance, il faut déjà préciser que la femme, dotée d'une puissance musculaire plus faible constitutivement, a besoin en général de plus d'entrainement que l'homme. Il y a une sélection qui s'opère naturellement : les femmes qui se préparent à une épreuve de course d'endurance ont selon toute vraisemblance un caractère particulièrement volontaire et pugnace.

Quels sont les facteurs psychologiques qui expliquent leur plus forte capacité à ne pas renoncer ? Quels sont les facteurs qui influencent la prise de décision chez les femmes ?

Il est possible que, d'une façon générale, les femmes aient plus de volonté que les hommes, mais c'est bien délicat à montrer et la volonté est multifactorielle. Dans presque toutes les sociétés, les femmes sont catégorisées comme appartenant au "sexe faible" : cette notion commune fait qu'elles ont comme une revanche à prendre sur les hommes, comme si elles devaient prouver qu'elles sont fortes elles aussi. La seconde place que les hommes leur imposent dans la vie professionnelle et politique y contribue sans aucun doute : elles doivent se battre en permanence pour réussir, plus que les hommes. C'est probablement à l'origine d'une combativité féminine qui s'exprime dans des circonstances telles que celle-ci. Il est d'usage de dire et fréquent de lire que la femme supporte mieux des conditions physiques très pénibles que l'homme. Cela est rapporté dans des sociétés peu industrialisées où beaucoup de tâches physiquement difficiles incombent aux femmes. Le courage des femmes dans l'épreuve et la douleur est souvent mis en avant. La grossesse et l'accouchement comportent des périodes pénibles et douloureuses qui fortifient la femme ("ce qui ne tue pas rend plus forte"), ce qui peut être un élément d'explication.

C'est également à travers la maternité et le rôle de premier plan de la femme dans les soins donnés aux enfants que l'on attribue fréquemment un sens de la responsabilité plus développé chez la femme que chez l'homme. Ce qui se retrouverait dans un sens de l'engagement qui est souvent considéré comme plus fort chez la femme. Les femmes seraient nettement moins volages que les hommes.

Les capacités intellectuelles des adolescentes seraient en moyenne les mêmes que celles des adolescents. Plusieurs études scientifiquement menées ont en effet montré qu'il n'y avait pas de différence significative entre l'aptitude aux sciences mathématiques, physiques et chimiques entre les filles et les garçons. En revanche, on constate que les adolescentes réussissent souvent mieux que les adolescents lors des tests et examens de la scolarité, ainsi qu'aux concours. Or, la puberté de l'adolescente commence plus tôt que celle de l'adolescent et s'achève également plus tôt. Le cerveau est le siège d'une profonde transformation pendant la puberté, on peut parler de révolution psychique. Les adolescentes deviennent mûres avant les adolescents, et elles font souvent preuve avant eux d'une forte détermination, d'une ardeur à réussir, à l'école comme dans tout ce qu'elles entreprennent. Elles conservent fréquemment une avance sur les garçons dans leur développement mental. Cette maturité particulière des jeunes femmes et ce sens affirmé des responsabilités font qu'elles ont une aptitude généralement supérieure aux hommes à décider. Il faut y voir plus un désir d'avancer, d'évoluer, de progresser qu'un désir fort de s'affirmer qui est davantage le fait de l'homme.

Comment expliquer que les femmes parviennent mieux à gérer leurs ressources sur la durée et à s'adapter au contexte ?

Bien sûr, toutes ces considérations sont à envisager avec précautions et à relativiser. Ce sont les employeurs, les recruteurs, les directeurs des ressources humaines qui nous apprennent, de par leur expérience, les différences qu'ils ont observées entre les comportements des femmes et ceux des hommes. On attribue souvent aux femmes un sens plus élevé de l'organisation que chez les hommes. Une plus grande aptitude à se projeter dans l'avenir proche ou plus lointain, à envisager différentes hypothèses ou options leur est parfois attribuée. C'est probablement à rapprocher de leur sens accru des responsabilités : laisser le moins de choses possible au hasard, contrôler le plus possible les phénomènes clés de l'existence.

Dans la grande majorité des foyers, les femmes gèrent les réserves alimentaires et les provisions en général. C'est encore leur côté prévoyant, responsable et organisé qui s'exprime. Cela se retrouve dans une course d'endurance. Alors que l'homme, fort de sa virilité et fier de sa force physique, a plus souvent tendance à se surestimer que la femme (effet des androgènes ou hormones mâles), la femme est habituellement plus discrète et plus prévoyante. Elle évalue plus justement l'épreuve et sait économiser ses ressources pour tenir jusqu'au bout. C'est exactement la fable de Jean de La Fontaine "Le lièvre et la tortue". Il se trouve que le lièvre est un mot masculin, la tortue un mot féminin.

Ces différentes expériences et études mettant en lumière les différences psychologiques et comportementales entre les femmes et les hommes n'ont pas fini de nous en apprendre sur le sujet. Il faut bien admettre que la femme et l'homme sont différents sur beaucoup de points, mais qu'aucune ou aucun des deux n'est supérieure ou supérieur à l'autre. La richesse de la différenciation sexuelle, c'est la complémentarité.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (18)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Nyko_bzh
- 27/04/2018 - 09:33
Piscine vs Parachutisme
Oui chacun a son domaine de prédilection ! :-)
@vangog votre commentaire me laisse pantois. Sans les femmes pas d'avenir possible..
vangog
- 25/04/2018 - 22:44
@Aassougoudrel OK pour votre explication, mais je n’abandonne pa
je maintiens que si la femme saute plus facilement que l’homme, c’est parcequ’elle se projette moins dans l’avenir, et donc mieux dans le vide...c’est pas une question de mental, c’est une question de projection!
assougoudrel
- 25/04/2018 - 20:23
Pardon
plonger dans une piscine