En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les chirurgiens dentistes font face à une épidémie de dents cassées depuis le confinement

02.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

03.

Voilà les techniques les plus utilisées par les escrocs en ligne et autres pirates informatiques

04.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

05.

Sophie Davant joliment au top (mais plus topless), Cyril Hanouna méchamment tapé (par la concurrence); Mylène Farmer achète plus grand, Laeticia Hallyday vend pour payer ses dettes; Lio a renoncé au sexe, Johnny Depp y reprend goût avec une jeunette

06.

Polémique : un lycée de Rome demande à des élèves de ne pas porter de mini-jupes pour ne pas troubler les professeurs

07.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

03.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

04.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

05.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

06.

"Le plaisir sexuel est simplement divin" a déclaré le pape François. Il nous étonnera toujours…

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

L’étude qui montre que la plus grande peur agitée pour 2022 n’est pas celle de l’insécurité

03.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

04.

Mort d'un cousin d'Adama Traoré : la famille envisage de porter plainte

05.

55% des Français favorables au rétablissement de la peine de mort : il est terrible ce sondage mais à qui la faute ?

06.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Laïcité
Loi sur le séparatisme : pour Jean-Luc Mélenchon, "ce qui est visé, c'est l'islam"
il y a 5 heures 16 min
pépites > Politique
Lui aussi
2022 : Jean-Christophe Cambadélis est "vraiment" intéressé par la présidentielle
il y a 8 heures 33 min
pépite vidéo > France
Catastrophe
Inondations dans le Gard : deux personnes disparues et d'importants dégâts
il y a 10 heures 2 min
pépites > Politique
Il y pense en se rasant
Présidentielle : Xavier Bertrand se dit "plus déterminé que jamais"
il y a 11 heures 16 min
pépites > International
Balance à droite
Cour suprême américaine : Donald Trump veut nommer "très rapidement" une remplaçante à Ruth Bader Ginsburg
il y a 11 heures 53 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Vaincre l’ennemi intérieur

il y a 13 heures 10 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

L’impossible équation du coronavirus

il y a 14 heures 4 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment Emmanuel Macron, via ses réformes, attise la France inflammable

il y a 14 heures 7 min
décryptage > International
Mère de vertu

Patience et prudence, piliers de la réponse iranienne à l'agressivité américaine

il y a 14 heures 8 min
décryptage > International
Danger ?

Frédéric Encel : "L’usage cynique du Covid-19 par des régimes autoritaires et/ou expansionnistes et des mouvances religieuses pose problème"

il y a 14 heures 9 min
pépite vidéo > Insolite
La tour infernale
Rennes : les habitants d'un immeuble dont le bardage émet un bruit de scie circulaire vivent un enfer
il y a 7 heures 35 min
décryptage > Religion
Tribune

Séparatisme : cachez moi cet islamisme que je ne saurais nommer

il y a 9 heures 51 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Feu vert pour la construction de la mission de défense planétaire Hera ; La Nasa envisage une mission pour rechercher la vie dans les nuages de vénus en 2027
il y a 10 heures 19 min
pépites > Education
Education
Polémique : un lycée de Rome demande à des élèves de ne pas porter de mini-jupes pour ne pas troubler les professeurs
il y a 11 heures 30 min
pépites > Politique
Cote
Popularité : Macron en hausse, Castex en baisse
il y a 12 heures 15 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé
il y a 13 heures 19 min
décryptage > Défense
Bonnes feuilles

Les 100 mots de la guerre : civils, colombes et commandement

il y a 14 heures 5 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Liberté d’expression, fake news et post-vérité : un jeu de dupes

il y a 14 heures 7 min
décryptage > Europe
Négociations

Brexit : bobards pour une border !

il y a 14 heures 8 min
décryptage > High-tech
Piratage automne hiver 2020/21

Voilà les techniques les plus utilisées par les escrocs en ligne et autres pirates informatiques

il y a 14 heures 11 min
© WU HONG / POOL / AFP
© WU HONG / POOL / AFP
Bonnes feuilles

Quand la Chine et la Russie s'attaquent aux eaux internationales de l’Arctique et à la Route maritime du nord

Publié le 24 mars 2018
Imaginant une rencontre secrète entre Vladimir Poutine et Xi Jinping, François Roche nous fait entrer dans les coulisses d’un extraordinaire complot. Depuis la chute de l’URSS, Russes et Chinois, dont l’histoire commune remonte à près de quatre siècles, n’ont eu de cesse de renforcer leurs relations sur tous les plans : militaire, commercial, diplomatique. Extrait de "La danse de l'ours et du dragon" de François Roche, aux éditions François Bourin (1/2).
François Roche
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Roche est journaliste et auteur. Il a dirigé plusieurs titres de la presse économique (La Tribune, L'Expansion).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Imaginant une rencontre secrète entre Vladimir Poutine et Xi Jinping, François Roche nous fait entrer dans les coulisses d’un extraordinaire complot. Depuis la chute de l’URSS, Russes et Chinois, dont l’histoire commune remonte à près de quatre siècles, n’ont eu de cesse de renforcer leurs relations sur tous les plans : militaire, commercial, diplomatique. Extrait de "La danse de l'ours et du dragon" de François Roche, aux éditions François Bourin (1/2).

Comme le savait Xi, l’enjeu était de rendre praticable le passage du Nord-Est toute l’année, et pas seulement durant les quatre mois d’été, où il fallait d’ailleurs l’assistance de brise-glaces. Néanmoins, la Russie avait enregistré un beau succès en août 2017, lorsqu’un tanker chargé de gaz naturel liquéfié, le Christophe de Margerie, avait rejoint, sans l’aide de brise-glaces, la Norvège et la Corée du Sud en dix-neuf jours, traversant des glaces de plus d’un mètre d’épaisseur. Un gain de temps de 30%. «Et nous avons lancé la construction d’une quinzaine de navires du même modèle » avait annoncé fièrement le président russe.

«Je sais tout cela, cher Vladimir Vladimirovitch, mais laissez-moi exposer mes vues sur le sujet.» Xi avait commencé par rappeler que c’était un navire chinois, un porte-container baptisé Yong Shen, qui avait le premier emprunté la route maritime du nord dès 2013. Il avait appareillé du port de Dalian le 8 août, fait escale à Shanghai et Busan, avant d’atteindre Rotterdam le 11 septembre. Il avait expliqué que cette nouvelle route maritime était essentielle au développement du commerce avec l’Europe, qu’elle compléterait les installations chinoises en Asie et en Afrique en «fermant le cercle logistique chinois autour de la planète». Il savait que les experts étaient en désaccord sur le potentiel de développement de cette route, que certains doutaient qu’elle puisse jouer un rôle important dans le trafic maritime. Mais il avait pris connaissance, comme Vladimir Vladimirovitch, des dernières études sur la fonte des glaces dans l’Arctique qui ne cessait de s’accélérer, avec un nouveau record en 2017. Non seulement la couverture glaciaire se réduisait à un rythme accéléré, mais l’épaisseur de la glace aussi. Accord de Paris ou pas, le réchauffement climatique frappait d’abord les zones les plus au nord. En 2017, on avait enregistré dans l’océan Arctique des températures supérieures à la moyenne de 2,5 °C, et même davantage dans certaines zones, au point que les scientifiques parlaient d’une «vague de chaleur polaire.»

Certes, la Chine pouvait faire naviguer librement ses navires dans les eaux internationales de l’Arctique et avait elle aussi lancé son propre programme de construction de navires brise-glaces. Mais il fallait voir plus loin, avait plaidé Xi. Du temps de la guerre froide, l’Arctique avait été un enjeu stratégique majeur entre l’URSS et les États-Unis. Il allait le redevenir, du fait du développement des liaisons maritimes mais aussi des ressources qu’il recelait, dans un contexte d’animosité grandissante entre les deux pays. Il fallait donc que la Russie et la Chine, ensemble, y accroissent leur influence sans tarder. Il était essentiel d’investir dans de nouvelles infrastructures portuaires, civiles et militaires, mais aussi de relier les ports russes de l’Arctique à leur arrière-pays par des routes, des lignes de chemin de fer, des centres logistiques, grâce auxquels la Sibérie orientale et l’Extrême-Orient russe allaient connaître, dans les décennies à venir, un développement qu’avec ses seuls moyens la Fédération de Russie ne pouvait lui garantir. «Voyons grand, Vladimir Vladimirovitch. Nous avons déjà engagé des projets communs dans le cadre de la nouvelle route de la soie, et j’en suis heureux. Mais nous parlons de quoi? 20, 30 milliards de dollars? Il en faudrait dix fois plus et nous sommes prêts à en prendre plus que notre part. En échange, je vous ouvre la science et la technologie chinoises. Cela me paraît être un deal gagnant-gagnant pour nos deux pays. Faisons de la Sibérie et de l’Extrême-Orient un nouvel Eldorado, comme hier la Mandchourie, non en y organisant une émigration massive de Chinois comme vous le redoutez, mais en y créant des richesses, en exploitant son potentiel immense, en unissant ces vastes territoires par des voies de communication nouvelles.» Vladimir Vladimirovitch avait écouté ce vibrant plaidoyer sans sourciller. Le Nord… On voyait bien que Xi n’avait jamais passé un hiver à Iakoutsk, s’était-il dit, réchauffement climatique ou pas. En même temps, l’idée de rentabiliser avec l’argent chinois les gigantesques investissements que l’URSS avait consentis en Sibérie et d’accélérer la mise en valeur des richesses qu’elle recelait encore ne pouvait le laisser indifférent.

Extrait de "La danse de l'ours et du dragon" de François Roche, aux éditions François Bourin

"La danse de l'ours et du dragon" de François Roche

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires