En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

06.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

07.

Mais pourquoi les cancers secondaires du sein sont-il si souvent détectés trop tard ?

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

01.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

06.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

ça vient d'être publié
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 15 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 12 heures 16 min
pépites > Religion
Off
En privé, Macron trouve "irresponsable de faire des amalgames et de stigmatiser" sur l'islam
il y a 13 heures 39 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre Audio : "La cage dorée" de Camilla Lackberg, Les livres s'écoutent aussi

il y a 14 heures 41 min
pépites > Environnement
Usine à gaz
Pourquoi le "Green Deal" d'Ursula von der Leyen pourrait bien être un projet mort-né
il y a 16 heures 29 min
décryptage > Religion
Touche pas à mon Islam !

Non, il ne faut pas parler de Mohamed Merah, ni des souffrances des chrétiens d'orient : la croisade de France Culture contre l'islamophobie des médias

il y a 18 heures 29 min
décryptage > International
Cynisme

La Syrie, dernier tombeau des idéalismes

il y a 19 heures 16 min
décryptage > Europe
Drôle de guerre

Conseil des ministres franco-allemand : Angela Merkel et Emmanuel Macron ne peuvent plus cacher la crise du couple moteur de la construction européenne

il y a 19 heures 37 min
décryptage > Société
Habile

Inquiétudes sur la bioéthique : ces autres dispositions votées par l’Assemblée que le débat sur la PMA a masquées

il y a 19 heures 51 min
décryptage > Société
Méritocratie en panne

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

il y a 20 heures 21 min
décryptage > Religion
Victimisation

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

il y a 20 heures 34 min
light > Insolite
L'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux
Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument
il y a 13 heures 15 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"L'aube des idoles" de Pierre Bentata : Voici décortiquées quelques croyances d’aujourd’hui, souvent prêtes à l’emploi, parfois radicales…

il y a 14 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Cinéma : Fahim : Avec cette histoire vraie, Pef quitte la comédie pour le drame sociétal

il y a 14 heures 46 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"
il y a 17 heures 19 min
décryptage > Société
Blog

Ce qu’être libéral signifie vraiment

il y a 18 heures 57 min
décryptage > Religion
Tribune

L'hydre islamiste ne sera pas combattue efficacement sans combattre aussi l'auto-censure des débats publics

il y a 19 heures 22 min
décryptage > Nouveau monde
Nouvelles menaces

Infox, astroturfing, bad buzz : ces nouvelles menaces qui peuvent coûter des milliards aux entreprises

il y a 19 heures 42 min
décryptage > Religion
Essentialisation

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

il y a 20 heures 8 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

il y a 20 heures 28 min
pépite vidéo > Religion
Polémique
Polémique sur le port du voile : doit-on l'interdire en sortie scolaire ?
il y a 1 jour 10 heures
© AFP
© AFP
En mutation

Irak, 15 ans après : comment le renversement de Saddam Hussein a permis à l'Iran d’obtenir en quelques semaines ce qui lui avait échappé pendant les 20 années précédentes

Publié le 23 mars 2018
Le 20 mars 2003, les États-Unis déclenchaient l’opération "Iraqi Freedom", ou 2e guerre d’Irak. 15 ans plus tard, la situation actuelle montre pourquoi cette intervention américaine a été une "bénédiction des dieux" pour l’Iran.
Alain Rodier, ancien officier supérieur au sein des services de renseignement français, est directeur adjoint du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R). Il est particulièrement chargé de suivre le terrorisme d’origine islamique et la...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Rodier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Rodier, ancien officier supérieur au sein des services de renseignement français, est directeur adjoint du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R). Il est particulièrement chargé de suivre le terrorisme d’origine islamique et la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le 20 mars 2003, les États-Unis déclenchaient l’opération "Iraqi Freedom", ou 2e guerre d’Irak. 15 ans plus tard, la situation actuelle montre pourquoi cette intervention américaine a été une "bénédiction des dieux" pour l’Iran.

Atlantico : 15 ans après le 20 mars 2003 qui avait vu les États-Unis déclencher l’opération Iraqi Freedom, ou 2e guerre d’Irak qui entraînera la chute de Saddam Hussein le 9 avril de cette même année. En quoi les résultats de cette offensive ont offert à Téhéran les objectifs fixés dans le conflit Iran-Irak des années 80?

Alain Rodier : L’invasion américaine de l’Irak de 2003 a été une "bénédiction des dieux" pour l’Iran. Certes, la guerre qui avait opposé Téhéran à Bagdad de 1980 à 1988 n’avait pas pour objectif de faire basculer l’Irak dans la sphère iranienne (c’est Saddam Hussein qui a été à l’origine de cette guerre et pas l’inverse, les Iraniens l’appelant d’ailleurs la "guerre imposée"), mais les mollahs souhaitaient bien prendre leur revanche et les Américains la leur ont offerte. Il faut se rappeler que les Iraniens ont eu au moins un demi-million de morts et que Saddam Hussein n’a pas hésité à employer l’arme chimique à plusieurs reprises (environ 30 000 victimes répertoriées sans que les grandes puissances ne semblent s'en offusquer particulièrement). Les Iraniens n'ont pas répliqué de la même manière, pas vraiment par bonté d'âme, mais parce qu'ils ne disposaient pas d'armes chimiques. On a affirmé que l'Ayatollah Khomeiny y était opposé car c'était "contraire à sa doctrine" qui ne l'empêchait pas, par ailleurs, de faire occire ses opposants par tous les autres moyens imaginables.  

Un autre facteur important est que le régime en place à Téhéran en 2003 faisait partie de l’"axe du mal" désigné par Bush Jr. car son effort nucléaire militaire avait été rendu public en 2002 grâce aux renseignements fournis par les Moudjahidines du peuple. Dans les faits, Téhéran craignait au plus haut point que les États-Unis n’effectuent des frappes préventives sur les installations de leur complexe militaro-industriel. Les Iraniens ont donc été enchantés de voir les forces américaines s’ensabler en Irak car cela leur laissait peu de latitude pour se retourner contre eux.

Quelles ont été les conséquences pour l’Iran de voir la « digue » irakienne s’effondrer en quelques semaines? Quelles en ont été les conséquences sur la redistribution des cartes des rapports de force dans la région ?

Les Iraniens ont été à la base de l’effondrement du régime de Saddam Hussein et même plus, ils ont participé au montage du prétexte qui a servi à Washington à déclencher les hostilités. Sachant que les Américains cherchaient à tous prix à prouver que Bagdad continuait à développer des armes nucléaires, chimiques et bactériologiques, les services secrets iraniens ont offert sur un plateau des « sources bien placées » - vraisemblablement via Ahmed Chalabi, le fondateur du Congrès National Irakien, mouvement d’opposition à Saddam Hussein soutenu par la CIA - qui ont aidé à fournir ces fameuses "preuves". La Maison Blanche, le Pentagone et Langley étaient aux anges se congratulant sur l’excellence de leurs services de renseignement. Le New York Times était alors (déjà) très va-t’en guerre voulant convaincre les citoyens américains que les boys se lançaient dans une guerre "juste". Le ton a bien changé après 2003 quand il s’est avéré que presque tout était faux. Á la décharge des services américains, la Maison Blanche "voulait" ses preuves, ils n’ont fait qu’obéir aux ordres même si les réticences étaient vives en interne car les analystes doutaient de la fiabilité des sources - et ils avaient raison mais la hiérarchie les faisait taire -. Toute comparaison avec ce qui se passe aujourd’hui entre les Anglo-saxons et Moscou n’est bien sûr que pure coïncidence...

Ensuite, comme par hasard, l’armée américaine a obtenu en complément des renseignements recueillis par les puissants moyens techniques de la NSA (écoutes) et de la NRO (images satellites), des informations d'origine humaine très pertinentes sur les positions militaires irakiennes, sur les chefs qui étaient prêts à se rendre sans combattre, sur la logistique, etc. Ce sont là aussi les services de renseignement iraniens qui étaient très bien implantés en Irak, qui ont fourni ses informations par l’intermédiaire de tiers car une coopération directe était légalement impossible. Tout cela a permis aux chars US d'atteindre Bagdad très rapidement car l'armée irakienne n'a pu résister bien longtemps.  

Quand toute l’infrastructure sunnite a été décapitée par les vainqueurs, Téhéran a organisé les mouvements irakiens chiites qui lui étaient naturellement favorables (de nombreux responsables chiites irakiens en exil sont rentrés à ce moment-là) pour qu’ils deviennent de véritables cellule combattantes qui sont aujourd’hui les milices tant redoutées et souvent classées comme "terroristes" par Washington tant elles ont été agressives contre les forces US. D’ailleurs, sur le fond, elles ne cachent pas vraiment leur hostilité exacerbée vis-à-vis de Washington et d’Israël.

Si l’opposition régionale à Téhéran s’est déplacée de Bagdad à Riyad, quelles sont aujourd’hui les faiblesses de l’Arabie Saoudite en comparaison de ce que fut le rôle de l’Irak?

Comme chacun l'a remarqué, la situation au Proche et Moyen-Orient est en pleine mutation. En Arabie saoudite, on assiste à un rajeunissement impressionnant de la classe dirigeante alors que Téhéran est encore aux mains d’idéologues cacochymes. Heureusement pour eux, les Gardiens de la Révolution Islamique (les pasdaran) maintiennent l’ordre à l’intérieur et dirigent les opérations extérieures, tout cela de manière extrêmement professionnelle.

On ne peut pas constater pour l’instant le même "professionnalisme" du côté de Riyad qui doit d’abord régler ses problèmes intérieurs (doctrinaires et économiques) et le bourbier yéménite. Les atouts du prince héritier Mohamed Bin Salmane (MBS) restent le soutien sans faille des États-Unis et, plus discrètement, d’Israël. C’est une sorte d’union sacrée contre le régime des mollahs qui risque d’avoir des résultats dans l’avenir.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

06.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

07.

Mais pourquoi les cancers secondaires du sein sont-il si souvent détectés trop tard ?

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

01.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

06.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
gwirioné
- 24/03/2018 - 00:41
Bravo! Et après?
Je suis toujours impressionné par la lucidité des experts après (bien après) les faits.Je pense au délicieux Adler, entre autres. Bon, M. Rodier, expliquez-nous ce qui va se passer, précisément, en Turquie-Irak-Syrie dans les mois, et même les années qui viennent, pour changer? Ou, puisque vous en parlez, en Arabie Saoudite:je ne me souviens pas avoir lu prévoir la future ascension de MBS?



,