En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

02.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

03.

Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée

04.

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

05.

Yann Barthès diffuse l'enquête de Valeurs actuelles sur Quotidien et sur la tyrannie des bien-pensants

06.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

07.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

04.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

05.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

06.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

05.

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

06.

Cette case qui manque aux élites françaises pour trouver le remède à l’impuissance politique et à la crise de défiance généralisée

ça vient d'être publié
Méthode d'avenir
Coldplay arrête ses tournées pour des raisons environnementales
il y a 1 heure 7 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 20 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 3 heures 33 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Pechkoff, le manchot magnifique" de Guillemette de Sairigné : un héros de légende endormi réveillé par la plus noble des biographes

il y a 4 heures 48 min
décryptage > Santé
Plan palliatif

Cette liberté que la France ne se décide toujours pas à accorder à ses hôpitaux

il y a 5 heures 22 min
décryptage > Culture
Vive la liberté !

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

il y a 7 heures 20 min
décryptage > France
Culture

Repeignez-moi donc ces statues blanches que je ne saurais voir : l’antiracisme en pleine crise d’intolérance

il y a 8 heures 19 min
décryptage > Economie
Réalité des chiffres

Hôpitaux, retraites ou inégalités : la fiscalité, ce verrou français qui étrangle toute vraie réforme.

il y a 9 heures 10 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Hong-Kong s’enflamme, sa jumelle historique, Singapour, récupère les flux de capitaux et redoute la contagion…

il y a 9 heures 54 min
décryptage > Politique
2022

Les Français tous prêts à la bataille retour Macron Le Pen… ou majoritairement orphelins de la politique…?

il y a 10 heures 22 min
light > Europe
Famille royale
Affaire Jeffrey Epstein : le prince Andrew décide de mettre fin à ses engagements publics
il y a 20 heures 36 min
pépites > Politique
Manifestations
Mouvement du 5 décembre : Emmanuel Macron va alléger son agenda international et n'ira pas à la COP25
il y a 1 heure 48 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Picasso, tableaux magiques" : la magie des signes

il y a 4 heures 40 min
décryptage > France
Immobilier

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

il y a 5 heures 4 min
pépite vidéo > Politique
Réformes
Retraites, hôpital : Edouard Philippe s'est confié sur France Inter sur les dossiers sensibles de cette fin d'année
il y a 6 heures 3 min
décryptage > Politique
Stratégie de défense

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

il y a 7 heures 55 min
décryptage > Politique
Le Macron nouveau est arrivé

Le nouvel entre-deux stratégique d’Emmanuel Macron

il y a 8 heures 53 min
décryptage > Société
Protection de l'enfance

Parents dangereux : ces violences contre les enfants dont on parle si peu

il y a 9 heures 32 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
LREM voudrait (a)battre Pécresse en Ile-de-France ; Macron, le décideur solitaire ; L'Express enquête sur le danger des militants armés de l'ultra-droite ; Rachida Dati s'exempte du logo LR ; Valeurs actuelles dézingue la "machine infernale" de Barthès
il y a 10 heures 12 min
pépites > Justice
"Acab land"
Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée
il y a 19 heures 50 min
pépites > Social
Marche de la colère Acte II ?
Grève du 5 décembre : la police pourrait rejoindre la mobilisation contre la réforme des retraites
il y a 21 heures 20 min
© Pixabay
© Pixabay
Glurps

Misophonie : si vous faites partie de ceux qui ne supportent pas les bruits de mastication, de respiration ou autres sons du quotidien, la science comprend désormais pourquoi

Publié le 19 février 2018
Une étude menée par des chercheurs de l'université de Newcastle s'est intéressée à ce que l'on appelle communément la "misophonie", soit l'énervement que produirait chez des individus certains sons (dont les bruits de mastication par exemple).
Philippe Vernier est Directeur de Recherche au Centre national de la recherche scientifique, et est le directeur de l’Institut des Neurosciences Paris-Saclay (CNRS Université Paris Sud).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Vernier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Vernier est Directeur de Recherche au Centre national de la recherche scientifique, et est le directeur de l’Institut des Neurosciences Paris-Saclay (CNRS Université Paris Sud).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une étude menée par des chercheurs de l'université de Newcastle s'est intéressée à ce que l'on appelle communément la "misophonie", soit l'énervement que produirait chez des individus certains sons (dont les bruits de mastication par exemple).

Une étude menée par des chercheurs de l'université de Newcastle s'est intéressée à ce que l'on appelle communément la "misophonie", soit l'énervement que produirait chez des individus certains sons (dont les bruits de mastication par exemple). Les chercheurs ont demandé à une quarantaine de personnes d'écouter divers sons, dont des bruits de mastication et de respiration forte, et se sont aperçus que, chez les sujets atteints de misophonie, les mêmes zones cérébrales s'activaient et l'on observait un emballement de l'activité cérébrale dans le lobe frontal et le cortex insulaire antérieur. Que contrôlent  ces zones dans le cerveau et quel lien établir entre l'activation de ces zones et la sensation d'énervement ?

  1. Philippe Vernier : Cette étude est la première qui montre quelles sont les anomalies du fonctionnement cérébral associées à la pathologie misophonique. Elle a permis d’impliquer en premier lieu une hyperactivation du cortex insulaire inférieur - la région cérébrale qui nous permet d’orienter notre attention vers les évènements -, les stimuli qui surviennent dans notre environnement et qui sont les plus importants à considérer pour que nous puissions réagir de façon appropriée. Cette région du cerveau est aussi importante dans l’appréciation de nos sensations internes, de nos pensées quand elles sont tournées vers nous mêmes. 

Les auteurs de l’étude montrent aussi que, chez les patients misophoniques, le cortex insulaire inférieur est fortement connecté au cortex préfrontal médian, qui joue un rôle central dans la prise en compte du contexte des évènements vécus, sur la qualité bonne ou mauvaise que nous leur accordons (la valeur émotionnelle), et sur les réponses qu’il faut y apporter, ce que l’on appelle la prise de décision. Ainsi, les personnes victimes de misophonie ont une valeur très négative aux sons qui déclenchent leur réaction de rejet, de dégoût ou de colère, parce qu’ils sont interprétés comme étant dérangeants, agressifs, alors que ce même contexte sera perçu comme tout à fait neutre par une personne normale. 


Quel est l'intérêt concret de cette découverte ?

Ce travail est important parce qu’il est le premier à fournir les bases cérébrales précises, un fondement objectif, à un trouble souvent considéré comme une simple « manie » désagréable de la part des personnes qui en sont victimes. Il permet de montrer clairement que la misophonie est une maladie neuro-psychiatrique associée à des anomalies cérébrales identifiées et qui se développent probablement très tôt au cours de la vie des personnes misophoniques. Cette étude est donc très importante pour que cette maladie soit reconnue à sa juste place et que les patients misophoniques ne soient pas considérés comme des personnes désagréables ou présentant des lubies irrationnelles. 
 

Est-ce que cela ouvre des pistes de recherche à terme pour soigner cette pathologie ? Quelles pourraient être les pistes à l'étude qui permettraient d'atténuer cette anomalie cérébrale ?   

L’étude publiée par ces chercheurs anglais tend à montrer qu’il existe une anomalie dans la façon dont certaines structures cérébrales sont connectées les unes aux autres. Il s’agit très certainement d’un trouble qui se met en place très tôt au cours de la vie, mais on ne sait pas si c’est le symptôme d’un trouble plus général de l’attention à soi-même, ou si le trouble est restreint à la réponse à certains sons. A l’heure actuelle, il n’y a malheureusement pas vraiment de piste pour soigner les troubles misophoniques, en dehors d’une prise en charge psychologique et de thérapies comportementales classiques pour essayer d’atténuer l’effet des sons qui déclenchent la réaction aversive. Cette pathologie est souvent méconnue des médecins et même des psychiatres, et il est important que la misophonie soit effectivement reconnue comme une maladie, pour que les personnes qui en sont victimes puissent être correctement prises en charge. 
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

02.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

03.

Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée

04.

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

05.

Yann Barthès diffuse l'enquête de Valeurs actuelles sur Quotidien et sur la tyrannie des bien-pensants

06.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

07.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

04.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

05.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

06.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

05.

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

06.

Cette case qui manque aux élites françaises pour trouver le remède à l’impuissance politique et à la crise de défiance généralisée

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
jurgio
- 21/02/2018 - 14:05
Non, on ne peut être atteint de la misophonie
que lorsqu'on entend les débats à la télévision française, sinon tout va bien.
JonSnow
- 20/02/2018 - 23:28
Dubitatif
Je fais partie de ces gens qui sont agacés par les bruits de mastication, surtout quand les gens mangent des pommes, ou les bruits de freins des trains et des métros, que je trouve insupportable, comme les ronflements ou les bruits de perçeuce ou de marteau-piqueur! Mais à lire l'article, je serais atteint d'une maladie psychatrique! J'ai une autre hypothèse. J'ai l'oreille très musicale et mon ouie est donc plus sensible que la moyenne. Je n'ai pas besoin de traitement. Merci.