En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

03.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

04.

Découvrez l'humour flamand : des Juifs représentés en cafards !

05.

Castaner et la vie privée d'Olivier Faure

06.

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

07.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

04.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

ça vient d'être publié
pépites > Europe
Alliés européens
Emmanuel Macron et onze ministres sont attendus à Naples ce jeudi dans le cadre du 35e sommet franco-italien
il y a 11 heures 25 min
pépites > Politique
Aubaine ?
Anne Hidalgo ferait passer pour des HLM des logements loués aux classes moyennes
il y a 12 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Dark Waters" de Todd Haynes : un homme seul contre une toute puissante industrie chimique...

il y a 15 heures 25 min
pépites > Santé
Médicaments efficaces ?
La chloroquine, un traitement contre le paludisme, pourrait-elle être efficace contre le coronavirus ?
il y a 16 heures 27 min
pépites > Santé
Endiguer l'épidémie
Coronavirus : le patient français décédé à Paris était un enseignant dans l'Oise
il y a 17 heures 37 min
décryptage > International
Echelle planétaire

Le Coronavirus redistribue les cartes mondiales

il y a 18 heures 54 min
pépite vidéo > Politique
"Peur comme fonds de commerce"
Gabriel Attal dénonce les critiques de Marine Le Pen sur la gestion du coronavirus par le gouvernement
il y a 19 heures 25 min
décryptage > Europe
Hi hi *

Découvrez l'humour flamand : des Juifs représentés en cafards !

il y a 20 heures 13 min
décryptage > Economie
Brouillard comptable

Ce rapport de la Cour des comptes à qui l’on fait trop souvent dire tout et n’importe quoi

il y a 21 heures 8 min
décryptage > Economie
Contamination de l'économie

Coronavirus : le COVID-19 va-t-il pousser la zone euro vers la récession ?

il y a 21 heures 25 min
pépites > Justice
Enquête
Attaque à la préfecture de police de Paris : une recherche internet faite par Mickaël Harpon accrédite l'hypothèse terroriste
il y a 11 heures 58 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La mort n'est pas une solution, Asia Bibi condamnée à la pendaison pour blasphème" d'Anne-Isabelle Tollet : un récit poignant

il y a 15 heures 6 min
light > Culture
Réforme majeure
Académie des César : la productrice Margaret Menegoz est nommée présidente par intérim
il y a 15 heures 40 min
pépites > Education
Faits religieux à l'école
Mobilisation de soutien envers l'instituteur de Malicornay, Matthieu Faucher, suspendu pour prosélytisme après avoir utilisé des textes de la Bible
il y a 17 heures 5 min
décryptage > Religion
Moyens d'action

Lutte contre l’islam radical : comment le Maroc articule moyens sécuritaires et réponse "idéologique"

il y a 18 heures 37 min
décryptage > Environnement
WikiAgri

Salon de l'agriculture : ébauche d'un mouvement agricole de contestation contre les banques

il y a 19 heures 8 min
décryptage > Santé
Pandémie

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

il y a 20 heures 6 min
décryptage > Santé
Début du carême

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

il y a 20 heures 38 min
décryptage > France
Réalité derrière les chiffres

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

il y a 21 heures 21 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’opposition ne veut pas de fonds de pension français mais ne pipe mots sur ces fonds étrangers qui investissent lourdement dans l’Hexagone

il y a 22 heures 17 min
© SAUL LOEB / AFP
© SAUL LOEB / AFP
No, he can't

Donald Trump échappe au "shutdown" de l’administration américaine au prix d’un mauvais deal pour lui

Publié le 23 janvier 2018
Les deux chambres du Congrès américain ont approuvé le texte de financement temporaire du budget fédéral, qui met fin fin à trois jours d'une paralysie partielle des administrations. Un compromis a été trouvé après d’intenses négociations bi-partisanes... et le président Trump aura bien du mal à se créditer d’une victoire cette fois-ci.
Jean-Eric Branaa est spécialiste des Etats-Unis et maître de conférences à l’université Assas-Paris II. Il est chercheur au centre Thucydide et chercheur associé à l’institut l'IRIS. Il est notamment l'auteur de Hillary, une présidente des Etats-Unis ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Eric Branaa
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Eric Branaa est spécialiste des Etats-Unis et maître de conférences à l’université Assas-Paris II. Il est chercheur au centre Thucydide et chercheur associé à l’institut l'IRIS. Il est notamment l'auteur de Hillary, une présidente des Etats-Unis ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les deux chambres du Congrès américain ont approuvé le texte de financement temporaire du budget fédéral, qui met fin fin à trois jours d'une paralysie partielle des administrations. Un compromis a été trouvé après d’intenses négociations bi-partisanes... et le président Trump aura bien du mal à se créditer d’une victoire cette fois-ci.

Après un report du vote du Sénat, initialement prévu le 21 janvier, les Etats-Unis ont finalement évité un "shutdown" qui aurait conduit à un blocage de l'administration fédérale. Comment ce compromis a pu être trouvé ? S'agit-il d'une victoire ou d'une défaite pour Donald Trump ?

Jean-Eric Branaa : En réalité le Shutdown a bien eu lieu, mais il n’a duré qu’un temps très limité, c’est-à-dire moins de trois jours, ce qui permet de n’avoir aucune conséquence –notamment financière– pour les employés fédéraux qui étaient ainsi pris en otage.

Le compromis a été trouvé après d’intenses négociations bi-partisanes qui ont duré tout le week-end. Une majorité de sénateurs démocrates a finalement accepté de se ranger du côté du choix de leur leader, Chuck Schumer, en dépit d’une opposition très nette pour la solution proposée, manifestée par celle qui est à la tête des démocrates à la Chambre des représentants.

Le président aura bien du mal à se créditer d’une victoire cette fois-ci, même si la Maison-Blanche, par l’intermédiaire de sa porte-parole a immédiatement rappelé que l’accord qui a finalement été conclu avait déjà été proposé par Donald Trump lui-même à Chuck Schumer. Mais le leader des démocrates, qui est un vieux routier de la politique, a  très bien joué la partie, en rappelant après l’annonce de l’accord que le président a été totalement absent de ces négociations, lui qui s’était vanté d’être le plus grand négociateur du pays. Et il est vrai que le silence de Donald Trump a été surprenant pendant tout ce weekend, d’autant qu’il avait annulé son déplacement à Mar-a-Lago et choisi de rester dans la capitale, sans pour autant sortir de la Maison-Blanche ou intervenir médiatiquement. On ne peut donc pas parler de victoire pour lui, d’autant qu’on ne parle plus de son mur, pour le moment alors qu’il avait opportunément tenté de le faire accepter par les démocrates vendredi et que ceux-ci étaient à deux doigts d’accepter.

Remarquons toutefois que les discussions de la soirée sur tous les plateaux de télés ont justement porté sur ce mur : Donald Trump a donc réussi à relancer le débat et à en faire un élément central de son plan visant à renforcer la sécurité nationale. Cette idée est désormais largement partagée au sein de son parti et on voit mal comment elle ne finira pas par aboutir.

Quelle est la responsabilité directe du Président ? Que révèle le cas d'espèce de ses relations avec le parti républicain ?

Jean-Eric Branaa : La responsabilité directe du président dans la fin du Shutdown est quasiment nulle. Pour ce qui est de sa responsabilité dans l’émergence du phénomène, c’est une autre histoire : on sait qu’il souhaitait un tel épisode au mois de mai, car il savait qu’il affaiblirait ainsi ses adversaires et les diviserait. En effet, on a toujours observé que les perdants dans ce genre d’affaires étaient les premiers qui cédaient, et que ces derniers étaient toujours rendus responsables du trouble causé, par le public. Et il faut bien reconnaître que Donald Trump n’a pas été à l’origine directe de la crise au Congrès, c’est quand même lui qui a largement soufflé sur les braises dans les premiers jours de janvier, avec une suite d’actions successives, apparemment sans lien entre elles, et qui ont mené à cette impasse sur la question budgétaire tout autant que sur celle de l’immigration. Tout est parti du livre de Michael Wolff, de l’altercation avec Steve Bannon –réelle ou mise en scène– qui a amené les démocrates à accepter de rentrer dans une négociation avec le président au sujet de la réforme de l’immigration et du statut des DACA, avant de tout faire capoter avec sa déclaration étonnante et hors de propos sur les « pays de merde ». Ayant créé le chaos, il n’a eu qu’à contempler son œuvre, alors que les démocrates très remontés refusaient en bloc de voter le collectif budgétaire et bloquaient partiellement la machine gouvernementale.

Il est certain cependant qu’il a laissé quelques plumes dans ce nouvel épisode de haute politique, car ce blocage a aussi démontré qu’il reste toujours un noyau hostile à Donald Trump au sein du parti républicain. Lindsay Graham a repris sa casquette d’homme très indépendant, tandis que Jeff Flakes menait la charge, ne se privant d’ailleurs pas de commenter sur les chaines de télévision l’incapacité à gouverner du locataire de la Maison-Blanche. Mais c’est pour lui un dernier round qui ne le mènera nulle part puisqu’il n’est pas en capacité de se représenter en Arizona en novembre prochain et que sa carrière va donc s’arrêter.

Les républicains restent cependant bien unis derrière Mitch McConnell et, par voie de conséquence, derrière leur président, puisque le leader du Congrès l’a assuré de sa totale loyauté à la fin de l’été.

Quelles sont les conséquences à terme de la situation actuelle, notamment en vue des élections de mi-mandat qui auront lieu dans le courant de l'année ?

Jean-Eric Branaa : Tout l’enjeu se rapporte effectivement aux élections de mi-mandat. Bien malin qui peut aujourd’hui estimer comment les électeurs ont appréhendé tout cela. Et il faut aussi relever que la suite des événements pourra certainement faire encore pencher la balance : si les démocrates sortent victorieux de la prochaine négociations sur le Dreamers, alors ce sont eux qui auront gagné, et Chuck Schumer aura joué une partie gagnante.

Mais rien n’est assuré de ce côté-là et Schumer, immédiatement après s’être félicité de l’accord trouvé avec Mitch McConnell, s’est précipité sur son compte tweeter pour mettre en garde le leader des républicains au sénat de ne pas oublier de respecter ce deal, justement. La confiance ne règne donc pas franchement entre les deux hommes, c’est le moins que l’on puisse dire, même si Chuk Schumer a prononcé un discours prétendant le contraire, afin de mieux blâmer le président Trump pour son inaction.

C’est à peu près la même idée qui a poussée Nancy Pelosi a refusé cet accord un peu plus tôt dans la journée, et il en a été de même pour tous celles et ceux qui sont pressentis pour se dresser face à Donald Trump en 2020 : Elizabeth Warren, Cory Booker, Dianne Feinstein ou Bernie Sanders.

Parmi les autres conséquences immédiates, outre la prise de distance des grands leaders du parti démocrate, il faut aussi noter la rupture dans les rangs de ce parti, puisque 18 d’entre eux n’ont pas suivi la consigne de vote. Et une telle scission en année électorale n’est pas un très bon signe.

Comme les malheurs n’arrivent jamais seuls, on relève enfin que la stratégie des républicains qui ont voulu « corneriser »  les démocrates dans un rôle de défenseurs des immigrants illégaux a particulièrement bien fonctionné. Ted Cruz en rajoutait une couche avec le vote, estimant que ce serait une faute politique que de voter une amnistie générale pour des centaines de milliers de gens qui ne respectent pas la loi américaine, et que cela ferait un appel d’air pour toujours plus de nouvelles arrivées non-souhaitées.

Le Black Caucus, un groupe qui défend plus spécifiquement les droits des afro-américains, a, pour se part, manifesté sa mauvaise humeur, regrettant que le parti démocrate se détourne des droits de minorités pour se concentrer sur cette seule question des immigrants en situation irrégulière.

Autant d’avis qui seront à prendre en compte dans l’appréciation de la décision qui sera au final celle des électeurs en novembre.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

03.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

04.

Découvrez l'humour flamand : des Juifs représentés en cafards !

05.

Castaner et la vie privée d'Olivier Faure

06.

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

07.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

04.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Liberte5
- 24/01/2018 - 19:54
@ adroitetoutemaintenant
Surtout ne pas écouter ou lire les médias Français où la désinformation, sur les USA, est la règle.Dreuz nous donne des nouvelles et des informations fiables. Il semble effectivement que les différentes enquêtes avancent et pas dans le sens voulu par les démocrates.
adroitetoutemaintenant
- 24/01/2018 - 16:14
@moneo
J'écoute Fox News, je lis la presse américaine et anglaise, je lis la presse comme Dreuz et Atlantico. Je n'écoute jamais la tv française même si je suis en France. Ce rapport de Dreuz est en dessous de la vérité car les nouvelles révélations avancent rapidement à grands pas. Cette nuit nous avons appris un message du couple Strzok-Page (qui travaille pour le FBI) qui révèle que Strzok savait en mars que le dossier Russe était vide. Il révèle aussi la création d’un comité secret du FBI qui travaillerait en dehors des locaux tout en se servant des capacités que son travail comme directeur du bureau espionnage du FBI lui donnait. La corruption du FBI et de la Justice par Hussein Obama est digne d’une dictature bananière !
moneo
- 24/01/2018 - 12:26
vous en pensez quoi ?fake ou pas fake
https://www.dreuz.info/2018/01/23/obamagate-le-plus-grand-scandale-politique-de-lere-contemporaine/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+drzz%2FPxvu+%28Dreuz%29