En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Combien de contaminés par le Coronavirus, maintenant nommé : COVID-19 ? Des chiffres médicaux, politiques, économiques ou financiers ?

02.

Mutuelles de santé : l‘UFC-Que choisir alerte sur la hausse des tarifs mais se garde d’en donner la raison

03.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

04.

Des soldats israéliens dupés par la ruse téléphonique des fausses femmes du Hamas

05.

Daniel Markovits : “L’élitisme managérial a tué les classes moyennes.”

06.

L’hiver noir du macronisme : quels lendemains pour LREM ?

07.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Mal nommer les choses : Emmanuel Macron en plein vertige camusien face aux députés LREM

03.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

04.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

05.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

06.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

03.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

04.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

05.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

06.

Panorama 2070 : ce qu’on sait faire, ce qu’on pourrait apprendre à faire et ce qu’on ne pourra pas faire pour gérer les impacts du dérèglement climatique

ça vient d'être publié
décryptage > Société
Je t’aime moi non plus

Liaison fatale : avoir ou ne plus avoir un smartphone, telle est la question

il y a 17 min 56 sec
décryptage > Politique
Les entrepreneurs parlent aux Français

La vertu française, un puritanisme venu d’ailleurs ? Liberté française ubérisée ?

il y a 15 heures 36 min
pépites > Société
Mobilisation
Appel des taxis parisiens à manifester vendredi devant la Gare de Lyon
il y a 16 heures 38 min
light > Sport
Solidarité
Racisme : le monde du football apporte son soutien à Moussa Marega
il y a 17 heures 26 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Evguénie Sokolov, une pièce de théatre d'après le conte de Serge Gainsbourg

il y a 18 heures 20 min
pépites > International
Chevaux de Troie
Des soldats israéliens dupés par la ruse téléphonique des fausses femmes du Hamas
il y a 20 heures 4 min
décryptage > Environnement
Écologiste de plus en plus radicale

Écologie : vers un joli totalitarisme à visage humain

il y a 21 heures 12 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Signal, enfin une messagerie réellement cryptée pour protéger vos messages ?
il y a 22 heures 30 min
décryptage > Politique
Dure traversée de l'hiver ?

L’hiver noir du macronisme : quels lendemains pour LREM ?

il y a 23 heures 8 min
décryptage > Politique
Discours présidentiel

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

il y a 23 heures 43 min
décryptage > Politique
Post Griveaux

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

il y a 45 min 47 sec
pépites > Terrorisme
Enquête
Allemagne : Le gouvernement condamne des projets d’attentats « effrayants » contre plusieurs mosquées
il y a 16 heures 50 sec
pépites > International
Coronavirus
Le marathon de Tokyo annulé pour les amateurs
il y a 17 heures 5 min
Quel avenir pour la viande classique?
Steak in vitro, insectes,: quelle viande mangerons-nous demain?
il y a 17 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Minute antique", des excellentes courtes chroniques

il y a 18 heures 35 min
pépite vidéo > Politique
Affaire Griveaux
Juan Branco: "J'ai accompagné Piotr Pavlenski en tant qu'avocat et je continue à le faire"
il y a 20 heures 40 min
décryptage > International
Chiffre mensonger

Combien de contaminés par le Coronavirus, maintenant nommé : COVID-19 ? Des chiffres médicaux, politiques, économiques ou financiers ?

il y a 21 heures 41 min
décryptage > Politique
Rappel à l'ordre

Concurrence : quand Mario Monti rappelle sèchement aux Etats de l’UE leurs propres responsabilités dans l’absence de champions industriels européens

il y a 22 heures 52 min
décryptage > Economie
Disparition des classes moyennes ?

Daniel Markovits : “L’élitisme managérial a tué les classes moyennes.”

il y a 23 heures 33 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Mutuelles de santé : l‘UFC-Que choisir alerte sur la hausse des tarifs mais se garde d’en donner la raison

il y a 1 jour 43 min
© Flickr
© Flickr
Crise cardiaque

Une large étude souligne que le traitement de la santé cardiaque est dangereusement inégalitaire pour les femmes

Publié le 09 janvier 2018
Les femmes seraient deux fois plus susceptibles que les hommes de mourir de la forme la plus grave de crise cardiaque selon une étude anglo-suédoise.
Jean-François Thébaut est cardiologue, membre du Collège de la Haute Autorité de la Santé, président de la Commission amélioration des pratiques professionnelles et de la sécurité des patients.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-François Thébaut
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-François Thébaut est cardiologue, membre du Collège de la Haute Autorité de la Santé, président de la Commission amélioration des pratiques professionnelles et de la sécurité des patients.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les femmes seraient deux fois plus susceptibles que les hommes de mourir de la forme la plus grave de crise cardiaque selon une étude anglo-suédoise.

Atlantico : Une étude anglo-suédoise effectuée sur les dossiers médicaux de plus de 180.000 patients tend à montrer que les femmes seraient deux fois plus susceptibles que les hommes de mourir de la forme la plus grave de crise cardiaque. Les chercheurs privilégient comme explication la différence de traitement que reçoivent les femmes. Existe-t-il théoriquement ou en pratique des raisons de traiter différemment un homme et une femme face à certains types de crises cardiaques ?

Jean-François Thébaut : Tout ce qui fait la gravité pronostic d’une atteinte coronarienne aiguë (SCA)  est essentiellement du à deux facteurs:  d’abord la précocité du diagnostic et donc la prise en charge la plus optimale dans le temps le plus bref  afin de pouvoir revasculariser (déboucher les artères) dans les délais les plus précoces et ensuite la nature et la complexité des lésions que l’on découvrira à la coronarographie (radiographie des artères coronaires).

Or malheureusement d’une part les femmes présentent plus souvent que les hommes des formes atypiques de symptômes ou de douleurs qui sont autant de facteurs de retard au diagnostic et donc qui aggravent le pronostic et d’autre part les lésions coronariennes  sont souvent différentes de celles des hommes. Artères plus fines ( en rapport avec la taille du coeur plus petit) et plus diffuses  donc moins accessibles à l’angioplastie ( dilatation avec pose de stent coronaire).

Ce n’est donc pas le sexe qui guide le traitement  mais le délai par rapport au début de la crise et la nature des lésions.  En outre jusqu’à ces dernières années  les femmes présentaient cette pathologie plus tardivement que les hommes ( près de 10 ans en moyenne), donc plus souvent associées à d’autres maladies qui aggrave le pronostic . 

Donc en théorie les mêmes traitement s’imposent à lésions et terrain comparable. 

Cependant beaucoup d’études montraient que les traitement étaient, pour toutes ces raisons souvent plus médical avec moins de revascularisation chez les femmes. Ce qui n’est pourtant pas le cas de l’étude suivante.

Une autre étude, publiée par l'Université Technique de Muniche cette fois-ci, faisait le même constat, mais pointait du doigt le fait que la gent féminine avait plus de chance de développer des maladies coronaires diffuses que des infractus du myocarde, plus courants chez les hommes. Elles seraient victimes de ces attaques plus tard et avec des symptomes différents ou moins visibles. S'agit-il selon vous de problèmes biologiques ou de problèmes psycho-sociaux ?

Dans cette étude les patients ont été rétrospectivement appariés pour essayer de gommer les différences précédemment décrites. Et pourtant  bien que les patienttes soient comparables en âge et facteurs de risque que les hommes et bien que le nombre de revascularisations soit comparable, il apparait un pronostic plus grave, avec plus de décès chez les femmes que chez les hommes au cours de la première année de suivi. Mais cette différence est gommée à 5 ans, ce qui atteste de l’équivalence  des traitements au long cours de prévention secondaire.

Plusieurs explications sont possibles : d’abord méthodologiques. En effet il s’agit d’études rétrospectives sur des cohortes de patients dont les objectifs de suivi étaient très différents. Cela peut introduire des biais importants . Ainsi près de 20% des femmes n’ont pas pu être appariées . Quels auraient été les résultats si elles avaient pu êtres incluses dans l’étude? Une autre explication pourrait être d’une plus grande gravité des lésions chez une partie significative des patientes décédées la première année, mais non significative sur les cinq années ( biais statistique) 

Quelles sont les améliorations que vous préconiseriez ou qu'il vous semble intéressant d'étudier pour combler les inégalités sexuelles face aux risques cardiaques ?

Le plus important dans  la prise en charge du syndrome coronarien aigu  est la rapidité et la qualité du diagnostic initial pour que les patient(e)s soient adressés(e)s le plus vite possible au centre de cardiologie interventionnelle. Le recours au 15 doit être systématique pour adresser si nécessaire un SMUR sans passer par les urgences hospitalières ni surtout  par une consultation  de ville  qu’elle soit effectuée par un cardiologue ou par un généraliste. En France à ce jour moins de 50% des SCA ont recours au 15 

Bien sur la difficulté est encore plus grande quand les symptômes sont trompeurs. Le tout c’est d’y penser et de faire au plus vite un ECG et le bilan biologique diagnostique.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Combien de contaminés par le Coronavirus, maintenant nommé : COVID-19 ? Des chiffres médicaux, politiques, économiques ou financiers ?

02.

Mutuelles de santé : l‘UFC-Que choisir alerte sur la hausse des tarifs mais se garde d’en donner la raison

03.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

04.

Des soldats israéliens dupés par la ruse téléphonique des fausses femmes du Hamas

05.

Daniel Markovits : “L’élitisme managérial a tué les classes moyennes.”

06.

L’hiver noir du macronisme : quels lendemains pour LREM ?

07.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Mal nommer les choses : Emmanuel Macron en plein vertige camusien face aux députés LREM

03.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

04.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

05.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

06.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

03.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

04.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

05.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

06.

Panorama 2070 : ce qu’on sait faire, ce qu’on pourrait apprendre à faire et ce qu’on ne pourra pas faire pour gérer les impacts du dérèglement climatique

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
kelenborn
- 09/01/2018 - 15:34
ben
pour une fois que c'est dans ce sens la