En direct
Best of
Best of du 25 au 31 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Une nouvelle souche plus contagieuse du coronavirus aurait été identifiée au Vietnam

02.

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

03.

L’UNEF de Nanterre a choisi quatre femmes qui ont "influencé" le cours de l’Histoire : curieusement elles sont toutes de la même couleur !

04.

Affaire des écoutes de Nicolas Sarkozy : le Conseil d'Etat rejette la requête du Syndicat de la magistrature

05.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

06.

Covid-19 : si le bon élève Hong Kong est désormais confronté à une 3e vague, saurons-nous en éviter une 2e alors que nous sommes beaucoup moins rigoureux ?

07.

Dérèglement climatique : une nouvelle étude écarte le scénario du pire. Mais aussi le meilleur…

01.

Ce que son opposition au projet ITER révèle de la véritable nature de Greenpeace

02.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

03.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

04.

Jerusalema : ça fait longtemps que ça n’était pas arrivé mais 2020 s’est trouvée un tube de l’été planétaire

05.

Pères et maris dangereux ? Quand Alice Coffin oublie opportunément les guerres judiciaires sans fondements menées par des mères sans scrupules

06.

Elon Musk affole la twittosphère en affirmant que les pyramides d’Egypte ont été construites par… des aliens

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

03.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

04.

Quelles mesures rapides pour stopper la multiplications des violences au quotidien ?

05.

Statues déboulonnées : la Martinique est-elle encore en France ?

06.

Pères et maris dangereux ? Quand Alice Coffin oublie opportunément les guerres judiciaires sans fondements menées par des mères sans scrupules

ça vient d'être publié
décryptage > Consommation
COCKTAIL & TERROIR

Les idées cocktails originales de l’été : avec le Cassis Colosseum, la crème de cassis trouve sa place au premier rang de la photo de classe

il y a 21 min 23 sec
décryptage > High-tech
Données personnelles

Pourquoi TikTok vous menace même si vous ne l’utilisez jamais

il y a 56 min 42 sec
décryptage > Environnement
Politiques énergétiques

Dérèglement climatique : une nouvelle étude écarte le scénario du pire. Mais aussi le meilleur…

il y a 1 heure 40 min
pépites > Santé
Lutte contre la pandémie
Une nouvelle souche plus contagieuse du coronavirus aurait été identifiée au Vietnam
il y a 12 heures 2 min
pépites > International
Inquiétudes pour la démocratie
La France renonce à ratifier "en l'état" l'accord d'extradition avec Hong Kong
il y a 13 heures 34 min
light > Europe
Enquêtes en cours
L'ancien roi Juan Carlos, soupçonné de corruption, décide de quitter l'Espagne
il y a 15 heures 8 min
pépites > Santé
Wuhan
Covid-19 : la mission de l'OMS en Chine a terminé son travail préparatoire dans le cadre de l'enquête sur l'origine du virus
il y a 17 heures 40 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Relance ou investissement ? Présent simple ou avenir composé ? Être en France ou aux USA ?

il y a 20 heures 51 min
pépite vidéo > Science
Mission accomplie
SpaceX : les images de l'amerrissage des deux astronautes américains
il y a 21 heures 35 min
décryptage > Société
Sélection inclusive

L’UNEF de Nanterre a choisi quatre femmes qui ont "influencé" le cours de l’Histoire : curieusement elles sont toutes de la même couleur !

il y a 23 heures 30 min
décryptage > Europe
Politique migratoire

Immigration illégale : traduire Matteo Salvini devant les tribunaux est-il vraiment une bonne idée ?

il y a 40 min 17 sec
décryptage > Economie
Atlantico Business

Malgré la pandémie, les entreprises françaises devraient maintenir les projets d’augmentations de salaires prévues avant le Covid

il y a 1 heure 23 min
décryptage > Société
IMG

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

il y a 1 heure 57 min
light > Politique
Vacances studieuses
Emmanuel Macron pourrait recevoir Angela Merkel et Nicolas Sarkozy au Fort de Brégançon cet été
il y a 12 heures 53 min
pépites > Social
Rentrée sociale agitée
Les Gilets jaunes feront-ils leur retour dès le 12 septembre prochain ?
il y a 14 heures 12 min
light > Religion
Inquiétudes
L'ancien pape Benoît XVI serait dans un état "extrêmement fragile"
il y a 16 heures 26 min
pépites > Justice
Nouveau rebondissement
Affaire des écoutes de Nicolas Sarkozy : le Conseil d'Etat rejette la requête du Syndicat de la magistrature
il y a 18 heures 15 min
pépites > Environnement
Temps d’adaptation
Barbara Pompili décide de repousser l'interdiction des terrasses chauffées à l'hiver 2021
il y a 21 heures 8 min
décryptage > Environnement
Environnement

C’est la biodiversité du "beau" qu’il faut apprendre et transmettre et non la biodiversité du calcul, du chiffre, du nombre

il y a 23 heures 5 min
décryptage > Santé
Avertissement

Covid-19 : si le bon élève Hong Kong est désormais confronté à une 3e vague, saurons-nous en éviter une 2e alors que nous sommes beaucoup moins rigoureux ?

il y a 23 heures 45 min
© REUTERS/David Mdzinarishvili
© REUTERS/David Mdzinarishvili
Natalité

Démographie : ces nations européennes qui rétrécissent comme peau de chagrin (et oui, il y a bien pire que l’Europe de l’Ouest...)

Publié le 12 janvier 2018
Plusieurs Etats européens voient leur population décliner depuis une vingtaine d'années à cause d'une faible natalité et de l'immigration des jeunes de l'Est vers l'Ouest.
Laurent Chalard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Chalard est géographe-consultant, membre du think tank European Centre for International Affairs.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Plusieurs Etats européens voient leur population décliner depuis une vingtaine d'années à cause d'une faible natalité et de l'immigration des jeunes de l'Est vers l'Ouest.

Atlantico : Selon un article publié par Politico, la Lettonie serait une nation connaissant un  processus de "disparition, suite à chute de 20% de sa population entre 2000 et 2015. Quels sont les autres Etats européens connaissant la même infortune ? Quelles en sont les causes et les mécanismes ? Faut-il parler de "disparition des nations" ? 

Laurent Chalard : Plusieurs Etats européens, principalement situés en Europe orientale, voient leur population diminuer plus ou moins fortement depuis une vingtaine d’années. Deux principaux grands ensembles géographiques sont concernés. Le premier comprend des pays de l’ex-Urss, dont, outre la Lettonie, deux autres d’entre eux connaissent aussi un très fort déclin démographique : la Lituanie, pays voisin, et l’Ukraine, qui a perdu près de 8 millions d’habitants depuis son maximum de 1993 (près de 10 millions en incluant la Crimée devenue russe en 2014). La population diminue aussi, mais moins fortement, en Estonie et en Moldavie. Le déclin démographique touche un second grand ensemble géographique, les Balkans au sens large, c’est-à-dire la Roumanie, la Bulgarie, la Hongrie (qui n’est pas balkanique), la Croatie, la Bosnie-Herzégovine, la Serbie, l’Albanie et, plus récemment, la Grèce. Enfin, le Portugal a rejoint récemment le club des Etats se vidant.

La démographie déclinante s’explique, en règle générale, par une évolution défavorable des deux facteurs d’évolution de la population d’un territoire, c’est-à-dire la combinaison d’un déficit naturel et migratoire. Le premier est la conséquence d’une fécondité très abaissée, très largement inférieure au seuil de remplacement des générations, d’où un nombre de naissances moindre que de décès. Par exemple, en Bosnie-Herzégovine, l’indice de fécondité est inférieur à 1,3 enfant par femme, l’un des plus faibles du continent. Le second facteur est le produit d’une émigration massive des jeunes actifs vers l’Europe de l’ouest, où les salaires sont sensiblement plus élevés et les conditions de vie meilleures. Par exemple, environ un tiers des albanais ont quitté le pays depuis 1990.

Le terme de disparition des « nations » est exagéré. Ce n’est pas parce que la population d’un pays diminue qu’elle va disparaître. Pour cela, il faudrait que le niveau de départ soit très bas et que les facteurs défavorables d’évolution démographique le demeurent pendant plus d’un siècle. La question peut éventuellement se poser pour un Etat faiblement peuplé comme la Lettonie, qui a rarement été indépendante au cours de l’histoire, mais pas pour l’Ukraine (sous réserve qu’il existe réellement une « nation » ukrainienne », ce qui est une autre question…) ou la Roumanie ! Par contre, il est indéniable que ces Etats sont affaiblis par leurs mauvaises performances démographiques.

Dans un tweet répondant à ce sujet, l'économiste américain Branko Milanovic déclare "L'ironie est que les nations baltes ont survécu à l'occupation soviétique, mais pourraient ne pas survivre à leur appartenance à l'UE". En quoi ce processus est-il inhérent à l'UE ?

L’une des conséquences de l’extension de l’Union Européenne à l’Europe Orientale a été l’émergence d’un processus de « Mexicanisation » de cette partie de l’Europe par l’ouest du continent, qui s’en sert de réservoir en main d’œuvre bon marché, comme le font les Etats-Unis avec les mexicains. Il s’en suit que plutôt que de travailler au développement de leur pays, de nombreux jeunes actifs cèdent aux sirènes de la facilité et préfèrent émigrer vers l’Europe de l’Ouest, qui offre des salaires plus élevés, d’autant que certains Etats de l’Ouest manquant de main d’œuvre les accueillent à bras ouvert, dont l’Allemagne.

Quelles sont les conséquences politiques pour ces nations en "déclin" démographique ? Ne peut-on pas voir une forme de "durcissement" politique de ces nations dans leur rapport à l'UE ? 

La principale conséquence politique du déclin démographique de certains Etats de l’Europe orientale est la baisse de leur poids dans les décisions d’une Union Européenne dominée par les grands Etats d’Europe de l’Ouest, l’Allemagne, la France, le Royaume-Uni (jusqu’au Brexit), et l’Italie. Ces Etats se dépeuplant ont de moins en moins voix au chapitre, d’autant que le processus d’élargissement a multiplié le nombre d’Etats faiblement peuplés. Parallèlement, concernant les Etats de l’ex-URSS et ses anciens satellites, leur faible démographie les fragilise par rapport à une Russie résurgente, qui, même si sa situation démographique n’est guère brillante (sa population stagne ces dernières années), apparaît cependant comme un « ogre » en comparaison. Par exemple, la Lettonie pourrait être conquise en quelques jours par l’armée russe.

Il n’est pas sûr que ces tendances démographiques défavorables conduisent à un durcissement politique vis-à-vis de l’Union Européenne des pays concernés, étant donné les bénéfices économiques évidents qu’ils ont retiré de leur adhésion à l’Union et la « peur-panique » qu’ils ont des velléités d’expansion de l’ogre russe, que seule leur appartenance à l’Union (et, plus qu’accessoirement, à l’OTAN pour certains d’entre eux) leur permet d’espérer contrecarrer.

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (16)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 10/01/2018 - 11:04
« L’Europe périphérique »!
Decidemment, chaque demi-siècle, l’Allemagne a le don de foutre le bordel en Europe...avant de réaliser le marché unique, a-t-on mesuré la perte humaine qu’il signifirait pour des pays introduits aux forceps dans un « espace économique non optimal »?...ben, non! Car les socialos de l’époque croyaient bêtement que tout ça s’uniformiserait, après...ces inconscients n’avaient pas prévu ces diffusions mortelles de peuples dues à la plus faible osmolarité de l’Allemagne...encore raté!
philippe de commynes
- 10/01/2018 - 10:33
correction
avec participation financière
philippe de commynes
- 10/01/2018 - 10:31
Deux exceptions
ou la natalité remonte, la hongrie, avec un dispositif d'accession à la propriété pour les couples ayant au moins trois enfants (amis avec participation financière minimale des familles, de telle sorte que dans les faits on évite de subventionner la natalité rom), et la pologne, allocation de 200 zlotys/120 euros à partir du 2ème enfant. Le tout avec des dirigeants populistes qui font aussi avoir à leurs pays les finances les plus saines.