En direct
Best of
Best of du 7 au 13 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Retraites : les enseignants parviennent à obtenir une loi de programmation immédiate à 10 milliards d’euros

02.

Ecoutons ce que dit Mélenchon : si Jeremy Corbyn a perdu, c’est de la faute des Juifs…

03.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

04.

Petite liste de ces réformes qui mériteraient beaucoup plus le titre de "mère de toutes les réformes" que celle des retraites

05.

Dimanche noir pour le métro parisien : le trafic sera totalement interrompu le 15 décembre sur quatorze lignes de métro

06.

Face à l’Iran ce qui manque à l’Amérique n’est pas la capacité militaire mais la crédibilité

07.

4 ans pour une révolution : comment Boris Johnson a transformé radicalement le Royaume-Uni

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

04.

Une démocratie digne de ce nom peut-elle vraiment fermer les yeux sur les "petits" oublis de Jean-Paul Delevoye ?

05.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

06.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Petite liste de ces réformes qui mériteraient beaucoup plus le titre de "mère de toutes les réformes" que celle des retraites

04.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

05.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

06.

Il est possible de sortir de l’affrontement stérile entre "élitisme" et "populisme". La preuve par Boris Johnson

ça vient d'être publié
décryptage > High-tech
Bonnes feuilles

La Silicon Valley chinoise : Shenzhen, la ville d'adoption de Huaweï, véritable atout pour l'innovation, la stratégie et le rayonnement mondial de l'entreprise

il y a 1 heure 13 min
décryptage > Terrorisme
Bonnes feuilles

La clé de la réussite pour une stratégie efficace face à la radicalisation : la nécessité de lutter contre la source du recrutement djihadiste

il y a 2 heures 16 min
décryptage > Politique
Et maintenant le "Jewxit" !

Ecoutons ce que dit Mélenchon : si Jeremy Corbyn a perdu, c’est de la faute des Juifs…

il y a 10 heures 24 min
décryptage > Economie
Sommet

Sous les BRICS, la Chine

il y a 11 heures 14 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Dérèglement climatique : ce que les modifications de nos régimes et de nos modes de production alimentaires peuvent changer pour la planète. Ou pas
il y a 12 heures 4 min
décryptage > Politique
Discours de l’anti-méthode

L’onde de choc : les gauches radicales françaises et américaines face à l’effondrement Corbyn

il y a 13 heures 12 min
décryptage > France
Usual Suspects

Petite liste de ces réformes qui mériteraient beaucoup plus le titre de "mère de toutes les réformes" que celle des retraites

il y a 13 heures 52 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le roman des Goscinny, naissance d'un gaulois" de Catel Muller : un parcours tendre et souriant aux sources de l'inspiration du père d'Astérix et Obélix

il y a 23 heures 42 min
pépites > Défense
Solidarité et soutien envers nos soldats
Emmanuel Macron sera avec les militaires français en Côte d’Ivoire pour les fêtes de fin d’année
il y a 1 jour 1 heure
light > France
"Nipple Gate"
Miss France 2020 : aucune caméra ne permettra de voir les coulisses afin d’éviter un incident en direct
il y a 1 jour 2 heures
décryptage > Terrorisme
Bonnes feuilles

La délicate question des terroristes étrangers et de leurs nationalités

il y a 2 heures 40 sec
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

"Si je t'oublie" de Morgan Sportès : le captif amoureux

il y a 9 heures 52 min
décryptage > France
Wiki Agri

Le Sénat se penche (enfin) sur le suicide des agriculteurs

il y a 10 heures 49 min
décryptage > International
Bras de fer

Face à l’Iran ce qui manque à l’Amérique n’est pas la capacité militaire mais la crédibilité

il y a 11 heures 39 min
décryptage > Culture
N’oublie pas leurs petits souliers

Petit (riche) papa Noël : mais au fait, que rapportent les tubes de Noël chaque année à leurs auteurs ?

il y a 12 heures 18 min
décryptage > Europe
"Get Brexit Done"

4 ans pour une révolution : comment Boris Johnson a transformé radicalement le Royaume-Uni

il y a 13 heures 32 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Jeune homme à la Mule" : quand Michel Orcel chausse la lorgnette de Stendhal…

il y a 23 heures 33 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Raymonda" de Rudolf Noureev d'après Marius Petipa : la perfection classique pendant trois heures d’horloge… Et on en redemanderait…

il y a 23 heures 53 min
pépite vidéo > Religion
Huit mois après
Chantier de Notre-Dame de Paris : France 2 dévoile des images de l'intérieur de la cathédrale
il y a 1 jour 1 heure
pépites > France
Fortes perturbations
Dimanche noir pour le métro parisien : le trafic sera totalement interrompu le 15 décembre sur quatorze lignes de métro
il y a 1 jour 5 heures
© DR
© DR
Bonnes feuilles

Le jour où une actrice sulfureuse et un compositeur excentrique ont ouvert la voie au Wi-FI, le GPS et le Bluetooth

Publié le 01 janvier 2018
Inspirées des histoires d'innovations qui nous conduisent au plus près des grands inventeurs, les techniques et les habitudes créatives présentées ici sont le point fort de ce livre. Extrait de l'ouvrage "L'art de l'innovation" de Jean-Christophe Messina et Cyril de Sousa Cardoso, aux éditions Eyrolles (2/2).
Jean-Christophe Messina, associé fondateur d'Audalom, est conseiller auprès de dirigeants et d'équipes dans l'accompagnement à la transformation des organisations et des territoires par l'intelligence collective.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Cyril de Sousa Cardoso, associé fondateur d'Audalom, est expert en méthodes de gestion de projets d'innovation, spécialiste et conférencier sur le thème de l'histoire de la créativité et des inventions.  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Christophe Messina
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Christophe Messina, associé fondateur d'Audalom, est conseiller auprès de dirigeants et d'équipes dans l'accompagnement à la transformation des organisations et des territoires par l'intelligence collective.
Voir la bio
Cyril de Sousa Cardoso
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Cyril de Sousa Cardoso, associé fondateur d'Audalom, est expert en méthodes de gestion de projets d'innovation, spécialiste et conférencier sur le thème de l'histoire de la créativité et des inventions.  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Inspirées des histoires d'innovations qui nous conduisent au plus près des grands inventeurs, les techniques et les habitudes créatives présentées ici sont le point fort de ce livre. Extrait de l'ouvrage "L'art de l'innovation" de Jean-Christophe Messina et Cyril de Sousa Cardoso, aux éditions Eyrolles (2/2).

Décembre 1940. Chateau Marmont. West Hollywood. Los Angeles. Californie. États-Unis.

Costume en tweed, cravate, bien coiffé avec une raie sur le côté, George Antheil pénètre dans la salle du bar du Chateau Marmont. Il balaye du regard la salle ornée de grands lustres. Il constate avec soulagement qu’elle n’est pas encore arrivée. À l’invitation du barman, il décide de s’asseoir dans l’un des larges fauteuils en velours positionnés près de la grande baie vitrée. Sans être intimidé, George se sent excité, on ne rencontre pas tous les jours la plus belle femme du monde, Hedy Lamarr. À 26 ans, l’actrice d’origine autrichienne possède déjà une renommée mondiale et une réputation sulfureuse. Sept ans plus tôt, et bien avant d’arriver à Hollywood, elle a interprété un rôle dans le film polémique Extase, où elle apparaît nue et simule une scène d’orgasme. Ce sont deux premières dans l’histoire du cinéma qui lui valent alors d’être autant applaudie par la critique que condamnée par les autorités religieuses. Cette réputation sulfureuse acquise en Europe ne l’a pas quittée aux États-Unis. Cela ne freine pas son succès. Liée à la MGM, le plus grand studio d’Hollywood avec qui elle a négocié un avantageux contrat, elle s’apprête prochainement à jouer dans le prochain film de Victor Fleming, le metteur en scène d’Autant en emporte le vent.

À travers la vitre, George aperçoit une limousine s’arrêter devant les marches de l’hôtel. Le chauffeur sort et ouvre la porte arrière. Hedy Lamarr apparaît, coiffée d’un chapeau. Ses gants et son sac à main sont assortis. Dans sa robe noire et cintrée, marquée par une ceinture qui souligne sa taille fine, la jeune actrice monte les marches avec une démarche élégante, fluide et sensuelle. Alors qu’elle entre dans la pièce, George observe que le barman a du mal à contenir sa surprise et son intimidation face à cette brune à la beauté époustouflante. Hedy aperçoit George et lui adresse un doux sourire en prenant sa direction. Dans le bar, toutes les conversations semblent s’être interrompues.

George, qui s’est levé pour saluer la jeune femme, ne peut s’empêcher de se demander pourquoi diable cette femme à la silhouette si parfaite souhaite-t-elle augmenter la taille de ses seins ? Oui, c’est bel et bien la raison de leur rencontre du jour. George, le touche-à-tout, s’est autoproclamé spécialiste en endocrinologie féminine, la science des hormones. Hedy, qui porte un soin important à sa personne et à son physique, souhaite bénéficier de ses conseils.

Le barman apporte les verres commandés par George et Hedy. Un Rose, le célèbre cocktail parisien pour madame, et un Clacquesin pour monsieur. La conversation a quitté le champ de l’endocrinologie pour celui de la musique. Hedy le sait, George est avant tout compositeur et pianiste. Elle souhaite en savoir plus sur cet homme qui semble s’intéresser à tant de sujets. Il lui raconte comment, né aux États-Unis, il est parti en Europe au début des années 1920. Avec passion, il lui raconte son installation et sa vie à Paris, où il a rencontré et fréquenté des esprits et artistes brillants qui l’ont stimulé, l’artiste français Fernand Léger, le romancier et poète irlandais James Joyce, l’écrivain et journaliste américain Ernest Hemingway, les peintres et sculpteurs Pablo Picasso et Salvador Dali, le Français qui voulait placer de la poésie partout Jean Cocteau, ou encore, et surtout, le génial compositeur et pianiste russe Igor Stravinsky. C’est là-bas qu’il débute véritablement sa carrière de compositeur.

George explique à Hedy comment il s’est passionné pour les pianolas aussi appelés « pianos mécaniques ». Ces pianos jouent de la musique sans intervention humaine en associant astucieusement piano, rouleau perforé et système pneumatique. La partition que l’on souhaite jouer est reportée sur le rouleau sous la forme de trous de diffé- rentes longueurs. Au sein du pianola, à chaque touche est associé un marteau actionné par un tube relié au système pneumatique. C’est devant ces tubes que se déroule le rouleau perforé. Pour un tube donné, lorsqu’il n’y a pas de trou, l’air ne passe pas dans le tube et le marteau associé n’actionne donc pas sa note. À l’inverse, lorsqu’un trou apparaît sur le rouleau perforé, l’air passe, actionnant le marteau qui appuie et joue donc sa note, plus ou moins longtemps suivant la longueur du trou. Porté par une vision futuriste de la musique, George explique à Hedy qu’il a créé un « Ballet mécanique » où seuls deux pianistes jouaient au milieu de seize pianos mécaniques synchronisés, de plusieurs cloches électriques, de grosses caisses, de xylophones et d’une dizaine d’autres instruments. Ses yeux brillent lorsqu’il tente de faire revivre à la jeune femme qui l’écoute le succès qu’il a rencontré lors de la première donnée à Paris… Malheureusement, il n’arrivera pas à reproduire ce succès aux États-Unis quelques années plus tard, où sa musique est perçue comme une multiplication de bruits n’ayant rien à voir avec de la musique. Hedy se retrouve alors dans le récit du compositeur lorsque celui-ci lui explique qu’après s’être installé à Berlin, la montée du nazisme qu’il ne supportait pas l’a poussé à revenir définitivement aux États-Unis et à écrire des compositions musicales pour le cinéma hollywoodien. Depuis, la guerre s’est déclenchée sur le continent européen.

Terminant son cocktail, Hedy raconte à George comment la montée du nazisme l’a également poussée à quitter l’Europe… et son mari. Il y a sept ans, sous la pression de ses parents et alors qu’elle n’avait que 20 ans, elle s’est mariée à un vieil homme, Friedrich Mandl, l’un des plus grands marchands d’armes du monde. À ses côtés à Vienne, elle a côtoyé la haute société européenne. Rencontré Hitler et Mussolini qui venaient faire affaire avec son mari. Mais pour elle, issue d’une famille juive, cette implication dans la montée du nazisme n’était plus supportable. C’est l’une des raisons qui l’ont incitée à fuir son mari et l’Autriche pour rejoindre l’Amérique, assumant ainsi l’échec de son mariage. Le barman apporte les seconds verres commandés par George. Celui-ci décide alors de lever son verre à la victoire des Alliés, suivi par Hedy. Leur antinazisme, qui les a conduits à quitter l’Europe, ne possède aujourd’hui qu’un espoir, la chute du Troisième Reich.

Mais comment contribuer à cette victoire et sauver ce continent tant aimé ? George se tente à cette question… un peu absurde pour un compositeur de musique et une actrice d’Hollywood. Mais, à sa surprise, Hedy semble avoir une idée… ou en tout cas un début de réponse. Elle lui explique comment, lors des dîners donnés par son mari, les conversations tournaient très souvent autour des nouvelles armes de guerre. Si Hedy était très silencieuse lors de ces échanges, elle écoutait. Attentivement. Elle a notamment compris que le radioguidage des torpilles est un enjeu majeur. En effet, lors du tir d’une torpille, celle-ci est guidée par un signal radio transmis via une fréquence de transmission. Alors qu’il écoute la jeune actrice lui expliquer ce problème d’ingénierie militaire, George prend conscience de l’immense intelligence d’Hedy. Une intelligence qu’on ne peut percevoir si on en reste à la porte de son incroyable beauté. Elle poursuit son explication. L’enjeu est donc de sécuriser le système de communication des torpilles pour fiabiliser leur guidage. Pour s’assurer de la compréhension du problème par George, elle lui explique le principe du guidage radio. Le signal radio d’entrée (les informations de trajectoire) envoyé par l’émetteur (le sous-marin ou le navire qui tire la torpille) vers le récepteur (la torpille) est transporté dans l’espace par l’intermédiaire d’une fréquence de transmission.

Le principe consiste à déplacer la fréquence du signal radio d’entrée dans une gamme de fréquence beaucoup plus élevée (la fréquence de transmission). Ce signal modulé est ensuite transmis dans l’espace (étant dans une fréquence élevée le signal est moins perturbée par l’air environnant). Une fois capté par le récepteur, le signal est ramené par une opération inverse dans sa fréquence initiale pour être ensuite interprétée. Le problème est que cette fréquence de transmission peut facilement être brouillée, voire interceptée, par l’ennemi, perturbant, voire empêchant, le radioguidage de la torpille. C’est ici que Hedy apporte son idée, changer régulièrement de fréquence de transmission en synchronisant le choix de la fré- quence entre l’émetteur (le sous-marin ou le navire qui tire la torpille) et le récepteur (la torpille). Si l’idée lui semble claire, elle se confronte cependant à la problématique de la synchronisation du choix de la fréquence entre l’émetteur et le récepteur. George reprend au bond cette interrogation qui lui évoque les pianos mécaniques… En effet, deux rouleaux perforés (l’un du côté de l’émetteur et l’autre du côté du récepteur) identiques, démarrant au même moment et tournant à la même vitesse, pourraient indiquer de manière synchronisée quelle fréquence de transmission utiliser, et ce sans que l’ennemi le sache. Même s’il capte le signal à un moment donné, il ne peut le suivre sur la fréquence suivante empêchant l’interception ou le brouillage du système de communication.

Il est tard ce soir lorsque, après un échange endiablé, ils décident de se lancer dans le dépôt d’un brevet qu’ils souhaitent mettre à disposition de l’armée américaine, au profit de l’effort de guerre. Dans les jours qui suivent, ils contactent le professeur Samuel Stuart Mackeown de l’Institut technologique de Californie. Ils lui présentent les grandes lignes de leur nouvelle idée. Ensemble ils finalisent les détails. Leur système va bel et bien reposer sur l’idée de placer deux rouleaux perforés, l’un du côté de l’émetteur, l’autre du côté du récepteur, permettant de synchroniser les fréquences de transmission. Pour s’assurer du démarrage synchronisé des deux rouleaux, ils les fixent à l’arrêt grâce à un système électromagnétique dont le courant électrique est transmis par un fil qui relie les deux rouleaux. Lorsque la torpille est tirée, le fil se rompt, le système électromagnétique se désactive et débloque au même moment les deux rouleaux qui tournent alors à la même vitesse grâce à deux moteurs parfaitement identiques. Émetteur et récepteur communiquent parfaitement. L’alternance des fréquences de transmission empêchant interception et brouillage. Le 10  juin 1941, Hedy Lamarr et George Antheil déposent à Los Angeles le brevet « US 2292387 A », intitulé « Système secret de communication ». Le brevet proposé permet au système émetteur-récepteur d’une torpille de changer de fréquence, rendant indétectables les attaques sous-marines. Ils rendent ce brevet immédiatement libre de droits pour l’armée américaine… qui ne va pas l’utiliser.

Tombant un temps dans l’oubli, l’invention de Hedy et George va cependant bien plus loin que le simple système de radioguidage des torpilles initialement proposé. S’il permet, dans un système émetteur-récepteur sans fil de n’être ni brouillé ni intercepté, on découvrira plus tard qu’il améliore également la qualité et la capacité de la transmission.

Leur idée va cependant refaire surface, sans lien apparent avec leur brevet, durant les années 1990, sous le nom d’« étalement de spectre », pour être utilisée au sein de technologies telles que la téléphonie mobile, le GPS, les liaisons sans fil comme le Bluetooth ou encore le Wi-FI…

Extrait de l'ouvrage "L'art de l'innovation" de Jean-Christophe Messina et Cyril de Sousa Cardoso, aux éditions Eyrolles

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Retraites : les enseignants parviennent à obtenir une loi de programmation immédiate à 10 milliards d’euros

02.

Ecoutons ce que dit Mélenchon : si Jeremy Corbyn a perdu, c’est de la faute des Juifs…

03.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

04.

Petite liste de ces réformes qui mériteraient beaucoup plus le titre de "mère de toutes les réformes" que celle des retraites

05.

Dimanche noir pour le métro parisien : le trafic sera totalement interrompu le 15 décembre sur quatorze lignes de métro

06.

Face à l’Iran ce qui manque à l’Amérique n’est pas la capacité militaire mais la crédibilité

07.

4 ans pour une révolution : comment Boris Johnson a transformé radicalement le Royaume-Uni

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

04.

Une démocratie digne de ce nom peut-elle vraiment fermer les yeux sur les "petits" oublis de Jean-Paul Delevoye ?

05.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

06.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Petite liste de ces réformes qui mériteraient beaucoup plus le titre de "mère de toutes les réformes" que celle des retraites

04.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

05.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

06.

Il est possible de sortir de l’affrontement stérile entre "élitisme" et "populisme". La preuve par Boris Johnson

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
adroitetoutemaintenant
- 01/01/2018 - 14:55
Franchement nul !
Atlantico aurait au moins pu nous donner une photo de la fabuleuse Hedy Lamarr !