En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

02.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

03.

Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?

04.

Royaume-Uni : des législatives parties pour marquer l’histoire

05.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

06.

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

07.

Retraites : le techno-suicide du gouvernement

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

04.

Derrière la crispation sur les retraites, la génération la plus immature de l’histoire

05.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

06.

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

04.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

05.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

06.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

ça vient d'être publié
pépites > People
Urgence
Patrick Balkany hospitalisé pour d'importantes douleurs au dos
il y a 6 heures 23 min
pépite vidéo > Politique
Cohue
Grève : couloirs bondés et scènes improbables dans les transports parisiens
il y a 8 heures 40 min
décryptage > Politique
L'ART DE LA PUNCHLINE

Un 11 décembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 9 heures 29 min
décryptage > Santé
(Art)thérapie

Comment la danse peut aider à lutter contre la dépression, Parkinson et autres troubles neurologiques

il y a 11 heures 19 min
décryptage > Faits divers
Accroche : Ça s'est passé chez nous…

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

il y a 14 heures 28 min
décryptage > Politique
Techno-suicide

Retraites : le techno-suicide du gouvernement

il y a 14 heures 40 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

il y a 14 heures 51 min
pépite vidéo > Politique
Déception
Réforme des retraites : Les syndicats très déçus par les annonces d'Edouard Philippe
il y a 1 jour 2 heures
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Film : "Docteur ?" : Un duo d'acteurs épatants pour une comédie de Noël, légère, mais pas seulement

il y a 1 jour 5 heures
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Livre : "Le ciel par-dessus le toit" de Natacha Appanah : Un roman familial, puissant et émouvant

il y a 1 jour 6 heures
décryptage > Société
Ville de demain

Bâtiment, immobilier, transports : ces vraies initiatives pour une ville plus durable

il y a 8 heures 35 min
décryptage > Economie
Nouvelle ère ?

Première réunion de l’ère Lagarde : la BCE peut-elle se saisir des problèmes structurels qui minent la zone euro ?

il y a 9 heures 28 min
décryptage > Politique
1979 all over again

Royaume-Uni : des législatives parties pour marquer l’histoire

il y a 11 heures 14 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?
il y a 13 heures 8 min
décryptage > Sport
Formule magique

PSG/ Galatasaray : Neymar, M’Bappé et les millions : les Parisiens trouvent leur formule magique

il y a 14 heures 33 min
décryptage > Politique
Erreurs de stratégie

Quand LR se transforme en machine à fabriquer des orphelins politiques

il y a 14 heures 51 min
décryptage > Economie
Impact au long cours

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

il y a 14 heures 53 min
pépites > Politique
Bad news ?
Réforme des retraites : les points principaux du discours d'Edouard Philippe
il y a 1 jour 4 heures
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Théâtre : "La vie est belle" : Conte de Noël anti-morosité....

il y a 1 jour 5 heures
décryptage > Politique
Droit du sol ?

Esther Benbassa vous devriez lire François-René de Chateaubriand !

il y a 1 jour 6 heures
© Capture écran Twitter
© Capture écran Twitter
Gabegie

3,1 millions d’euros : le coût des sureffectifs à la mairie de Paris

Publié le 21 décembre 2017
Apparemment, la Ville de Paris a de sérieux problèmes avec tout ce qui a trait à la gestion. Après avoir interpellé sur la gouvernance du parc aquatique municipal, la Chambre régionale des comptes d'Île-de-France pointe du doigt les manquements de la Ville dans le management de ses agents.
Adrien Pittore est journaliste, photographe et pigiste. Il a notamment participé au recueil « Les Photos qu’on peut voir qu’au niveau district – Tome 2 » publié le 17 novembre 2017 aux éditions Petit à Petit.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Adrien Pittore
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Adrien Pittore est journaliste, photographe et pigiste. Il a notamment participé au recueil « Les Photos qu’on peut voir qu’au niveau district – Tome 2 » publié le 17 novembre 2017 aux éditions Petit à Petit.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Apparemment, la Ville de Paris a de sérieux problèmes avec tout ce qui a trait à la gestion. Après avoir interpellé sur la gouvernance du parc aquatique municipal, la Chambre régionale des comptes d'Île-de-France pointe du doigt les manquements de la Ville dans le management de ses agents.

Dans son rapport du 14 décembre, la Chambre régionale des comptes (CRC) commence par préciser que la Ville de Paris dispose de pratiques et de normes qui lui sont propres en matière d'agents publics, et qui sont assez éloignées de ce qui se fait dans les autres villes de l'Hexagone.

Ainsi, le droit commun ne s'applique pas sur le nombre de recrutements possibles, la Ville peut ouvrir des emplois permanents à temps non-complet à des agents non-titulaires, enfin le plafonnement des effectifs des cabinets des autorités territoriales et leur rémunération sont fixés par la Ville. 

Des rémunérations qui dépassent les plafonds sans justification

Le rapport relève trois cas spécifiques qui se montrent assez problématiques et symptomatiques des mauvaises pratiques. Un agent chargé de communication a ainsi bénéficié lors de son renouvellement de contrat, de l'indexation de sa rémunération sur celle d'un directeur titulaire. L'agent a donc été rémunéré 151 898€ bruts annuels quand le montant de référence pour un directeur était de 145 593,90€. De même, le salaire d'une cadre supérieure contractuelle a atteint 7 087,66€ alors que le plafond est de 5 389,66€. Pour ces deux cas, les justifications apportées par la Ville apparaissent très légères aux yeux de la CRC. 

Il est aussi mis en lumière le cas d'une collaboratrice qui demanda la rupture de son contrat puis sa ré-embauche afin de cumuler emploi et retraite (article L. 161-22 du code de la sécurité sociale). Seulement, sa rupture de contrat n'a pas été suivie d'une annonce, lui garantissant sa ré-embauche. Ce processus devient alors illégal. 

Des pratiques controversées jusqu'en mairie

La délibération 1998 DRH 80 autorise un plafond de 135 collaborateurs au cabinet du maire spécialement pour Paris. Or le plafond de droit commun issu du décret du 16 décembre 1987 fixerait ce nombre à 45 agents. Si la CRC précise bien que les risques financiers sont maîtrisés, elle détaille aussi un contournement des règles de droit permettant aux effectifs de cabinet de dépasser les plafonds votés par le conseil de Paris. 

En se fondant uniquement sur les fonctions exercées, la CRC indique qu'il n'y aurait non pas 135 collaborateurs de cabinet mais 165. Seulement, un effet de contamination aux mairies d'arrondissement a été recensé, faisant passer le nombre de collaborateurs à 229 au lieu de 81 !

Au final, le surcoût budgétaire du dépassement du plafond légal dans les mairies est estimé, "avec prudence", à 3,1M€. 

Le particularisme parisien est une source de complexité et d’incohérences. Le droit des agents non-titulaires parisiens se caractérise par une double complexité. La Ville bénéficie tout d’abord de nombreuses dérogations au droit commun de la fonction publique territoriale. Aménagées par le décret du 16 mai 1994, celles-ci s’appliquent aussi aux agents non-titulaires, créant ainsi des situations de gestion exclusivement parisiennes. Ainsi la nomination d’agents non-titulaires aux emplois les plus élevés de la collectivité obéit à des règles dérogatoires dont l’ensemble ne forme pas un dispositif cohérent. La Ville fonde aussi ses recrutements sur des textes (décrets et délibérations), parfois antérieurs à l’entrée en vigueur des statuts de la fonction publique de 1983 et 1984, textes qui n’ont été modifiés qu’à la marge. Certaines dispositions, par exemple celles qui sont applicables aux assistants maternels et
familiaux, ne correspondent plus à l’état du droit.  Ces pratiques mettent en évidence de nombreuses situations dans lesquelles ces règles,
pourtant dérogatoires, ne sont pas respectées. La Ville de Paris est la seule collectivité en France pour laquelle ni le nombre ni la rémunération des collaborateurs de cabinet de la maire (qu’elle partage avec ses adjoints) ne sont limités par le décret du 16 décembre 1987. Le conseil de Paris a ainsi pu autoriser un plafond de 135 collaborateurs de cabinet. Ce plafond est trois fois plus élevé que ce que retient le droit commun des collectivités territoriales

Cet article a été initialement publié sur le site Décider & Entreprendre

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

02.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

03.

Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?

04.

Royaume-Uni : des législatives parties pour marquer l’histoire

05.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

06.

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

07.

Retraites : le techno-suicide du gouvernement

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

04.

Derrière la crispation sur les retraites, la génération la plus immature de l’histoire

05.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

06.

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

04.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

05.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

06.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Deudeuche
- 22/12/2017 - 21:39
Paris
A gerber!
Stargate53
- 22/12/2017 - 09:59
Est-ce étonnant ?
Non pas du tout ! Le clientélisme et le copinage à fond ! il est plus que temps de tourner la page de cette aventure socialiste sur Paris après l'échec patent de ce parti dépassé et peu adapté à l'époque ! Aucun de ses leaders ne navigue dans le réel d'une gestion appropriée au bien commun, l'idéologie l'emporte toujours et plus on gratte plus on découvre des méthodes singulières (pour rester poli) !
zen-gzr-28
- 22/12/2017 - 06:30
Cette personne
a le sens des priorités qui ne sont pas celles de gérer sa ville avec responsabilité et mesure.