En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les chirurgiens dentistes font face à une épidémie de dents cassées depuis le confinement

02.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

03.

Sophie Davant joliment au top (mais plus topless), Cyril Hanouna méchamment tapé (par la concurrence); Mylène Farmer achète plus grand, Laeticia Hallyday vend pour payer ses dettes; Lio a renoncé au sexe, Johnny Depp y reprend goût avec une jeunette

04.

Voilà les techniques les plus utilisées par les escrocs en ligne et autres pirates informatiques

05.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

06.

Polémique : un lycée de Rome demande à des élèves de ne pas porter de mini-jupes pour ne pas troubler les professeurs

07.

L’islamisme, cette lèpre qu'Emmanuel Macron ignore

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

03.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

04.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

05.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

06.

"Le plaisir sexuel est simplement divin" a déclaré le pape François. Il nous étonnera toujours…

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

L’étude qui montre que la plus grande peur agitée pour 2022 n’est pas celle de l’insécurité

03.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

04.

Mort d'un cousin d'Adama Traoré : la famille envisage de porter plainte

05.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

06.

L'Europe gruyère d'Ursula von der Leyen

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Insolite
La tour infernale
Rennes : les habitants d'un immeuble dont le bardage émet un bruit de scie circulaire vivent un enfer
il y a 37 min 12 sec
décryptage > Religion
Tribune

Séparatisme : cachez moi cet islamisme que je ne saurais nommer

il y a 2 heures 53 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Feu vert pour la construction de la mission de défense planétaire Hera ; La Nasa envisage une mission pour rechercher la vie dans les nuages de vénus en 2027
il y a 3 heures 20 min
pépites > Education
Education
Polémique : un lycée de Rome demande à des élèves de ne pas porter de mini-jupes pour ne pas troubler les professeurs
il y a 4 heures 31 min
pépites > Politique
Cote
Popularité : Macron en hausse, Castex en baisse
il y a 5 heures 16 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé
il y a 6 heures 21 min
décryptage > Défense
Bonnes feuilles

Les 100 mots de la guerre : civils, colombes et commandement

il y a 7 heures 6 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Liberté d’expression, fake news et post-vérité : un jeu de dupes

il y a 7 heures 9 min
décryptage > Europe
Négociations

Brexit : bobards pour une border !

il y a 7 heures 10 min
décryptage > High-tech
Piratage automne hiver 2020/21

Voilà les techniques les plus utilisées par les escrocs en ligne et autres pirates informatiques

il y a 7 heures 12 min
pépites > Politique
Lui aussi
2022 : Jean-Christophe Cambadélis est "vraiment" intéressé par la présidentielle
il y a 1 heure 35 min
pépite vidéo > France
Catastrophe
Inondations dans le Gard : deux personnes disparues et d'importants dégâts
il y a 3 heures 4 min
pépites > Politique
Il y pense en se rasant
Présidentielle : Xavier Bertrand se dit "plus déterminé que jamais"
il y a 4 heures 18 min
pépites > International
Balance à droite
Cour suprême américaine : Donald Trump veut nommer "très rapidement" une remplaçante à Ruth Bader Ginsburg
il y a 4 heures 55 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Vaincre l’ennemi intérieur

il y a 6 heures 12 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

L’impossible équation du coronavirus

il y a 7 heures 6 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment Emmanuel Macron, via ses réformes, attise la France inflammable

il y a 7 heures 8 min
décryptage > International
Mère de vertu

Patience et prudence, piliers de la réponse iranienne à l'agressivité américaine

il y a 7 heures 9 min
décryptage > International
Danger ?

Frédéric Encel : "L’usage cynique du Covid-19 par des régimes autoritaires et/ou expansionnistes et des mouvances religieuses pose problème"

il y a 7 heures 10 min
décryptage > Santé
Effet indirect

Les chirurgiens dentistes font face à une épidémie de dents cassées depuis le confinement

il y a 7 heures 13 min
Bonnes feuilles

Mondial 1982, la planète football découvre un prodige : Socrates, fumeur, buveur et qui avait "l'air de se foutre de tout"

Publié le 01 novembre 2017
Socrates fut un footballeur hors-pair et un acteur politique de la construction démocratique brésilienne. Ancien milieu de terrain, il fut le meilleur joueur sud-américain du tournant des années 1980. Extrait du livre "Docteur Socrates", d'Andrew Downie chez Solar Editions (1/2).
Andrew Downie
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Andrew Downie est un journaliste écossais, auteur du livre "Docteur Socrates", chez Solar Editions.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Socrates fut un footballeur hors-pair et un acteur politique de la construction démocratique brésilienne. Ancien milieu de terrain, il fut le meilleur joueur sud-américain du tournant des années 1980. Extrait du livre "Docteur Socrates", d'Andrew Downie chez Solar Editions (1/2).

Les supporters du Corinthians sont, après ceux de Flamengo, les plus nombreux du Brésil, mais leur passion va au-delà des chiffres. Pour eux, les beaux gosses sont suspects et ils préféreront toujours un arrière droit hargneux qui fait une course de 50 mètres pour tacler qu’un ailier élégant qui dribble cinq joueurs… Bien que des stars comme Rivelino, Socrates et Ronaldo y aient vécu des années glorieuses, le club ne reste pas identifié ou associé à une seule grosse individualité qui effacerait toutes les autres, comme Zico à Flamengo, Pelé à Santos ou Garrincha à Botafogo.

Leur conscience d’être différents des autres prit ses racines un jour de 1976 où 60 000 personnes se rendirent au Maracana pour assister à une demi-finale de championnat face à Fluminense. Si le Corinthians n’avait plus gagné de trophée majeur depuis 1954, pour ses supporters, son heure était revenue. Ils avaient fait, en masse, les 430 kilomètres entre Sao Paulo et Rio pour voir leur équipe se qualifier aux tirs au but. Si elle perdit la finale contre l’Internacional une semaine plus tard, cet afflux massif reste gravé, dans l’histoire du Corinthians, comme « l’invasion corinthienne ». Leur patience était inversement proportionnelle à leur passion. Quand leurs joueurs avaient le ballon, les tambours résonnaient dans les tribunes, à un rythme de samba très rapide, comme un appel à accélérer le jeu. Quand ils le perdaient, les tambours ralentissaient et ne jouaient plus les notes qu’une à une, un rythme funèbre qui mettait une pression incroyable à la fois sur les locaux et sur les visiteurs. Et ils semblaient infatigables.

C’est lors du Mondial 1982 que la planète découvrit Socrates. Le Brésil était l’équipe la plus cool du monde et lui le capitaine de l’équipe la plus cool du monde. Ce « Docteur Socrates socialiste » était largement inconnu des téléspectateurs étrangers et n’avait pas encore acquis ce statut de champion des pauvres. Les commentateurs racontaient qu’il était médecin, fumait comme un pompier et buvait de la bière, mais ce qui paraissait le plus « cool » tenait à son attitude. Alors que ses 21 coéquipiers se battaient comme si leur vie en dépendait, lui promenait cette allure détachée et ne se démenait vraiment que quand il y était contraint. En gros, il avait l’air de se foutre de tout…

« Le Docteur » avait une bonne raison d’apparaître ainsi. Pendant toute la première partie de sa carrière, ses huit années à Botafogo et une au Corinthians, il jouait au foot « comme ça »… En 1979, tout à sa lutte contre les exigences du professionnalisme et pas encore très convaincu par sa décision d’avoir abandonné la médecine, il considérait toujours le football comme un jeu. Il savait ses supporters exigeants, mais n’allait pas changer son style du tout au tout, même pour quelques millions de fans. Décider de la façon dont l’équipe devait jouer était une rude bataille. Il se mit alors dans la tête de changer les mentalités, même si celles-ci étaient très ancrées.

Le football brésilien, après les Coupes du monde 1974 et 1978, était dans l’ornière. Des voix s’étaient élevées contre une tendance à un jeu lent, stylé, incarné notamment par Socrates. Rondinelli, le milieu de Flamengo, se prononça en faveur d’un jeu plus musclé et Bufalo Gil, un joueur de Botafogo, s’en prit aux joueurs issus de la classe moyenne, lesquels, selon lui, manquaient de la hargne qui habitait leurs homologues d’origine modeste.

Socrates ne voulait pas avoir à s’excuser de ses origines et faisait remarquer que l’impassibilité de Björn Borg se révélait tout aussi efficace que les simagrées de John McEnroe. Il se comparait au Suédois et arguait que, en contrôlant le ballon au milieu et avec la classe d’Amaral en défense, le Corinthians était parfaitement armé pour jouer un football équilibré, pas seulement fondé sur le « tout ou rien ». Si le football était une musique, le Corinthians jouait du heavy metal et Socrates rêvait d’une mélodie plus douce à l’oreille.

Extrait du livre "Docteur Socrates", d'Andrew Downie chez Solar Editions

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires