En direct
Best of
Best of du 18 au 24 mai 2019
En direct
© Reuters
En société
Les scientifiques comprennent désormais ce qui permet aux dauphins ou aux cétacés de mener des vies proches de celles des humains
Publié le 19 octobre 2017
Une récente étude publiée dans le magazine "Nature Ecology and Evolution" suggère que le comportements de certains animaux peut s'expliquer par un apprentissage social...comme chez les humains.
Isabelle Autran, Docteur en sociologie, adjointe à la direction de la recherche et des études doctorales, responsable d’édition des Presses universitaires de Paris Ouest, Université Paris Ouest Nanterre La Défense – Université Paris Lumières
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Isabelle Autran
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Isabelle Autran, Docteur en sociologie, adjointe à la direction de la recherche et des études doctorales, responsable d’édition des Presses universitaires de Paris Ouest, Université Paris Ouest Nanterre La Défense – Université Paris Lumières
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une récente étude publiée dans le magazine "Nature Ecology and Evolution" suggère que le comportements de certains animaux peut s'expliquer par un apprentissage social...comme chez les humains.

Atlantico : Les comportements animaux s'expliquent parfois d'avantage par un apprentissage social, en interaction avec ses pairs, plutôt qu'individuellement, de manière empirique. C'est une hypothèse sur l'évolution des comportements et de l'intelligence qui peut s'appliquer à l'homme aussi. Pourquoi la constate-on chez certaines espèces animales (homme y compris) et pas d'autres ?

Isabelle Autran : Il me semble qu’ici c’est la question de la « culture » dans le règne animal qui est posée. La question de la culture se pose comme celle du sujet, de l’individualité, de la subjectivité. L’animal est adapté à son milieu comme une « clé dans sa serrure » (Jacob Von Uexküll) ; il est ajusté à son milieu, mais en même temps l’environnement n’est jamais figé ni achevé et plus l’espèce est complexe, plus le champ de « liberté » si l’on peut dire entre le sujet et son milieu est importante. Quand on parle de milieu ici on comprend également les congénères. C’est dans cette espace que je déploie les interactions subjectives intra-espèces ou inter-espèces (entre espèces différentes). Finalement plus une espèce est complexe plus ses interactions avec son milieu et ses congénères sont complexes ; plus elle a de « liberté » dans ces interactions : de comportement fonctionnels simples servent de « squelettes » (de base) à comportements plus complexes, individualisées, ou les échanges, apprentissages avec les autres, les rapports sociaux sont importants (vitaux même).

L’animal pourrait-il mener socialement une vie plus humaine, ou en tout cas, qui se rapprocherait de notre vie sociale quotidienne (les scientifiques disent qu'en plus d'amitié, les cétacés seraient capables parfois de s'appeler par leurs prénoms) ?

Il faut faire attention à l’anthropomorphisme. L’animal ne peut pas mener une « vie plus humaine », il vit sa vie d’animal ! Et c’est cette singularité qui est passionnante ou plutôt ces singularités ! Si l’on envisage l’animal comme un individu, une individualité dans « son » environnement, un sujet qui doit se démarquer, s’affirmer face aux autres vivants (congénères ou autres espèces), alors il paraît évident que ces sujets peuvent s’attacher (ce que l’on appelle « amitié »), s’affronter, avoir de multiples types de relations.

Ce comportement culturel pourrait-il redéfinir la frontière radicale entre animalité et humanité, coupure communément acceptée et héritée de la philosophie occidentale depuis Descartes ?

On ne peut plus parler de rupture radicale entre les hommes et les animaux, les animaux ne sont pas des machines (Descartes), ils ne sont pas non plus « pauvres en monde » (Heidegger) ! il y a une multitude de paliers de variations, de façon de vivre, une multiplicité hétérogène du vivant. L’éthologie moderne a montré que ce que l’on considérait comme des comportements purement « machiniques » (l’instinct) était bien plus complexe que cela, mais pour comprendre cela il faut absolument laisser l’animal être ce qu’il est, saisir ce qui a du sens pour lui ! Et ne pas l’enfermer dans des process expérimentaux qui… le dénaturent !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Mais pourquoi les Français épargnent-ils une part non négligeable du pouvoir d’achat gagné ces derniers mois ?
02.
Il agresse un agriculteur pendant que son épouse filme
03.
Rihanna éconduit Neymar, Charlotte Casiraghi & Gad Elmaleh s’ignorent, Anthony & Alain-Fabien Delon se vengent de leur père; Karine Ferri investit lourdement pour son mariage (et invite utile); Johnny Depp : c’est Amber qui l’aurait battu
04.
Automobile : des centaines de milliers de moteurs Renault suspectés de malfaçon
05.
Petits scénarios alternatifs pour la fin du quinquennat Macron
06.
Forte hausse des cleantechs. Bulle financière ou investissement d’or et déjà productif ?
07.
LR : le difficile avenir de la droite française
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
03.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
04.
Il agresse un agriculteur pendant que son épouse filme
05.
Rihanna éconduit Neymar, Charlotte Casiraghi & Gad Elmaleh s’ignorent, Anthony & Alain-Fabien Delon se vengent de leur père; Karine Ferri investit lourdement pour son mariage (et invite utile); Johnny Depp : c’est Amber qui l’aurait battu
06.
Mais que ferait l’UE face à une répétition de la grande crise 2008 ? Le sujet étrangement absent de la campagne des Européennes
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
03.
Des experts estiment dans un nouveau scénario que la hausse du niveau des océans pourrait dépasser deux mètres d'ici 2100
04.
Vidéo de Vincent Lambert : son épouse va porter plainte
05.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
06.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires