En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

"Mâles et blancs". Vous avez aimé la saison 1 ? Vous adorerez la saison 2 !

07.

Ces fautes de l’administration française

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

ça vient d'être publié
pépites > France
Drame
Suicide des agriculteurs : un député LREM chargé de faire un état des lieux
il y a 13 heures 25 min
décryptage > Economie
Négociations

Brexit : vers une bataille de poissonniers

il y a 19 heures 46 min
décryptage > Media
En route vers les César de la connerie

"Mâles et blancs". Vous avez aimé la saison 1 ? Vous adorerez la saison 2 !

il y a 20 heures 16 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Pourquoi la pollution automobile aurait quand même baissé (et peut-être même plus) sans la politique anti-voitures d’Anne Hidalgo
il y a 20 heures 42 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

La colère du peuple algérien face au règne d'Abdelaziz Bouteflika

il y a 20 heures 50 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

La philosophie : ce sentiment premier de l’existence

il y a 20 heures 50 min
décryptage > International
Un homme averti n’en vaut toujours pas deux

Nouvelles ingérences électorales (de Russie ou d'ailleurs) en vue : les démocraties occidentales toujours pas vaccinées

il y a 21 heures 8 min
décryptage > Société
M'as-tu vu

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

il y a 21 heures 34 min
pépites > Société
Profilage
Le PDG de Rynair fait polémique en expliquant que les terroristes sont souvent des hommes seuls musulmans, pas des familles
il y a 1 jour 14 heures
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Serpent et la Lance Acte 1" : Un thriller Aztèque comme vous n'en avez jamais vu !

il y a 1 jour 17 heures
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'Agence spatiale européenne vous propose de passer des mois dans un lit en apesanteur ; Seti met en ligne deux pétaoctets de données pour la recherche extraterrestre
il y a 18 heures 52 min
décryptage > France
Kafkaïen

Ces fautes de l’administration française

il y a 20 heures 3 min
décryptage > International
Désaveu

Elections législatives en Iran : une abstention record et un avenir inquiétant

il y a 20 heures 25 min
décryptage > Europe
Bonnes feuilles

L’Europe face aux défis migratoires

il y a 20 heures 49 min
décryptage > Environnement
Bonnes feuilles

Agriculture : l’élevage, l’allié de la planète

il y a 20 heures 50 min
décryptage > Education
Mal adaptés

Pourquoi les plus introvertis sont injustement traités par le système scolaire

il y a 20 heures 51 min
décryptage > High-tech
Menace

Ransomware : radioscopie d'un méga risque économique sous estimé en France

il y a 21 heures 21 min
light > People
Reconversion
L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)
il y a 1 jour 13 heures
pépites > International
Enquête
L’association L’Arche révèle des abus sexuels qu'aurait commis Jean Vanier, son fondateur
il y a 1 jour 14 heures
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire d’amour" : Intensité discutable

il y a 1 jour 17 heures
© Reuters
© Reuters
Bonnes feuilles

"Les 100 000 collabos" français : un fichier aussi important pour ce qu’il dit... que pour ce qu’il cache

Publié le 08 octobre 2017
À la libération, le colonel Paul Paillole, responsable du contre-espionnage français, entreprend de dresser la liste des personnes ayant collaboré avec l'occupant allemand. En 1945, il donne dans deux volumes de plus de 2 000 pages les noms des 96 492 "suspects et douteux". Extrait du livre "Les 100 000 collabos" de Dominique Lormier, aux Editions du cherche-midi (2/2).
Dominique Lormier, historien et écrivain, est considéré comme l'un des meilleurs spécialistes de l'histoire militaire. Membre de l'Institut Jean-Moulin et membre d'honneur des Combattants volontaires de la Résistance, il collabore à de...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dominique Lormier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dominique Lormier, historien et écrivain, est considéré comme l'un des meilleurs spécialistes de l'histoire militaire. Membre de l'Institut Jean-Moulin et membre d'honneur des Combattants volontaires de la Résistance, il collabore à de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
À la libération, le colonel Paul Paillole, responsable du contre-espionnage français, entreprend de dresser la liste des personnes ayant collaboré avec l'occupant allemand. En 1945, il donne dans deux volumes de plus de 2 000 pages les noms des 96 492 "suspects et douteux". Extrait du livre "Les 100 000 collabos" de Dominique Lormier, aux Editions du cherche-midi (2/2).

En somme ce fichier, dont on a vu qu’il était le fruit d’un travail organisé et demandé probablement par le colonel Paillole (maréchaliste, plus proche de Giraud que de de Gaulle), rejoint étrangement par ses observations la lutte interne entre les politiques en place à la Libération. De là à imaginer qu’il visait, entre autres, à appuyer le projet politique et économique mené par René Pleven, dont on sait qu’il était intervenu auprès du ministre de la Guerre, lorsqu’il était ministre des Colonies, pour mettre un terme aux méthodes du BCRA gaulliste… Pleven voulait remettre l’économie française en marche après le choc des années de guerre, tout en défendant habilement la volonté de réconciliation nationale chère au général de Gaulle, et en évitant aux profiteurs de guerre de rendre des comptes, au propre comme au figuré, dans l’intérêt économique supérieur de la nation.

***

Ainsi, pour un très grand nombre de noms, une écrasante majorité, il s’agissait de personnes ordinaires, de cette classe moyenne, souvent modeste. Une catégorie socioculturelle permettant de ne pas remettre en cause le sommet de la pyramide pour des raisons politiques. Sur le plan économique, Pleven, ne voulant finalement pas trop entreprendre ce type d’épuration au-delà de la nécessaire partie émergée de l’iceberg, semble pouvoir y trouver son compte. On peut « comprendre » ainsi la logique de cette volonté politique de l’époque : l’intérêt supérieur de la nation est essentiel. Les entreprises et les particuliers qui s’étaient enrichis pendant l’Occupation, soit par une activité de marché noir, soit par la collaboration économique avec l’occupant, s’en sortent sans trop de dégâts, parfois fortune faite…

Le nombre de suspects, particulièrement important, peut conduire à remettre en question la valeur du fichier et même probablement le manque de professionnalisme des services spéciaux, durant une période où tous les moyens étaient bons pour obtenir des renseignements, ces moyens fussent-ils totalement ineptes et les résultats obtenus on ne peut plus sujets à caution. On dénombre quelques rares cas de membres des FFI en 1945, de quelques Juifs (collaborant pour sauver leur peau et leur famille), d’un membre du BCRA gaulliste. Le RNP, le PPF, la LVF, la Milice, la Gestapo sont les mouvements les plus importants, mais il semble que les chiffres du fichier soient toujours inférieurs aux données connues.

L’absence de personnes importantes de la collaboration dans ce fichier est-elle un choix de l’État ou due à l’influence de réseaux occultes ? Ou les deux? Ce fichier est donc aussi intéressant pour ce qu’il dit que pour ce qu’il cache. On constate l’aspect hétéroclite de sa composition, ainsi que ses «oublis». Il tente de montrer une collaboration qui, hormis quelques personnalités politiques évidentes ou des industriels comme Louis Renault, se serait limitée aux petites gens, aux militants fanatiques, à quelques aristocrates forcément décadents, à des artistes et écrivains comme Céline et à des Français de fraîche date. Mais si, semble-t-il, ce fichier est constitué pour limiter la casse, notamment au moyen de l’impasse importante de la collaboration économique, pourquoi l’a-t-on gardé si longtemps au secret? Ce fichier ne servait-il pas les intérêts de quelques-uns? Comme dans une incroyable partie de poker menteur, ne servait-il pas de monnaie d’échange, comme un couvercle d’ignorance posé sur les turpitudes de l’histoire?

L’importance quantitative des noms cités peut cependant inquiéter le pouvoir politique en place. D’autant qu’il y a quand même des figures importantes, des notables et autres personnalités reconnues. La fin du second conflit mondial laisse place à l’incertitude angoissante de la guerre froide, avec un bloc occidental dépendant des États-Unis à l’Ouest et un bloc soviétique incluant les pays de l’Europe de l’Est. L’ennemi n’est plus le collabo mais le «Rouge». Certains anciens collabos et d’anciens gestapistes travaillent même pour les services secrets américains. Il en va de même du côté soviétique… D’autre part, la France du général de Gaulle entend donner à ses Alliés l’image d’un pays ayant lutté massivement contre l’Axe. Il est préférable, après une épuration initiale très active, d’oublier un tel fichier, quitte à le ressortir si nécessaire. Très vite, les amnisties de 1947, 1951 et 1953 cherchent à faire oublier un passé particulièrement sombre et à réconcilier les Français devant un nouvel ennemi, le bloc soviétique. Par ailleurs, on découvre dans le fichier des personnalités s’affirmant résistants après la guerre (voir à ce sujet la conclusion)! Il s’agit, dans le contexte de l’époque, de ne pas ternir l’image d’une Résistance irréprochable, même si des «brebis galeuses» s’y dissimulent en petit nombre. Le pouvoir en place avait donc de multiples raisons de cacher ce fichier au grand public.

 

Avec un total de 96 492 personnes y figurant, on est finalement très proche de l’épuration légale de 1944-1953, ayant condamné 97000 personnes. Fermez le ban!

Extrait du livre "Les 100 000 collabos" de Dominique Lormier, aux Editions du cherche-midi

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

"Mâles et blancs". Vous avez aimé la saison 1 ? Vous adorerez la saison 2 !

07.

Ces fautes de l’administration française

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Geolion
- 10/10/2017 - 12:14
TracR pour suivre sa voiture !!
Ce gadget serait une arnaque car ne fonctionnant que sur Bluetooth. Et donc dans ce cas sa portée n'est que de quelques mètres et donc impossible de suivre sa voiture si on nous la vole !
Ce gadget est tout juste bon à retrouver un objet ...à la maison !
kelenborn
- 10/10/2017 - 12:13
ah ben oui
la "fachosphere gauchiste" nous dit le plus beau!!! ben pardi ...en 41 il aurait porté un béret !!! parce qu'il aurait chié dans son froc!!! pauvre con!!!! Les chiottes sont trop étroites qui peuvent accueillir de telles merdes!!!
vangog
- 09/10/2017 - 23:43
La faschosphère gauchiste, ces collabos...
Hé ho, Hidalgomygode, pratiquement que des gauchistes, parmi les collabos...ça énèrve,hein?...