En direct
Best of
Best of du 7 au 13 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

02.

Retraites : les enseignants parviennent à obtenir une loi de programmation immédiate à 10 milliards d’euros

03.

Dimanche noir pour le métro parisien : le trafic sera totalement interrompu le 15 décembre sur quatorze lignes de métro

04.

Macron a bien des malheurs : encore un lépreux à la tête d'un pays européen !

05.

Petite liste de ces réformes qui mériteraient beaucoup plus le titre de "mère de toutes les réformes" que celle des retraites

06.

Miss France 2020 : aucune caméra ne permettra de voir les coulisses afin d’éviter un incident en direct

07.

Une démocratie digne de ce nom peut-elle vraiment fermer les yeux sur les "petits" oublis de Jean-Paul Delevoye ?

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

04.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

05.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

06.

Une démocratie digne de ce nom peut-elle vraiment fermer les yeux sur les "petits" oublis de Jean-Paul Delevoye ?

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

04.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

05.

Il est possible de sortir de l’affrontement stérile entre "élitisme" et "populisme". La preuve par Boris Johnson

06.

Est-il exact que, comme le dit France Culture, La Fontaine s'est inspiré d'un recueil de fables arabes pour les siennes ?

ça vient d'être publié
décryptage > France
Wiki Agri

Le Sénat se penche (enfin) sur le suicide des agriculteurs

il y a 5 min 17 sec
décryptage > International
Bras de fer

Face à l’Iran ce qui manque à l’Amérique n’est pas la capacité militaire mais la crédibilité

il y a 55 min 9 sec
décryptage > Culture
N’oublie pas leurs petits souliers

Petit (riche) papa Noël : mais au fait, que rapportent les tubes de Noël chaque année à leurs auteurs ?

il y a 1 heure 34 min
décryptage > Europe
"Get Brexit Done"

4 ans pour une révolution : comment Boris Johnson a transformé radicalement le Royaume-Uni

il y a 2 heures 48 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Jeune homme à la Mule" : quand Michel Orcel chausse la lorgnette de Stendhal…

il y a 12 heures 49 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Raymonda" de Rudolf Noureev d'après Marius Petipa : la perfection classique pendant trois heures d’horloge… Et on en redemanderait…

il y a 13 heures 9 min
pépite vidéo > Religion
Huit mois après
Chantier de Notre-Dame de Paris : France 2 dévoile des images de l'intérieur de la cathédrale
il y a 14 heures 55 min
pépites > France
Fortes perturbations
Dimanche noir pour le métro parisien : le trafic sera totalement interrompu le 15 décembre sur quatorze lignes de métro
il y a 18 heures 43 min
light > France
Mauvaise camaraderie ?
Miss France 2020 : les ultimes heures de la compétition avant le sacre auraient été marquées par des tensions entre les candidates
il y a 19 heures 57 min
pépites > Social
Prévisions
Grève SNCF : Edouard Philippe exige un "plan de transport" pour les fêtes
il y a 22 heures 2 min
décryptage > Economie
Sommet

Sous les BRICS, la Chine

il y a 30 min 27 sec
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Dérèglement climatique : ce que les modifications de nos régimes et de nos modes de production alimentaires peuvent changer pour la planète. Ou pas
il y a 1 heure 20 min
décryptage > Politique
Discours de l’anti-méthode

L’onde de choc : les gauches radicales françaises et américaines face à l’effondrement Corbyn

il y a 2 heures 28 min
décryptage > France
Usual Suspects

Petite liste de ces réformes qui mériteraient beaucoup plus le titre de "mère de toutes les réformes" que celle des retraites

il y a 3 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le roman des Goscinny, naissance d'un gaulois" de Catel Muller : un parcours tendre et souriant aux sources de l'inspiration du père d'Astérix et Obélix

il y a 12 heures 58 min
pépites > Défense
Solidarité et soutien envers nos soldats
Emmanuel Macron sera avec les militaires français en Côte d’Ivoire pour les fêtes de fin d’année
il y a 14 heures 23 min
light > France
"Nipple Gate"
Miss France 2020 : aucune caméra ne permettra de voir les coulisses afin d’éviter un incident en direct
il y a 15 heures 52 min
pépites > Politique
Confiance
Edouard Philippe considère que la "bonne foi" de Jean-Paul Delevoye est "totale"
il y a 19 heures 18 min
pépite vidéo > Sport
Valeurs du sport bafouées
Roxana Maracineanu, ministre des Sports, a été huée et menacée par des supporters lors d'un match du Red Star
il y a 21 heures 20 min
décryptage > High-tech
Bonnes feuilles

La genèse de Huaweï : comment le génie et les idées de Ren Zhengfei ont révolutionné les télécoms et l'industrie en Chine

il y a 22 heures 46 min
© Reuters
© Reuters
Bonnes feuilles

Un mystérieux fichier de "100 000 collabos"... où ne figure pourtant pas le nom de Pétain

Publié le 07 octobre 2017
À la libération, le colonel Paul Paillole, responsable du contre-espionnage français, entreprend de dresser la liste des personnes ayant collaboré avec l'occupant allemand. En 1945, il donne dans deux volumes de plus de 2 000 pages les noms des 96 492 "suspects et douteux". Extrait du livre "Les 100 000 collabos" de Dominique Lormier, aux Editions du cherche-midi (1/2).
Dominique Lormier, historien et écrivain, est considéré comme l'un des meilleurs spécialistes de l'histoire militaire. Membre de l'Institut Jean-Moulin et membre d'honneur des Combattants volontaires de la Résistance, il collabore à de...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dominique Lormier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dominique Lormier, historien et écrivain, est considéré comme l'un des meilleurs spécialistes de l'histoire militaire. Membre de l'Institut Jean-Moulin et membre d'honneur des Combattants volontaires de la Résistance, il collabore à de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
À la libération, le colonel Paul Paillole, responsable du contre-espionnage français, entreprend de dresser la liste des personnes ayant collaboré avec l'occupant allemand. En 1945, il donne dans deux volumes de plus de 2 000 pages les noms des 96 492 "suspects et douteux". Extrait du livre "Les 100 000 collabos" de Dominique Lormier, aux Editions du cherche-midi (1/2).

Si la majorité des Français, assommés par la défaite militaire de mai-juin 1940, accueillent l’armistice avec un certain soulagement, de même que le maintien d’un gouvernement français dirigé par le « vainqueur de Verdun», susceptible de représenter un bouclier contre Hitler, très peu ont perçu les conséquences à long terme de l’occupation allemande, entraînant la collaboration avec le vainqueur du moment. Comme le souligne l’historien Olivier Wieviorka, la majorité des parlementaires n’ont pas voté en faveur de Pétain pour exclure les Juifs, briser la République et engager le pays sur le chemin de la collaboration. Il en va de même de l’écrasante majorité de la population française. Ainsi, contrairement à une légende tenace, il n’y a pas eu en 1940 en France 40 millions de pétainistes devenus, en 1944, 40 millions de gaullistes.

La distinction entre maréchalistes et vichystes est primordiale. Les maréchalistes font confiance à Pétain comme « bouclier » des Français contre les nazis, alors que les vichystes, minoritaires, approuvent le régime de Vichy, avec son idéologie réactionnaire, antisémite et collaborationniste. Très vite, surtout à partir de 1942, les Français se détournent de Pétain, ne voyant plus en lui qu’une marionnette entre les mains du Führer. La Révolution nationale, souci majeur de Pétain, intéresse peu la population et patine dès 1941. La collaboration est très largement rejetée. Cependant, beaucoup pensent que le Maréchal est de bonne foi et tente de protéger son pays, qu’il est forcé par les Allemands à collaborer, car prisonnier d’un entourage collabo. Reprenant le thème du bon monarque trompé par ses mauvais ministres, la masse des Français distingue Pétain de Laval, unanimement détesté et accusé de toutes les turpitudes de la collaboration et des échecs du régime de Vichy.

Après les rafles des Juifs de l’été 1942, l’invasion de la zone sud en novembre 1942, l’instauration du STO, le discrédit de Vichy est total, mais épargne majoritairement la figure tutélaire du «vainqueur de Verdun». Cependant, Pétain devient de plus en plus lointain aux yeux des Français.

D’autre part, contrairement à une idée répandue, les ultras de la collaboration ne méprisent pas toujours le régime de Vichy et son chef. Doriot, Henriot, Bonnard, Darnand, Déat, de Brinon soutiennent sans ambiguïté le Maréchal et sa politique.

L’excellent ouvrage de Jacques Semelin, publié récemment, Persécutions et entraides dans la France occupée, permet d’avoir un regard plus nuancé sur cette période tragique: «Il y a quinze ans, écrit le journaliste Jean Sévillia, lors du procès Papon, le point de vue sans nuance de l’historien Robert Paxton – selon qui Vichy avait été tout entier complice de la Solution finale et l’opinion française à peu près indifférente au sort des Juifs – était devenu intouchable. L’ouvrage de Semelin fait au contraire ressortir la solidarité de la plupart des Français à l’égard des persécutés, et souligne que les Juifs français, du fait de leur nationalité, ont été mieux protégés que les étrangers, de même que le maintien d’un appareil étatique français a eu un effet bénéfique pour leur survie. L’historien n’exonère en rien la politique antisémite de Vichy mais, après d’autres chercheurs (Limore Yagil, Sylvie Bernay, Alain Michel), réintroduit ainsi de la nuance et de la complexité dans l’analyse d’un passé tragique1. »

Jacques Semelin écrit notamment: « Serge Klarsfeld, qui a méthodiquement dépouillé toutes les archives disponibles, a montré que Vichy s’est refusé en deux circonstances critiques à livrer les Juifs français aux Allemands1. » Notamment en 1943, lorsque Pétain refuse d’approuver le texte préparé par Bousquet et signé par Laval, sous la pression allemande, annulant les naturalisations de Juifs étrangers accordées en 1932 et même en 1927. Susan Zuccotti considère que sans la protection, relative, de Vichy en faveur des Juifs français, «les arrestations auraient été plus importantes, et le nombre de victimes juives aurait été plus élevé2 ».

L’entourage politique de Pétain figure bien dans le fichier secret de 1945: l’amiral Darlan et le chef de la Milice Darnand page 543, René Bousquet page 284, Pierre Laval page 1200. Mais, très curieusement, Pétain n’y est pas ! Paillole a-t-il voulu se protéger d’éventuelles révélations compromettantes pouvant venir du vieux maréchal? Il est cependant certain qu’avec un tel fichier, Paillole prévient toute attaque éventuelle sur son passé semble-t-il «controversé» en zone libre de 1940 à 1942.

Ce fichier est avant tout établi pour juger les collaborateurs, dans une France profondément meurtrie par la guerre et l’Occupation. La France libérée exige que les collabos soient jugés au plus vite.

«Avec son discours du 30 octobre 1940 sur la collaboration, écrit Jean-Paul Cointet, le maréchal Pétain ne mesure pas le sens péjoratif que va prendre ce mot. À sa suite, hauts et simples fonctionnaires, leaders politiques, artistes, écrivains et journalistes, petits artisans et grands industriels vont, par conviction, obéissance ou lucre, se mettre au service du vainqueur. Quelles qu’en soient les conséquences. Au mieux, ils se feront collaborateurs, au pire collaborationnistes… En un mot, collabos1.» Les chiffres de l’épuration donnent à l’époque une certaine idée de l’importance de la collaboration en France: 10000 à 15000 exécutions sommaires.

L’épuration légale concerne plus de 300 000 dossiers, dont 127 000 entraînent des jugements: 97000 condamnations qui vont de cinq ans de dégradation nationale à la peine de mort (769 exécutions). La France de 1940-1945 n’a pas été, dans son ensemble, «collabo». En comptant les membres actifs de la collaboration et les simples sympathisants, on peut estimer que 5 à 10% seulement des Français se sont laissé séduire de près ou de loin par les sirènes allemandes et vichystes. Le général de Gaulle a donc vu juste en estimant, dans un discours prononcé à la radio le 14 octobre 1944, que seule «une poignée de misérables et d’indignes » ont collaboré avec les Allemands. En valeur absolue, moins de Français collabos ont été internés qu’aux Pays-Bas, en Belgique, au Danemark et en Norvège.

 

Cependant, devant l’importance du fichier secret de 1945, et afin de réduire rapidement la fracture entre les Français, le gouvernement de la République française vote trois amnisties pour les collabos, dès 1947, puis en 1951 et 1953.

Extrait du livre "Les 100 000 collabos" de Dominique Lormier, aux Editions du cherche-midi

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

02.

Retraites : les enseignants parviennent à obtenir une loi de programmation immédiate à 10 milliards d’euros

03.

Dimanche noir pour le métro parisien : le trafic sera totalement interrompu le 15 décembre sur quatorze lignes de métro

04.

Macron a bien des malheurs : encore un lépreux à la tête d'un pays européen !

05.

Petite liste de ces réformes qui mériteraient beaucoup plus le titre de "mère de toutes les réformes" que celle des retraites

06.

Miss France 2020 : aucune caméra ne permettra de voir les coulisses afin d’éviter un incident en direct

07.

Une démocratie digne de ce nom peut-elle vraiment fermer les yeux sur les "petits" oublis de Jean-Paul Delevoye ?

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

04.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

05.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

06.

Une démocratie digne de ce nom peut-elle vraiment fermer les yeux sur les "petits" oublis de Jean-Paul Delevoye ?

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

04.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

05.

Il est possible de sortir de l’affrontement stérile entre "élitisme" et "populisme". La preuve par Boris Johnson

06.

Est-il exact que, comme le dit France Culture, La Fontaine s'est inspiré d'un recueil de fables arabes pour les siennes ?

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
MIMINE 95
- 07/10/2017 - 18:55
UNE SALUTAIRE MISE AU POINT
qui ne va pas plaire aux zélateurs de la repentance crétine.
vangog
- 07/10/2017 - 10:36
Les socialistes et radicaux étaient Vichystes, et donc
les pires des collabos, favorables aux lois anti-juives et à l'international-socialisme...ça n'a pas vraiment changé aujourd'hui! Excepté qu'ils se nomment "marcheurs Macronistes et constructifs", et que la collaboration se pratique avec l'islamisme, ce nouveau fascisme allié au mondialisme...