En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Et l'attaché parlementaire d'Aurélien Taché dénonça les "exhibisionistes"...

03.

Vers un reconfinement national : en quoi sera-t-il différent du précédent ?

04.

Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"

05.

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

06.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

07.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
décryptage > International
Or noir

Israéliens et Arabes, unis même dans le pétrole

il y a 2 min 19 sec
light > Science
Gratte-ciel
Un récif plus haut que l'Empire State Building dans la Grande Barrière de corail en Australie
il y a 34 min 18 sec
pépites > Media
Contrarié
Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter
il y a 1 heure 4 min
décryptage > France
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine

Liberté, j’écris ton nom

il y a 1 heure 42 min
décryptage > Santé
Lieux ciblés

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

il y a 2 heures 11 min
décryptage > International
Résistance face à la pandémie

Samfundssind : les Danois ont choisi leur mot de l’année 2020 et il est la clé de leur résilience face au Coronavirus

il y a 2 heures 19 min
décryptage > Politique
Chasse aux sorcières

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

il y a 3 heures 29 min
pépites > Politique
Coronavirus
Vers un reconfinement national : en quoi sera-t-il différent du précédent ?
il y a 4 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Gaulois réfractaires demandent des comptes au Nouveau Monde" de Philippe de Villiers : La Vendée se prend pour Bibracte. La révolte gronde. Les 2 Villiers sont à la manoeuvre

il y a 17 heures 30 min
light > Media
Bon rétablissement
Michel Drucker ne sera pas de retour sur France 2 avant 2021 après son opération
il y a 18 heures 15 min
décryptage > Economie
Adaptation face à la pandémie

Economie Covid-19 : et le pays qui bénéficie le plus du télétravail est…

il y a 14 min 52 sec
pépite vidéo > Politique
"La vie doit continuer"
Renaud Muselier plaide pour un confinement aménagé et différent de la période de mars dernier
il y a 54 min 44 sec
décryptage > France
Combat contre le séparatisme

Islamisation de la France : déni, lâcheté ou compromission ?

il y a 1 heure 25 min
décryptage > France
Tout change

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

il y a 2 heures 2 min
pépites > Politique
Coronavirus
L'exécutif pris entre deux feux : médecins d'un côté, chefs d'entreprises de l'autre
il y a 2 heures 17 min
décryptage > Santé
Lutte contre la pandémie

Covid-19 hors de contrôle : les nouveaux tests feront-ils (enfin) la différence ?

il y a 3 heures 17 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Mais quand va-t-on s’apercevoir que le débat entre la santé et l’économie est un faux débat ?

il y a 3 heures 51 min
pépites > Politique
Vers un nouveau confinement ?
Covid-19 : Emmanuel Macron annoncera de nouvelles restrictions ce mercredi à 20 heures
il y a 16 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Chambre des dupes" de Camille Pascal : Louis XV et les soeurs Mailly-Nesle : amours, intrigues, courtisans... Un roman brillant et bien documenté

il y a 17 heures 41 min
pépites > Politique
Campagne sous tension
Virginia Raggi, la maire de Rome, révèle être menacée par la mafia
il y a 18 heures 37 min
© Reuters
© Reuters
Changement de trajectoire

La mystérieuse chute du nombre de migrants qui traversent la Méditerranée pendant l'été 2017

Publié le 03 septembre 2017
De janvier à mi-août 2017, 121 000 arrivées de migrants ont été enregistrées, principalement en Italie, contre 273 000 sur la même période en 2016.
Guillaume Lagane
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Guillaume Lagane est spécialiste des questions de défense.Il est également maître de conférences à Science-Po Paris. Il est l'auteur de  Questions internationales en fiches (Ellipses, 2013 (deuxième édition)) et de Premiers pas en géopolitique ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
De janvier à mi-août 2017, 121 000 arrivées de migrants ont été enregistrées, principalement en Italie, contre 273 000 sur la même période en 2016.

Atlantico : L'International Organization for Migration (IOM) des Nations-Unies a dévoilé mardi les chiffres des arrivées récentes de migrants en Europe et c'est une surprise.  De janvier à mi-août 2017, on a enregistré 121 000 arrivées (principalement en Italie) alors qu'on en enregistrait  273 000 sur la même période en 2016. Comment expliquer ce phénomène  qui est encore plus visible en août alors que c'est le moment le plus propice aux traversées ?

Guillaume Lagane : Il y a probablement deux raisons. La première, c'est effectivement que les pays européens ont agi pour réduire la demande de départ. Il y a eu un accord en 2016 entre l'UE et la Turquie qui a eu pour effet de dérouter de la route des Balkans vers la Libye et on a un peu le même phénomène avec des accords conclus entre l'UE et des pays africains comme le Niger, le Tchad ou le Soudan. Et puis des accords bilatéraux entre l'Italie et la Libye. Elle est allée jusqu'à signer des accords avec des tribus du sud conditionnant une aide si elles retiennent les migrants.

Deuxième facteur, qui est plus d'ordre technique, c'est qu'on voit bien qu'avec tout le battage médiatique autour de ces migrations qu'elles sont dangereuses. Cela peut freiner les migrants d'aller en Libye car ils savent les risques qu'ils encourent. Il ne faut pas oublier que dans ces migrants, une moitié vient d'Afrique de l'Est, certainement de régimes répressifs comme l'Erythrée, et l'autre moitié vient d'Afrique de l'Ouest, dont peut-être pour une majorité des migrants économiques attirés par l'idée d'une vie meilleure.

A cela il faut encore ajouter la diversification des routes et l'explosion, même si les chiffres restent bien moindres, du nombre de migrants arrivant depuis l'Espagne.

Pour autant, qu'est-ce que ces chiffres ne disent pas ? 

La statistique est la forme moderne du mensonge. On ne sait pas vraiment comment elles sont compilées mais ce qui est sûr c'est qu'elles sont difficiles à obtenir. La situation politique en Libye étant très confuse, avec deux forces politiques rivales incarnées par Haftar et el-Sarraj. Du point de vue des Nations unies, il n'est pas facile d'avoir des statistiques officielles. Ce que l'on a, et ce qui est précis, ce sont les chiffres que l'on peut tirer des garde-côtes italiens.

En dehors des statistiques, il faut compter les migrants qui sont encore en Libye, extrêmement nombreux, et qui n'ont pas encore franchi le pas de la traversée. Pour rappel, même avant la guerre de 2011, la Libye accueillait pratiquement deux millions de travailleurs étrangers. Enfin, il faudrait rajouter le nombre de migrants qui sont arrivés illégalement et qui sont "passés entre les mailles du filet", mais sur eux il n'y a pas de chiffres précis.

Est-ce que cette baisse signifie pour autant que le phénomène va décliner de manière durable ? Surtout lorsque l'on voit que les arrivées en Espagne, même si elles restent bien inférieures, ont quand même triplé en 2017 par rapport à 2016  ?

Objectivement, rien n'indique que le phénomène migratoire devrait décroitre. S'agissant des réfugiés politique, de nombreux conflits qui ont lieu dans leur pays d'origine comme par exemple la Somalie ou le Sud Soudan, ne sont pas prêts de se dissiper tout comme le problème de persécution envers les populations locales.

Il faut rajouter le sempiternel problème du développement de l'Afrique qui est toujours très lent. Et à ces deux problèmes de fond, il faut rajouter le fait que l'Afrique est une bombe démographique à retardement. On estime aujourd'hui que le nombre d'Africains au Sud du Sahara passera de un milliard aujourd'hui à deux milliards en 2050 et quatre milliards en 2100. Le Nigéria seul passera de 182 millions d'habitants aujourd'hui à plus de 400 millions d'ici 2050. Les défis à venir pour ces pays en matière de santé par exemple ou même de capacité à nourrir les populations sont gigantesques.

Dans ce contexte il est difficile d'imaginer qu'ils ne trouveront pas d'intérêt à venir en Europe. L'accalmie apparente ne s'éternisera pas. A plus court terme, elle peut durer, on verra cela en fonction de l'efficacité des mesures prises par les pays européens comme celle voulue par Emmanuel Macron d'instaurer des "hotspots" sur le continent Africain pour traiter les demandes. Une méthode qui n'est pas sans rappeler ce qu'a fait l'Australie et qui semble efficace, toute proportion gardée.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 04/09/2017 - 21:01
@Tassandar Si ce que vous déclarez est vrai...
alors cela signifie que le General Haftar a eu raison de refuser les hots spots réclamés par Macron-Rothschild, car il a enfin compris que toute Nation doit garder ses forces vives et sa jeunesse afin de survivre. Et Haftar a ainsi pris un très fort ascendant sur le faux pouvoir lybien subventionné par l'union européiste à Tripoli. Cette UE, qui n'en est plus à une erreur prêt, croyait qu'un pouvoir bicéphale, un à Tobrouk et un à Tripoli, serait opportun pour gouverner la Lybie, la condamnant ainsi à une éternelle errance. Mais Haftar semble avoir décidé opportunément que le pouvoir ne se partage pas.
Tassendar
- 04/09/2017 - 14:03
La raison du tarissement du flux est plus simple
Le général Haftar et ses troupes ne laisserait plus les immigrés clandestins partir depuis la Libye. Etonnant que cette information ne soit jamais évoquée..
tubixray
- 04/09/2017 - 13:46
Bombe démographique
Voilà l'expression qu'il faut garder à l'esprit.... Aucune raison que cette bombe explose au nord de la Méditerranée .... Après des décennies d'indépendance la plupart des états africains ont été manipulés par des chefs d'état corrompus, dictateurs ou prétentieux .......Le "printemps" arabe a déstabilisé quelques états du nord qui, à défaut d'être démocratiques, étaient maintenus en marche .... Nous n'avons aucune raison de ressentir un sentiment de culpabilité .... Quant à François (le pape) qu'il s'occupe de ses ouailles et de personne d'autre.