En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

07.

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

04.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

05.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

06.

Immigration : ces éléments qui manqueront au plan du gouvernement pour espérer atteindre l’efficacité (autre qu’électorale)

ça vient d'être publié
Surprise !
Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant
il y a 13 heures 12 min
pépite vidéo > Santé
(Grosse) révolution
Une société française annonce pouvoir détecter la bipolarité avec une simple prise de sang
il y a 14 heures 20 min
pépites > Politique
Too much ?
LFI demande l'ouverture d'une commission parlementaire sur "l'indépendance du pouvoir judiciaire"
il y a 15 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Journal d'un amour perdu" : Voyage dans l'intimité du deuil d'un colosse de la littérature

il y a 17 heures 54 min
light > Santé
Veggie mania
Burger King cède à la tendance vegan et lance son premier veggie Whopper
il y a 18 heures 51 min
pépites > Politique
Hospitalisation
Etats-Unis : Jimmy Carter hospitalisé après plusieurs chutes
il y a 20 heures 14 min
décryptage > Politique
L'art de la punchline

Un 11 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 21 heures 24 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Levothyrox : le combat des associations pour obtenir la vérité

il y a 1 jour 15 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Le 10 mai 1981 : un jour maudit pour la droite

il y a 1 jour 15 min
décryptage > Société
Ras des pâquerettes ?

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

il y a 1 jour 16 min
light > People
Karma ?
Pete Doherty condamné à 3 ans de prison avec sursis, 2 ans de mise à l'épreuve et 5000 euros d'amende
il y a 13 heures 41 min
light > Culture
Mauvais augure
Plus de promotion pour J'accuse, le nouveau film de Polanski
il y a 14 heures 50 min
pépites > Europe
Opération conjointe
Blocage de l'autoroute A9 par des indépendantistes espagnols : la France et l'Espagne tentent de les déloger
il y a 16 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La dame de chez Maxim" : Cette dame d'autrefois nous met toujours en joie

il y a 18 heures 42 sec
pépites > International
Débordements et violence
Hong Kong : un manifestant blessé par balle et un homme brûlé vif lundi 11 novembre
il y a 19 heures 36 min
décryptage > Economie
Mêmes causes, mêmes effets ?

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

il y a 21 heures 19 min
décryptage > Santé
Techno-Masochisme

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

il y a 21 heures 58 min
décryptage > Economie
(Petite) révolution

Révolution dans la Silicon Valley : les investisseurs américains veulent des entreprises rentables maintenant et pas uniquement des licornes en croissance

il y a 1 jour 15 min
décryptage > Politique
Malédiction

Guillaume Tabard : « La droite devrait s’inspirer de François Mitterrand pour faire renaître LR »

il y a 1 jour 16 min
décryptage > Economie
Commerce et stratégie

Amorce de détente : mais que veulent vraiment obtenir les Etats-Unis de la Chine ?

il y a 1 jour 17 min
© wikipedia.org
© wikipedia.org
Sales bêtes

Ce que vous devriez savoir sur les tiques avant d'aller vous promener

Publié le 14 août 2017
Reconnues comme porteuses de maladies, les tiques sont des petites bêtes qui ne vous veulent pas du bien. Avant d'en croiser une lors d'une balade, de vous faire sauter dessus et -presque- vider de votre sang, la lecture de cet article pourrait ne pas être une si mauvaise idée.
Stéphane Gayet est médecin des hôpitaux au CHU (Hôpitaux universitaires) de Strasbourg, chargé d'enseignement à l'Université de Strasbourg et conférencier. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Stéphane Gayet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Stéphane Gayet est médecin des hôpitaux au CHU (Hôpitaux universitaires) de Strasbourg, chargé d'enseignement à l'Université de Strasbourg et conférencier. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Reconnues comme porteuses de maladies, les tiques sont des petites bêtes qui ne vous veulent pas du bien. Avant d'en croiser une lors d'une balade, de vous faire sauter dessus et -presque- vider de votre sang, la lecture de cet article pourrait ne pas être une si mauvaise idée.

Atlantico : Que sont exactement les tiques ?

Stéphane Gayet : Les tiques ne sont pas des Insectes, mais des Arachnides. L’embranchement des Arthropodes comprend la classe des Insectes (3 paires de pattes), celle des Crustacés et celle des Arachnides (4 paires de pattes). La classe des Arachnides comprend l’ordre des Scorpions, celui des Araignées et celui des Acariens. Parmi les Acariens, on trouve, des plus petits aux plus gros : les acariens domestiques (moins de 0,1 mm) qui sont omniprésents dans nos intérieurs (literie, fauteuils, canapés, tapis, moquettes…) et sont en cause dans l’allergie à la poussière de maison ; les acariens de la peau (0,2 mm) qui parasitent nos follicules pileux ; les sarcoptes (0,3 mm) qui sont les agents de la gale humaine et de la gale animale ; les aoûtats (1,5 mm) qui sont en cause dans des rougeurs douloureuses après contact avec de l’herbe en été ; les tiques (3 mm). On le voit, les tiques font partie des acariens les plus gros ; elles sont visibles à l’œil nu (taille d’une tête d’épingle quand elles sont à jeun). Leur couleur est brun-noir.

Les tiques parasitent tous les animaux sauvages (rongeurs, gros mammifères, oiseaux) et domestiques (chiens, chats, chevaux), ainsi que l’Homme. Ce sont des parasites hématophages, c’est-à-dire qui se nourrissent du sang de leurs victimes. Le cycle de la tique est le suivant : l'œuf donne naissance à une larve qui effectue son premier repas, puis se métamorphose en nymphe qui effectue son deuxième repas, puis se métamorphose en adulte qui effectue son troisième repas, puis s'accouple ; la femelle pond de l'ordre de 3000 œufs en 24 heures. Ainsi, au cours de son cycle, une tique se nourrit plusieurs fois sur plusieurs hôtes avant de se reproduire. Il s’en suit que les tiques –en parasitant successivement plusieurs individus– sont capables de véhiculer et transmettre des microorganismes (bactéries, virus), agents de maladies qui peuvent être graves (question 4).

Lorsqu’elle est gorgée de sang, la tique se laisse tomber de son hôte jusqu’au sol et y reste le temps de digérer. Il ne s’agit donc pas d’un parasite permanent, à la différence de la puce. Elle se nourrit de façon intermittente et on le comprend compte-tenu du volume de ses repas.

Où et quand peut-on rencontrer des tiques ?

Les tiques sont présentes sur tout le territoire français. Elles sont plus fréquentes dans le Grand Est. Si l’on considère les ante-régions, les plus touchées sont l'Alsace, la Lorraine, le Limousin, la Basse-Normandie et la Haute-Normandie, l'Ile-de-France et l'Auvergne. Les tiques préfèrent les zones humides et ombragées, les buissons, les hautes herbes et les forêts. Le printemps et l’automne représentent les deux périodes les plus favorables ; mais les tiques peuvent se développer dès l’instant où les températures sont tempérées. La grande chaleur leur est en effet défavorable, c’est pourquoi leur répartition géographique est limitée. Le mois d’août 2017 n’est pas très chaud et il leur est donc favorable.

Depuis quelques années, on constate, en particulier en France, une fréquence élevée de tiques. Est-ce dû au fait que l’on y est très sensibilisé et qu’on les recherche et les étudie très activement ?

Comment se déroule le contact entre une tique et l’homme ?

Quand une tique est à jeun et qu’elle doit se nourrir, elle grimpe sur la végétation basse (en général, elle ne va guère plus haut que 1,50 m : les hautes herbes, fougères, buissons et les arbustes sont des supports idoines) et se poste à l’affût dans l’attente d’une victime. Elle détecte la chaleur de l’animal ou de l’homme et se laisse tomber sur sa cible animale (petits rongeurs, bovins, ovins, chevaux, chiens ; chats peu souvent) ou humaine qui vient la frôler. Ensuite, elle parcourt la peau à la recherche d’une région favorable, puis s’y accroche en enfonçant son rostre et commence à sucer le sang. Plus la tique reste accrochée longtemps, plus elle devient grosse car elle a ainsi le temps de se gorger de sang. Elle peut remplir son tube digestif de sang jusqu’à être dilatée à l’extrême.

Le rostre est une pièce buccale allongée, qui perfore la peau et aspire le sang. Etant donné qu’il s’agit d’une pièce buccale et que la tique peut rester des heures en place jusqu’à être gorgée de sang, la règle a longtemps été d’utiliser le mot morsure et non le mot piqûre pour parler du parasitisme cutané des tiques. Cela pour faire la différence avec les piqûres de guêpe, d’abeille, de scorpion… Mais dans ce cas, on devrait à plus forte raison parler de morsure pour les phlébotomes, ces petits moucherons qui dilacèrent la peau et les veines (d’où leur nom). Et comment qualifier le contact des moustiques avec la peau de l’homme ? Il a été finalement décidé, il y a quelques années, d’admettre le terme piqûre pour les tiques ; on peut donc aujourd’hui utiliser l’un comme l’autre, parler de piqûre de tique n’est plus une impropriété.

Il faut noter un point important : la morsure ou piqûre de tique est indolore ; on ne sent absolument rien. Ce caractère indolore contribue au danger de ces parasites qui nous agressent de façon plus que discrète, vraiment subreptice (question 5).

Quels sont les risques pour la santé ?

1. La borréliose de Lyme est la plus fréquente des maladies dont l’agent infectieux est transmis par les tiques en Europe et en Amérique du Nord. L’agent responsable est une bactérie appartenant au complexe Borrelia burgdoferi. Le nombre de cas varie selon les années, les saisons et les régions. Il est fonction de l’activité et du taux d’infection des tiques. En Europe, la bactérie est transmise essentiellement par une tique qui appartient au genre Ixodes : Ixodes ricinus.

On pourra trouver ici un développement sur la maladie de Lyme : http://www.atlantico.fr/node/2956157

Les formes dangereuses sont la nymphe de la tique et l’adulte. Le taux d’infection des nymphes est plus particulièrement élevé en Alsace, ainsi qu’en Auvergne et d’une façon moindre au Limousin.

La maladie de Lyme atteint également les animaux, en particulier le chien qui peut souffrir des mêmes complications de la maladie que l’homme (articulaires, neurologiques, cardiaques…).

2. L’encéphalite à tique d’Europe centrale est heureusement beaucoup plus rare. En France, la situation n’est pas très bien connue : quelques cas sont diagnostiqués chaque année, essentiellement en Alsace, ou après un voyage à l’étranger. Les activités à risque sont les activités de loisir, dans les zones boisées humides (campeurs, randonneurs, ramasseurs de champignons, chasseurs…). Les pays les plus à risque en Europe géographique sont la Suisse et l’Autriche. On constate une progression de la maladie en direction de l’Europe du Nord et de l’Est. L’agent infectieux est un virus, proche de celui de la fièvre jaune et de celui de la dengue (flavivirus). Mais il existe depuis plusieurs années un vaccin efficace.

3. D’autres maladies infectieuses peuvent être consécutives à une inoculation par morsure de tique, telles que la fièvre Q (atteinte surtout pulmonaire) et les rickettsioses (maladies liées à de très petites bactéries intra-cellulaires, proches de l’agent de la fièvre Q, et provoquant notamment une éruption –« boutons »- fébrile). La liste des maladies pouvant être ainsi inoculées est en réalité longue, mais certaines ont une probabilité infime.

Comment se protéger des tiques ?

Les promenades notamment en forêt sont très bonnes pour la santé (concept de "sylvo ou sylva thérapie"), il ne faut surtout pas s’en priver. Il ne faut pas non plus tomber dans la phobie des tiques. Il s’agit de connaître les situations à risque et les mesures de protection à prendre.

Pour réduire le risque de morsure de tique, il est recommandé de porter des vêtements longs (couvrant les bras et les jambes) et fermés (fixer le bas de pantalon dans les chaussettes), d’appliquer des répulsifs contre les insectes sur la peau (bien que n’étant pas des insectes, les tiques leur sont sensibles) ou sur les vêtements, en respectant les contre-indications.

Au retour de la promenade, la piqûre de tique étant indolore, il faut systématiquement inspecter de façon minutieuse l’ensemble du corps pour détecter la présence éventuelle de tiques, et retirer la ou les tiques le plus rapidement possible. Plus la tique reste fixée longtemps sur la peau, et plus le risque de transmission de microorganismes augmente.

La tique peut se fixer dans toute région du corps. Mais elle préfère les zones chaudes et humides. La région de la cheville, le creux du genou, la racine de la cuisse, l’abdomen, le creux du coude, le dos, les aisselles, la nuque et le cuir chevelu figurent parmi les zones de morsure les plus fréquentes. Concernant plus particulièrement le cuir chevelu, il faut penser à renouveler la palpation après 24 heures, car la nymphe ou l’adulte sont si petits qu’ils peuvent échapper à une première palpation lorsqu’ils sont à jeun et donc minuscules.

Que faire en cas de morsure ou piqûre de tique ?

Une tique doit être enlevée au plus vite. Il faut pour cela utiliser un tire-tique ou une pince fine, à défaut les ongles. Quand on utilise un tire-tique, il convient de saisir la tête de la tique avec le tire tique et le tirer vers le haut en tournant (deux ou trois tours) comme lorsque l’on dévisse une vis. Si l’on ne dispose pas d’un tire-tique, on peut prendre une pince : saisir la tête de la tique avec le bout de la pince et enlever la tique en tirant vers le haut, mais sans tourner dans ce cas (on risquerait de blesser la peau).

Il est dangereux et fortement déconseillé d’employer un produit chimique tel que l’éther, l’essence, un détachant, etc. Ces produits provoquent le détachement de la tique, mais il est précédé d’une régurgitation très dangereuse. Lorsque la tique a été retirée, il faut vérifier qu’une partie du rostre n’est pas restée dans la peau, puis désinfecter le site de la morsure. Cette zone de morsure doit être surveillée attentivement pendant quatre semaines. Si une rougeur apparaissait à cet endroit, il serait nécessaire de consulter son médecin au plus vite. Seule une prise en charge médicale prompte et adaptée pourrait alors éviter l’évolution vers une maladie douloureuse et invalidante telle qu’une borréliose de Lyme compliquée.

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

07.

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

04.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

05.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

06.

Immigration : ces éléments qui manqueront au plan du gouvernement pour espérer atteindre l’efficacité (autre qu’électorale)

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anouman
- 15/08/2017 - 21:00
Tiques
M. Gayet vous m'avez convaincu, je ne vais plus me promener dans les bois et les champs. D'autant qu'en plus des tiques il y a les aoûtats, les vipères , les araignées et même les loups, les ours... Quelle horreur.