En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

"Mâles et blancs". Vous avez aimé la saison 1 ? Vous adorerez la saison 2 !

07.

Elections législatives en Iran : une abstention record et un avenir inquiétant

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

ça vient d'être publié
pépites > France
Drame
Suicide des agriculteurs : un député LREM chargé de faire un état des lieux
il y a 5 heures 34 min
décryptage > Economie
Négociations

Brexit : vers une bataille de poissonniers

il y a 11 heures 55 min
décryptage > Media
En route vers les César de la connerie

"Mâles et blancs". Vous avez aimé la saison 1 ? Vous adorerez la saison 2 !

il y a 12 heures 25 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Pourquoi la pollution automobile aurait quand même baissé (et peut-être même plus) sans la politique anti-voitures d’Anne Hidalgo
il y a 12 heures 51 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

La colère du peuple algérien face au règne d'Abdelaziz Bouteflika

il y a 12 heures 59 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

La philosophie : ce sentiment premier de l’existence

il y a 12 heures 59 min
décryptage > International
Un homme averti n’en vaut toujours pas deux

Nouvelles ingérences électorales (de Russie ou d'ailleurs) en vue : les démocraties occidentales toujours pas vaccinées

il y a 13 heures 17 min
décryptage > Société
M'as-tu vu

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

il y a 13 heures 43 min
pépites > Société
Profilage
Le PDG de Rynair fait polémique en expliquant que les terroristes sont souvent des hommes seuls musulmans, pas des familles
il y a 1 jour 6 heures
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Serpent et la Lance Acte 1" : Un thriller Aztèque comme vous n'en avez jamais vu !

il y a 1 jour 9 heures
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'Agence spatiale européenne vous propose de passer des mois dans un lit en apesanteur ; Seti met en ligne deux pétaoctets de données pour la recherche extraterrestre
il y a 11 heures 1 min
décryptage > France
Kafkaïen

Ces fautes de l’administration française

il y a 12 heures 12 min
décryptage > International
Désaveu

Elections législatives en Iran : une abstention record et un avenir inquiétant

il y a 12 heures 34 min
décryptage > Europe
Bonnes feuilles

L’Europe face aux défis migratoires

il y a 12 heures 58 min
décryptage > Environnement
Bonnes feuilles

Agriculture : l’élevage, l’allié de la planète

il y a 12 heures 59 min
décryptage > Education
Mal adaptés

Pourquoi les plus introvertis sont injustement traités par le système scolaire

il y a 13 heures 35 sec
décryptage > High-tech
Menace

Ransomware : radioscopie d'un méga risque économique sous estimé en France

il y a 13 heures 30 min
light > People
Reconversion
L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)
il y a 1 jour 5 heures
pépites > International
Enquête
L’association L’Arche révèle des abus sexuels qu'aurait commis Jean Vanier, son fondateur
il y a 1 jour 7 heures
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire d’amour" : Intensité discutable

il y a 1 jour 9 heures
© Reuters
© Reuters
Feignant ou souffrant ?

L'un des fondateurs des neuro-sciences a identifié les 6 défauts psychologiques qui empêchent les gens talentueux de réaliser leur potentiel

Publié le 25 juillet 2017
Définies par le neuroscientifique Santiago Ramon y Cajal, les "maladies de la volonté" représentent les afflictions pathologiques pouvant freiner le talent chez certaines personnes, et sapper l'envie de travailler et de se surpasser.
Pascal Neveu est directeur de l'Institut Français de la Psychanalyse Active (IFPA) et secrétaire général du Conseil Supérieur de la Psychanalyse Active (CSDPA). Il est responsable national de la cellule de soutien psychologique au sein de l’Œuvre...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal Neveu
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal Neveu est directeur de l'Institut Français de la Psychanalyse Active (IFPA) et secrétaire général du Conseil Supérieur de la Psychanalyse Active (CSDPA). Il est responsable national de la cellule de soutien psychologique au sein de l’Œuvre...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Définies par le neuroscientifique Santiago Ramon y Cajal, les "maladies de la volonté" représentent les afflictions pathologiques pouvant freiner le talent chez certaines personnes, et sapper l'envie de travailler et de se surpasser.

Atlantico :Tout d'abord, quelles sont ces "maladies de la volonté"? S'appliquent-elles toujours dans nos sociétés actuelles?

Pascal Neveu : Il faut tout d’abord rappeler que Santiago Ramon y Cajal est mondialement connu et reconnu par la communauté médicale et scientifique suite à sa découverte des neurones et surtout des connexions synaptiques, ce qui lui vaudra un prix Nobel de médecine en 1906.

Il a effectivement décrit et publié sur ces « maladies de la volonté » en 1897. Freud, lui-même médecin neurologue, allait publier son « Interprétation des rêves » en 1900, après avoir publié sur l’hystérie en 1895… donc dans un contexte scientifique de très grandes recherches neurologique et psychologique.

 

Cajal en décrivait 6 types, que je me permettrai de résumer ainsi :

1) les contemplateurs : de fins observateurs de la nature et des phénomènes de vie, jamais capables de créativité et de progrès scientifiques,

2) les bibliophiles et polyglottes : des hommes de culture et de science capables de toute conversation mondaine, mais incapables de s’adapter à leur temps et de réagir aux émotions ; en résumé : une sorte de wikipedia,

3) les mégalomaniaques : des hyperactifs egocentrés ne rêvant qu’à leur carrière et la récompense de leurs actes et réussites, mais en tant que rêveurs et contemplatifs, ne menant pas leurs projets à terme,

4) les « gadgetomanes » : des toxicomanes, sorte de « Géo Trouvetou » des nouveaux outils, instruments, en rupture totale avec la société, tellement obsédés par leurs recherches avant-gardistes, qu’ils restent illuminés par leurs pensées, se marginalisant face à un groupe qu’ils s’imaginent ne pas le comprendre,

5) les inadaptés : s’excluant du groupe dès le début de leur scolarité car soit en décalage d’avec les autres, soit développant une nonchalance qui ne pousse pas à aller vers eux, ils multiplient les échecs, cultivant ainsi une insatisfaction épuisante pour eux et les autres ;

6) les théoriciens : penseurs philosophes qui limitent leur pensée à leur propre personne et n’aboutissent donc jamais à rien, car ne faisant que remplacer d’autres théories, sans rien découvrir.

 

Même si finalement à l’échelle de l’humanité c’était avant-hier… Il s’agit là de la description subjective d’une société d’il y a 120 ans, sans aucun rapport avec notre modernité, qui, en peu de temps, est passée du train à vapeur au voyage sur la lune, sans oublier la bombe nucléaire et internet !... A une époque où Marie Curie n’était pas entrée au Panthéon et le couronnement de la Reine d’Angleterre n’était pas retransmis en Mondovision !

 

Donc bien évidemment que Cajal réviserait ces approximations. D’autres scientifiques ont d’ailleurs écrit par la suite sur le sujet, ramenant leurs réflexions sur un terrain neurologique.

 

Sommes-nous tous atteints par ces maladies, ou ne représentent-elles qu'une part faible de la population ? Comment distinguer la simple fainéantise, de la réelle pathologie ?

Il est impossible de quantifier les « malades » de la volonté.

Ce qui intéresse les chercheurs et les psys, c’est de savoir pourquoi la dynamique d’une action est stoppée dans son développement, freinée, ou empêchée dès le début.

 

Actuellement, loin de Cajal, la « maladie de la volonté » est appelée l’aboulie.

Elle se caractérise par une inhibition intellectuelle et physique :

. procrastination

. difficulté voire impossibilité de concentration

. souffrance psychologique liée à la conscience de ces blocages, et les troubles d’interaction sociale en conséquence (notamment commentaires de l’entourage)

Dans les formes extrêmes l’aboulique se laisse mourir de faim.

 

Ce qui me semble être le plus intéressant quand on réfléchit à la motivation c’est l’axe : attente-récompense.

Récompense physiologique, psychique, narcissique, identitaire…

 

Cela nous rapproche de la théorie des pulsions qui se décrit via un mouvement dynamique.

Car la pulsion se comprend sous ces 4 aspects :

. La Poussée : c’est l’aspect dynamique, moteur de la pulsion, en quelque sorte la motivation

. Le But : c’est la satisfaction de la pulsion, en quelque sorte le plaisir

. La Source : c’est l’excitation interne, en quelque sorte le désir

. L’Objet : c’est ce en quoi et par quoi la pulsion peut atteindre son but. C’est l’aspect le plus important de la pulsion

La pulsion tend à être satisfaite de la manière la plus directe et rapide possible.

En résumé, la motivation principale est la satisfaction d’un plaisir imaginé, stimulant le désir. C’est alors que la poussée va accompagner la motivation via un objectif décidé.

Je ne sais comment définir un fainéant à partir d’un seul critère qui s’appelle la motivation. Il existe en revanche des personnes qui sont dans des satisfactions très primaires, qui leur conviennent parfaitement car elles comblent « simplement » et surtout suffisamment leur identité. Nul ne peut s’autoriser à juger.

De l’individu qui va être hypermotivé car il souhaite se réaliser et s’affirmer dans son identité par désir de revanche car il était le vilain petit canard de l’école, ou de reconnaissance familiale car issu d’un milieu modeste… A la personne qui souhaite rester dans son « habitus » confortable, douillet, une sorte de zone de confort et qui donc vivra des motivations temporaires… Et ce dernier qui vivra une absence totale de motivation car tué dans son identité face au poids du Nom du Père qui lui réclame par exemple de faire prospérer l’ancestrale entreprise familiale…

Certains confondent motivation avec compétition et réussite… Ce qui change toute la donne psychologique.

Depuis Cajal, nos motivations ont évolué en même temps que nos modes de vie et notre philosophie de vie.

L’émergence des psychothérapies nous a ramené à repenser les essentiels de nos vies, de nos attentes, de nos réalisations… et donc de nos motivations… via une simple question « Pourquoi, et Pour Quoi, Pour Qui… je fais ça ?... »

L’introspection a donc repensé et hiérarchisé nos motivations.

Quels sont aujourd'hui les traitements disponibles pour ces maladies ?

Je ne connais aucune molécule psychostimulante qui aura une action contre la maladie de la volonté consciente, en dehors de la dopamine, pour les cas relevant d’un trouble neurologique décrit auparavant.

Dans les autres cas, ce sont des désinhibiteurs ou anxyolitiques agissant à court terme… altérant la conscience de l’acte accompli. Autrement dit, sans en tirer bénéfice, donc rendant l’acte nul… et ne catalysant pas la motivation future.

Bien sûr que nombre de coachs sont présents afin de stimuler face à des objectifs à atteindre. Ils sont des accompagnants efficaces face à des difficultés factuelles.

Seulement le manque de motivation « structurel » nécessite de questionner l’essence même de notre être : quels sont mes interdits, mes freins, mes craintes… face à l’échec mais aussi face à la réussite !

Certes nous ne sommes pas tous pourvus de la même « niaque », car notre singularité fait plus que notre originalité… notre identité ! Celle qui fait que certains seront plus motivés pour aller jusqu’au bout d’un projet qui leur tient à cœur pour des raisons qu’ils ignorent ou non…

Mais aussi parce que cela permet de nous positionner toutes et tous dans un chaînon relationnel de vie qui fait que les uns et les autres avons besoin de nos talents, exprimés à toute échelle.

Pour en revenir à Cajal : le megalo ne pourra pas se réaliser sans le bibliophile, qui apprendra certainement du théoricien…

Le meilleur remède pour la volonté est d’avoir déjà pensé les bénéfices pour autrui et envers soi-même de ce que je vais réaliser.

Bachelard écrivait : « ll faut que la volonté imagine trop pour réaliser assez ! »

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

"Mâles et blancs". Vous avez aimé la saison 1 ? Vous adorerez la saison 2 !

07.

Elections législatives en Iran : une abstention record et un avenir inquiétant

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Higher D
- 26/07/2017 - 15:33
Chapeau!! Excellent article
Vous avez mis le doigt sur les raisons des échecs de nombre d'entre nous.

Une déconnexion trop habituelle entre réflexion et impact sur soi et surtout son environnement et les autres.
Michèle Plahiers
- 26/07/2017 - 11:49
C'est ainsi
pour réussir, il faut être juste un peu salaud, mais pas trop. Maman, désolé, mais ma vie passe avant la tienne. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle tu m'as donné la vie et ...pas la mort Et d'ailleurs, prends exemple sur moi. Ose,... fais ce qui ou (qu'il) te plaît,....
Michèle Plahiers
- 26/07/2017 - 11:20
Dédale et icare
https://mythologica.fr/gr