En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

04.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

05.

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

06.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

07.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

04.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

05.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

06.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

ça vient d'être publié
light > Sport
"Etat de santé confidentiel"
Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1
il y a 12 heures 24 min
pépite vidéo > Santé
Prouesse médicale
Une opération de deux soeurs siamoises s'est déroulée avec succès
il y a 13 heures 19 min
pépites > Santé
Réponse du gouvernement
Crise à l'hôpital : Emmanuel Macron dit avoir "entendu la colère et l'indignation" et promet des mesures fortes
il y a 14 heures 41 min
décryptage > Société
Rhétorique hochet

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

il y a 16 heures 48 sec
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 13 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 16 heures 51 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Greco" au Grand Palais : Greco, ce génie...

il y a 17 heures 47 min
pépites > International
Bras de fer
Recep Tayyip Erdogan considère que les propos d'Emmanuel Macron sur l’Otan et la Turquie sont "inacceptables"
il y a 19 heures 10 min
décryptage > Europe
Facilité

Souveraineté numérique : attention aux pièges de l’ambition politique européenne

il y a 20 heures 12 min
décryptage > Consommation
Enchères Patek Philippe

Une montre en acier adjugée à 28 millions d’euros, c’est extravagant, mais n’est-ce pas indécent ?

il y a 20 heures 59 min
décryptage > International
Lueur d'espoir

Quand l’Amérique du Sud trahit les espoirs de la gauche radicale … à moins que ce ne soit l’inverse

il y a 21 heures 36 min
pépites > Europe
Voix de la France
La candidature de Thierry Breton à la Commission européenne a été validée par les eurodéputés
il y a 12 heures 55 min
pépites > International
Lourd bilan
Cessez-le-feu à Gaza après deux jours d'affrontements
il y a 14 heures 22 min
pépite vidéo > France
Incendie
Le toit de la mairie d'Annecy a été ravagé par les flammes
il y a 15 heures 13 min
pépites > France
Coup de sang
Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"
il y a 16 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un amour sans résistance" de Gilles Rozier : interroge intelligemment en laissant la place à plusieurs interprétations

il y a 17 heures 39 min
light > High-tech
Mickey détrône Netflix
10 millions de personnes se sont abonnées à Disney + en un seul jour
il y a 18 heures 44 min
décryptage > Politique
Engagement

Combats de gauche : alerte à la supériorité morale

il y a 19 heures 51 min
décryptage > Santé
Manger avec Atlantico

Vous n'aimez pas les épinards ? Cette étude scientifique vous explique pourquoi

il y a 20 heures 24 min
décryptage > Politique
Espèce protégée ?

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

il y a 21 heures 23 min
décryptage > International
Crise

Fin de l’histoire : leçons planétaires d’une démission bolivienne

il y a 21 heures 42 min
© YouTube
© YouTube
Bonnes feuilles

Comment repartir du bon pied après une rupture amoureuse

Publié le 30 juillet 2017
La rupture amoureuse est l'une des expériences les plus éprouvantes traversées dans une vie. Quelles sont les périodes critiques de la vie de couple qui rendent plus vulnérable à une séparation ? Comment repérer les signes avant-coureurs ? Extrait de "La rupture amoureuse" de Marcel Bernier et Marie-Hélène Simard aux Editions Eyrolles (2/2).
Marcel Bernier est psychologue clinicien.   
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marie-Hélène Simard est psychologue clinicienne.   
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marcel Bernier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marcel Bernier est psychologue clinicien.   
Voir la bio
Marie-Hélène Simard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marie-Hélène Simard est psychologue clinicienne.   
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La rupture amoureuse est l'une des expériences les plus éprouvantes traversées dans une vie. Quelles sont les périodes critiques de la vie de couple qui rendent plus vulnérable à une séparation ? Comment repérer les signes avant-coureurs ? Extrait de "La rupture amoureuse" de Marcel Bernier et Marie-Hélène Simard aux Editions Eyrolles (2/2).

Une fois dégagés des émotions et sentiments provoqués par la rupture, nous nous retrouvons enfin. Après toutes ces années de couple, nous nous sommes peut-être éloignés de nos aspirations ou de nos objectifs de vie. De la même façon que nous devons être actifs dans le processus de séparation, il convient de mettre à profit cette période pour nous construire selon ce que nous sommes réellement.

Un bilan nécessaire

L’erreur que nous commettons souvent lorsque nous venons de subir une séparation consiste à attribuer l’échec de notre relation à notre ex et d’éviter ainsi l’introspection. Nous avons fait le mauvais choix au mauvais moment ? Nous n’avons plus qu’à dénicher le prince charmant pour que notre vie se transforme ? Ce serait trop simple ! Un couple se compose de deux personnes. Il convient donc de déterminer notre responsabilité autant que celle de notre partenaire dans ce qui a conduit à l’échec de cette relation. Cela nous permettra d’envisager différemment notre prochaine union et d’éviter de répéter, si possible, les mêmes erreurs. En examinant l’historique de nos relations amoureuses, il n’est pas rare de constater que nous tombons toujours dans les mêmes pièges. Si c’est le cas et que nous sommes insatisfaits de cette dynamique, c’est l’occasion d’amorcer des changements. Cessons de blâmer notre partenaire pour sortir enfin de notre rôle de victime… Car il nous semble évident que nous sommes bel et bien le dénominateur commun de ces échecs amoureux. Pour éviter de retourner dans le mur à la première occasion, nous pouvons également établir le bilan des éléments positifs et négatifs de notre relation. Tout n’est pas à jeter ! Nous en retirerons toujours quelque chose d’intéressant qui nous restera, comme un héritage. Prenons le temps d’examiner où les choses ont commencé à déraper. Y avait-il un problème de communication ? Quels ont été les premiers signes avant-coureurs de la séparation ? La lecture des deux premiers chapitres pourra vous éclairer à ce sujet (voir pages 9 et 21).

Choisir selon ses goûts

Qu’est-ce qui caractérise le choix de nos partenaires et des relations que nous établissons avec eux ? Est-ce l’attraction physique ? le plaisir partagé avec l’autre ? l’affection et la tendresse qui se développent progressivement ? la bonne entente ? l’intensité de la passion ? les centres d’intérêt communs ? l’exclusivité dans l’engagement ? le don de soi ? ou une combinaison de toutes ces caractéristiques ? En connaissant mieux nos goûts et notre « style amoureux », nous éviterons de nous créer de faux espoirs et nous ferons un choix plus éclairé à l’avenir.

Apprivoiser la solitude

Au fil des années passées à deux, nous avons peut-être perdu l’habitude de pratiquer des activités seuls. La prise de décision était une affaire d’équipe… Pourtant notre partenaire est bel et bien parti. Comment faire les courses, mener à bien les tâches quotidiennes ou planifier les repas de la semaine sans la présence de l’autre ? Parfois, nous sommes si désemparés que nous faisons tout pour éviter le face-à-face avec nous-mêmes.

Pourtant, surtout après l’étape de la reconnaissance de la douleur, nous remarquons qu’il est plaisant de mener sa vie selon ses désirs, de simplement apprécier le silence. Les randonnées à la campagne, la lecture, la méditation, le yoga sont des activités qui peuvent nous permettre d’apprivoiser notre solitude, en plus de favoriser notre réflexion sur nous-mêmes. Nous sommes bien plus qu’une personne délaissée, nous sommes un être à part entière, avec ses goûts, ses envies, et il est important de s’en souvenir.

Redéfinir ses priorités et aspirations

Il apparaît aussi essentiel de redéfinir nos priorités et nos valeurs pour nous sentir de nouveau heureux et épanouis. La crise a cela de bon qu’elle permet une remise en question globale de notre vie et de notre façon de la mener. Peut-être étions-nous centrés exclusivement sur notre carrière et, suite à la séparation, nous constatons l’importance de nos proches, jusqu’à regretter de les avoir négligés ces dernières années. Ou au contraire, nous prenons conscience que miser sur le bien-être de la famille ne suffit pas à nous rendre heureux et qu’il est peut-être temps de rééquilibrer les choses.

« Qu’est-ce qui compte pour moi désormais dans ma vie ? », telle est la question que nous devons nous poser. Nous avons vu dans le premier chapitre que la vie d’adulte comporte des périodes de transition. À chacune de ces étapes, cette question va ressurgir. La rupture ne fait que déclencher ce processus de réflexion. Voici quelques exercices pour nous aider à clarifier nos valeurs, nos objectifs et qui nous aideront à déterminer jusqu’à quel point nous sommes en harmonie avec ceux-ci.

Extrait de "La rupture amoureuse" de Marcel Bernier et Marie-Hélène Simard aux Editions Eyrolles

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
Rupture, amoureuse, séparation
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

04.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

05.

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

06.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

07.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

04.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

05.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

06.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires