En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© Reuters
Bonnes feuilles
Comment nos émotions modulent notre voix (et pourquoi cela affecte notre communication)
Publié le 24 juin 2017
La voix raconte tout de nous, de nos émotions ponctuelles à notre personnalité profonde. Elle dit ce que les mots s’efforcent de taire, elle révèle la place que nous nous accordons dans la société et au travail. Une place souvent plus difficile à prendre pour les femmes, encore aujourd’hui… Cet ouvrage permet de comprendre ce qui, justement, pénalise vocalement les femmes. Extrait de "Femmes, faites-vous entendre" de Christine Moussot aux Editions Odile Jacob (1/2).
Christine Moussot est coach vocal et formatrice voix en entreprise.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christine Moussot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christine Moussot est coach vocal et formatrice voix en entreprise.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La voix raconte tout de nous, de nos émotions ponctuelles à notre personnalité profonde. Elle dit ce que les mots s’efforcent de taire, elle révèle la place que nous nous accordons dans la société et au travail. Une place souvent plus difficile à prendre pour les femmes, encore aujourd’hui… Cet ouvrage permet de comprendre ce qui, justement, pénalise vocalement les femmes. Extrait de "Femmes, faites-vous entendre" de Christine Moussot aux Editions Odile Jacob (1/2).

Toute émotion non maîtrisée impacte directement la voix et est donc immédiatement décelée par nos interlocuteurs. Ce livre n’a bien sûr pas vocation à tout vous expliquer sur les émotions : il y a, pour cela, quelques ouvrages très intéressants . En revanche, pour comprendre pourquoi nos émotions modulent notre voix, il est important de comprendre quel mécanisme les relie.

Tout d’abord, revenons à l’étymologie latine du mot « émotion » : motus (« mouvement »), du verbe movere (« mouvoir, agiter »), précédé du préfixe ex (« en dehors de »). Il s’agit donc d’un mouvement qui est généré à l’intérieur, et qui tend à s’exprimer extérieurement. Les psychiatres Christophe André et François Lelord définissent les émotions comme « une réaction soudaine de tout notre organisme, avec des composantes physionomiques (notre corps), cognitives (notre esprit) et comportementales (nos actions) », lesquelles s’influencent mutuellement.

Si le nombre d’émotions fondamentales est difficile à déterminer (six selon Charles Darwin, seize selon le psychologue américain Paul Ekman, une infinité selon d’autres), il est relativement admis (notamment à la suite des expérimentations d’Ekman) qu’à chacune d’entre elles correspond une expression du visage caractéristique et universelle, ainsi qu’une réaction physiologique précise.

Dans une perspective évolutionniste, la fonction première des émotions est de nous mettre en mouvement pour pouvoir réagir de manière appropriée dans une situation donnée : fuir en cas de danger grâce à une émotion de peur ; se montrer agressif pour défendre son territoire, sa tribu, ou asseoir sa position de mâle dominant, grâce à l’émotion de la colère ; se mettre en recherche d’un partenaire sexuel pour se reproduire grâce au désir ; repousser un aliment toxique grâce au dégoût, etc. À notre époque, les émotions nous renseignent toujours sur la nature bienveillante ou menaçante de notre environnement, que cela soit réel ou imaginé : aujourd’hui, il est rare de se faire pourchasser par une bête féroce, mais nous avons conservé des réflexes de peur dans des situations qui nous paraissent menaçantes pour des raisons personnelles (expériences passées traumatisantes entre autres) ou de colère quand nous cherchons à asseoir notre autorité, par exemple.

Sous le coup de l’émotion, le corps se met donc sous tension ou, au contraire, se détend, le rythme cardiaque ralentit ou s’accélère, la respiration devient plus profonde ou superficielle, plus lente ou plus rapide. Or la production vocale est un processus physique, elle est créée par le corps (les cordes vocales, mais aussi, point primordial, la respiration, ainsi que l’état global de détente ou de tension du corps). Je dis toujours que la voix est à l’image du corps qui la produit : un corps tendu produira une voix tendue, un corps mou une voix molle, un corps dynamique une voix dynamique et ainsi de suite.

Lorsque le cœur et la respiration s’emballent, la voix a donc du mal à se poser : elle tremble, nous semblons à court de souffle, notre débit se précipite, nous n’articulons plus… Lorsque nous sommes en colère, notre voix « rentre dedans » : les mots sont comme hachés, la voix manque d’homogénéité, il y a des pics vocaux, le timbre est agressif, les intonations exagérées, etc. Lorsque nous sommes tristes, la voix devient plus difficilement audible, le timbre est beaucoup plus pauvre et serré, les intonations monocordes, le rythme monotone, etc. Sous le coup du stress, la voix peut réagir de différentes manières (agressivité, retrait, immobilité), en fonction des comportements appris dans l’enfance notamment (nous détaillerons ce point plus loin).  

Si nous ne choisissons pas notre constitution physique ni la réaction physiologique de notre corps aux émotions, plusieurs éléments de notre identité et de notre histoire ont également un effet sur notre voix. Résultant de conditionnements, ces éléments peuvent facilement être identifiés et travaillés. En effet, chaque milieu est régi par ses propres codes (vestimentaires, comportementaux, mais aussi vocaux), et si nous ne les comprenons pas et ne nous y adaptons pas, notre communication peut en être affectée.

Extrait de "Femmes, faites-vous entendre" de Christine Moussot aux Editions Odile Jacob

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
02.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
03.
Les effroyables supplices infligés à Ravaillac, l’assassin du "bon roi" Henri IV
04.
Emmanuel et Brigitte Macron profitent d'un bain de foule au Touquet
05.
1er Mai : les Gilets jaunes se préparent pour l'"acte ultime"
06.
Ce rapport du Conseil national de productivité rédigé par des proches d’Emmanuel Macron préfigure-t-il le vrai tournant du quinquennat ?
07.
Pourquoi les erreurs européennes dans le traitement de la crise financière de 2008 sont les racines de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et l’UE
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
04.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
05.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
06.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
05.
Pourquoi les erreurs européennes dans le traitement de la crise financière de 2008 sont les racines de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et l’UE
06.
Névroses nationales : et la France de demain, vous la voulez à l’identique ou conscientisée ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires