En direct
Best of
Best of du 25 au 31 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Une arme de destruction massive contre l’écriture inclusive : le boycott

03.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

04.

Les idées cocktails originales de l’été : le Framboise Fizz, dégustez de l’armagnac frais, sans vous ruiner

05.

Une femme considérée comme très malheureuse pourra avorter jusqu’au dernier jour de sa grossesse

06.

Les conseillères de l’Elysée avaient alerté et dénoncé des comportements misogynes au plus haut sommet de l’Etat en 2018

07.

Darmanin défend la police (et lui-même); Marianne étrille EELV; Le Havre, port tué par la CGT; Guerre culturelle : Zemmour dénonce la bêtise de la droite qui croit avoir gagné alors que la gauche domine; Les secrets du nouveau modèle CNews

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

03.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

06.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

04.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

05.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

06.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "La clé USB" de Jean-Philippe Toussaint, l’art de rendre romanesque l’univers de l’informatique

il y a 5 heures 52 min
pépites > International
Voix de la France
Liban : Emmanuel Macron lance un appel à un "profond changement" auprès de la classe politique
il y a 6 heures 36 min
pépites > Faits divers
Centre-ville du Havre
Fin de la prise d'otages dans une agence bancaire du Havre
il y a 8 heures 3 min
pépites > Politique
#MeToo
Les conseillères de l’Elysée avaient alerté et dénoncé des comportements misogynes au plus haut sommet de l’Etat en 2018
il y a 9 heures 43 min
light > People
Contexte pesant
Michelle Obama confie souffrir d'une "légère dépression"
il y a 11 heures 2 min
pépite vidéo > International
"Le Liban n’est pas seul"
Emmanuel Macron est arrivé au Liban pour coordonner et participer à l’aide internationale
il y a 13 heures 32 min
décryptage > France
A la guerre comme à la guerre

Une arme de destruction massive contre l’écriture inclusive : le boycott

il y a 16 heures 17 min
décryptage > Terrorisme
Nouvelle attaque

Afghanistan : Daech à l’offensive

il y a 16 heures 47 min
décryptage > Consommation
COCKTAIL & TERROIR

Les idées cocktails originales de l’été : le Framboise Fizz, dégustez de l’armagnac frais, sans vous ruiner

il y a 17 heures 36 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Europe, relance, dettes... L'Allemagne change de politique, plus pour renforcer son rôle de locomotive que pour plaire aux Européens

il y a 18 heures 31 min
pépite vidéo > Politique
Solidarité avec le peuple libanais
Liban : retrouvez l’intégralité de la conférence de presse d’Emmanuel Macron à Beyrouth
il y a 6 heures 18 min
pépites > Histoire
Mémoire
Japon : commémorations à Hiroshima, 75 ans après la première bombe atomique de l’histoire
il y a 7 heures 27 min
light > Science
Peau robotique
Inspirés par Star Wars, des scientifiques ont créé une peau artificielle révolutionnaire
il y a 8 heures 45 min
pépite vidéo > Politique
Bain de foule
Dans les rues de Beyrouth, Emmanuel Macron a entendu la colère du peuple libanais
il y a 10 heures 28 min
pépites > France
Nouveau drame
Le Mans : un policier a été tué par un chauffard lors d’une intervention
il y a 12 heures 54 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Darmanin défend la police (et lui-même); Marianne étrille EELV; Le Havre, port tué par la CGT; Guerre culturelle : Zemmour dénonce la bêtise de la droite qui croit avoir gagné alors que la gauche domine; Les secrets du nouveau modèle CNews
il y a 15 heures 4 min
décryptage > Société
Ils ont osé ça

Une femme considérée comme très malheureuse pourra avorter jusqu’au dernier jour de sa grossesse

il y a 16 heures 29 min
décryptage > Santé
Pandémie

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

il y a 17 heures 10 min
décryptage > Société
Réorganisation des entreprises

Open space : la Covid m’a tué

il y a 18 heures 6 min
décryptage > France
Risques à domicile

De Lubrizol à Beyrouth en passant par le pont de Gênes, les leçons des catastrophes sont-elles bien tirées en France ?

il y a 18 heures 46 min
© Lazy Sam
© Lazy Sam
Realpolitik

Ne soyez pas inquiets pour le Qatar, son gaz lui vaut encore de nombreux alliés

Publié le 11 juin 2017
Le premier risque pour le Qatar serait un blocage de ses exportations de pétrole et de gaz, mais les pays arabes seraient les premiers à en pâtir...
Stephan Silvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Stephan Silvestre est ingénieur en optique physique et docteur en sciences économiques. Il est professeur à la Paris School of Business, membre de la chaire des risques énergétiques.Il est le co-auteur de Perspectives énergétiques (2013, Ellipses) et de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le premier risque pour le Qatar serait un blocage de ses exportations de pétrole et de gaz, mais les pays arabes seraient les premiers à en pâtir...

Atlantico : Les sanctions décidées à l'encontre du Qatar par l'Arabie Saoudite, les Émirats Arabes Unis, le Bahreïn et l'Égypte vont-elles avoir un impact réel sur la production économique du pays ?

Stephan Silvestre : Les sanctions prononcées brutalement contre le Qatar par ses voisins consistent essentiellement en un blocus terrestre et des interdictions de survol de leurs espaces aériens. L’émirat n’est donc pas totalement asphyxié. Les principaux effets se font ressentir sur les importations, dans le secteur du BTP, qui est approvisionné par voie terrestre, ainsi que sur les biens alimentaires : le Qatar importe 40% de ses denrées de l’Arabie Saoudite. Les prix de l’alimentation vont probablement subir des hausses. En dehors de ces secteurs, les échanges entre le Qatar et ses voisins sont assez limités. Le plus grand risque pour Doha serait un blocage de ses exportations de pétrole et de gaz. Mais pour l’heure, elles ne sont pas menacées. Les exportations de gaz (essentiellement à destination de l’Asie) se font par méthaniers via le détroit d’Ormuz. Pour l’heure, aucun blocage du Golfe arabo-persique n’est prévu : les pays arabes seraient les premiers à en pâtir. Quant au pétrole, il sort surtout par l’oléoduc Dolphin, qui relie le Qatar aux Émirats Arabes Unis. Là aussi, à cette heure, aucun blocage de cet oléoduc n’est envisagé. 

Toutefois, si ce blocus se prolongeait, le Qatar en souffrirait. Premièrement parce que le ralentissement du BTP pourrait remettre en cause l’organisation de la coupe du monde football 2022. Ensuite, parce que l’accès du pays au crédit se durcirait et les taux d’intérêt d’emballeraient. C’est pour prévenir ce risque que les Qataris ont d’ores et déjà entamé des négociations. 

On a l'impression que le Qatar est cerné par ses adversaires. Sur quels alliés le Qatar peut-il malgré tout encore compter ? 

Le Qatar est un petit pays qui n’a guère les moyens de s’opposer à l’Arabie Saoudite et ses alliés. Il cherche à entretenir de bonnes relations avec l’Iran, mais cette position va devenir intenable face à son puissant voisin saoudien et il devra faire des choix. Doha a tenté de se rapprocher de la Turquie en 2014 en signant un accord de coopération militaire. C’est pourquoi Erdoğan a proposé sa médiation dans cette crise. Cette initiative diplomatique devrait aider l’émirat. Quant à la France, depuis longtemps proche de Doha, elle devrait rester en réserve de cette affaire pour éviter de s’aliéner les autres monarchies du Golfe. 

Le Qatar est un producteur majeur de GNL. Pourquoi est-ce que les enjeux qui entourent un pays gazier sont finalement assez différents de ceux d'un pays pétrolier ?

Le gaz naturel liquéfié est un véritable enjeu pour le Qatar, qui en est le premier producteur mondial. Le principal gisement se trouve dans le Golfe persique dans des eaux partagées avec l’Iran. C’est ce qui explique la prédisposition de Doha à dialoguer avec Téhéran. Bien sûr, cette proximité diplomatique hérisse le poil des Saoudiens. Cependant, l’exploitation du gaz naturel n’entre pas, ou très peu, en concurrence avec les voisins arabes, positionnés sur le pétrole. Par ailleurs, le marché du gaz naturel n’a pas réussi à se carteliser, contrairement au pétrole, au sein de l’OPEP. Le Qatar, avec la Russie, l’Iran, l’Algérie et quelques autres producteurs, a bien tenté de monter une organisation similaire, le GasExporting Countries Forum, mais cet organisme n’a jamais réussi à prendre le contrôle du marché, comme a pu le faire l’OPEP dans les années 1970. Le principal obstacle est l’abondance des réserves mondiales, encore amplifiée par les découvertes de gaz de schiste. Si ce cartel annonçait des quotas de production, les consommateurs n’auraient aucun problème à trouver de l’offre ailleurs, voire à basculer sur une autre ressource, ce qui est presque impossible avec le pétrole. 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires