En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Regardez bien cette caricature : elle est abjecte !

04.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

05.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

06.

Coronavirus : ces cadavres dans le placard qui gênent la Chine dans son offensive de charme

07.

Coronavirus : 26% des Français pensent qu’il s’agit d’un complot !

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

03.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

04.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

05.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

ça vient d'être publié
décryptage > International
Campagne électorale

Les élections américaines face à l’émergence d’un nouveau candidat : le coronavirus

il y a 36 min 13 sec
décryptage > International
Il paraît que c’est de l’humour

Regardez bien cette caricature : elle est abjecte !

il y a 1 heure 13 min
décryptage > Consommation
Mesures barrières... contre les kilos

Déjeuner chez soi par temps de confinement : attention surpoids

il y a 1 heure 38 min
décryptage > Santé
Drame de la désindustrialisation

Vaccins contre le Covid-19 : mais qui sera capable de produire les dizaines de millions de doses nécessaires ?

il y a 2 heures 17 min
décryptage > Environnement
Alimentation

Confinement J15 : tensions en vue sur la distribution et (une partie de) l’alimentaire

il y a 2 heures 58 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un long moment de silence" de Paul Colize : les destins croisés d’un homme d’aujourd’hui qui enquête sur la mort mystérieuse de son père, lors de l’attentat du Caire en 1954

il y a 14 heures 51 min
light > Insolite
Pouvoir de l'amitié
Aventoft : l'amitié ne connaît pas de frontières pour Inga Rasmussen et Karsten Tüchsen Hansen, malgré le confinement
il y a 15 heures 44 min
pépites > Justice
Charlie Hebdo et Hyper Cacher
Le procès des attentats de janvier 2015 va se dérouler du 2 septembre au 10 novembre 2020
il y a 17 heures 48 min
pépites > Economie
ISF ?
Gérald Darmanin lance "un appel à la solidarité nationale" pour aider les entreprises
il y a 18 heures 44 min
light > Media
Disparition
Mort du journaliste Pierre Bénichou à l'âge de 82 ans
il y a 20 heures 46 min
décryptage > Société
Contagion

Petites prévisions sur l’impact du Coronavirus sur les inégalités

il y a 56 min 24 sec
décryptage > Santé
Crise silencieuse

Coronavirus : le défi des corps (contagieux) des malades décédés

il y a 1 heure 26 min
décryptage > Politique
Stratégie offensive

"La France unie" : Emmanuel Macron lance un slogan bien moins rassembleur qu’il n’y paraît

il y a 1 heure 55 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

il y a 2 heures 30 min
light > Sport
Vive émotion
Coronavirus : mort de Pape Diouf, l'ancien président de l'OM, à l'âge de 68 ans
il y a 11 heures 58 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Terra Incognita : une histoire de l’ignorance" de Alain Corbin : récit des incroyables erreurs sur les secrets de notre planète bleue, stimulant !

il y a 15 heures 13 min
light > Media
Pédagogie et mobilisation
Edouard Philippe va participer à une émission spéciale sur le coronavirus dans la soirée du jeudi 2 avril sur TF1 et LCI
il y a 16 heures 42 min
pépites > Politique
Suivi de la crise du Covid-19
Mission d’information parlementaire : Edouard Philippe sera auditionné mercredi
il y a 18 heures 21 min
pépites > France
Alimentation
25% des marchés alimentaires vont pouvoir rouvrir en France
il y a 19 heures 39 min
pépites > Politique
"Souveraineté nationale et européenne"
Coronavirus : Emmanuel Macron annonce la production de millions de masques et promet une "indépendance pleine et entière" de la France
il y a 21 heures 19 min
© AFP
© AFP
Bonnes feuilles

Les hommes préhistoriques parlaient-ils basque ?

Publié le 03 juin 2017
Tout ou presque semble avoir été découvert en science. Pourtant, à bien y regarder, elle fourmille de propositions insolubles - à ce jour - mais vraies, d'énigmes millénaires et de casse-tête pas toujours aussi saugrenus qu'on pourrait l'imaginer... Extrait de "Insoluble mais vrai !" de David Louapre, publié chez Flammarion. 1/2
David Louapre est chercheur en physique et vulgarisateur scientifique.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
David Louapre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
David Louapre est chercheur en physique et vulgarisateur scientifique.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Tout ou presque semble avoir été découvert en science. Pourtant, à bien y regarder, elle fourmille de propositions insolubles - à ce jour - mais vraies, d'énigmes millénaires et de casse-tête pas toujours aussi saugrenus qu'on pourrait l'imaginer... Extrait de "Insoluble mais vrai !" de David Louapre, publié chez Flammarion. 1/2

Une langue isolée

Le basque, que ses locuteurs appellent euskara, est parlé par environ 700 000 personnes , soit un gros quart du peuple basque, réparties entre l’Espagne et la France. C’est ce qu’on appelle une langue isolée : on ne lui connaît ni relation ni proximité avec aucune des autres langues parlées dans le monde. Le basque est composé de cinq dialectes et possède quelques structures grammaticales bien spécifiques. Par exemple, les verbes peuvent avoir une conjugaison pluripersonnelle, c’est-à-dire qu’ils ne s’accordent pas seulement en fonction du sujet, comme c’est le cas en français, mais aussi en fonction des compléments d’objet. Par exemple, pour dire « J’ai mangé la pomme », on dit « Sagarra jan dut » (Sagarra, « la pomme » ; Jan, « mangé » ; Dut, « j’ai »). Mais pour dire « J’ai mangé les pommes », on dit « Sagarrak jan ditut » : le verbe « dut » a été changé en « ditut » du fait du pluriel du complé- ment d’objet direct. Le basque est également une langue dite ergative, dans lequel l’accord du sujet diffère entre les verbes transitifs et les verbes intransitifs, c’est-à-dire qu’en basque, on utilisera le pronom « ni » ou « nik » pour dire « je » selon le type du verbe. On pourra dire « Nik sagarra jan dut » pour « J’ai mangé la pomme » mais « Ni handia naiz » pour « Je suis grand ». Peu de langues partagent ces caractéristiques inhabituelles ; on peut citer le géorgien, certaines langues mayas, le ganda – parlé en Ouganda – et certaines langues amérindiennes. Mais aucune relation de proximité n’a pu être démontrée entre ces langues et le basque…

Les hommes préhistoriques parlaient-ils basque ?

L’histoire de l’étude du basque est émaillée de nombreuses controverses concernant son origine. Un linguiste a prétendu démontrer sa relation au dogon, parlé au Mali, mais n’a pas été suivi par les autres spécialistes. Dès le I er siècle avant notre ère, le Grec Strabon, dans sa Géographie, avait proposé que la langue basque soit apparentée à l’ibère, une langue aujourd’hui disparue, mais qui était encore parlée à l’époque dans la péninsule. Comment espérer élucider le mystère de l’origine du basque sans se poser la question plus vaste de l’origine du peuple basque et l’étudier sur le plan historique ? On sait que l’histoire des peuples européens a été forgée par les vagues successives de migrations, en particulier celles qui ont accompagné la diffusion de l’agriculture, et le passage d’un mode de vie de chasseurscueilleurs à une organisation sédentaire. L’hypothèse dite « native » concernant l’origine des basques considère qu’ils seraient antérieurs à l’arrivée de l’agriculture dans la région. La langue basque trouverait alors son origine dans la période paléolithique. Certains auteurs ont même été plus loin, en proposant qu’avant l’arrivée de l’indo-européen, partout en Europe, on parlait une proto-langue basque. Le linguiste Theo Vennemann ira jusqu’à écrire : « Il n’est pas exagéré de dire que tous les Européens sont basques. » Une théorie contestée aujourd’hui par la plupart des spécialistes du sujet.

La génétique vient à notre aide

Tendance récente, les méthodes génétiques aident aujourd’hui les linguistes à élucider les origines des langues et des peuples qui les parlent. Concernant les basques, la génétique a été très éclairante. On sait par exemple qu’ils possèdent dans leur population une part inhabituellement élevée de groupe sanguin O, supérieure à 50 %, et presque pas de groupe B. Cette situation n’est pas unique, on la retrouve dans plusieurs groupes étant restés relativement isolés des migrations pendant de longues périodes : les Islandais, les Aborigènes d’Australie ou encore certaines tribus amérindiennes. Souvenez-vous, le basque possède plusieurs similarités grammaticales avec un autre langage européen : le géorgien. Pour les linguistes, ces similarités ne sont en général pas considérées comme suffisamment probantes pour conclure à une origine commune. Bien vu, puisque cette hypothèse a pu définitivement être écartée grâce à des analyses génétiques. Les Basques et les Géorgiens sont trop éloignés génétiquement pour qu’ils puissent disposer d’ancêtres communs suffisamment récents ayant disséminé une proto-langue commune. Exit le géorgien… En 2015, une nouvelle étude a permis d’en apprendre un peu plus sur l’origine des Basques (figure 3). L’analyse ADN de huit squelettes, ayant appartenu à des fermiers de la région vivant il y a environ 4 500 ans, a conclu qu’ils étaient génétiquement proches des Basques actuels. Le scénario aurait été le suivant : des émigrants fermiers seraient venus dans la région se mêler aux chasseurs-cueilleurs qui vivaient sur place, formant les premiers ancêtres du peuple basque. Ces populations au sang-mêlé seraient ensuite restées relativement isolées des autres Européens du fait de la géographie du lieu, préservant à la fois leur langue mais aussi certaines de ses caractéristiques génétiques.

Au fur et à mesure des développements des méthodes de caractérisation génétique, il est probable que la linguistique fasse de plus en plus usage de ces techniques pour aider à la reconstitution de l’évolution des langues dans le passé. Et peut-être qu’un jour, les Basques connaîtront enfin la vérité sur leurs ancêtres…

Extrait de "Insoluble mais vrai !" de David Louapre, publié chez Flammarion

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Regardez bien cette caricature : elle est abjecte !

04.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

05.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

06.

Coronavirus : ces cadavres dans le placard qui gênent la Chine dans son offensive de charme

07.

Coronavirus : 26% des Français pensent qu’il s’agit d’un complot !

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

03.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

04.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

05.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Michèle Plahiers
- 03/06/2017 - 17:56
Le rêve
Merci Marie. Je suis actuellement plongée dans l'origine des Burgondes. Belges,jJ'ai vécu quatre mois dans le Pays Basques (Saint-Jean-de Luz) et l'idée que les juifs y sont passés me plaît.
Marie-E
- 03/06/2017 - 16:52
euh non Michèle
la treizième tribu c'est l'hypothèse- et ce n'est qu'une hypothèse J'INSISTE - des Khazars et pas les Tatars qui sont un peuple turc. Les Kazhars belle histoire : "De 728 à 969 Le royaume juif des Khazars Après avoir entendu trois théologiens juif, chrétien et musulman, le roi khazar opte pour le judaïsme, entrainant avec lui la majorité de ses sujets". Même si j'ai lu la Treizième Tribu de Koestler, une nouvelle étude sur les origines des ashkénazes, les Juifs originaires des pays d l’Est, discrédite les thèses du professeur Shlomo Sand de l’Université de Tel Aviv, auteur du controversé best-seller « Comment le peuple juif fût inventé », rapporte Haaretz." (http://www.lemondejuif.info/2014/06/grosse-claque-pour-shlomo-sand-la-conversion-des-khazars-est-un-mythe/). Bon allez je préfère les Tribus perdues ...et les origines du peuple basque qui n'ont rien à voir a priori...mais qui peut savoir vraiment aujourd'hui ?
Michèle Plahiers
- 03/06/2017 - 15:14
Treizième tribu.
L'hypothèse tatars subsiste...