En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

06.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

07.

Mais pourquoi les cancers secondaires du sein sont-il si souvent détectés trop tard ?

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

01.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

06.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

ça vient d'être publié
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 15 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 10 heures 4 min
pépites > Religion
Off
En privé, Macron trouve "irresponsable de faire des amalgames et de stigmatiser" sur l'islam
il y a 11 heures 26 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre Audio : "La cage dorée" de Camilla Lackberg, Les livres s'écoutent aussi

il y a 12 heures 29 min
pépites > Environnement
Usine à gaz
Pourquoi le "Green Deal" d'Ursula von der Leyen pourrait bien être un projet mort-né
il y a 14 heures 17 min
décryptage > Religion
Touche pas à mon Islam !

Non, il ne faut pas parler de Mohamed Merah, ni des souffrances des chrétiens d'orient : la croisade de France Culture contre l'islamophobie des médias

il y a 16 heures 17 min
décryptage > International
Cynisme

La Syrie, dernier tombeau des idéalismes

il y a 17 heures 4 min
décryptage > Europe
Drôle de guerre

Conseil des ministres franco-allemand : Angela Merkel et Emmanuel Macron ne peuvent plus cacher la crise du couple moteur de la construction européenne

il y a 17 heures 24 min
décryptage > Société
Habile

Inquiétudes sur la bioéthique : ces autres dispositions votées par l’Assemblée que le débat sur la PMA a masquées

il y a 17 heures 39 min
décryptage > Société
Méritocratie en panne

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

il y a 18 heures 9 min
décryptage > Religion
Victimisation

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

il y a 18 heures 21 min
light > Insolite
L'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux
Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument
il y a 11 heures 2 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"L'aube des idoles" de Pierre Bentata : Voici décortiquées quelques croyances d’aujourd’hui, souvent prêtes à l’emploi, parfois radicales…

il y a 12 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Cinéma : Fahim : Avec cette histoire vraie, Pef quitte la comédie pour le drame sociétal

il y a 12 heures 34 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"
il y a 15 heures 6 min
décryptage > Société
Blog

Ce qu’être libéral signifie vraiment

il y a 16 heures 45 min
décryptage > Religion
Tribune

L'hydre islamiste ne sera pas combattue efficacement sans combattre aussi l'auto-censure des débats publics

il y a 17 heures 10 min
décryptage > Nouveau monde
Nouvelles menaces

Infox, astroturfing, bad buzz : ces nouvelles menaces qui peuvent coûter des milliards aux entreprises

il y a 17 heures 30 min
décryptage > Religion
Essentialisation

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

il y a 17 heures 56 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

il y a 18 heures 16 min
pépite vidéo > Religion
Polémique
Polémique sur le port du voile : doit-on l'interdire en sortie scolaire ?
il y a 1 jour 8 heures
© Pixabay
© Pixabay
Bonnes feuilles

"Abrège ! Venons-en aux faits !" : quand les disparus refusent de renouer leurs liens familiaux

Publié le 20 mai 2017
Un véritable phénomène de société. Du jour au lendemain, ces Français laissent derrière eux des proches désemparés. Chose extraordinaire, disparaître n’est pas un délit et les recherches des familles sont longues et difficiles. Les années passent, le mystère s’épaissit, les traces s’évaporent, mais la douleur persiste… Extrait de "Disparus sans laisser d'adresse" de Patricia Fagué, aux Editions de l'Opportun (1/2).
Depuis plus de vingt ans, Patricia Fagué aide les familles et consacre sa vie aux enquêtes parfois désespérées. Elle reconstitue des vies brisées, renoue le fil, pour un instant ou pour la vie. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Patricia Fagué
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Depuis plus de vingt ans, Patricia Fagué aide les familles et consacre sa vie aux enquêtes parfois désespérées. Elle reconstitue des vies brisées, renoue le fil, pour un instant ou pour la vie. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un véritable phénomène de société. Du jour au lendemain, ces Français laissent derrière eux des proches désemparés. Chose extraordinaire, disparaître n’est pas un délit et les recherches des familles sont longues et difficiles. Les années passent, le mystère s’épaissit, les traces s’évaporent, mais la douleur persiste… Extrait de "Disparus sans laisser d'adresse" de Patricia Fagué, aux Editions de l'Opportun (1/2).

Devenir parents, enterrer les siens, prendre sa retraite : des étapes qui génèrent souvent en nous le besoin de dresser le bilan du passé pour redéfinir l’avenir. Denyse, épouse et mère comblée, n’a pas échappé à la règle. À soixante-cinq ans, elle a ressenti la nécessité pressante de retrouver sa mère, partie sans laisser d’adresse lorsqu’elle en avait à peine deux. Elle ne conserve qu’un vague souvenir de cette « grande femme blonde et très belle » venue lui rendre visite une seule fois ensuite, l’année de ses onze ans, dans la plus totale indifférence. Denyse a trois mois lorsque ses parents la placent en nourrice. Ils affichent trente-cinq ans d’écart et perçoivent ce premier enfant comme une entrave à leur vie de couple. Pourtant, lorsqu’ils se séparent deux ans plus tard, la fillette ne suscite guère davantage leur intérêt. Sa mère a repris sa liberté et son père, âgé et peu paternel, la reçoit maladroitement chez lui de temps à autre, pour les week-ends ou les grandes vacances.

Il décède l’année de ses treize ans, en emportant avec lui tout ce qu’elle aurait voulu savoir sur celle qui l’a mise au monde, sans jamais oser le demander. Denyse devient adulte, se marie, a des enfants, s’installe en Afrique. Mais ne trouve pas le bonheur.

— Toute votre vie, vous la vivez avec ce sentiment d’abandon… Ne jamais avoir pu dire « maman », c’est quelque chose qui ne se répare pas ! Aussi, quand elle rentre en France, Denyse prend la décision d’aller jusqu’au bout de sa quête : elle engage un détective privé, contacte toutes les personnes qui portent le patronyme de sa mère. Elle finit par retrouver la trace d’un demi-frère, également abandonné à sa naissance par Charlette, mais elle arrive trop tard : il vient de se suicider. Son épouse ne peut que lui confirmer qu’il a porté durant toute sa vie la croix très lourde de son enfance. C’est à ce moment-là que j’entre en scène. Denyse a vu des émissions à la télévision où je parvenais à retrouver des gens ayant émigré aux États-Unis, et elle pense que c’est sans doute le cas de sa mère. Au cours de ses recherches, elle a découvert que, peu après l’avoir abandonnée, en 1961, celle-ci a épousé en France un soldat noir américain, mais leur trace se perd ensuite. Le couple s’installe effectivement dans l’Alabama, a des enfants, mais Charlette poursuit son parcours d’étoile filante. On la retrouve mariée à un autre Américain, qui lui a donné son nom actuel de B…

En adoptant la nationalité américaine, Charlette, qui a décidément plus d’un tour dans son sac pour jouer les filles de l’air, change son prénom en Nicole C. ! Une fois n’est pas coutume, pour glaner tous ces précieux renseignements, je n’ai même pas eu à me déplacer, remontant la piste qui partait de Claudie, la fille aînée de Charlette, abandonnée elle aussi à l’âge de deux ans et élevée par la mère de celle-ci, dans le 11e arrondissement de Paris ! Laquelle Claudie, décédée en 1999, avait incontestablement hérité des gènes de sa mère, puisqu’elle se faisait appeler par ses amis « Carole » et que, mariée en 1969 à un célèbre coureur automobile, elle a elle-même abandonné les enfants qui étaient nés de cette union ! Il ne restait plus qu’à téléphoner à Charlette, ce que fit un soir Denyse en se demandant comment elle allait être accueillie à l’autre bout du fil :

— Elle a commencé par m’engueuler de l’appeler à cette heure-ci (19 h !)… Et cela ne s’est pas arrangé ensuite : « De quel droit est-ce que vous me recherchez ? Je ne vous connais pas, on n’a rien en commun ! » Denyse lui arrache tout de même une adresse mail à laquelle elle lui écrira régulièrement sans pour autant parvenir à persuader la vieille dame de quatre-vingts ans d’envisager une rencontre prochaine. Prenant le taureau par les cornes, Denyse part à sa rencontre, aux États-Unis, avec son mari.

— Dès qu’elle m’a vue, elle s’est écriée : « Tu es tout le portrait de ton père ! » Denyse et son mari sont reçus par Charlette sans effusion, comme des connaissances qu’elle aurait perdues de vue depuis longtemps. Lorsque Denyse essaie de lui parler de sa propre vie, de ses enfants, la vieille dame la coupe aussitôt par un retentissant : « Abrège ! Venons-en aux faits ! » Denyse s’exécute : elle abrège, en vient aux faits, renonce à ses interrogations sur le passé, qui incommodent la vieille dame. Elle redevient cette toute petite fille qui ne parvient pas à intéresser sa mère, cette petite fille dont on se détourne et qu’on abandonne. En rentrant des États-Unis, elle découvre, à plus de soixante ans, qu’elle souffre d’un diabète de type 1 – une maladie qu’on développe généralement dans l’enfance ! Denyse a tenu la promesse qu’elle a faite à sa mère de ne pas essayer d’entrer en contact avec ses frères et soeurs américains et a continué à tisser le fil ténu qui la relie à Charlette.

Extrait de "Disparus sans laisser d'adresse" de Patricia Fagué, aux Editions de l'Opportun

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

06.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

07.

Mais pourquoi les cancers secondaires du sein sont-il si souvent détectés trop tard ?

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

01.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

06.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires