En direct
Best of
Best of du 7 au 13 septembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoient une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

02.

600 milliards perdus pour cause de mauvais investissements : mais au fait, quels sont les placements intelligents simples à mettre en place ?

03.

Monsieur le grand rabbin vous avez encore quelques petites choses à apprendre sur le Coran…

04.

Le management vertical a tendance à fatiguer de plus en plus les salariés

05.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

06.

Le moment Xavier : quel logiciel pour construire le bertrandisme ?

07.

Vous avez la parole : quand Xavier Bertrand propose un retour à Raffarin

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

03.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

04.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

05.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

06.

L’étonnante persistance du soutien des Français aux Gilets jaunes

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

04.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

05.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

06.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

ça vient d'être publié
pépites > International
Idéologie
Chine : les journalistes des médias d'Etat vont être soumis à un test de fidélité envers le président Xi Jinping
il y a 33 min 10 sec
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
L'avenir de la Syrie au cœur de la réunion tripartite entre l'Iran, la Turquie et la Russie
il y a 2 heures 10 min
décryptage > Santé
Santé

Vers de nouveaux médicaments capables d’atténuer les douleurs liées au vieillissement

il y a 2 heures 45 min
pépites > Politique
"Macron's Moment"
Emmanuel Macron dresse le bilan de son mandat et de la crise des Gilets jaunes dans le magazine Time
il y a 4 heures 8 min
décryptage > Politique
Réformes

Cet obstacle qui bloquera toute véritable simplification administrative aussi longtemps qu’il ne sera pas levé

il y a 6 heures 11 min
décryptage > Environnement
Mobilisation

Grève mondiale pour le climat : ces confusions qui polluent le débat public sur les défis environnementaux

il y a 6 heures 54 min
décryptage > Politique
Grand oral

Vous avez la parole : quand Xavier Bertrand propose un retour à Raffarin

il y a 7 heures 29 min
décryptage > Environnement
Solutions

Pourquoi la taxe carbone ferait plus de mal que de bien

il y a 7 heures 48 min
décryptage > Politique
En même temps

Emmanuel Macron, l’homme qui voulait parler immigration à l’oreille des Français et réformes courageuses à celle des élites mondialisées

il y a 8 heures 21 min
pépites > International
Tunisie
Mort de l'ancien président tunisien Ben Ali
il y a 23 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"LECTURES D'ETE": Notre sélection des meilleurs livres des 10 derniers mois, "Les Dictateurs" de Jacques Bainville

il y a 1 heure 51 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les aiguilles se décentrent et quand les couleurs se concentrent : c’est l’actualité des montres quand vient l’automne
il y a 2 heures 26 min
pépites > Justice
LFI
Trois mois de prison avec sursis requis contre Jean-Luc Mélenchon
il y a 2 heures 55 min
pépite vidéo > Politique
Calendrier
Xavier Bertrand "pense" à la présidentielle de 2022
il y a 4 heures 48 min
décryptage > France
Un vrai café
Financement

SOS, le groupe associatif capable de rassembler 200 millions d’euros pour sauver les cafés de nos campagnes (oui, mais les sauver de quoi au juste...?)

il y a 6 heures 37 min
décryptage > Religion
Dieu reconnaîtra les siens

Monsieur le grand rabbin vous avez encore quelques petites choses à apprendre sur le Coran…

il y a 7 heures 15 min
décryptage > Politique
Droite sociale et régalienne

Le moment Xavier : quel logiciel pour construire le bertrandisme ?

il y a 7 heures 44 min
décryptage > France
Prévisions

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoient une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

il y a 8 heures 3 min
pépite vidéo > Justice
Japon
Fukushima : trois anciens dirigeants de Tepco ont été acquittés
il y a 22 heures 33 min
pépites > Environnement
Emploi du temps
Ségolène Royal, ambassadrice des pôles, n'aurait pas assisté aux réunions du Conseil de l'Arctique
il y a 23 heures 23 min
© Flickr
© Flickr
Bonne question

Mais au fait, être de droite aujourd'hui, c'est quoi ?

Publié le 17 mai 2017
En ces temps de recomposition politique, où le "ni pour, ni contre, bien au contraire" semble le nouveau mantra des gouvernants, le nouveau Premier ministre, et une partie importante de ceux qui aspirent à rejoindre le nouveau pouvoir, croit utile d’affirmer "être de droite". Etre ou ne pas être de droite, dans bruit et la fureur du drame qui secoue les partis du centre et de la droite, est bien la question centrale.
Les Arvernes sont un groupe de hauts fonctionnaires, de professeurs, d’essayistes et d’entrepreneurs. Ils ont vocation à intervenir régulièrement, désormais, dans le débat public.Composé de personnalités préférant rester anonymes, ce groupe se veut l...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les Arvernes
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les Arvernes sont un groupe de hauts fonctionnaires, de professeurs, d’essayistes et d’entrepreneurs. Ils ont vocation à intervenir régulièrement, désormais, dans le débat public.Composé de personnalités préférant rester anonymes, ce groupe se veut l...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En ces temps de recomposition politique, où le "ni pour, ni contre, bien au contraire" semble le nouveau mantra des gouvernants, le nouveau Premier ministre, et une partie importante de ceux qui aspirent à rejoindre le nouveau pouvoir, croit utile d’affirmer "être de droite". Etre ou ne pas être de droite, dans bruit et la fureur du drame qui secoue les partis du centre et de la droite, est bien la question centrale.

Disons-le tout net : être de droite, quand on a sollicité et obtenu le suffrage des électeurs de droite, c’est d’abord et avant tout rendre des comptes à ceux et celles qui vous ont élu. Cela signifie les respecter, et comprendre qu’il n’est de pouvoir que consenti par les citoyens. En ce sens, la précipitation avec laquelle Edouard Philippe et d’autres, ont rallié le pouvoir Macron, a quelque chose de profondément indécent. Si Edouard Philippe est en désaccord avec son parti, ce qui est éminemment respectable, les partis n’étant pas des prisons mais des organismes vivants, qu’il quitte ce parti et rejoigne séance tenante le parti En Marche. Son ralliement sera légitimement profondément mal vécu par un électeur de droite qui est le grand blessé d’un printemps politique qui devait ramener ses convictions au centre du jeu politique.

Ajoutons à cela qu’être droite ne doit pas non plus forcément donner raison à Alain Juppé, quand celui-ci, dans une fulgurance politique rare pour un technocrate, a qualifié la droite comme étant « la plus bête du monde ». Existe-t-il plus grande bêtise en effet, de rallier Emmanuel Macron aussi tôt, alors que toute la logique politique, telle qu’elle prévaut dans les accords de coalition – hier de la 4em république, aujourd’hui de l’Allemagne- impose d’établir le rapport de force, c’est à dire de faire le plus gros score à l’élection législative, pour ensuite négocier ? Par sa précipitation, Edouard Philippe et ceux qui s’apprêtent à prendre le même chemin commettent plus qu’un crime vis-à-vis de la droite et du pays : une erreur.

Dans un tel contexte, est-il permis de tenter de définir ce que signifie « être de droite », ce qu’Edouard Philippe n’est manifestement plus, et ce que le Front National, irrigué de chevènementisme ranci par Florien Philippot et par les scories d’extrême droite n’est pas non plus ?

Etre de droite c’est d’abord considérer que les questions de la Cité, du vouloir-vivre ensemble priment sur les questions économiques. Ceci emporte un certain nombre de conséquences dans la détermination des politiques publiques, qu’elles concernent le respect de la loi, le rapport à la culture française, la place de la méritocratie dans le système éducatif, le refus d’une immigration autre que librement choisie dans le seul intérêt des français.  A ce titre, la France a besoin d’ordre, elle a besoin d’un pouvoir fort, qui fasse respecter la loi et défende notre façon de vivre.

Etre de droite, c’est ensuite, en matière économique, faire évoluer en profondeur – et non pas marginalement comme le propose Emmanuel Macron le curseur des politiques publiques, qui s’est égaré dans le mantra néo keynésien, vers l’offre, la réduction de la dépense publique, l’investissement dans les questions économiques de souveraineté.


Etre de droite, enfin, c’est considérer que la France prime, et la protection de ses intérêts vitaux.  En un mot, c’est comprendre que le multilatéralisme, notamment européen, est un moyen, et non une fin. C’est refuser l’allégeance à l’Allemagne qui est l’ADN du macronisme.

A cette aune, on peut estimer sans excès que le programme du candidat de centre droit à la présidentielle était de droite. La trahison de ces idées, par les personnes, ou par l’affadissement du programme des législatives, perdra la droite au lieu de la sauver. Si elle veut survivre à la recomposition du système politique, elle doit clairement expliquer aux français en quoi elle est profondément différente du hollandisme modernisé qu’Emmanuel Macron s’apprête à infliger à la France, pour son malheur. Nous demandons également que ceux et celles qui sont membres des Républicains et qui rejoindront le gouvernement démissionnent du parti ou en soient exclus, au nom du respect des électeurs.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoient une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

02.

600 milliards perdus pour cause de mauvais investissements : mais au fait, quels sont les placements intelligents simples à mettre en place ?

03.

Monsieur le grand rabbin vous avez encore quelques petites choses à apprendre sur le Coran…

04.

Le management vertical a tendance à fatiguer de plus en plus les salariés

05.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

06.

Le moment Xavier : quel logiciel pour construire le bertrandisme ?

07.

Vous avez la parole : quand Xavier Bertrand propose un retour à Raffarin

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

03.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

04.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

05.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

06.

L’étonnante persistance du soutien des Français aux Gilets jaunes

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

04.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

05.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

06.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

Commentaires (13)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
moneo
- 17/05/2017 - 17:40
il manque une notion essentielle
être de Droite c'est être pour la liberté individuelle en matière économique cad la fin du socialo colbertisme dont notre pays crève,ça suppose messieurs les hauts fonctionnaires que vous acceptiez de perdre du pouvoir et de laisser les individus assumer leurs choix et....leurs responsabilités....
qu'en pensez vous, ????sinon je ne suis pas de Droite ...moi qui croyait l'être depuis toujours
jurgio
- 17/05/2017 - 15:58
Être de droite...
...c'est d'abord être malade de la Gauche.
Gordion
- 17/05/2017 - 15:17
Pas un mot sur..
...les origines celto-gréco-romano-mérové-carolingienne, les fondements du royaume de France, de certains grands rois, de la Renaissance, etc..

Les Français de droite ont envie qu'on leur rappelle leur histoire, et qu'on leur propose de continuer à en écrire la suite - si c'est encore possible - et pas qu'on leur parle uniquement de conservatisme de droite, qui n'est que la conséquence institutionnelle de l'organisation politique qui sert l'intérêt national et sa continuation.
Les Arvernes, vous ne savez pas faire rêver, votre langage n'et que trop technocratique.