En direct
Best of
Best of du 14 au 20 septembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

02.

Jean-Michel Blanquer êtes-vous tombé sur la tête ? 250.000 "éco-délégués" dans les écoles dont vous avez la charge !

03.

SDF : Ophélie Winter à la rue !; Laeticia Hallyday exhibe son nouvel homme à Paris, Valérie Trierweiler le sien dans Match; Rihanna d'humeur bébé, Liane Foly qu’on lui passe tous ses caprices; La reine bat froid à Meghan

04.

Sous prétexte de soutenir la croissance, les taux d’intérêt négatifs reviennent à créer un impôt mondial perçu sur l’épargne des classes moyennes

05.

Camille Beaurain : "Il n’y a pas un responsable mais plusieurs du suicide de mon mari agriculteur"

06.

Serial killers : Pourquoi ils échappent de plus en plus aux radars des services de police

07.

Enfance : ces autres besoins nettement plus urgents que d'accompagner les parents pendant les 1000 premiers jours de leurs bébés

01.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

02.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

03.

Jean-Michel Blanquer êtes-vous tombé sur la tête ? 250.000 "éco-délégués" dans les écoles dont vous avez la charge !

04.

SDF : Ophélie Winter à la rue !; Laeticia Hallyday exhibe son nouvel homme à Paris, Valérie Trierweiler le sien dans Match; Rihanna d'humeur bébé, Liane Foly qu’on lui passe tous ses caprices; La reine bat froid à Meghan

05.

L’imposture psychosomatique comme prétendu diagnostic (de secours) de maladies complexes

06.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

01.

Grève mondiale pour le climat : ces confusions qui polluent le débat public sur les défis environnementaux

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

04.

Le moment Xavier : quel logiciel pour construire le bertrandisme ?

05.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

06.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

ça vient d'être publié
light > Histoire
Fiesta loki
Comment les berserkers vikings entraient en transe avant le combat
il y a 57 min 10 sec
décryptage > Société
Blindhunter

Serial killers : Pourquoi ils échappent de plus en plus aux radars des services de police

il y a 3 heures 10 min
décryptage > Sport
Se queda

LYON/PSG: O/1 : Grâce à Neymar, les Parisiens s'imposent sans trembler et marquent les esprits

il y a 3 heures 57 min
décryptage > Finance
Ca va tweeter

Pour Trump, la Fed et Jerome Powell n’en font jamais assez… pour compenser les effets de sa politique !

il y a 4 heures 14 min
décryptage > Société
Profit

Comment les géants du porno en ligne profitent du "revenge porn" malgré leurs dénégations

il y a 4 heures 31 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Sous prétexte de soutenir la croissance, les taux d’intérêt négatifs reviennent à créer un impôt mondial perçu sur l’épargne des classes moyennes

il y a 4 heures 54 min
décryptage > Economie
En même temps

Martin Wolf 1 - Thomas Piketty 0 : ou comment comprendre les dérives du capitalisme financier sans renoncer au libéralisme

il y a 5 heures 14 min
light > Culture
Chiffres pharaoniques
1,42 million de personnes ont visité l'exposition Toutânkhamon
il y a 17 heures 49 min
pépite vidéo > Environnement
Pollution
Journée sans voiture : les images surréalistes des rues de Paris
il y a 20 heures 18 min
pépites > Société
Engagement
Extension de la PMA : Agnès Buzyn ne partage pas les réserves émises par l'Académie de médecine
il y a 21 heures 45 min
pépites > Politique
Immigration et personnes âgées
Sibeth Ndiaye : Le débat sur l'immigration souffre de "trop de passions"
il y a 1 heure 59 min
décryptage > Société
Les yeux ouverts

Voici comment Lyon II est devenu le laboratoire de la haine décoloniale

il y a 3 heures 49 min
décryptage > Social
La chair est faible, l'esprit aussi

Etude sur les conditions de travail : pourquoi la pénibilité a changé de camp

il y a 4 heures 1 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Comment le nouvel Ipod touch réhabilite un support parfois jugé obsolète
il y a 4 heures 25 min
décryptage > Religion
Repentance

Abus sexuels dans l’Eglise : ce renouveau spirituel qui devrait accompagner l’appel au témoignage

il y a 4 heures 44 min
décryptage > Politique
Division des droites ?

LR face à la Convention de la droite : deux droites différentes ou deux générations ?

il y a 5 heures 12 sec
light > Culture
Héritage
Plus de 12 millions de visiteurs ont participé aux Journées du patrimoine en France
il y a 17 heures 17 min
pépite vidéo > International
Epicentre
L'Albanie a été touchée par le séisme le plus fort depuis plus de 20 ans
il y a 19 heures 37 min
pépites > Politique
Secret de polichinelle
Municipales à Paris : Anne Hidalgo devrait officialiser sa candidature "dans les prochaines semaines"
il y a 21 heures 5 min
décryptage > Politique
Effet de mode ?

Vraie fausse valeur : de Meghan Markle à Jean-Luc Mélenchon, anatomie de l'insoumission contemporaine

il y a 22 heures 58 min
© Reuters
© Reuters
Nouveaux jeunes

Après les “millenials”, les “linksters” : bienvenue dans l’univers de la génération qui n’a jamais vécu sans les réseaux sociaux

Publié le 12 avril 2017
Les linksters sont une nouvelle génération de jeunes nés après 2002. A l'inverse des millenials qui sont nés avec internet à partir des années 1980, les linksters vivent avec internet et les nouvelles technologies dès leurs tout premiers jours. Les rapports au monde réel et la perception de l’irréel peuvent être difficile à appréhender quand on est toujours sur un écran.
Psychologue pour enfants.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Florence Millot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Psychologue pour enfants.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les linksters sont une nouvelle génération de jeunes nés après 2002. A l'inverse des millenials qui sont nés avec internet à partir des années 1980, les linksters vivent avec internet et les nouvelles technologies dès leurs tout premiers jours. Les rapports au monde réel et la perception de l’irréel peuvent être difficile à appréhender quand on est toujours sur un écran.

Atlantico : Meagan Johnson, une sociologue Britannique a conceptualisé la notion de "linkster" les jeunes nés après 2002. Ce sont des enfants qui baignent dans l'univers d'internet et des nouvelles technologies. Cette génération est liée à internet depuis son tout premier jour.  Quelles sont leurs caractéristiques par rapport aux générations précédentes ? En quoi se distinguent-ils des "millenials" nés entre 1980 et 2000 ?

Florence Millot : L’arrivée d’internet, de ce monde « connecté » a changé toute la forme de communication que l’on pouvait avoir entre individu. Dans les années 80, les jeunes aimaient jouer, rêver, se regrouper les uns chez les autres. Et prendre plaisir à utiliser le virtuel avec parcimonie pour se divertir (que ce soit via la télévision, le cinéma ou les 1er jeux vidéos). Dans cette nouvelle génération de linkters le virtuel est devenu une priorité. Les enfants sont connectés des le berceau. Les touts petits, jouent de moins en moins seuls, on répond à ses besoins par une tablette, il est toujours nourri par un monde imaginaire qui n’est pas le sien. Si le tout petit n’a plus de tablette cela devient une crise, et pour cause, l’enfant à besoin d’apprendre à être seul, pour créer et construire les bases de son développant affectif. S’il ne passe pas par ce stade, il reste dépendant de son environnement immédiat, parent ou de la tablette car il n’a pas fini de construire son monde interne (via son imagination).

Les conséquences sont visibles en grandissant, à partir de 8 -10 ans l’enfant à besoin d’etre hyper connecté pour ne pas se sentir seul. On peut entendre ces enfants dires «  si je reçois un texto, c’est que j’ai un ami ». Les moyens deviennent de plus en plus diversifiés pour les linksters :(téléphone, texto, Snapchat, twitter, Instagram). L’identité de l’enfant passe par une e-réputation pour exister dans le virtuel, en fonction de son nombre de like.

On peut reconnaître aussi dans cette génération, des enfants qui pensent avoir de moins en moins besoin de l’adulte ou du parent : ils s’aident entre eux, utilisent des face time pour les devoirs.

Ces enfants sont hypersensibles et hyper créatifs. Ce qui est très positif quand cela reste accompagné par l’adulte avec bienveillance. Car si ces outils de communication sont fabuleux à beaucoup d’égards pour communiquer avec le monde, s’ouvrir aux autres, connaitre par soi même et se faire une opinion, il y a aussi des limites auxquels il faut prêter attention. Prenons l’exemple de la réputation qui peut aider l’enfant dans une certaine mesure à avoir confiance en lui, avec la potentialité d’un cyber harcèlement. Les linkters passent du « j’aime à je déteste et je te le fais savoir sur internet » les détracteurs sont de plus en plus jeunes car tout est permis sur la toile et peu censuré. Il est donc primordial d’aider les enfants à s’accomplir tout en leur apprenant à protéger leurs vies privées.

Plusieurs entreprises ont déjà pointé les difficultés qu'elles pouvaient observer avec les générations récentes de diplômés, moins enclins à s'épanouir dans une hiérarchie traditionnelle par exemple. Plus largement, la société est-elle préparée à accueillir cette nouvelle génération ? Quelles sont les grandes questions que l'arrivée de cette génération peut poser ?

Cette nouvelle génération pleine d’idées pose une question fondamentale pour la société, comment manager par compétence, comment amener ces futurs travailleurs vers un accomplissement d’eux mêmes par le travail à l’instar du management traditionnel où c’est l’employé qui doit rentrer dans le moule et produire pour l’entreprise ? La génération des Linksters ont été habitué à créer, ils rêvent de star up, de chaines YouTube, de célébrités. Ils n’ont pas peur d’être licencié, de changer de métier, de partir dans un autre pays pour trouver ce qu’ils désirent.

Ils peuvent apporter des techniques innovantes pour l’entreprise de demain s’ils sont accompagnés dans l’apprentissage du « faire ensemble ». La deuxième question se pose : comment les aider à coopérer, à trouver une synergie dans chacune de leurs compétences si le management pyramidal venait à disparaître ?

Quels peuvent être les limites et les risques de ce comportement tourné vers le virtuel ? Les jeunes savent-ils faire la part entre réel et irréel ?

Si cette nouvelle génération a beaucoup d’atouts, il faut prendre aussi en compte que le virtuel à ses limites. Certes il est un refuge de rêve dans un monde incertain, il permet de s’évader et de s’amuser mais le virtuel peut vite devenir un piège quand il isole la personne. L’isolement ne passe pas qu’envers les jeux vidéos, il passe de manière plus sournoise quand les enfants confondent le virtuel avec le réel. Par exemple se sentir aimé au nombre de cœurs ou de like virtuels, se sentir appartenir à une communauté internationale sans avoir vu une seule de ces personnes. Le virtuel donne l’illusion d’être connecté au monde et pourtant les enfants sont de plus en plus angoissés, avec une peur de l’avenir qui relance la question de l’importance de rêve,du jeu et de l’ennui et de la capacité à être seul dans la construction affective de l’enfant, peu importe la génération auquel il appartient.

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

02.

Jean-Michel Blanquer êtes-vous tombé sur la tête ? 250.000 "éco-délégués" dans les écoles dont vous avez la charge !

03.

SDF : Ophélie Winter à la rue !; Laeticia Hallyday exhibe son nouvel homme à Paris, Valérie Trierweiler le sien dans Match; Rihanna d'humeur bébé, Liane Foly qu’on lui passe tous ses caprices; La reine bat froid à Meghan

04.

Sous prétexte de soutenir la croissance, les taux d’intérêt négatifs reviennent à créer un impôt mondial perçu sur l’épargne des classes moyennes

05.

Camille Beaurain : "Il n’y a pas un responsable mais plusieurs du suicide de mon mari agriculteur"

06.

Serial killers : Pourquoi ils échappent de plus en plus aux radars des services de police

07.

Enfance : ces autres besoins nettement plus urgents que d'accompagner les parents pendant les 1000 premiers jours de leurs bébés

01.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

02.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

03.

Jean-Michel Blanquer êtes-vous tombé sur la tête ? 250.000 "éco-délégués" dans les écoles dont vous avez la charge !

04.

SDF : Ophélie Winter à la rue !; Laeticia Hallyday exhibe son nouvel homme à Paris, Valérie Trierweiler le sien dans Match; Rihanna d'humeur bébé, Liane Foly qu’on lui passe tous ses caprices; La reine bat froid à Meghan

05.

L’imposture psychosomatique comme prétendu diagnostic (de secours) de maladies complexes

06.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

01.

Grève mondiale pour le climat : ces confusions qui polluent le débat public sur les défis environnementaux

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

04.

Le moment Xavier : quel logiciel pour construire le bertrandisme ?

05.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

06.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Jardinier
- 12/04/2017 - 19:14
Entre la trouille de voir Hamon
Se désister pour Mélanchon, et la volonté d'inonder le web de pénibles copiés collés pour inverser l'impression d'inexistence sur le web, est ce qu'on n'est pas en train de voir le camp Macron s'afficher en mode panique ?
Jardinier
- 12/04/2017 - 19:07
Meme la ?
J’espère que ça va vous aider à remonter sur filteris, même si au final ça renforce l'impression que tout est factice chez Macron.
bd
- 12/04/2017 - 10:56
Emmanuel Macron: La logique pragmatique (2)
Pantin, sans expérience, disant ce que d'autres puissances l'enjoignent à dire?

Dont acte, il a 39 ans, c'est vrai, et sans doute donc moins d'expérience que des hommes et femmes politiques rompus aux joutes électorales...

Il suit une ligne cognitiviste, ce qui pour tout pédagogue, est particulièrement parlant.
Il faut des constats, argumentés, intellectualisés, et de ces constats, découlent des solutions. 
Cela s'appelle du pragmatisme. 
Il ne prétend pas que toutes ces solutions seront un succès. 
Il explique le droit à l'échec (pour lui comme pour tout le monde en promettant le droit au chômage pour tous).
Mais on tente, on essaie, parfois cela marchera, parfois non.
Mais, bon sang, qu'est-ce que ça fait du bien justement d'entendre quelqu'un qui peut ne pas être totalement sûr de lui et dire : «on va faire ensemble».
Cela permettra à chacun, individuellement, de se sentir meilleur, en ayant le sentiment légitime d'avoir participé à l'élévation de la société dans son ensemble.
Là où tous les politiques depuis plus de 40 ans expliquent à longueur de temps sur Les plateaux télé savoir exactement ce qu'il faut faire, et qu'une fois élus, ils semblent d'un coup avoir tout oublié.