En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

02.

Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad

03.

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

04.

Coronavirus : et voilà ce qui se serait passé si on n’avait rien fait contre l’épidémie

05.

Hydroxychloroquine : Didier Raoult dévoile une autre étude qui divise à nouveau la communauté scientifique

06.

Coronavirus : pourquoi votre groupe sanguin a une influence sur votre risque d'être infecté

07.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

01.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

02.

1050 milliards pour la BCE, 700 milliards de dollars pour le budget américain, 50 milliards d’euros pour le Français… d’où vient tout cet argent ?

03.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Covid-19 et confinement strict : pourquoi une résurgence du virus est inévitable

06.

Coronavirus : La Chine tente d’échapper à ses responsabilités en trollant le monde

01.

Coronavirus : la plus grande crise économique de tous les temps… ou pas. Car les armes existent pour la contrer

02.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

05.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

06.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

ça vient d'être publié
Régal pour les papilles
Le marché de Rungis va proposer un service de vente en ligne et de livraison suite au confinement
il y a 4 heures 39 min
pépite vidéo > Science
"Star mondiale" de la microbiologie
Hydroxychloroquine : Didier Raoult dévoile une autre étude qui divise à nouveau la communauté scientifique
il y a 10 heures 20 min
pépites > Santé
"Le combat ne fait que commencer"
Retrouvez les principales annonces d’Edouard Philippe et d’Olivier Véran sur le Covid-19
il y a 13 heures 19 min
pépites > Société
Ravages des "fake news"
Plus d'un quart des Français considèrent que le Covid-19 a été fabriqué dans un laboratoire
il y a 15 heures 47 min
pépite vidéo > Religion
Solidarité avec les malades
Covid-19 : les images du pape François, seul au Vatican, pour une bénédiction "Urbi et Orbi"
il y a 17 heures 46 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Traquer et terrasser le fléau : la lutte acharnée de Pasteur et d’Adrien Loir contre le mal rouge des porcs dans le Vaucluse

il y a 19 heures 52 min
décryptage > Economie
Choix cornéliens

Covid-19 : des morts plutôt que la crise ?

il y a 20 heures 18 min
décryptage > Economie
En toute sécurité

Comment les grandes entreprises ont parfois changé de locaux pour se cacher dans des bureaux "secrets"

il y a 20 heures 49 min
décryptage > Finance
Nerf de la guerre

Crise de trésorerie généralisée : tensions (évitables) sur le secteur bancaire

il y a 21 heures 32 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad
il y a 22 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le bon sens" de Michel Bernard : un récit imprégné de la vie de Jeanne d’Arc

il y a 5 heures 2 min
pépite vidéo > Santé
Pédagogie et mobilisation du gouvernement
Coronavirus : retrouvez l’intégralité de la conférence de presse d’Edouard Philippe et d’Olivier Véran
il y a 11 heures 26 min
décryptage > Société
Egoïsme ?

Pourquoi il est si compliqué d’accepter les règles du confinement même quand on en a compris l’intérêt

il y a 21 heures 13 min
pépites > Politique
Solidarité européenne
Coronavirus : Emmanuel Macron défend la stratégie de la France face à l’épidémie
il y a 16 heures 27 min
pépites > Santé
Soulager les soignants et les travailleurs
Covid-19 : la France s’engage à commander un milliard de masques auprès de la Chine
il y a 18 heures 22 min
décryptage > Société
Tentation

Coronavirus : la dérive totalitaire ?

il y a 20 heures 4 min
décryptage > Défense
Terrorisme

Afrique : malgré le coronavirus, la guerre continue

il y a 20 heures 38 min
décryptage > Santé
Exemple chinois

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

il y a 21 heures 7 min
décryptage > Science
Hécatombe

Coronavirus : et voilà ce qui se serait passé si on n’avait rien fait contre l’épidémie

il y a 21 heures 50 min
décryptage > Santé
Nembro

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

il y a 22 heures 51 min
© Reuters
© Reuters
Combo

Bombardement en Syrie et attentat à Stockholm : est-on à la veille d’une conflagration généralisée ?

Publié le 14 avril 2017
Depuis lundi, le contexte international n'a cessé de se dégrader, faisant craindre une conflagration généralisée vers laquelle nous nous dirigeons dangereusement. Cette dernière est notamment alimentée par le caractère unilatéral de la politique étrangère américaine.
Philippe Fabry est historien et tient le blog Historionomie, principalement dédié à l'étude des schémas historiques et leur emploi à des fins d'analyse géopolitique et de prospective. Il a publié Rome du libéralisme au socialisme, Leçon antique...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Fabry
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Fabry est historien et tient le blog Historionomie, principalement dédié à l'étude des schémas historiques et leur emploi à des fins d'analyse géopolitique et de prospective. Il a publié Rome du libéralisme au socialisme, Leçon antique...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Depuis lundi, le contexte international n'a cessé de se dégrader, faisant craindre une conflagration généralisée vers laquelle nous nous dirigeons dangereusement. Cette dernière est notamment alimentée par le caractère unilatéral de la politique étrangère américaine.

Atlantico : Frappes américaines en Syrie, attentats de Stockholm et Saint-Pétersbourg : la perspective d'une conflagration généralisée pourrait-elle être en train de prendre forme ?

Philippe Fabry : Ce qui est certain, c’est que nous assistons depuis quelques années maintenant au renforcement continuel de dynamiques qui convergent effectivement vers une conflagration : la crise migratoire et les attentats de l’Etat islamique en Europe sont venus exacerber la peur du terrorisme islamiste, la montée en puissance des grands Etats contestant l’ordre américain sur le monde – Chine et Russie – les tensions internes, très profondes, affectant le Moyen Orient entre musulmans de différents courants et différentes ethnies, les mêmes difficultés affectant une Asie en plein essor… Et ces dynamiques s’accentuent d’autant plus que certaines se nourrissent mutuellement : en Europe, crise migratoire et peur du terrorisme islamique favorisent la montée des populismes connectés à Poutine, lequel cherche à les utiliser pour miner l'Otan et l'Union européenne ; et Poutine lui-même sera d'autant plus enclin à l'aventurisme aux frontières de l'Union européenne – en Biélorussie, en Ukraine, mais aussi dans les pays baltes ou en Géorgie  –  qu'il sentira sinon une complaisance, du moins une léthargie de la part de certains peuples, voire dirigeants européens. Dans le même temps, il y a un axe russo-chinois de plus en plus évident, et toute crise d'un côté du monde, en Europe ou en Asie, aurait sans doute aussitôt un écho de l'autre côté. 

Dans la mesure où ces tendances, qui me paraissent lourdes, ne s'inversent pas, le scénario d'une conflagration paraît dès lors tout à fait plausible, voire inéluctable.

Quelles sont les limites les plus claires qui ont pu être franchies en ce sens ces dernière semaines ? Qu'est-ce que ces franchissements laissent présager pour les semaines à venir, notamment en termes de réactions des acteurs impliqués dans les événements susmentionnés ?

Nous arrivons au moment où les choses sont susceptibles d’échapper au contrôle des grandes puissances qui manoeuvrent notamment par "proxy". Il est très significatif qu’Assad ait été la cible de l’Amérique au moment où Trump recevait Xi Jinping, notamment pour lui parler de la Corée du Nord. Kim Jong-Un est un peu l’Assad de la Chine.

En effet, la Chine et la Russie, qui sont pour la première, une puissance en pleine ascension, mais pas encore au niveau des Etats-Unis, et l’autre un pays qui tente un come-back, utilisent des régimes comme celui d’Assad et celui de Kim Jong-Un pour affirmer leur puissance internationale en se posant en acteurs incontournables dans la résolution de crise impliquant ces pays. Poutine a utilisé la Syrie pour ramener la Russie sur le devant de la scène et s’imposer dans le grand jeu au Moyen Orient, la Chine utilise la Corée du Nord depuis des décennies comme marionnette face à la Corée du Sud et au Japon, et à travers eux leur allié américain.

Cela devient très problématique quand, comme aujourd’hui, le pantin devient autonome et se met à franchir les "lignes rouges" : c’est le cas d’une Corée du Nord qui, contrairement à jadis, semble perdre toute mesure et dont la poussée de fièvre autour des essais de missiles et les provocations ne retombent pas comme le faisaient les précédentes. C’est le cas d’Assad qui, se sentant protégé après le froncement de sourcils russe à l’égard d’Israël suite au bombardement d’il y a quelques semaines, puis les hésitations américaines autour du maintien de son départ comme condition d’un règlement, lance cette attaque chimique sur Idlib – qui est la province de repli des rebelles chassés d’Alep – avec l’espoir de remporter ensuite une large victoire par son offensive.

Dans un tel cas, le coût de la non-intervention, notamment en termes de prestige, est trop important pour les Etats-Unis, dont le leadership est fondé sur la capacité à être le gendarme du monde. D’où le bombardement en Syrie et d’où la menace américaine d’intervenir contre la Corée du Nord si la Chine ne parvient pas à calmer le jeu.

Tout dépend ensuite de l’attitude du protecteur : va-t-il prendre fait et cause pour son protéger ou jouer un jeu plus mesurer ? Poutine va-t-il faire sauter Assad et le remplacer, ou négocier avec les Américains, ou simplement soutenir Assad et mettre en place des moyens supplémentaires pour le protéger, ce qui peut suggérer une escalade. A ce stade, il est trop tôt pour le dire, mais ce qui est sûr c’est que Poutine lui-même, pour des raisons de prestige et tant de politique intérieure qu’extérieure, doit montrer qu’il est fort, et s’il est contraint de reculer un peu en Syrie, il devra rebondir ailleurs. En Libye, peut-être, où l’on a observé des mouvements russes.

Côté asiatique, cela pourrait dégénérer aussi, de la même manière, si les provocations continuent et que la Chine ne donne pas de signes d'essayer de reprendre le contrôle de son allié. Mais il y a d'autres endroits où des hostilités peuvent éclater : par exemple en mer de Chine, où le président philippin, Rodrigo Duterte, a désormais en tête de "reconquérir" les îlots qu'il estime appartenir à son pays, et où il risque fort de se heurter aux Chinois.

Enfin, des attentats comme celui de Saint Pétersbourg et surtout celui de Suède entretiennent en Europe la crainte du terrorisme, qui profite naturellement aux populistes. Et dans les mois qui viennent, non seulement la France mais aussi l'Allemagne connaîtront des élections importantes, dont les résultats influeront nécessairement sur la solidité de l'UE, de l'Otan, et donc sur la capacité de Poutine à agir plus ou moins librement.

Quelles seraient les actions à mettre en place pour endiguer la situation ? 

Paradoxalement, une action comme celle de Trump en Syrie, qui peut envenimer la situation, est probablement la chose à faire : face à des puissances révisionnistes, reculer et se montrer continuellement conciliant ne mène qu'à plus de problèmes. Par ailleurs, face aux méthodes de guerre hybride, la "doctrine Gerasimov" de la Russie, appliquée en Ukraine, mais aussi en Biélorussie et d'une certaine manière à l'Europe entière, la seule véritable parade est de recourir à de véritables mesures de guerre, pour montrer que l'on est pas dupe de ce qu'il se passe.

L'inaction n'est pas une solution, donc il faut faire quelque chose.

Pour le coup, la façon d'agir de Trump est habile dans la mesure où l'opération a été somme toute limitée, donc laisse la porte ouverte à une réaction raisonnable de la part des Russes, mais surtout où elle a été menée au moment même où Xi Jinping arrivait en Floride : cela faisait du même coup de cette frappe en Syrie un signal fort à la Chine à propos de la Corée du Nord, car le parallèle ne saurait échapper à personne. Dès lors, on peut espérer que Pékin réagira et que les Etats-Unis n'auront pas à lancer le même genre d'opération contre la Corée du Nord, ce qui nous épargnerait une autre occasion d'embrasement.

Pour autant, il faut voir que rien de tout ceci ne règlera ce dont je parlais en commençant : les dynamiques convergentes vers une conflagration. L'on peut régler une à une quelques crises que ces dynamiques provoquent, mais cela permet essentiellement de retarder l'embrasement.

Ce que l'on peut espérer, c'est que lorsqu'il interviendra, l'Occident sera en mesure d'y faire face de la manière qui causera le moins de dégâts possibles. La gestion intelligente et habile, pour l'instant, de cette double crise syrio-coréenne, est plutôt bon signe, à ce titre.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

02.

Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad

03.

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

04.

Coronavirus : et voilà ce qui se serait passé si on n’avait rien fait contre l’épidémie

05.

Hydroxychloroquine : Didier Raoult dévoile une autre étude qui divise à nouveau la communauté scientifique

06.

Coronavirus : pourquoi votre groupe sanguin a une influence sur votre risque d'être infecté

07.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

01.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

02.

1050 milliards pour la BCE, 700 milliards de dollars pour le budget américain, 50 milliards d’euros pour le Français… d’où vient tout cet argent ?

03.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Covid-19 et confinement strict : pourquoi une résurgence du virus est inévitable

06.

Coronavirus : La Chine tente d’échapper à ses responsabilités en trollant le monde

01.

Coronavirus : la plus grande crise économique de tous les temps… ou pas. Car les armes existent pour la contrer

02.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

05.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

06.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Djib
- 09/04/2017 - 09:42
les pays occidentaux se trompent de combat
Même si le voisinage de pays déstabilisés est porteur de risques, le danger hégémonique ne vient pas des pays arabes ou musulmans, empétrès dans leurs guerres de religions moyenâgeuses, qui incarnent une civilisation archaîque et sclérosée ne produisant plus rien depuis longtemps et dans tous les domaines, que ce soient les arts, la culture ou les sciences. Et ce n'est pas demain qu'ils remettront le siège devant Vienne. En revanche on a laissé leur lumpenprolétariat à voiles et à babouches envahir peu à peu nos cités. Et les nombreux frustrés qui y pullulent trouveront toujours un support idéologique, Daech ou une autre marque de lessive, pour justifier leurs comportements haineux.
lasenorita
- 08/04/2017 - 14:44
Les gauchistes et les terroristes.
Les gauchistes parisiens ont donné à une rue le nom d'une poseuse de bombes du F.L.N., qui est responsable de la mort et de la souffrance de dizaines de ''civils innocents'': c'est Rue Nadia Guendouz... ils ont aussi donné,à une place,le nom d'un collabo des fellouzes, responsable,lui aussi, de la mort de civils et de soldats ''innocents'', c'est Place Maurice Audin.....les gauchistes devraient aussi donner le nom de Mohamed Merah à une rue parisienne et le nom de Laval à une place...tant qu'ils y sont!..Les gauchistes ont,également,donné à une place le nom de: Place du 17 octobre 1961...qui est la date de la mort de quelques dizaines de musulmans par les forces de l'Ordre, ils devraient aussi donner ,à une place,la date du 5 juillet 1962 qui est celle du massacre de milliers de ''civils innocents'' par le F.L.N., à Oran, après la signature des Accords d'Evian!...Les gauchistes font des BARBARES sanguinaires...des héros!
lasenorita
- 08/04/2017 - 11:43
''Tous les musulmans..'
On nous répète que ''tous les musulmans ne sont pas des terroristes'' et j'ajoute que ''tous les terroristes sont musulmans''..si nos politicards n'avaient pas fait entrer autant de musulmans dans nos pays à majorité de religion chrétienne (l'Europe, la Russie,..):il n'y aurait pas d'attentat!. .Les têtes ''bien-pensantes'' de gauche découvrent l'horreur des attentats commis par des musulmans sur des ''civils innocents'', nos gouvernants organisent des ''cellules psychologiques'' pour guérir les personnes
''traumatisées'' par la vue des proches victimes de ces attentats.. quand j'ai vu ma tante et ma meilleure amie, en 1956,ensanglantées par des éclats de bombes: je n'ai pas eu droit à ''une cellule psychologique''.. bien pire les gauchistes ont donné, à Paris, le nom de l'ASSASSIN responsable de cette tuerie...on nous répète aussi de ''ne pas faire d'amalgame'' mais les musulmans qui ont chassé de leur pays natal 1 million de non-musulmans, eux, ils ont ''fait l'amalgame''...