En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

02.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

03.

Être contaminé dans la rue... ou agressé : Anne Hidalgo et la préfecture de police sont-ils capables de déterminer le plus grand risque statistique à Paris ?

04.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

05.

Coronavirus : ces mesures prises ailleurs dont la France aurait grand besoin pour maîtriser une rentrée à risques

06.

Bilan du tourisme français : bienvenue à Corona-beach, entre 30 et 45 milliards d’euros de pertes pour la saison 2020

07.

L’Iran pourrait sortir vainqueur de la crise libanaise

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

06.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

03.

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

04.

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

05.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

06.

Beyrouth : le rêve éveillé de l'Elysée sur l'Orient

ça vient d'être publié
light > France
AÏE
Méditerranée : un poisson mord les mollets des vacanciers
il y a 28 min 6 sec
pépites > Santé
VRAIMENT ?
Selon Poutine, la Russie aurait développé le "premier vaccin" contre le coronavirus
il y a 1 heure 4 min
pépites > France
ATTAQUE ARMÉE
Niger : qui étaient les victimes ?
il y a 1 heure 46 min
décryptage > Economie
ASSURANCES

L’autre test du Covid : les assurances seront-elles à la hauteur des promesses d’indemnisation de leurs polices face aux dégâts de l’épidémie

il y a 3 heures 34 min
décryptage > International
DOSSIER LIBANAIS

L’Iran pourrait sortir vainqueur de la crise libanaise

il y a 4 heures 4 min
décryptage > Economie
ATLANTICO BUSINESS

Bilan du tourisme français : bienvenue à Corona-beach, entre 30 et 45 milliards d’euros de pertes pour la saison 2020

il y a 4 heures 39 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Lumière noire" de Lisa Gardner, bel hymne à l'instinct absolu de survie

il y a 16 heures 8 min
pépites > France
Violents orages
Plusieurs blessés, dont deux graves, dans le funiculaire reliant Lourdes au Pic du Jer après une panne d'électricité
il y a 16 heures 56 min
light > Société
L’Amour aux temps du coronavirus
Les couples binationaux séparés par la pandémie de coronavirus vont pouvoir enfin se retrouver
il y a 17 heures 57 min
pépites > International
Violence de la catastrophe
Les explosions du port de Beyrouth ont formé un cratère de 43 mètres de profondeur
il y a 19 heures 27 min
light > Loisirs
MIEUX VAUT TARD QUE JAMAIS
Elle se fait tatouer à 103 ans
il y a 43 min 36 sec
pépites > France
MOUVEMENT DE FOULE
Cannes : crise de panique après une rumeur de fusillade
il y a 1 heure 21 min
pépite vidéo > International
NIGER
Six humanitaires français tués au Niger
il y a 2 heures 15 min
décryptage > Santé
PANDÉMIE ET INSÉCURITÉ

Être contaminé dans la rue... ou agressé : Anne Hidalgo et la préfecture de police sont-ils capables de déterminer le plus grand risque statistique à Paris ?

il y a 3 heures 44 min
décryptage > Style de vie
ALIMENTATION

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

il y a 4 heures 18 min
décryptage > Politique
LIBAN ET BIÉLORUSSIE

L’Europe face au dilemme biélorusse

il y a 4 heures 56 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "La Panthère des neiges" de Sylvain Tesson, le prix Renaudot 2019 vient récompenser ce très beau et rafraîchissant vagabondage philosophique sur le toit du monde

il y a 16 heures 32 min
pépites > International
Renouveau ?
Explosions à Beyrouth : le Premier ministre libanais, Hassan Diab, annonce la démission de son gouvernement
il y a 17 heures 29 min
light > Insolite
"Photo souvenir"
Allemagne : il fait un doigt d’honneur à un radar, son amende est multipliée par 75
il y a 18 heures 33 min
pépites > Santé
Pouvoir d'achat
Covid-19 : le prix des masques devrait fortement baisser à la rentrée
il y a 19 heures 50 min
Vie privée

Ce que vous permet vraiment d'espérer comme degré de confidentialité le chiffrage de vos données sur des applications comme Viber

Publié le 13 mars 2017
La prochaine mise à jour de l'application Viber promet à ses 800 millions d'utilisateurs un meilleur chiffrage des données, l'autodestruction des messages à une période donnée et l'impossibilité de faire des screenshots sous Android. Une initiative qui va dans le bon sens, mais est-elle suffisante pour assurer une protection complète des communications ?
Adrienne Charmet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Coordinatrice des campagnes à La Quadrature du Net et militante française des libertés numériques.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La prochaine mise à jour de l'application Viber promet à ses 800 millions d'utilisateurs un meilleur chiffrage des données, l'autodestruction des messages à une période donnée et l'impossibilité de faire des screenshots sous Android. Une initiative qui va dans le bon sens, mais est-elle suffisante pour assurer une protection complète des communications ?

La prochaine mise-à-jour de l'application Viber prévoit un meilleur chiffrement des données, l'autodestruction des messages et l'impossibilité de faire des Capture d'écrans des messages envoyés sous Android (possible sous IOS mais conditionné à l'envoi d'une notification). Aujourd'hui, qui peut avoir l'utilité de chiffrer ses données et pour quelle raison ?  

Adrienne Charmet : Tout le monde peut en avoir l'utilité, cela devient presque un standard. Si l'on prend l'application "Whatsapp" par exemple qui représente à peu près ce qui peut se faire de plus solide en chiffrement de données pour le très grand public, on voit qu'avoir des applications de messagerie chiffrée devient la norme. C'est quelque chose que les gens veulent avoir et cela représente un alignement vers le haut des stantards de protection des communications.

Chacun a ses raisons propres d'y avoir recours mais les débats sur la protection de la vie privée depuis les révélations Snowden se multiplient et c'est assez logique que les gens souhaitent protéger leurs communications. C'est plutôt sain. Il n'y a pas forcément de volonté de "se cacher", mais ne pas vouloir que ses communications soient visibles par n'importe qui, cela me semble assez logique.

En ce qui concerne les screenshots et l'autodestruction des messages, cela peut refléter une volonté de contrôler un peu mieux ce que l'on envoie et de se protéger tout simplement. Pour les entreprises, le chiffrement est très important également et pas assez pris en compte également. Le fait que les communications sur smartphone notamment soient assez vulnérables fait qu'il est évidemment important de les protéger.

Wikileaks, assure que la CIA peut avoir accès aux données de ceux qui utilisent Whatsapp. Est-ce que aujourd'hui quelque chose permet de dire que l'application Viber est plus sûre ? 

Nous n'avons aucun moyen de le savoir. Dans les derniers leaks de Wikileaks, ils révèlent les failles conditionnées à des atteintes physiques aux appareils qui permettent de récupérer des données. Ce que dit Wikileaks c'est qu'à distance les applications de chiffrement de bout en bout comme Signal ou Whatsapp sont au contraire plutôt solides. L'interception à distance est compliquée mais celle physique est nettement plus simple.

Après les logiciels faisant tourner ces applications n'étant pas ouverts (heureusement) c'est très difficile de savoir ce qu'il en est réellement.

Et les opérateurs mobiles dans tout cela ?

Pour tout ce qui est interception et protection des communications, selon le type des applications les opérateurs ont accès à un certain nombre de données. Sur certaines; ils vont savoir avec qui on communique sans savoir ce qu'il y a dedans, avec d'autres ils ne savent pas avec qui on communique… Cela dépend de l'application en elle-même.

Après pour tout ce qui dépend de l'obligation de protection de la confidentialité des communications en Europe un règlement commence à être discuté qui s'appelle E-Privacy. Une partie de l'enjeu de ce règlement est de savoir si les applis de messagerie vont se retrouver sous le même statut des opérateurs et dans ce cas s'ils vont avoir les mêmes obligations de donner des informations à la demande des Etats.

Quel est le meilleur moyen d'assurer la protection de ses communications au final ?

Cela dépend de ce que l'on veut faire passer comme communication, de qui on veut se protéger… On peut protéger très solidement une communication en la chiffrant complètement mais une interception permettra de savoir avec qui on a communiqué. Il faut savoir si l'on veut protéger le contenu d'une conversation ou le fait que l'on communique avec quelqu'un. C'est complètement différent;: Très peu d'outils permettent de communiquer sans laisser la possibilité de savoir avec qui on a communiqué, cela laisse toujours des traces puisque c'est une communication électronique.

Par mail le PGP est certainement le meilleur outil mais cela demande à ce que le correspondant l'utilise aussi et demande un minimum de compétences techniques. 

Concernant les applications mobiles Signal ou WhatsApp sont considérées comme les plus sérieuses. Il n'y a pas d'outil parfait, seulement des plus ou moins sérieux adaptés plus ou moins en fonction des applications.

Quelles autres bonnes pratiques pouvez-vous conseiller?

D'abord éviter de concentrer toutes ses données et communications sur les mêmes outils. Protéger le terminal physique avec des process d'identification forts. Le fait d'utiliser des outils ou services qui présentent un bon niveau de sécurité. Et bien sûr utiliser des mots de passes forts et différents, c'est la base.

 

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires