En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

Taux d’intérêt négatifs : les banques hésitent à faire payer l’épargne courante mais pas pour longtemps...

04.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

01.

"Pas en mon nom" : ces raisons pour lesquelles les musulmans français sont plus timides que d’autres dans leur condamnation du terrorisme islamiste

02.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

03.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

04.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

ça vient d'être publié
light > Culture
Big win
Queen s'oppose à l'utilisation de ses tubes par Donald Trump et le camp Républicain
il y a 8 heures 3 min
pépites > International
Ever changing
Offensive turque en Syrie : Donald Trump pourrait imposer de "grosses sanctions" à Ankara
il y a 9 heures 5 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Mère voilée : pour Brigitte Macron "on ne parle pas politique" à l'école
il y a 10 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"De Gaulle, 1969, l'autre révolution" d'Arnaud Teyssier : la fin de la saga du gaullisme, par l'un de ses meilleurs spécialistes

il y a 12 heures 15 min
décryptage > Culture
7ème art

Soubresauts, horreurs et beauté du monde à Saint-Jean de Luz

il y a 13 heures 50 min
décryptage > Religion
L'art de la punchline

Un 13 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 14 heures 3 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

Cette semaine l’Europe joue son destin sur le Brexit

il y a 14 heures 41 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Stadia : Google mise sur la latence négative pour s’imposer dans l’univers des jeux vidéos. Décisif ou moufte aux yeux ?
il y a 15 heures 12 min
décryptage > Economie
Incompréhension

L’étrange capacité du capitalisme financiarisé à perdurer envers et contre tout

il y a 15 heures 46 min
décryptage > International
Opération "printemps de la paix"

Syrie : multi jeux de dupes autour des Kurdes (et des djihadistes de Daesh)

il y a 16 heures 3 min
light > Culture
Très critique
Elton John peu tendre envers Michaël Jackson : "C'était réellement un malade mental, quelqu'un d'un peu inquiétant à fréquenter".
il y a 8 heures 23 min
pépites > Religion
Coup de gueule
66% des Français se disent favorables à l'interdiction du voile durant des sorties scolaires
il y a 9 heures 27 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Vie et mort d'un chien" de et mise en scène par Jean Bechetoille : Etre ou ne pas être... c'est encore la question à Elseneur

il y a 12 heures 5 min
pépites > Europe
Last chance
Brexit : d'après le vice-premier ministre Irlandais, un accord est envisageable cette semaine
il y a 12 heures 27 min
décryptage > Social
Exercices de coloriage

Il est beaucoup question du "vieux mâle blanc". Mais pourquoi ne parle-t-on jamais du " vieux mâle noir" ?

il y a 13 heures 58 min
décryptage > Religion
Loi de 1905

Pourquoi la laïcité ne devrait pas être invoquée dans la lutte contre l’islamisme

il y a 14 heures 33 min
décryptage > Politique
Conceptuel

Le populisme, phénomène bien plus fondamental que le simple fruit de l’épuisement de la démocratie représentative ou de l’hystérisation des classes moyennes

il y a 15 heures 7 min
décryptage > Economie
Courage!

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

il y a 15 heures 42 min
décryptage > Economie
Atlantico-Business

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

il y a 15 heures 52 min
décryptage > Politique
Lourde tâche

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

il y a 16 heures 17 min
© Reuters
© Reuters
Attention, danger

Quels sont les médicaments qui peuvent rendre impuissant ?

Publié le 24 février 2017
Si les troubles érectiles sont souvent liés à des facteurs physiologiques ou psychologiques, certains médicaments peuvent aussi jouer un rôle néfaste.
François Chast est professeur de pharmacie, Université Paris Descartes – USPC
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Chast
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Chast est professeur de pharmacie, Université Paris Descartes – USPC
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Si les troubles érectiles sont souvent liés à des facteurs physiologiques ou psychologiques, certains médicaments peuvent aussi jouer un rôle néfaste.
Quels sont les médicaments qui peuvent rendre impuissant ?

François Chast, Université Paris Descartes – USPC

Notre auteur, professeur de pharmacie, exerce à l’hôpital public. Dans son livre « Les médicaments en 100 questions » (Éditions Tallandier), dont l’article ci-dessous est une adaptation, il aborde sans tabou les effets secondaires de certains médicaments sur la sexualité masculine.


La sexualité, question centrale du bien-être, n’est pas assez souvent prise en compte quand il s’agit de suivre un traitement, pour le patient, ou de le prescrire, pour le médecin. Vaste sujet que l’on évoquera ici uniquement sous l’angle des médicaments qui induisent des « dysfonctionnements érectiles », autrement dit des problèmes d’érection chez les hommes.

L’érection est l’aboutissement d’un processus physiologique complexe conduisant à la relaxation des artères péniennes et au gonflement du pénis. À l’échelle cellulaire, la dernière étape est l’action du monoxyde d’azote (NO), un gaz libéré depuis l’endothélium (la paroi intérieure) des vaisseaux sanguins sous l’effet d’une stimulation sexuelle. Et tant que dure cette stimulation, l’érection peut être poursuivie, d’un point de vue physiologique.

L’action du NO, d’ailleurs, n’est pas propre au pénis. De manière plus générale, le système cardiovasculaire l’utilise comme molécule de signalisation pour permettre aux vaisseaux sanguins de se relâcher ou de se dilater – une découverte remontant à une trentaine d’années, qui valu à ses auteurs le prix Nobel de médecine en 1998.

Derrière ces troubles, des facteurs physiologiques, psychologiques…

Si des troubles de l’érection se présentent, ils peuvent être liés à des facteurs physiologiques, par exemple des troubles prostatiques, vasculaires ou neurologiques, le diabète, l’hypogonadisme (défaut de production de testostérone ou de sperme), ou des facteurs psychologiques comme le stress ou la dépression. Certains médicaments peuvent aussi être à l’origine de ces troubles. Il convient d’adapter les thérapeutiques si celles-ci viennent véritablement bouleverser la qualité de vie.

Ainsi, les causes médicamenteuses doivent être systématiquement examinées. D’abord parce qu’elles sont probablement plus fréquentes qu’on imagine. Ensuite, parce que ces causes sont plus simples à « gérer » que des troubles fonctionnels ou des maladies chroniques.

Quels médicaments peuvent être à l’origine de ces problèmes  ? Les psychotropes, avec les antidépresseurs tricycliques comme l’imipramine (Tofranil) et la clomipramine (Anafranil), ou les sérotoninergiques comme la paroxétine (Deroxat) ou la fluoxétine (Prozac), le citalopram (Seroplex), sont fréquemment mis en accusation. Tout comme les neuroleptiques (Largactil, Haldol, Abilify).

Un certain nombre de médicaments antiandrogènes (Androcur) sont néfastes au développement de la sexualité. Plus généralement, la plupart des médicaments utilisés pour traiter le cancer de la prostate ont ce même effet.

Parfois en cause, des traitements contre les maladies cardiaques

Parmi les médicaments à visée cardiovasculaire, les anti-hypertenseurs sont souvent en cause. Toutes les familles de médicaments prescrits pour le traitement de l’hypertension artérielle (HTA) peuvent avoir un effet négatif sur le fonctionnement érectile. Les diurétiques thiazidiques, toujours prescrits en cas d’HTA, au même titre que les bêtabloquants, sont souvent redoutés pour cette raison par les hypertendus. Mais les inhibiteurs de l’enzyme de conversion (IEC) et les antagonistes calciques sont également fauteurs de troubles. D’autres médicaments à visée cardiovasculaire comme la digoxine, l’amiodarone (Cordarone) et le disopyramide (Rythmodan), ainsi que les statines, le sont également.

Ainsi, certains médicaments présentent une facette nuisible à l’épanouissement de la sexualité, trop souvent cachée au malade par le médecin prescripteur.

En aucun cas le traitement antihypertenseur ne devra être arrêté. D’autant que l’hypertension artérielle peut être, en elle-même, une des causes du trouble érectile. Difficile, en somme, de distinguer l’effet éventuel du médicament de celui de la maladie. On peut proposer dans cette situation un traitement alternatif, ou bien adjoindre sans difficulté du sildénafil, plus connu sous le nom de Viagra, et ce chaque fois que le patient le jugera utile. Le Viagra ou ses analogues comme Levitra ou Cialis ne sont pas contre-indiqués en association avec les antihypertenseurs.

Le Viagra et ses analogues, un recours possible

La commercialisation du Viagra, il y a une vingtaine d’années maintenant, a singulièrement modifié la relation entre médicament et sexualité. On a beaucoup disserté sur son utilisation ou celle de ses analogues pour « sécuriser » la sexualité masculine, qui elle-même « fidéliserait » le bonheur féminin… Cette molécule constitue, en tout cas, un recours possible en cas de trouble érectile lié à la prise d’un médicament dont on ne peut se passer.

Utiliser le Viagra n’est cependant pas toujours possible. La contre-indication est absolue en cas de prise d’un dérivé nitré (Trinitrine, Risordan ou Monicor, etc.) utilisé dans l’angine de poitrine ou à un alpha-bloquant (type Xatral) utilisé dans le traitement de l’hypertrophie bénigne de la prostate. Dans ce cas, le risque d’hypotension est sévère et potentiellement mortel – il faut donc oublier le Viagra.

Couverture du livre, paru le 15 septembre 2016. Tallandier

Si l’abstinence devient un problème insurmontable, le patient peut toutefois tester l’effet d’une petite dose de Viagra sur sa tension artérielle en pratiquant une auto-mesure de sa tension une heure après l’absorption de Viagra ou de Levitra, deux heures après Cialis. Il doit alors vérifier que celle-ci n’est pas inférieure à 90/60 mm de mercure. Cette surveillance de la tension artérielle peut lui apprendre jusqu’où il ne doit pas aller en prenant deux médicaments séparément bien tolérés, mais dont l’association est potentiellement très dangereuse.

Parler de ses difficultés avec son médecin, ou échanger avec son pharmacien en choisissant un endroit discret de l’officine, est de nature à briser le tabou, comprendre la source de ses troubles et, le cas échéant, trouver comment contourner la difficulté.

The Conversation

François Chast, Professeur de pharmacie, Université Paris Descartes – USPC

La version originale de cet article a été publiée sur The Conversation.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

Taux d’intérêt négatifs : les banques hésitent à faire payer l’épargne courante mais pas pour longtemps...

04.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

01.

"Pas en mon nom" : ces raisons pour lesquelles les musulmans français sont plus timides que d’autres dans leur condamnation du terrorisme islamiste

02.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

03.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

04.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires