En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

02.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Elton John peu tendre envers Michaël Jackson : "C'était réellement un malade mental, quelqu'un d'un peu inquiétant à fréquenter".

06.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

07.

L'élu RN Julien Odoul crée la polémique en demander à une femme d'ôter son voile au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

Taux d’intérêt négatifs : les banques hésitent à faire payer l’épargne courante mais pas pour longtemps...

04.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

01.

"Pas en mon nom" : ces raisons pour lesquelles les musulmans français sont plus timides que d’autres dans leur condamnation du terrorisme islamiste

02.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

03.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

04.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

ça vient d'être publié
light > Culture
Big win
Queen s'oppose à l'utilisation de ses tubes par Donald Trump et le camp Républicain
il y a 9 heures 48 sec
pépites > International
Ever changing
Offensive turque en Syrie : Donald Trump pourrait imposer de "grosses sanctions" à Ankara
il y a 10 heures 2 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Mère voilée : pour Brigitte Macron "on ne parle pas politique" à l'école
il y a 11 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"De Gaulle, 1969, l'autre révolution" d'Arnaud Teyssier : la fin de la saga du gaullisme, par l'un de ses meilleurs spécialistes

il y a 13 heures 13 min
décryptage > Culture
7ème art

Soubresauts, horreurs et beauté du monde à Saint-Jean de Luz

il y a 14 heures 47 min
décryptage > Religion
L'art de la punchline

Un 13 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 15 heures 30 sec
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

Cette semaine l’Europe joue son destin sur le Brexit

il y a 15 heures 38 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Stadia : Google mise sur la latence négative pour s’imposer dans l’univers des jeux vidéos. Décisif ou moufte aux yeux ?
il y a 16 heures 9 min
décryptage > Economie
Incompréhension

L’étrange capacité du capitalisme financiarisé à perdurer envers et contre tout

il y a 16 heures 44 min
décryptage > International
Opération "printemps de la paix"

Syrie : multi jeux de dupes autour des Kurdes (et des djihadistes de Daesh)

il y a 17 heures 40 sec
light > Culture
Très critique
Elton John peu tendre envers Michaël Jackson : "C'était réellement un malade mental, quelqu'un d'un peu inquiétant à fréquenter".
il y a 9 heures 20 min
pépites > Religion
Coup de gueule
66% des Français se disent favorables à l'interdiction du voile durant des sorties scolaires
il y a 10 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Vie et mort d'un chien" de et mise en scène par Jean Bechetoille : Etre ou ne pas être... c'est encore la question à Elseneur

il y a 13 heures 3 min
pépites > Europe
Last chance
Brexit : d'après le vice-premier ministre Irlandais, un accord est envisageable cette semaine
il y a 13 heures 25 min
décryptage > Social
Exercices de coloriage

Il est beaucoup question du "vieux mâle blanc". Mais pourquoi ne parle-t-on jamais du " vieux mâle noir" ?

il y a 14 heures 55 min
décryptage > Religion
Loi de 1905

Pourquoi la laïcité ne devrait pas être invoquée dans la lutte contre l’islamisme

il y a 15 heures 30 min
décryptage > Politique
Conceptuel

Le populisme, phénomène bien plus fondamental que le simple fruit de l’épuisement de la démocratie représentative ou de l’hystérisation des classes moyennes

il y a 16 heures 4 min
décryptage > Economie
Courage!

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

il y a 16 heures 39 min
décryptage > Economie
Atlantico-Business

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

il y a 16 heures 49 min
décryptage > Politique
Lourde tâche

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

il y a 17 heures 14 min
© Reuters
© Reuters
Réseaux sociaux

Rester en contact avec ses amis, c’est fini : comment Facebook n’a plus rien à voir avec ce qu’il était à sa création

Publié le 17 février 2017
Facebook n'a plus grand chose à voir avec ce qu'il était à l'origine. Il n'est désormais plus questions de garder contact avec ses "amis" mais d'utiliser le réseau social aussi à des fins professionnels.
Nathalie Nadaud-Albertini est docteure en sociologie de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales et correspondante au Centre de Recherche sur les Médiations de l’Université de Lorraine.  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nathalie Nadaud-Albertini
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nathalie Nadaud-Albertini est docteure en sociologie de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales et correspondante au Centre de Recherche sur les Médiations de l’Université de Lorraine.  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Facebook n'a plus grand chose à voir avec ce qu'il était à l'origine. Il n'est désormais plus questions de garder contact avec ses "amis" mais d'utiliser le réseau social aussi à des fins professionnels.

Atlantico : Facebook va bientôt permettre à des entreprises de publier des offres d'emploi sur son réseau social. Une mesure qui concurrencera directement LinkedIn, ou son équivalent français Viadeo. Qu'est-ce que ce nouveau service nous révèle de l'utilisation que nous faisons du réseau social, et notamment de notre rapport à ce qui est privé sur internet, de la barrière entre vie intime et professionnelle en ligne ?

Nathalie Nadaud-Albertini : Le fait que Facebook rende bientôt possible la publication d’offres d’emploi montre une évolution. Lors de son appariation, on considérait que ce réseau fonctionnait en circuit clos en n’incluant que des proches. Une sorte de club privé numérique où l’on pouvait prendre plaisir à un entre-soi, sans regard extérieur. On pensait donc que l’on pouvait s’y comporter comme à une soirée entre amis, et y poster des contenus (écrits ou images) illustrant l’amitié et la complicité, y compris sous forme de « délires ». Puis, est arrivée la crainte qu’un éventuel employeur prenne connaissance de ces récréations numériques. On disait alors : « attention aux comptes Facebook à votre nom ! Les employeurs regardent ! Créez des comptes sous pseudos ! ». A partir de ce moment, on a pris conscience que Facebook n’était pas uniquement un entre-soi intime mais une véritable mise en scène publique de soi. Certains ont alors créé différents comptes : un public sous leur véritable nom, un privé sous pseudo.  Certains se sont contentés de créer un compte sous pseudo pour n’utiliser le réseau social qu’avec des proches. A l’heure actuelle, le Facebook sous pseudo n’est plus possible, ou du moins il restreint beaucoup l’usage du réseau, quand il n’est pas carrément suspect. Car aujourd’hui les employeurs disent : « vous n’avez pas de Facebook ? Qu’avez-vous donc à cacher ?! ». Et finalement la majorité des utilisateurs se sert de Facebook sous  son véritable nom. On fait tout sur un même compte, mais on ne le fait pas au même endroit.

En bref, on est passé d’une utilisation très personnelle, réservée à un cercle d’intimes, à une utilisation plus publique et plus protéiforme où l’on mélange vie privée et vie professionnelle.

Après l'engouement "indiscipliné" pour les réseaux sociaux au début des années 2 000, pensez-vous que les utilisateurs aient pu acquérir une certaine maturité en ligne ? Accès à l'information, vitrine professionnelle... Comment l'utilisation de Facebook par ses membres a-t-elle évolué ces dernières années ?

Disons que les utilisateurs se sont familiarisés avec Facebook et qu’ils ont appris à l’utiliser sur plusieurs niveaux allant de l’intime au professionnel. Il y a une sorte de topographie du compte Facebook qui aménage des lieux plus ou moins privés ou plus ou moins publics selon les cas. Bien sûr, on peut toujours paramétrer son compte pour le restreindre aux amis et ne rendre son contenu accessible uniquement par des amis. C’est possible,  mais dans les faits, c’est très contraignant. Car cela prive l’utilisateur de possibilités de rencontres potentiellement intéressantes qu’il ne pourrait pas faire grâce aux interactions de sa vie quotidienne. Donc la plupart des gens ont une utilisation similaire de Facebook, sur plusieurs niveaux.

Souvent, le « journal » (l’ancien « mur ») est pensé comme une sorte de lieu public où n’importe qui peut venir. On n’y postera que ce que l’on serait prêt à présenter de soi  sur une place publique, un peu comme on le ferait sur Twitter mais avec un nombre de caractères plus élevé. Les échanges à caractère plus personnel se font en messages privés via Messenger ou par la création de groupes qui prend part à tel ou tel événement, l’organisation d’un anniversaire ou le fait d’aller ensemble à un spectacle par exemple.  D’ailleurs, l’habitude d’utiliser d’autres réseaux sociaux comme Twitter considérés comme plus publics que Facebook a aidé à identifier le niveau de publicité ou d’intimité requis en fonction de l’endroit où on se trouve sur Facebook. Tout comme la panique suscitée par le « faux bug » de 2012. Vous savez, cette information qui avait circulé fin 2012 selon laquelle il y aurait eu un bug sur le réseau social qui aurait dévoilé publiquement certains messages privés. En fait, les utilisateurs pensaient avoir posté ces contenus de façon privée alors qu’elles l’avaient été sur leur « mur », c’est-à-dire publiquement. Et d’autant plus publiquement que le paramétrage de ce qui était privé ou public avait subi des modifications en 2009 et en 2010. C’est-à-dire qu’un utilisateur non attentif ou qui aurait suivi les recommandations de Facebook aurait vu devenir publics des contenus auparavant uniquement accessibles à ses amis. De tels « incidents » ont incité les utilisateurs à séparer vie privée et vie publique sur Facebook.

L’habitude de voir au fil du temps Facebook utilisé par des marques ou de personnes publiques a également contribué à amener les utilisateurs à naviguer entre la dimension privée et la dimension professionnelle/publique sur Facebook. Quitte à les mêler parfois. Par exemple, un ami vous invitant à aimer la page d’une marque de T-shirts est la traduction numérique d’une conversation que l’on aurait pu avoir en face-à-face à propos de cette marque. Sur le mode du : « J’aime bien ces T-shirts, tu connais ? 

-          Non. C’est quoi ?

-          Ce sont de T-shirts qui … etc. ».  

Le fait que son compte Facebook devienne de plus en plus une vitrine publique laisse-t-elle la place à d'autres réseaux sociaux qui eux proposeraient un vrai espace dédié à ses amis, à sa famille ? 

J’ai envie de vous répondre : oui et non… Oui, parce que l’envie d’un réseau qui serait un lieu numérique réserve aux intimes reste tentante. Mais, je me demande si cela ne relève pas de l’ordre du fantasme. Car, les gens ont pris l’habitude d’utiliser les réseaux sociaux y compris pour leur caractère public. Et puis, il y a aussi le fait que l’on se dit que plusieurs réseaux sont nés sous le signe d’un entre-soi en ligne, et ont ensuite évolué vers des usages plus publics et plus professionnels, Facebook ou MySpace notamment. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

02.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Elton John peu tendre envers Michaël Jackson : "C'était réellement un malade mental, quelqu'un d'un peu inquiétant à fréquenter".

06.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

07.

L'élu RN Julien Odoul crée la polémique en demander à une femme d'ôter son voile au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

Taux d’intérêt négatifs : les banques hésitent à faire payer l’épargne courante mais pas pour longtemps...

04.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

01.

"Pas en mon nom" : ces raisons pour lesquelles les musulmans français sont plus timides que d’autres dans leur condamnation du terrorisme islamiste

02.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

03.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

04.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires