En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
© Reuters
Invisibilité
Mais jusqu’à quel point la taille des ordinateurs va-t-elle se réduire ?
Publié le 06 février 2017
Au cours des cinquante dernières années, la taille des ordinateurs n'a cessé de se réduire, favorisant ainsi d'importantes avancées scientifiques. Une tendance qui semble sur le point de trouver ses limites.
Jean-Gabriel Ganascia est professeur à l'université Pierre et Marie Curie (Paris VI) où il enseigne principalement l'informatique, l'intelligence artificielle et les sciences cognitives. Il poursuit des recherches au sein du LIP6, dans le...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Gabriel Ganascia
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Gabriel Ganascia est professeur à l'université Pierre et Marie Curie (Paris VI) où il enseigne principalement l'informatique, l'intelligence artificielle et les sciences cognitives. Il poursuit des recherches au sein du LIP6, dans le...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Au cours des cinquante dernières années, la taille des ordinateurs n'a cessé de se réduire, favorisant ainsi d'importantes avancées scientifiques. Une tendance qui semble sur le point de trouver ses limites.

Atlantico : Les têtes pensantes de la Silicon Valley sont aujourd'hui toutes d'accord pour signer le décès de la loi Moore : on ne pourra plus produire, à l'avenir, de processeurs continuellement plus petits, et la taille devrait même trouver des limites. Les nouvelles technologies permettant d'augmenter la puissance des processeurs, à défaut de diminuer leur taille (microprocesseurs quantiques ou 3D), sont-elles suffisamment prometteuses ?

Jean-Gabriel Ganascia : Émise en 1965 par Gordon Moore, directeur de la société Intel, la loi de Moore s’observe depuis 1959. Elle stipule que le nombre de composants électroniques sur un processeur se multiplie par deux tandis que, corrélativement, la vitesse augmente d’un facteur équivalent et le coût diminue à peu près du même facteur. Cela explique le développement extraordinaire des technologies de l’information au cours des cinquante dernières années.

On doit noter que cette loi n’a d’autre fondement qu’un constat empirique : les performances des processeurs s’accrurent effectivement de façon exponentielle pendant plus de cinquante ans en doublant tous les 18 mois ou tous les deux ans, selon les formulations et selon les époques. Or, à force de diminuer, la dimension des composants électroniques risque d’approcher celle des atomes, limite difficilement franchissable. Certain pensent donc que la loi de Moore aura un terme. On commence déjà à s’apercevoir que le rythme de croissance des processeurs se tasse. Cela veut-il dire que la loi de Moore atteint son extremum ? C’est une question ouverte à laquelle il est encore difficile de donner une réponse tranchée, et cela pour plusieurs raisons. D’un côté, la multiplication des processeurs parallèles peut compenser en partie la relative stagnation des performances des processeurs. D’un autre côté, certains imaginent de nouveaux paradigmes fondés soit sur l’utilisation de nouveaux matériaux, comme le germanane ou le graphène, soit sur d’autres agencements des composants qui se répartiraient sur trois dimensions au lieu de deux aujourd’hui, soit enfin de nouveaux paradigmes de calculs, comme par exemple l’ordinateur quantique qui changerait radicalement la nature des processeurs. Cependant, pour l’heure, mis à part la mise en parallèle de grandes quantités de processeurs, ce qui accroit effectivement les performances, aucune des autres solutions envisagées n’est suffisamment aboutie pour affirmer avec certitude que la loi de Moore se poursuivra de façon indéfinie. 

Aujourd'hui, environ 2% de l'énergie mondiale serait utilisée par l'informatique, alors qu'on amorce une informatisation du monde par l'internet des objets. Le développement scientifique de l'informatique est-il trop avancé par rapport à nos capacités énergétiques pour lancer ce processus ?

On doit noter qu’outre l’augmentation des performances des processeurs, la loi de Moore portait implicitement en elle une équation selon laquelle la diminution de taille des processeurs allait de pair avec leur plus grande rapidité et avec la baisse de consommation électrique. Cela tenait à ce que les distances à parcourir dans le processeur devenant plus faibles, les délais de transmission et les pertes électriques diminuaient d’autant.

Or, la mise en parallèle de grands nombres de processeurs, seule solution tangible pour poursuivre à coup sûr la loi de Moore, s’accompagne d’une augmentation des pertes électriques dans les échanges entre processeurs, ce qui correspond à la fois à un échauffement et à une consommation électrique accrue.

Il s’en suit qu’aux limites physiques à la capacité de miniaturisation des composants électroniques et des processeurs, s’ajouteront certainement des pertes énergétiques qui renchériront les coûts de fonctionnement et nécessiteront un refroidissement, lui aussi coûteux, tout en ayant des effets néfastes au plan écologique.

Bref, là où l’informatique permit, pendant longtemps, des gains énergétiques, car cela aidait à rationaliser la production tout en limitant les déplacements avec des vidéo-conférences, aujourd’hui, nous voyons que les progrès peuvent aussi être synonymes d’une très forte consommation d’électricité.

L'apparition de l'Internet des objets signifie-t-elle à terme la fin du développement de l'informatique classique, celui de l'ordinateur ?

Pendant longtemps, l’ordinateur, avec une unité centrale et surtout un écran et un clavier, s’imposait comme le siège du calcul. Or, progressivement, les processeurs s’intègrent aux objets courants : tablettes, téléphones, voitures, réfrigérateurs, objets connectés - par exemple montres ou bracelets, et bientôt lunettes, stylos, voire mêmes ampoules électriques contiendront des processeurs. Cette évolution modifie grandement la perspective que l’on a couramment sur l’informatique. Pour le résumer, on dit que l’ordinateur disparaît. Cela ne signifie pas qu’il s’absente, car il est plus présent que jamais, mais qu’en s’intégrant aux objets, il n’est plus apparent.

Ces nouveaux développements de l’informatique vont complétement transformer la vie quotidienne, puisque le calcul sera réparti dans tous les objets. Qui plus est, la connexion de ces objets entre eux leur permettra d’échanger avec les protocoles de communication de l’internet : c’est ce que l’on appelle l’internet des choses. Cela veut dire que le calcul se répartira en fonction des besoins et qu’il aura lieu soit localement, soit, dans l’éventualité de gros besoins, dans des centres de calcul délocalisés dans le "nuage" (cloud en anglais). Il s’ensuivra des architectures composites qui allieront des calculs très distribués localement à des gros centres délocalisés.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
02.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
03.
Crise au sein de LREM dans le Nord : six députés claquent la porte
04.
Laura Smet a épousé Raphaël Lancrey-Javal au Cap Ferret
05.
Le "chat renard", une nouvelle espèce de félin découverte en Corse
06.
Vous pensiez qu’un verre de lait et un jus d’orange étaient le petit-déjeuner parfait ? Voilà pourquoi vous avez tort
07.
Stars ET milliardaires : quand la puissance de la célébrité transforme Jay Z ou Rihanna en magnats des affaires
01.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
02.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
03.
Cette nouvelle technique du dépistage du cancer de la prostate qui pourrait sauver de nombreuses vies
04.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
05.
Crise au sein de LREM dans le Nord : six députés claquent la porte
06.
Révolution sur canapé : une enquête montre que 92% des activistes berlinois d’extrême-gauche vivent chez papa-maman
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
“Droite moderne”, “LREM pragmatique pour le bien du pays” : mais au fait, qu’est ce que cela veut vraiment dire ?
03.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
04.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
05.
Réforme des retraites : pourquoi les salariés du privé ont toutes les raisons de s’inquiéter
06.
De Benalla à Loiseau en passant par Castaner : ces déceptions personnelles d'Emmanuel Macron qui montrent son incapacité à bien s'entourer
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
clint
- 06/02/2017 - 15:34
Windows 95 tient sur une Apple watch !
Les "ordinateurs" n'existent plus car ils le sont déjà un peu et bientôt partout ! Les guerres "électroniques" seront certainement de plus en plus présentes et il sera un jour plus utile d'avoir les moyens de "percer" les systèmes pour récupérer les données et agir en les remplaçant par ses données espions. Alors adieu les frontières, l'économie du XXème siècle ! Ce sont ces blocages politiques qui font tant peur à la Silicon Valley qui a besoin des ressources des meilleurs de tous pays (donc de toutes religions) ! Quant à la Chine à quand la suprématie ? Elle apprend très très vite !