En direct
Best of
Best-of: le meilleur de la semaine Atlantico
En direct
© Flickr
Cre$us
Si vous êtes si intelligent, pourquoi n’êtes-vous pas riche ?
Publié le 10 janvier 2017
Les personnes qui ont un quotient intellectuel très élevé ne sont généralement pas les plus riches. Les capacités nécessaires à la richesse sont relativement extérieurs à l'intelligence classique. La volonté d'action et l'importance des capacités relationnelles sont des aptitudes compliqués pour des cerveaux trop brillants.
Nathalie Cariou est consultante en intelligence financière. Elle accompagne les particuliers et les professionnels dans leur relation à l’argent et sur le chemin de leur indépendance, financière ou professionnelle. Elle est l’auteur de deux livres :...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nathalie Cariou
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nathalie Cariou est consultante en intelligence financière. Elle accompagne les particuliers et les professionnels dans leur relation à l’argent et sur le chemin de leur indépendance, financière ou professionnelle. Elle est l’auteur de deux livres :...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les personnes qui ont un quotient intellectuel très élevé ne sont généralement pas les plus riches. Les capacités nécessaires à la richesse sont relativement extérieurs à l'intelligence classique. La volonté d'action et l'importance des capacités relationnelles sont des aptitudes compliqués pour des cerveaux trop brillants.

Atlantico : D’après un article publié dans PNAS, le succès financier est sans rapport avec le quotient intellectuel. Ce dernier influe notre salaire à hauteur de 1 à 2%. Dans quelle mesure, l’intelligence émotionnelle ne serait pas le critère décisif du gain financier ?

Pour le gain financier et des aspirations à devenir riche, plusieurs critères entrent en jeu et l’intellect n’est pas dominant. Effectivement, nos capacités relationnelles vont peser dans la balance, c’est au travers des relations que nous avons l’opportunité de faire des affaires. Cela peut s’appliquer à la négociation d’un salaire, d’une affaire immobilière, capter des opportunités. Plus nous avons la capacité d’aller vers les autres plus nous pouvons gagner de l’argent. Nous ne pouvons pas laisser de côté le fait que l’argent est très lié à la capacité d’agir, cette aptitude de passer à l’action est complètement indépendante de notre quotient intellectuel. La capacité d’action est proportionnellement inverse à l’intellect. Plus vous avez un cerveau logique et bien fait, plus vous percevez les différents risques d’une situation précise et cette augmentation de la perception des risques fait décroître l’action. Pour agir il faut être un minimum inconscient ou en tous cas dépasser la phase analytique et avec un quotient intellectuel important, notre cerveau reste dans cette phase qu’est l’analyse.

Les personnes ayant un quotient intellectuel élevé ont du mal à gagner de l’argent pour ces deux raisons, elles n’ont pas forcément les capacités relationnelles nécessaires et ont du mal à agir.

Ces capacités sont de l’ordre de l’émotion et pas de la réflexion nous pouvons donc les associer à une forme d’intelligence émotionnelle. Les personnes avec un quotient intellectuel très élevé ont quelque part un handicap sur la route du gain, leur cerveau est trop brillant et s’autosuffit dans l’analyse et s'auto nourrit. Une personne moins brillante est stimulée par les autres.

Le rapport entre l’intelligence et la richesse est-il intéressant s’il concerne seulement le quotient intellectuel ?

Il n’y a pas de rapport entre quotient intellectuel et richesse, ce prisme est donc assez limité. Plus nous sommes brillant plus les solutions que nous souhaitons sont sophistiquées, le fait de suivre un programme peut devenir difficile. Respecter les normes du système et les solutions que l’on nous inculque relève presque de l’impossible. Les personnes très intelligentes veulent souvent créer leur propre système, or pour gagner de l’argent la méthode est simple il suffit d’avoir un système et de l’appliquer. Cela ne nécessite pas vraiment de réflexion.

Bien évidemment, certaines personnes sont amenées à créer le système en question dans ce cas ils peuvent et vont devenir très riche.

Après un certain nombre de personnes parce qu’ils ont un quotient intellectuel élevé vont vouloir battre le système, être plus intelligent que lui. Et au final personne n’est plus intelligent que le système.

Un quotient intellectuel trop élevé est-il un frein à l'élévation au sein de l’entreprise et donc à la richesse ?

Le quotient intellectuel n’est pas réellement un frein à la richesse si les autres qualités ont été développé à côté. Si chez une personne, seule l’intelligence est développée cela sera un frein vers le gain. Le quotient intellectuel trop élevé empêche l’action, les relations et la discipline. Il est possible de cumuler l’intelligence avec ces capacités, cependant si elles n’ont pas été acquises alors l’intellect va indéniablement devenir un frein.

Lorsque vous êtes intelligents, généralement vous faites des études supérieurs et devenez cadre ou cadre supérieur. Cependant, les personnes qui gagnent le plus d’argent sont les entrepreneurs ou les cadres dirigeants qui ont une autre culture. Les rails dans lesquels les personnes avec un quotient intellectuel élevé se trouvent n’amènent pas au sommet, ces rails amènent facilement au milieu de la montagne mais pas au sommet. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs la droite
02.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
03.
Charlotte Casiraghi &Gad Elmaleh n’ont pas la même (idée de l’)éducation, Meghan Markle &son père non plus; Laeticia H. se dé-esseule avec un Top chef, Karine Ferri &Yoann Gourcuff se marient en vivant chacun seul; Jennifer Aniston : ses 50 ans avec Brad
04.
Ces éléments qui viennent perturber l'idée que le chômage serait revenu à son plus bas niveau depuis 10 ans
05.
Comment on a tué les centre-villes de ces villes moyennes où une majorité de Français voudraient pourtant vivre
06.
Le coffre-fort d'Alexandre Benalla aurait été déplacé par Chokri Wakrim, le compagnon de l'ancienne cheffe de la sécurité du Premier ministre
07.
Et les pays qui participent le plus à l’extension des forêts sur la planète sont…
01.
Christine Lagarde, la directrice du FMI, prévient d’un risque grave de tempête mondiale mais personne ne semble l’entendre
02.
Condamnations de Gilets jaunes : la curieuse approche quantitative de la justice mise en avant par Édouard Philippe
03.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
04.
55% des Français continuent à soutenir les Gilets jaunes : pourquoi s’imaginer que la fin de la crise est en vue est un fantasme dangereux
05.
Novethic et autres promoteurs forcenés de la transition écologique : en marche vers un nouveau fascisme vert ?
06.
Derrière le complotisme, l’énorme échec de 50 ans d’égalitarisme et de progressisme à marche forcée impulsés par l’Education nationale comme par la culture dominante
01.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
02.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
03.
Novethic et autres promoteurs forcenés de la transition écologique : en marche vers un nouveau fascisme vert ?
04.
Derrière le complotisme, l’énorme échec de 50 ans d’égalitarisme et de progressisme à marche forcée impulsés par l’Education nationale comme par la culture dominante
05.
55% des Français continuent à soutenir les Gilets jaunes : pourquoi s’imaginer que la fin de la crise est en vue est un fantasme dangereux
06.
Flambée d’antisémitisme et de violences politiques : ces erreurs politiques et macroéconomiques à ne pas reproduire pour enrayer la crise
Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Philippe1024
- 11/01/2017 - 12:57
Futilité de la richesse
Les gens intelligents, voyant la futilité d'être riche, ne souhaitent tout simplement pas le devenir.
Anguerrand
- 11/01/2017 - 08:18
Par trouille de faire mieux que son train train habituel
La trouille de créer son entreprise par exemple en mettant en jeu sont capital perso, de ne pas pouvoir rembourser ses prêts sur l'outil de travail, peur de ne pas à être capable, peut que la CGT vous casse votre investissement, en un mot peur de ne pas pouvoir payer ses collaborateurs, de tout perdre et de se retrouver sous les ponts sans chômage.
D'AMATO
- 10/01/2017 - 19:00
Comme ci-dessus, parce-que je ne suis pas prêt à....
...faire n'importe quoi pour du fric....et c'est pour cette même raison que je ne fais pas de pplitique.