En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

03.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

04.

Trop polluant : le gouvernement veut faire disparaître le chauffage au gaz dans les constructions neuves

05.

70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine

06.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

07.

Et le navire de la gauche vint se briser sur l’écueil de l’Islam…

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

03.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

04.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
L’actualité grise Macron dans « sa vision romanesque de la vie »; Le PS clarifie sa ligne sur la laïcité, EELV s’embrouille sur la sienne; Hidalgo s’inquiète de l’impact du gauchisme des Verts (sur son image); Mélenchon peu présidentiable aux yeux des Fra
il y a 2 min 1 sec
décryptage > Environnement
Ecologie

Ecocide : entre impensés, mal-pensé et arrières pensées, un nouveau délit à l’application piégée

il y a 2 heures 25 min
pépite vidéo > Sport
R.I.P
Maradona s'en va, les Argentins célèbrent leur héros national
il y a 3 heures 40 min
décryptage > International
Les yeux ouverts

Le grand défi d’Aliyev

il y a 4 heures 13 min
décryptage > Politique
Fluctuat et mergitur

Et le navire de la gauche vint se briser sur l’écueil de l’Islam…

il y a 4 heures 30 min
décryptage > Sport
Dieu du football

Maradona, l’immortalité haut le pied

il y a 4 heures 42 min
décryptage > France
Aimons nous les uns les autres

Après la résilience, la bienveillance : peut-on gouverner efficacement un pays avec des objectifs de développement personnel ?

il y a 4 heures 57 min
décryptage > France
Génie

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'inspirer

il y a 5 heures 18 min
Futur best-seller
L'enquête fleuve de Society sur l’affaire Xavier Dupont de Ligonnès va être publiée sous le format d’un livre accessible dès le 9 décembre
il y a 18 heures 3 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Madre" de Rodrigo Sorogoyen : un thriller bouleversant sur une mère en deuil de son fils…

il y a 20 heures 22 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Macron : tout faire pour éviter une contamination de la grogne sociale et surtout une résurgence poujadiste.

il y a 2 heures 13 min
décryptage > France
Derrière les annonces

Ce qui se cache vraiment derrière "l'inégal sens des responsabilités" évoqué par Emmanuel Macron à propos des failles françaises face au Covid

il y a 2 heures 53 min
pépites > Style de vie
Cash
70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine
il y a 4 heures 2 min
décryptage > Religion
Enfin Allah devient sélectif

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

il y a 4 heures 22 min
pépites > Politique
Communication
Voici ce qu'il faut retenir du discours de Jean Castex sur l'allègement du confinement
il y a 4 heures 41 min
décryptage > Environnement
Coeur de l'atome

Haro sur le nucléaire et l’hydrogène : l’Europe frappée d’imbécillité énergétique ?

il y a 4 heures 48 min
décryptage > France
Première vague

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

il y a 5 heures 7 min
Effets de la parole présidentielle
Déconfinement : la SNCF a connu une hausse de 400% des ventes de billets de train juste après les annonces d’Emmanuel Macron
il y a 17 heures 7 min
light > Sport
"El Pibe de Oro"
Mort de la légende du football argentin, Diego Maradona, à l’âge de 60 ans
il y a 19 heures 23 min
pépites > Politique
"Le changement, c’est maintenant"
François Hollande propose "Socialistes" comme nouveau nom pour le Parti Socialiste
il y a 20 heures 56 min
© Reuters
© Reuters
Heil ...

En Allemagne, le vocabulaire nazi refait surface dans les discours politiques

Publié le 23 décembre 2016
Depuis 2014 les linguistes allemands constatent un retour de certaines expressions utilisées uniquement par les dirigeants et militants nazis. Ces mots "oubliés" ces dernières années reviennent pour qualifier les migrants et autres réfugiés dans la bouche de l’extrême droite actuelle.
Philippe Blanchet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Blanchet est enseignant-chercheur en sociolinguistique et en didactique de la communication plurilingue et interculturelle. Il est responsable du Master international "Francophonie, Plurilinguisme et Médiation Interculturelle" à l'...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Depuis 2014 les linguistes allemands constatent un retour de certaines expressions utilisées uniquement par les dirigeants et militants nazis. Ces mots "oubliés" ces dernières années reviennent pour qualifier les migrants et autres réfugiés dans la bouche de l’extrême droite actuelle.

Atlantico : Les linguistes allemands remarquent actuellement le retour d'un vocabulaire propre à l'époque nazi chez des militants et dirigeants d'extrême droite. Par exemple, le mot Volksverräter (Ennemi du peuple) est désormais employé pour parler des migrants. Selon-vous qu'est-ce que la réutilisation de ces mots signifie ?

Philippe Blanchet : Les mots n’ont pas seulement un sens explicite. Ils portent avec eux des significations implicites, que leurs usages dans certains contextes diversifient et renforcent. Quand on parle en français de "personnes issues de la diversité" pour parler de personnes qui ont une apparence physique "non européenne", on dit en même temps qu’il n’y a pas d’autre diversité que celle-là en France, que le reste de la population est homogène, et que seules ces personnes sont différentes, ce qui continue à les mettre à part, à nier la diversité française et à imposer l’idée d’une population française globalement uniforme. Nommer quelque chose d’une certaine façon, ce n’est pas neutre. Un mot ou un discours porte avec lui la connotation de son ancrage historique, même si on fait semblant de l’ignorer. J’ai montré l’an dernier que le programme du FN aux régionales était très proche du programme du parti nazi aux élections des Länder en 1920 : cela permet de mieux comprendre l’idéologie sous jacente du discours, même si on cherche à la dissimuler sous une apparence lissée. Le discours et le lexique du parti National Socialiste allemand (acronyme : nazi) ont été très bien étudiés par un témoin direct : Viktor Klemperer dans son ouvrage célèbre, La langue du IIIe Reich. Il a montré comment la répétition d’un certain vocabulaire, le matraquage d’un certain discours, était une propagande réfléchie et efficace destinée à empêcher de penser autrement. Réutiliser aujourd’hui des mots typiques de la propagande nazi avec des sens proches (parler des étrangers comme d’ennemis par définition) signifie clairement rediffuser avec ces mots l’idéologie qui les a fait naître et qu’ils transportent. 

La réintroduction de ces mots d'origine nazi modifie-t-elle le sens du discours politique ? Les normes ont-elles changé ?

Ce qui a changé, c’est que certaines idées tout à fait contraire aux principes fondamentaux de respect de l’humain sont redevenues admissibles dans les discours publics. Dans les années 1980, la plupart de ce que disent aujourd’hui les mouvements nationalistes en France aurait donné lieu à des sanctions pénales pour incitation à la xénophobie, qui est un délit. Aujourd’hui, on ne poursuit plus, ou pas souvent, les auteurs de ces propos parce qu’ils sont trop nombreux. Les digues ont lâché devant le retour en force de ces idées et des mots qui les disent. Ça ne modifie pas le discours politique en tant que tel : il fonctionne toujours ainsi, ou presque, pour imposer insidieusement dans la tête des gens des idées dissimulées dans les implicites et les connotations. Ça modifie les idées qui circulent dans une société. En cela, oui, des normes ont changé : on a enfreint les normes humanistes posées après les horreurs de la seconde guerre mondiale et on est revenu par un grand saut en arrière un peu partout en Europe aux discours brutaux des fascismes des années 1920-1930.

Pouvons-nous dire que ce vocabulaire est désormais accepté de la population allemande ? Ou reste-t-il marginal ?

C’est impossible à dire pour l’instant. Il faudrait pour cela faire des analyses de la fréquence de ces mots dans les médias, des mots auxquels ils sont associés, des types de discours et de personnes qui les utilisent, et enfin faire des enquêtes dans la population. A ma connaissance ces travaux n’ont pas encore été réalisés. Les réactions choquées sont nombreuses en Allemagne, signe que ces usages ne sont pas banalisés. Mais on a bien étudié comment des phénomènes comparables se sont produits dans la population française, avec l’usage massif et banalisé depuis les années 2000 et surtout 2010 de toute une série de termes inappropriés et manipulés comme "communautarisme", "radicalisation" ou "laïcité" qui ont redéveloppé et répandu une vision de la France comparable à celle développée sous le régime de Vichy.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ici Londres
- 18/12/2016 - 10:22
" enseignant-chercheur en sociolinguistique et en didactique ...
... de la communication plurilingue et interculturelle..." Encore un inutile qui nous gave
Ici Londres
- 18/12/2016 - 10:09
Pas réussi à lire plus de 10 lignes...
de ce galimatias de la pensée socialiste nationale. Encore un bel exemple du désastre du formatage des cerveaux dans notre enseignement y compris celui dit "supérieur" !
Deneziere
- 18/12/2016 - 08:22
@jardidi
Cela doit être possible de mettre en évidence une remontée du racisme primaire en Allemagne. Le problème est que ce papier d'Atlantico est très faible, dans cette optique. Il ne nous amène que des poncifs politiquement corrects efficacement réfutés par J'accuse et Vangog, entre autres. Et encore une fois, quand on vous réfute factuellement, vous nous traitez d'abrutis. Votre argument ? Le nombre de mariages "mixtes" en Allemagne ! Vous ne savez pas que les filles turcs risquent leur vie à frayer avec des étrangers ? Cela s'appelle un crime d'honneur. Belle expression, n'est-ce pas ? Et oui monsieur l'anti-raciste... C'est cela l'honneur des gens que vous défendez : assassiner leur sœur. Mais, pour vous paraphraser, "les français de gauche sont trop lâches ou trop abrutis pour y résister".