En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

03.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

04.

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Pour financer la santé et l'agriculture, Guillaume Peltier (LR) propose de supprimer des RTT

07.

Attaque islamiste de Romans-sur-Isère : la pandémie n'arrêtera pas les attentats... bien au contraire

01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

06.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

ça vient d'être publié
pépites > Europe
Histoire belge
Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants
il y a 14 heures 41 min
pépites > Politique
Précarité
Coronavirus : Jean-Luc Mélenchon demande la suspension des loyers pour les particuliers
il y a 16 heures 6 min
pépites > Europe
Pertes
Chaque mois de confinement fera perdre "entre 2,5 et 3% de PIB" à l'Europe, prédit Thierry Breton
il y a 17 heures 13 min
pépite vidéo > Culture
Vogue
Un live inédit de Madonna, filmé à Nice en 1990, a été dévoilé
il y a 17 heures 50 min
pépite vidéo > France
Industrie
Plongée au coeur du premier fabricant français de gel hydroalcoolique, qui a multiplié sa production par neuf
il y a 19 heures 16 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
SpaceX vient de dévoiler le guide d'utilisation du Starship ; Mars Helicopter : la genèse du premier engin volant dans l'atmosphère de Mars
il y a 20 heures 46 min
décryptage > France
Libertés publiques

Pourquoi le préfet de police de Paris ferait mieux d’organiser les déplacements utiles plutôt que de menacer les Français

il y a 21 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

​Voué aux chats

il y a 21 heures 39 min
décryptage > Economie
Ne rien cacher

La bourse ou la vie-rus ?

il y a 21 heures 54 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Le Coronavirus grippe (aussi) les énergies renouvelables
il y a 22 heures 14 min
pépites > Consommation
Coincés en France
Les ventes de tabac en hausse de 30%... à cause des frontaliers qui ne peuvent plus se fournir à l'étranger
il y a 15 heures 24 min
pépites > Politique
Solidarité
Pour financer la santé et l'agriculture, Guillaume Peltier (LR) propose de supprimer des RTT
il y a 16 heures 33 min
pépite vidéo > Religion
Confiné
Le pape célèbre la messe des Rameaux sans fidèles, pour cause de Covid-19
il y a 17 heures 33 min
décryptage > Société
Nouveau monde

Vie par temps de pandémie : combien de temps mettons-nous à intégrer vraiment une nouvelle réalité ?

il y a 17 heures 59 min
pépites > Terrorisme
Ennemi intérieur
Attaque à Romans-sur-Isère : trois Soudanais en garde à vue
il y a 19 heures 51 min
décryptage > Terrorisme
Opportunisme

Attaque islamiste de Romans-sur-Isère : la pandémie n'arrêtera pas les attentats... bien au contraire

il y a 21 heures 1 min
décryptage > France
C'est quand même bien loin du Soudan

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

il y a 21 heures 33 min
décryptage > International
Et pendant ce temps-là...

Syrie : Rapports conflictuels entre la Turquie et les rebelles à Idlib

il y a 21 heures 49 min
décryptage > International
L’étrange virus

Covid-19 : de la catastrophe à la crise

il y a 22 heures 3 min
décryptage > Société
Lourde casquette

Pourquoi qualifier les médecins et autres travailleurs du « front » de héros n’est pas forcément leur rendre service

il y a 22 heures 23 min
© wikipédia
Les progrès dans le domaine de connaissance de l’ADN démontrent qu’il est impossible de dire qu’il est fiable à 100%. C’est la raison pour laquelle l’ADN ne doit pas constituer à lui seul un élément irréfutable de preuve.
© wikipédia
Les progrès dans le domaine de connaissance de l’ADN démontrent qu’il est impossible de dire qu’il est fiable à 100%. C’est la raison pour laquelle l’ADN ne doit pas constituer à lui seul un élément irréfutable de preuve.
Pas comme dans les films

Comment l'ADN en est venu à perdre son statut de preuve irréfutable dans les enquêtes policières

Publié le 25 novembre 2016
L'ADN est un outil précieux pour résoudre des affaires judiciaires. En France, le système d'analyses scientifiques des preuves fonctionne, mais des risques d'erreurs peuvent survenir. L'ADN ne permet alors pas de résoudre toutes les affaires, au contraire, il arrive qu'il les relance.
David Alberto est conseiller technique auprès de SYNERGIE-OFFICIERS, en charge de la Police Judiciaire. Il est également Capitaine de police et a officié notamment pendant 8 ans à la 3ème DPJ.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
David Alberto
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
David Alberto est conseiller technique auprès de SYNERGIE-OFFICIERS, en charge de la Police Judiciaire. Il est également Capitaine de police et a officié notamment pendant 8 ans à la 3ème DPJ.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'ADN est un outil précieux pour résoudre des affaires judiciaires. En France, le système d'analyses scientifiques des preuves fonctionne, mais des risques d'erreurs peuvent survenir. L'ADN ne permet alors pas de résoudre toutes les affaires, au contraire, il arrive qu'il les relance.

Atlantico : Différentes affaires judiciaires mettent en lumière les failles de l'ADN seule quand il s'agit de d'identifier le coupable d'un crime, comme ce fut le cas en novembre 2007 avec Amanda Knox. Sans faire de procès à ces techniques, quels sont les risques inhérents qui pèsent sur un trop gros recours à l'ADN dans le cadre d'enquêtes judiciaires ?

David Alb​erto : Le souci consisterait à ériger l’ADN en élément exclusif de preuve de la culpabilité d’un individu. Il est absolument nécessaire que le recueil et l’exploitation de l’ADN soient intégrés à un processus global d’enquête, dont les éléments mis bout à bout concourraient ensemble à forger une conviction forte.

Le risque d’un trop grand recours à l’ADN serait donc de négliger d’autres éléments (enquêtes de voisinage, constatations, recours aux caméras de surveillance, auditions…) tout aussi cruciaux à la résolution des enquêtes, et ainsi de ne plus être capable de mettre en perspective les indications apportées par l’ADN.

Face à ce constat, peut-on effectivement dire de l'ADN qu'il est fiable à 100%, comme pourraient nous le faire croire les différentes séries-télévisées, films, etc ? Quelles sont les affaires les plus connues où l'ADN a été source d'erreur ? 

Les progrès dans le domaine de connaissance de l’ADN démontrent qu’il est impossible de dire qu’il est fiable à 100%. C’est la raison pour laquelle l’ADN ne doit pas constituer à lui seul un élément irréfutable de preuve. Mais il faut reconnaitre que les probabilités d’erreur "biologiques" liées à l’ADN sont extrêmement faibles, du fait de techniques d’extractions extrêmement pointues. Le risque d’une erreur judiciaire directement liée à l’ADN pourrait davantage venir de l’éventuelle "pollution" du prélèvement, ou de sa conservation dans des conditions inadéquates. Le risque pourrait également venir de l’interprétation faite de la mise en évidence d’un ADN sur une scène de crime ou délit. Si dans une affaire de viol, une trace biologique était recueillie à proximité immédiate du lieu de commission des faits, sans pour autant qu’il puisse être établi un lien direct entre cet endroit et les circonstances du viol (une femme est violée sur le sol de la cuisine d’un restaurant, une trace biologique est retrouvée sur le plan de travail), le risque d’erreur proviendrait de la conclusion directe que la trace biologique appartient forcément à l’auteur des faits. Alors qu’il peut s’agir de faits distincts. C’est typiquement le cas où l’identification ADN doit être associée à la recherche d’autres éléments objectifs, afin de fonder une conviction fiable.

Quelles sont les différences entre une affaire où l'ADN est susceptible d'aider et une autre où l'ADN induit les chercheurs en erreur ? Comment expliquer les affaires évoquées précédemment ?

L’ADN est clairement un outil qui sert aux enquêteurs à charge et à décharge. On ne compte plus le nombre d’erreurs judiciaires qui ont été "rectifiées" par les comparaisons ADN, dont la technique est de plus en plus élaborée. Outre les enquêtes où la mise en évidence d’un ADN concourt à identifier l’auteur de faits délictuels (cas de l’ADN découvert sur des mégots de cigarettes disséminés à l’endroit où se tenait l’auteur des faits alors qu’il était filmé par une caméra de surveillance, ADN retrouvé sur le corps ou sous les ongles d’une victime…), l’ADN est également très utile pour, à contrario, discriminer un individu que des éléments factuels auraient rendu suspect. Les cas où la mise en évidence d’un ADN pourrait se révéler un "faux ami",  correspondent aux situations où de manière totalement hasardeuse un prélèvement biologique réalisé sur le lieu de commission des faits révélait le profil d’un individu connu pour des antécédents identiques, alors qu’il n’en serait pas l’auteur. La force probante de ces deux éléments combinés (ADN + individu connu pour des faits identiques) compliquerait la tâche des enquêteurs en les mettant sur une fausse piste. Un autre cas de complication serait constitué par la pollution par une personne présente aux alentours, au moment du recueil d’un prélèvement opéré sur une scène de crime ou délit. Le profil génétique mis en évidence, qui de facto ne serait pas celui de l’auteur des faits, serait vainement comparé à la base de données. L’opération pourrait durer des années, durant lesquelles les enquêteurs espéreraient obtenir une identification qui ne surviendrait jamais.

Néanmoins, au-delà des risques abordés, quelle elle l'efficacité globale de l'identification ADN ? Les erreurs évoquées constituent-elles un phénomène marginal ou, à l'inverse, quelque chose de plus récurrent ?

L’identification ADN est devenue au fil du temps une partie intégrante et essentielle du processus d’enquête. Les quelques erreurs ayant pu survenir dans l’obtention ou l’exploitation des résultats d’identification, si elles doivent être reconnues, ne doivent pas masquer l’efficacité réelle de cet outil. La conscience de l’existence d’erreurs possibles, extrêmement marginales, fonde le principe selon lequel l’identification ADN ne doit pas être considérée comme une valeur absolue. Son apport doit rester relatif. Mais couplée à d’autres éléments, elle constitue un outil fondamental, dont la portée apparaît autant utile à charge qu’à décharge.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

03.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

04.

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Pour financer la santé et l'agriculture, Guillaume Peltier (LR) propose de supprimer des RTT

07.

Attaque islamiste de Romans-sur-Isère : la pandémie n'arrêtera pas les attentats... bien au contraire

01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

06.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires