En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

02.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

03.

Alors qu'Emmanuel Macron va s'exprimer ce soir, Jean Castex prévoit "un léger assouplissement au confinement"

04.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

05.

Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"

06.

Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"

07.

Russie-Turquie-Iran : la triplette géopolitique qui a réussi à profondément changer notre monde sans que nous réagissions

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

06.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Covid-19
L'exemple de l'aéroport de Shanghai montre la rapidité de réaction de la Chine face au coronavirus
il y a 16 min 48 sec
décryptage > Politique
Mesures gouvernementales

Un jeune, une solution : un ministère (du travail), mille problèmes…

il y a 1 heure 42 min
pépites > Justice
Police
L'IGPN saisie après l'action de la police pour enlever les tentes installées par des associations et des militants place de la République hier soir
il y a 2 heures 18 min
pépites > Politique
Justice
Alain Griset, ministre des PME, mis en cause par la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique pour non déclaration de participations financières
il y a 3 heures 15 min
décryptage > International
Diplomatie

La nouvelle alliance entre Israël et les pays sunnites du Golfe est-elle de taille à résister à l’Iran ?

il y a 3 heures 48 min
décryptage > Europe
L’union fait l’insouciance

L’Europe, puissance naïve dans un monde de brutes ?

il y a 4 heures 11 min
décryptage > Environnement
Anticipation

Vers des coupures d’électricité cet hiver ? Ces avertissements que le gouvernement s’est ingénié à ne pas comprendre

il y a 4 heures 46 min
pépites > Politique
Etats-Unis
Donald Trump finit par débloquer le processus de transmission du pouvoir à Joe Biden
il y a 5 heures 31 min
décryptage > Europe
Capital politique en jachère

2020, l'année où l'Union européenne conserva l'approbation d'une majorité d'Européens contre vents et marées... sans rien savoir en faire

il y a 5 heures 57 min
Dépenses et coups de coeur
Black Friday : les Français sont prêts à dépenser plus que l’an dernier
il y a 18 heures 51 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

il y a 51 min 59 sec
décryptage > Culture
Repenser nos modèles

L’expérience immersive : pour sauver la culture et le savoir

il y a 2 heures 8 min
décryptage > Santé
Lieux de contaminations ?

Réouverture des petits commerces, restaurants, lieux de cultes et culturels… : voilà pourquoi (et comment ) le risque sanitaire peut être maîtrisé

il y a 2 heures 48 min
pépite vidéo > Politique
"La France se disloque"
Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"
il y a 3 heures 19 min
light > High-tech
Bug
Des clients britanniques d'Amazon acheteurs de la nouvelle PlayStation 5 se sont vus livrer à la place des objets qui n'ont aucun rapport avec elle
il y a 3 heures 52 min
pépites > Santé
Coronavirus
Alors qu'Emmanuel Macron va s'exprimer ce soir, Jean Castex prévoit "un léger assouplissement au confinement"
il y a 4 heures 34 min
décryptage > International
Prévisions

Doubler le PIB chinois d’ici 2035 ? Voilà pourquoi l’objectif de Xi Jinping est un pur fantasme

il y a 5 heures 24 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Bercy force les assureurs à couvrir les risques de pandémie mais pas ceux du Covid. Ce n’est pas gagné

il y a 5 heures 52 min
décryptage > Santé
Tester, tracer, isoler

Covid-19 : mais pourquoi l’isolement des cas positifs est-il si difficile en France ?

il y a 6 heures 21 sec
pépites > International
Avenir des Etats-Unis
Joe Biden a dévoilé les noms des premiers membres de son gouvernement
il y a 19 heures 23 min
© Reuters
Comment expliquer l’acharnement contre la cigarette électronique ?
© Reuters
Comment expliquer l’acharnement contre la cigarette électronique ?
(Va)peur de quoi ?

Cigarette électronique : pourquoi tant de haine ?

Publié le 21 octobre 2016
Alors que la plupart des études démontrent non seulement l’innocuité, mais également les bénéfices de la cigarette électronique, certains organismes publics, et non des moindres, tels que l’OMS ou encore la Commission européenne, continuent de la critiquer. La question qui se pose alors est : pourquoi tant de haine ?
Jacques Le Houezec
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jacques Le Houezec est conseiller en Santé publique et en Dépendance tabagique, charter member de la SRNT (Society for Research on Nicotine and Tobacco) et directeur de www.treatobacco.net, la base de donnée sur les traitements de la dépendance au tabac...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que la plupart des études démontrent non seulement l’innocuité, mais également les bénéfices de la cigarette électronique, certains organismes publics, et non des moindres, tels que l’OMS ou encore la Commission européenne, continuent de la critiquer. La question qui se pose alors est : pourquoi tant de haine ?

Si le doute méthodologique est le propre de toute attitude scientifique responsable, il ne semble pas pour autant nécessaire de faire campagne contre ce réel progrès. D’autant plus que les études favorables au produit s’accumulent. Le scepticisme change alors de camp, et on commence à s’interroger sur les raisons cachées qui font que certains s’en prennent à cette invention qui a déjà contribué depuis sa mise en circulation, il y a dix ans, à faire drastiquement baisser le nombre de fumeurs.

La nicotine en question

Depuis que l’on a reconnu que fumer était nocif pour la santé, on ne prend pas toujours la peine de s’interroger sur la cause réelle de ce danger. Or, comme l’a rappelé Michael Russell, le célèbre psychiatre anglais, "les gens fument pour la nicotine mais meurent des goudrons, du monoxyde de carbone et des gaz dangereux". Il est donc absurde de diaboliser la nicotine quand on sait que dans le tabagisme, ce qui tue, c’est la fumée. Ce point est crucial. Surtout au regard du phénomène de la cigarette électronique, autrement appelé vaporisateur personnel, et qui permet - c’est une première mondiale - à de nombreux fumeurs d’arrêter de fumer dans le plaisir et non la souffrance. Or, quel est le principal bénéfice de la e-cigarette par rapport à la cigarette classique ? C’est bien évidemment la réduction du risque.

Supprimer l’inhalation de la fumée est un facteur essentiel. On connaît un précédant de consommation de tabac non fumé : en Suède, le snus existe depuis plusieurs siècles. Il s’agit de tabac en poudre qui se place entre la joue et la gencive. Ce mode de consommation du tabac très répandu fait que la Suède est le pays dans le monde qui a le plus faible taux de cancer du poumon ainsi que de cancers oropharyngés (tous liés à l'inhalation de la fumée de tabac). Ces bons résultats devraient rassurer les experts quant aux risques hypothétiques de la cigarette électronique, ou de la vape, comme disent les utilisateurs. Pourtant il n’en n’est rien, et le snus est interdit de vente en Europe (sauf en Suède) depuis 1992.

En effet, les autorités européennes ont fait voter une directive dans laquelle ils suspectent que le vaporisateur personnel est susceptible de rendre les jeunes dépendants (ce qu’aucune étude n’a démontré aujourd’hui). Quant à l’Organisation Mondiale de la Santé, rejointe sur ce point par de nombreux pays, elle s’oppose au développement du vaporisateur personnel, en s’appuyant sur le principe de précaution…

De plus, les utilisateurs n'ont jamais été consultés. Pourtant, dans d'autres domaines de la réduction des risques, ils participent aux discussions.

L’unanimité des experts contre la surdité des politiques

En août 2015, le Public Health England, l’établissement de santé publique d’Angleterre, a publié un rapport basé sur 185 publications dans lequel les experts affirment que vaper serait au moins 95% moins nocif que de fumer. Plus récemment, en avril 2016, le Collège royal de médecine (RCP) de Londres, dans un rapport intitulé La nicotine sans la fumée : réduction du risque tabagique, a conclu que les effets négatifs sur le long terme de la cigarette électronique n’excèdent vraisemblablement pas 5% de ceux provoqués par la fumée de tabac. Ces études ont également démontré que les vapoteurs disposent désormais d’un outil pour arrêter de fumer. Ainsi, l’opinion scientifique et médicale mondiale semble quasi unanime sur le sujet de la vape et du tabac non fumé (snus). De même, les experts français dans leurs conclusions du premier Sommet de la vape (9 mai 2016 à Paris) ont conclu "qu'il convient d'encourager les fumeurs à essayer le vaporisateur personnel pour quitter leur dépendance au tabac".

Comment expliquer alors que certaines organisations mondiales et certains Etats mettent tant d’ardeur à combattre ce qui paraît comme un véritable espoir au sein de la lutte mondiale contre le tabagisme ? Pourquoi tant de haine et surtout, pourquoi s’opposer aux évidences ? Quand on sait qu’en France, fin 2014, selon les données de la Commission européenne, un million de fumeurs avaient arrêté de fumer grâce au vaporisateur personnel, et pas moins de 6 millions en Europe !

Comment expliquer l’acharnement d’une organisation réputée telle que l’OMS, dont la directrice n’hésite pas à se déclarer publiquement pour l’interdiction par les gouvernements de la cigarette électronique ? Sur quel argument se fonde l’institution, sachant que dans un rapport qu’elle a publié sur le tabac, paru en 2015, il n’y avait qu’une seule page consacrée à la cigarette électronique ? Il y a là, semble-t-il, une véritable incohérence qui ne repose sur aucune donnée scientifique et qu’il faudra finir par éclaircir. Espérons que les discussions de la Convention cadre pour la lutte anti-tabac de l'OMS (réunion CoP7 de la CCLAT qui aura lieu en Inde en novembre) permettront de faire bouger les lignes, mais le rapport qui sert de base à cette discussion ne semble pas en prendre le chemin.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
brennec
- 21/10/2016 - 18:06
Quelques pistes pour une réponse aux interrogations citées.
On est très rapide pour accuser le lobby des cigaretiers dans d'autres circonstances, pourquoi pas dans celle-ci? J'ai vu un pneumologue emettre des doutes sur la cigarette électronique, il était patron d'un service de réhabilitation ou on pratique également le sevrage tabagique. La pression du lobby cigaretier (qui n'a jamais pâti de l'augmentation du prix des cigarettes, seule arme de la lutte ministérielle anti-tabac) est d'autant plus efficace que si le tabagisme régresse le revenu de la taxe sur le tabac baisse en conséquence.
gerint
- 21/10/2016 - 17:50
L'OMS et les autorités européennes sont vénales
et vendues au lobbies financièrement puissants. Il n'en faut pas plus pour chercher l'origine de la "haine": un conflit d'intérêt.
Cervières
- 21/10/2016 - 15:43
>Si le tabagisme régresse très vite avec
la cigarette électronique, les commissions de l'OMS sur ce sujet vont devoir réduire leurs travaux, leurs emplois, leurs rémunérations. Ceci est intolérable. On notera que l'OMS a récompensé notre ministre de la Santé pour sa lutte contre la cigarette électronique lors de son dernier congrès en Asie Centrale (vous savez les pays où on fume beaucoup et on corromps énormément....).