En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

02.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

03.

Pour beaucoup de chefs d’entreprises, les écologistes peuvent faire capoter le plan de relance...

04.

Deuxième vague du Coronavirus : Olivier Véran a un plan, pourquoi donc s’inquiéter ?

05.

Non ce n’est pas bien d’avoir tagué la fresque en hommage à Adama Traoré : il fallait juste la « contextualiser »

06.

Psychose collective : ces énormes progrès environnementaux que ne veulent pas voir les déprimés de la planète

07.

L'autre remaniement dont la France aurait vraiment besoin (mais qu'Emmanuel Macron ne fera pas malgré ses promesses)

01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

03.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

04.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

05.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

06.

Plus fort qu’Ali Baba et les 40 voleurs : Anne Hidalgo et ses 37 adjoints !

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

03.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

04.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

05.

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

06.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

ça vient d'être publié
décryptage > Environnement
Wiki Agri

Julien Denormandie : un proche d'Emmanuel Macron devient ministre de l'Agriculture

il y a 57 min 53 sec
décryptage > Environnement
Politique climatique

Le Pacte vert : le bon, la brute et le truand

il y a 1 heure 34 min
décryptage > France
Raison garder

Non ce n’est pas bien d’avoir tagué la fresque en hommage à Adama Traoré : il fallait juste la « contextualiser »

il y a 2 heures 19 min
décryptage > High-tech
Espionnage chinois ?

Des pirates informatiques anonymes alertent sur les risques de logiciels espions qui seraient présents dans TikTok

il y a 3 heures 20 sec
décryptage > Politique
Castex 1

Un nouveau gouvernement qui envoie moult signaux... mais y aura-t-il des Français pour les détecter ?

il y a 4 heures 27 min
décryptage > Politique
Changement de parrain

La République En Mutation : de juppéo-bayrouiste, le gouvernement devient crypto-sarkozyste

il y a 4 heures 56 min
pépite vidéo > Politique
Ministres
Remaniement : retrouvez l’annonce de la composition du gouvernement de Jean Castex
il y a 15 heures 57 min
pépites > Faits divers
Violente agression
Bayonne : un conducteur de bus en état de mort cérébrale, cinq personnes placées en garde à vue
il y a 19 heures 15 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La vie mensongère des adultes" de Elena Ferrante : un roman d’apprentissage bien sombre et trop prévisible malgré des personnages campés avec talent

il y a 21 heures 36 min
pépites > Santé
Covid-19
239 chercheurs alertent l'OMS sur la transmission du coronavirus par voie aérienne
il y a 22 heures 38 min
décryptage > Environnement
Bonne méthode

Parc éolien dans le Groenland, une double bonne idée pour l’énergie verte

il y a 1 heure 14 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

L'impérialisme turc à l'assaut de la Libye

il y a 1 heure 55 min
décryptage > Sport
Activité physique

Et les sports les plus tendances de l’été 2020 sont...

il y a 2 heures 41 min
décryptage > France
Ordre Public

Sécurité : maîtriser la spirale de violences dans laquelle s’enfonce la France est-il vraiment hors de portée ?

il y a 3 heures 40 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

il y a 4 heures 48 min
décryptage > Environnement
Innovation et évolution

Psychose collective : ces énormes progrès environnementaux que ne veulent pas voir les déprimés de la planète

il y a 5 heures 13 min
pépites > Politique
Nominations
Remaniement : retrouvez la liste du nouveau gouvernement de Jean Castex
il y a 18 heures 57 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le cottage aux oiseaux" de Eva Meijer : en pleine vague verte, c’est le moment ou jamais de déguster ce bijou !

il y a 21 heures 23 min
pépites > Santé
Bayannur
Chine : un cas de peste bubonique a été découvert en Mongolie intérieure
il y a 21 heures 55 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Gouvernement politicien ou gouvernement d’entrepreneurs ? Un choix entre un destin personnel et celui de l’économie

il y a 23 heures 37 min
© Flickr
© Flickr
Edito

Pourquoi le système fiscal à contre sens des autres pays plombe la croissance française

Publié le 02 septembre 2016
Selon un rapport de France Stratégie, la France cumule tous les inconvénients en matière fiscale avec un système lourd, complexe, peu cohérent, qui entretient les défauts hérités du passé et accumule les retards dans les domaines d’avenir, tels que l’environnement et le numérique.
Michel Garibal
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Garibal , journaliste, a fait une grande partie de sa carrière à la radio, sur France Inter, et dans la presse écrite, aux Échos et au Figaro Magazine.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon un rapport de France Stratégie, la France cumule tous les inconvénients en matière fiscale avec un système lourd, complexe, peu cohérent, qui entretient les défauts hérités du passé et accumule les retards dans les domaines d’avenir, tels que l’environnement et le numérique.

La fiscalité est en train de revenir en force dans le débat électoral, à côté des problèmes liés au terrorisme, à la sécurité, et à la nationalité. L’opinion découvre progressivement que le système français des impôts est largement responsable de l’impossibilité du pays de sortir du marasme d’une croissance quasi inexistante, à l’inverse des autres grandes nations. Ce n’est d’ailleurs pas le moindre paradoxe qu’un organisme proche de Matignon, France Stratégie, vient de publier un diagnostic de la fiscalité française qui est un véritable réquisitoire. Preuve qu’on a conscience en haut lieu des travers de notre système, tout en mettant en relief l’incapacité du pouvoir à le réformer.

Les conclusions du rapport sont accablantes : la France cumule tous les inconvénients en matière fiscale avec un système lourd, complexe, peu cohérent, qui entretient les défauts hérités du passé et accumule les retards dans les domaines d’avenir, tels que l’environnement et le numérique. L’empilement des dispositifs au fil du temps finit par coûter cher à l’administration, tout en générant une frustration croissante chez les contribuables et en nuisant dans un deuxième temps à l’attractivité du pays. La dépense publique est supérieure de dix points à la moyenne des autres nations. La France qui occupait en l’an 2000 la sixième place en Europe pour le poids de l’impôt est passée au deuxième rang en 2015, derrière le Danemark. Les inégalités sont de plus en plus fortes : dix pour cent des ménages les plus aisés acquittent les deux tiers de l’impôt sur le revenu, dont plus de la moitié de la population est exemptée. La CSG rapporte désormais davantage que ce dernier. De son côté l’impôt sur les sociétés est de 33% alors qu’il ne dépasse pas 22,8% dans la moyenne européenne. A l’inverse la TVA est moins lourde que chez nos partenaires.

Dans sa finalité, notre système présente deux grands inconvénients : il repose essentiellement sur le travail et l’appareil productif. Il favorise la rente plus que l’investissement. Ainsi, il encourage le placement immobilier, stimulé aussi par la forte baisse des taux d’intérêt, (sans que les nouveaux propriétaires aient conscience de l’augmentation des charges qui les attend) plus que la prise de risques de l’économie productive. Les produits d’épargne non risqués bénéficient d’avantages fiscaux, alors que les dividendes et les plus-values sont taxés à des nivaux prohibitifs.

Deuxième inconvénient de notre système et de sa logique passéiste : il ne prépare pas les changements indispensables liés à la transition énergétique qui implique des investissements considérables et il prend du retard sur la révolution numérique qui est en train de transformer en profondeur le fonctionnement de l’économie : elle bouleverse certaines professions comme les taxis, le commerce de détail et l’hôtellerie, en faisant échapper à l’impôt des pans entiers de contribuables avec le développement de l’économie collaborative.

Au lieu de s’attaquer à la remise à plat de notre régime d’imposition, le pouvoir continue sa petite musique traditionnelle : il n’est guère de jours sans qu’un parlementaire ne propose une nouvelle taxe, qui vient s’ajouter aux centaines qui ont été mises en place au cours du quinquennat de François Hollande. Michel Sapin, le nouveau ministre de l’économe et des finances réunies s’arcboute sur la retenue à la source qui va ajouter à la complexité actuelle, tant son application se révèle ardue, au risque dans un premier temps de diminuer les rentrées d’impôts. Mais le gouvernement s’en soucie peu . Il vient de laisser entendre que le déficit serait sans doute plus important que prévu l’an prochain, en raison de la faiblesse de la croissance et de toutes les largesses qu’il accorde à l’approche de l’élection présidentielle. Et la dette roule chaque année davantage : en 1976, elle représentait 20 % du produit intérieur brut : on approche désormais des cent pour cent, joli cadeau pour les générations futures...

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
lexxis
- 03/09/2016 - 05:46
LA VOIX DE SON MAÎTRE
D'abord il est plaisant que ce soit un organisme public et qui comporte sans doute une armée de fonctionnaires assurés de la rente publique pour leur retraites qui vienne reprocher aux Français leur goût immodéré de la rente. Mais les Français gardent en mémoire certaines aventures peu glorieuses comme le Crédit Lyonnais, Eurotunnel ou Areva et ont en outre le sentiment que ceux qui mentent ou qui trichent en Bourse peuvent le faire avec la grande passivité de "gendarmes " fort peu efficaces. C'est la raison pour laquelle d'ailleurs et à contre-courant de la propagande officielle "Que Choisir" détaille par le menu les carences et les insuffisances du nouveau miroir aux alouettes tendu par les pouvoirs publics aux épargnants et que sont les fonds de croissance en assurance-vie. Ensuite comme si cela ne faisait pas partie de toute stratégie publique, apparemment pas un mot sur l'ISF sur ses dégâts irréparables dans l'économie française et sur sa profonde injustice qui fait que les plus riches y échappent de manière quasi-totale. Mais France-Stratégie vend ce qu'on lui dit de vendre, vous ne voudriez quand même pas en plus qu'elle soit tant soit peu indépendante!
Paulquiroulenamassepasmousse
- 02/09/2016 - 17:58
Encore des foutaises....!
La fiscalité n'est que l'arbre qui cache la forêt, car le véritable problème est le peu d'actifs dans le secteur marchand, c'est à dire 10 millions sur 22 millions d'actifs potentiels ( moins 5 millions de chômeurs et 7 millions de fonctionnaires et assimilés). Et c'est malheureusement sur ces 10 millions de personnes et sur les entreprises qui les emploient que pèse toute cette fiscalité, nécessaire à faire vivre le reste des Français sot 55 millions .