En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

02.

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux 

03.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

04.

Un des policiers qui suspectent, à tort, 6 jeunes dans une voiture, tire, sans raison, deux coups de feu sur eux, il n'a pas fait l'objet de sanction

05.

10000 volontaires sont recherchés pour mesurer les conséquences psychologiques de la crise sanitaire

06.

La crise du Covid pourrait faire perdre aux Britanniques 1350 euros sur leur rémunération annuelle d’ici 2025. Quid des Français ?

07.

La France n’est-elle plus qu’une somme de colères dirigée par un gouvernement incapable de les comprendre ?

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Liberté de la presse
L'article 24 contesté de la loi «sécurité globale» sera réécrit
il y a 11 heures 11 min
pépites > Culture
Littérature
Le prix Goncourt est attribué à Hervé Le Tellier pour son roman «L'Anomalie» chez Gallimard
il y a 12 heures 49 min
pépites > Société
Exode
Un Français sur dix a quitté sa résidence principale à l'occasion du deuxième confinement, un million de plus que lors du premier confinement
il y a 15 heures 42 min
pépites > Justice
Police
Un des policiers qui suspectent, à tort, 6 jeunes dans une voiture, tire, sans raison, deux coups de feu sur eux, il n'a pas fait l'objet de sanction
il y a 16 heures 50 min
décryptage > Economie
Perte de pouvoir d'achat

La crise du Covid pourrait faire perdre aux Britanniques 1350 euros sur leur rémunération annuelle d’ici 2025. Quid des Français ?

il y a 17 heures 31 min
décryptage > Santé
Protocole ultra-renforcé

Delta Airlines lance un programme pour réduire le risque de contamination Covid à 1 sur 1 million sur ses vols transatlantiques. Pourquoi ne pas s'en inspirer pour des Noëls en famille sans risque ?

il y a 18 heures 3 min
pépite vidéo > Justice
Jour J
Le procès de Nicolas Sarkozy pour corruption dans "l'affaire des écoutes" reprend aujourd'hui
il y a 18 heures 30 min
décryptage > Politique
Janus

Ce qui se cache vraiment derrière le paradoxe Macron

il y a 19 heures 45 min
pépites > Justice
Bavure
4 policiers mis en examen dont 2 ont été écroués dans l'affaire Michel Zecler
il y a 19 heures 53 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Huit jeux auxquels vous pouvez jouer en famille par écran interposés pendant le confinement
il y a 20 heures 18 min
décryptage > Politique
Un mea culpa qui fera date

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

il y a 11 heures 50 min
pépites > Santé
Wanted
10000 volontaires sont recherchés pour mesurer les conséquences psychologiques de la crise sanitaire
il y a 13 heures 5 min
décryptage > Economie
LES ENTREPRENEURS PARLENT AUX FRANÇAIS

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux 

il y a 15 heures 47 min
décryptage > Economie
Panorama

COVID-19, vaccins, politique et vérités

il y a 17 heures 8 min
pépites > Politique
Dilemme
Emmanuel Macron pris au piège de la loi sur la sécurité globale et de l'article 24, Darmanin sur le grill
il y a 17 heures 40 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus : la Haute Autorité de Santé recommande de vacciner en 5 phases avec priorité aux Ehpad
il y a 18 heures 22 min
décryptage > Politique
Surprise Surprise

Comment la gauche a subitement découvert les vertus de la vidéosurveillance

il y a 19 heures 29 min
décryptage > France
Union de la colère

La France n’est-elle plus qu’une somme de colères dirigée par un gouvernement incapable de les comprendre ?

il y a 19 heures 53 min
décryptage > France
Glottophobie

Il faut sauver l'accent de Jean Castex !

il y a 20 heures 17 min
décryptage > Economie
ATLANTICO BUSINESS

Le Covid touche les plus vieux mais les jeunes vont en payer les factures

il y a 20 heures 19 min
© Flickr/edwin.11
De par son histoire, son architecture et les œuvres qu'il abrite le musée du Louvre fait l'objet de bien des fantasmes.
© Flickr/edwin.11
De par son histoire, son architecture et les œuvres qu'il abrite le musée du Louvre fait l'objet de bien des fantasmes.
Incident pharaonique

Quand le Louvre était au cœur d'une mini-affaire d'Etat

Publié le 05 février 2012
De par son histoire, son architecture et les œuvres qu'il abrite le musée du Louvre fait l'objet de bien des fantasmes. "La face cachée du Louvre" écrit par Ariane Warlin nous permet de lever le voile sur quelques uns des secrets qui planent autour de la pyramide. (Extrait 2/2).
Ariane Warlin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ariane Warlin est journaliste pour la presse écrite et audiovisuelle, elle travaille sur des sujets aussi variés que l'économie, la politique internationale et la culture. Sa passion des musées l'a naturellement conduite à s'intéresser au plus étonnant...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
De par son histoire, son architecture et les œuvres qu'il abrite le musée du Louvre fait l'objet de bien des fantasmes. "La face cachée du Louvre" écrit par Ariane Warlin nous permet de lever le voile sur quelques uns des secrets qui planent autour de la pyramide. (Extrait 2/2).

Octobre 2009. Le Louvre doit répondre à des demandes de restitutions embarrassantes. L’Égypte manifeste son souhait de récupérer des fragments de fresques qui figuraient sur le tombeau d’un dignitaire de la XVIIIe dynastie. Ils auraient été acquis dans des conditions peu claires. Levée de rideau sur une mini affaire d’État…

Imbroglio politico-diplomatico-culturel

Selon la version officielle, ces fragments de stèle auraient été achetés « de bonne foi » lors d’une vente publique. Manque de chance, des photographies compromettantes révèlent que la France les aurait en réalité prélevés dans un tombeau de la Vallée des Rois au cours des années 80 et sortis illégalement du territoire égyptien. Le Louvre l’ignorait-il vraiment ? Assurément pas, selon le tonitruant Zahi Hawass, président du Conseil suprême des antiquités égyptiennes. À ses yeux, la France devrait se poser davantage de questions sur la « traçabilité » des oeuvres.

Il affirme d’ailleurs à qui veut l’entendre que le Louvre a fait la sourde oreille pendant des années, de façon à les conserver.« Dans une missive très amicale, le 1er janvier 2009, j’ai rappelé l’excellence des relations entre l’Égypte et la France, et j’ai demandé à Henri Loyrette de rapatrier ces stèles. Il ne m’a pas répondu. D’autres lettres sont également demeurées sans réponse », expliquait-il fin 2009 à la journaliste Denise Ammoun, dans le cadre d’un entretien pour La Croix. Alors, pour faire avancer les choses, l’Égypte a choisi de frapper fort et de rompre ses relations avec le Louvre. La mission archéologique du musée a même été interdite de séjour au pays des pharaons.

Étrange coïncidence de calendrier : ces incidents diplomatiques sont survenus au moment de la non élection du ministre égyptien de la Culture Faruq Hosni à la tête de l’Unesco. Une déception vécue comme un camouflet et qui pourrait expliquer que les Égyptiens aient eu envie de ressortir ce dossier en guise de représailles, afin de faire payer à la France un soutien qu’ils estimaient insuffisant. Quelles que soient les vraies motivations, cet exemple montre, une fois de plus, à quel point le Louvre est malgré lui impliqué dans des considérations politico-diplomatiques.

Suite à la polémique générée par cette affaire, après quelques jours de tergiversation, la commission scientifique nationale des collections des musées de France a finalement décidé de restituer ces éléments de stèle pharaonique. Pour cela, elle a dû les déclasser, car, en vertu du principe d’inaliénabilité, c’était la seule solution pour pouvoir les céder. Ce choix pourrait créer un précédent.

Ce ne sont pas les seules pièces revendiquées par Zahi Hawass. Il veut aussi récupérer Le Zodiaque de Dendérah, prélevé par le général français Desaix lors de l’expédition d’Égypte et apporté en France en 1821. Exposée depuis presque deux siècles au Louvre, cette œuvre était à l’origine fixée sur le plafond d’une chapelle dédiée à Osiris. Dans une interview accordée au journal L’Express, Guillemette Andreu, chef du département des antiquités égyptiennes au Louvre, feignait de ne pas s’émouvoir de ces demandes : « Hawass a remis de l’ordre sur les chantiers, il exige des publications systématiques et en arabe, là où nous avons pris du retard : nous devons lui proposer des coopérations. » Pour l’heure, en effet, le Louvre n’a d’autre choix que de composer et de tenter de trouver des terrains d’entente.

__________________________________

Extrait de La face cachée du Louvre - Enquête sur les dérives du musée le plus célèbre au monde, MICHALON (12 janvier 2012)

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Vincennes
- 05/02/2012 - 11:06
"la face cachée du Louvre" se trouve également dans le coût
pharaonique de la pyrapide du Louvre.......que même google ne révèle pas.
Qui aura lecourage d'en parler?