En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Brexit : la France mal à l’aise dans un deal négocié principalement entre Londres et Berlin

06.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

07.

Bye bye Uber, Deliveroo ou WeWork ? Voilà pourquoi le mode de vie urbain des années 2010 est en train de s’effondrer

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

03.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

ça vient d'être publié
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 16 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 3 heures 58 min
pépites > Justice
Recours
Eric Zemmour saisit la Cour Européenne des Droits de l'Homme
il y a 5 heures 39 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Théâtre : "L'un de nous deux" de Jean-Noël Jeanneney

il y a 6 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Exposition : “Bacon en toutes lettres” : Une singularité fascinante mais difficile à appréhender !

il y a 6 heures 48 min
pépite vidéo > Europe
Guerilla
Barcelone : Violents affrontements pour la troisième nuit consécutive
il y a 9 heures 4 min
décryptage > Culture
Critique

La réparation dans l’art : un livre virtuose étonnant

il y a 10 heures 6 min
décryptage > International
Un foulard sur les yeux

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

il y a 10 heures 32 min
décryptage > Environnement
Green-Washing

Quand les Etats européens trichent avec les règles de comptabilité pour faire croire à leur vertu énergétique

il y a 11 heures 24 min
décryptage > Economie
Analyse

Journée mondiale pour l'élimination de la pauvreté : croissance, recettes empiriques ou politiques sociales, qu’est-ce qui marche ?

il y a 11 heures 38 min
décryptage > Social
Atlantico Business

J’aime ma boite : 64 % des salariés aiment leur entreprise, mais l’inverse est-il vrai ?

il y a 11 heures 51 min
pépite vidéo > Faits divers
En vert et contre tous
Des activistes d'Extinction Rebellion violemment dégagés du toit d'un métro à Londres
il y a 4 heures 42 min
pépites > Politique
Commission
Blanquer contre Taché : LREM tente une médiation
il y a 6 heures 9 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre : "La porte sans entrée. Approche du Zen" : Devenez ou restez zen, vous vous en porterez mieux !

il y a 6 heures 44 min
pépites > Europe
At least
Brexit : Un accord a été trouvé
il y a 8 heures 32 min
décryptage > Société
Blog

Ce qu’être libéral signifie vraiment - Take Two

il y a 9 heures 52 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Patrick Besson : "J’ai toujours pris Salman Rushdie pour un triste con"

il y a 10 heures 14 min
décryptage > Social
Merci patron...

J'aime ma boite : mythe ou réalité ?

il y a 10 heures 47 min
décryptage > Economie
Nouveau Monde

Bye bye Uber, Deliveroo ou WeWork ? Voilà pourquoi le mode de vie urbain des années 2010 est en train de s’effondrer

il y a 11 heures 32 min
décryptage > Europe
Axe anglo-allemand

Brexit : la France mal à l’aise dans un deal négocié principalement entre Londres et Berlin

il y a 11 heures 40 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Pour Finkielkraut, Zemmour est tombé dans le piège tendu par l’islam radical ; Bayrou essaie encore de faire partir Philippe de Matignon ; 40 salariés chez LREM pour la com digitale, 1 chez LR ; Pour Salvini le fascisme est aussi mort que le communisme
il y a 11 heures 58 min
© Reuters
Ces négociations secrètes ont duré six ans. Le plus important pour les FARC, c'est d'obtenir l'impunité totale par rapport à leurs crimes de guerre et crimes de lèse-humanité.
© Reuters
Ces négociations secrètes ont duré six ans. Le plus important pour les FARC, c'est d'obtenir l'impunité totale par rapport à leurs crimes de guerre et crimes de lèse-humanité.
Pas si vite

Des guérilleros FARC désarmés et intégrés à la société civile ? Un espoir bien naïf qui ignore l’histoire de cette guérilla et les termes de l’accord conclu

Publié le 26 août 2016
En annonçant cette semaine un accord de paix avec le gouvernement colombien, les FARC pourraient bien avoir mis un terme à plus de 50 ans de guérilla dans le pays. Mais alors que le texte doit encore être voté par les Colombiens, ce qui ne sera pas chose aisée, reste à savoir quelle sera l'attitude de ces milliers de guérilleros au sein de la société civile.
Eduardo Mackenzie est journaliste et écrivain. Il est notamment l’auteur de Les Farc ou l’échec d’un communisme de combat (Publibook, Paris, 2005). 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Eduardo Mackenzie
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Eduardo Mackenzie est journaliste et écrivain. Il est notamment l’auteur de Les Farc ou l’échec d’un communisme de combat (Publibook, Paris, 2005). 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En annonçant cette semaine un accord de paix avec le gouvernement colombien, les FARC pourraient bien avoir mis un terme à plus de 50 ans de guérilla dans le pays. Mais alors que le texte doit encore être voté par les Colombiens, ce qui ne sera pas chose aisée, reste à savoir quelle sera l'attitude de ces milliers de guérilleros au sein de la société civile.

Atlantico : Ce mercredi, les représentants du gouvernement colombien et de la guérilla des FARC ont annoncé à La Havane la conclusion des négociations de paix entre les deux parties, après quatre ans de discussions. Peut-on vraiment imaginer les deux camps respecter cet accord, si jamais il était validé par le résultat du vote national le 2 octobre prochain ?

Eduardo Mackenzie : À titre personnel, je n'y crois pas trop. Les FARC ont encore une fois montré qu'elles ont deux attitudes différentes en ce qui concerne les accords de paix. Ce n'est pas la première fois. À chaque fois que le gouvernement annonce un accord de paix, même partiel, certains porte-paroles, dirigeants ou négociateurs des FARC changent un petit peu la donne.

Cette fois, quelques jours avant, certains négociateurs ont confirmé qu'il y avait des avancées, tout en soulignant que des points n'avaient pas été définitivement réglés.

Le grand problème aujourd'hui réside dans la question de l'impunité. C'est le point principal. Ces négociations secrètes ont duré six ans. Le plus important pour les FARC, c'est d'obtenir l'impunité totale par rapport à leurs crimes de guerre et crimes de lèse-humanité. Il faut bien savoir que cette guérilla a attaqué la Colombie pendant plus de 40 ans. Elle a commis des exactions monstrueuses, avec plus de 220 000 victimes et plus de 60 massacres épouvantables. Plus de deux millions de paysans ont été expulsés de leurs terres. Aujourd'hui, les FARC aspirent à ne pas passer un seul jour en prison pour toutes ces atrocités. C'est la chose la plus inacceptable pour les Colombiens. On ne peut pas accepter qu'une telle guérilla, qui a semé la mort et la terreur partout, s'en sorte sans rendre compte de ses actes, même de façon symbolique.

Pour ce qui est du gouvernement maintenant, l'accord de paix prévoit que les FARC pourront garder leurs armes, même avant le plébiscite national prévu pour le 2 octobre prochain, où les Colombiens pourront dire s’ils sont d’accord ou pas avec cet accord de paix. Les FARC ont accepté le principe de se concentrer, de se fixer dans certains lieux stratégiques, fixés par la négociation (où elles ont leurs cultures illégales). Ces lieux sont, en plus, proches des frontières avec le Panama, le Venezuela et l'Équateur. Les FARC ont fait savoir qu'elles arriveront dans ces campements en étant armées et qu'elles resteront armées à l'intérieur de ces enclaves. Les guérilleros resteront concentrés dans ces zones avec leurs armes, leurs explosifs, etc. Tout cela a été accepté à La Havane, mais c'est inacceptable pour les Colombiens.

Que va-t-il désormais advenir des membres des FARC, qui seraient au nombre de 8 000 selon l'armée colombienne ? Après 52 ans de guerre, la plupart n'ont connu que la lutte armée. Se pourrait-il que certains guérilleros reprennent les armes pour servir une autre cause, comme rejoindre l'Armée de libération nationale (ELN), autre guérilla castriste fondée en 1964 ?

C'est effectivement un point très important. Il faut bien comprendre une chose essentielle : cette question n'est pas seulement militaire, mais surtout idéologique et politique. Après avoir signé cette négociation, les FARC ont en quelque sorte reçu le message de la part du gouvernement colombien qu'elles pouvaient continuer à penser la société colombienne comme elles l'ont toujours pensée. Pour eux, la société colombienne est une démocratie qu'il faut détruire, un système capitaliste à abattre. Le gouvernement accepte que les FARC continuent de penser et d'agir de la sorte.

Les FARC se considèrent comme les tenants du camp du bien, alors que les méchants seraient l'État colombien et la société colombienne. La négociation n'a rien changé à cette mentalité. Les guérilleros continuent de penser qu'ils sont les vainqueurs "historiques", et ils auront toujours cette idéologie. Leur objectif est de continuer à utiliser tous les moyens possibles pour déboulonner les institutions démocratiques de la Colombie, entraver le système capitaliste, en utlisant comme modèles le Venezuela d'Hugo Chavez et le Cuba de la période castriste.

L'accord conclu à La Havane prévoit une représentation politique pour les FARC, avec 5 députés et 5 sénateurs garantis au Congrès pour les deux prochaines législatures. Un guérillero des FARC peut-il vraiment devenir un militant politique non-violent ? Quels sont les obstacles qui pourraient empêcher cette reconversion ?

Je pense que non, j'ai d'ailleurs déjà un petit peu répondu à cela. Ce ne seront pas de véritables parlementaires démocrates. Ils appartiendront à une formation politique bizarre : les FARC reconvertis en parti politique, mais un parti politique qui sera quand même armé. Il est aberrant d'imaginer un parti armé présent non seulement à la Chambre des représentants et au Sénat, mais aussi dans les assemblées départementales et les conseils municipaux de la Colombie. Des milliers de militants FARC seront donc présents dans de nombreux organismes politiques et administratifs.

Ces gens seront convaincus d'avoir gagné la guerre, convaincus que la négociation a été un succès pour eux. Ils ne seront pas obligés de changer de logiciel politique et intellectuel.

En Colombie, certaines voix s'élèvent pour critiquer la possibilité de voir des FARC coupables de crimes échapper à la prison. L'ancien président Alvaro Uribe a même déclaré qu'il fallait renégocier immédiatement ces accords. Pensez-vous que la société colombienne est aujourd'hui prête à accueillir les FARC en son sein ?

Non, clairement. En ce qui concerne la société colombienne et l'idée qu'elle se fait des FARC, il y a beaucoup de sondages réalisés depuis des mois, voire des années. Ils révèlent que l'opinion publique est très sceptique par rapport à ces négociations de paix. D'une part, suite au caractère secret de ces négociations au début, et d'autre part en raison des rancœurs accumulées depuis longtemps vis-à-vis des FARC. Aujourd'hui, le dernier sondage dit que la population, dans sa majorité (60%), va voter "non" le 2 octobre et rejeter les accords de paix. Ce sont des chiffres connus, que même Juan Manuel Santos, le président colombien, ne conteste pas.

Les Colombiens ont acquis une certaine expérience politique en voyant comment tous les processus de paix avec la guérilla avaient plus ou moins échoué. La révélation de l'accord n'a ainsi pas été suivie mercredi de manifestations d'allégresse populaire, au contraire ! Les gens ont accueilli cette nouvelle avec un mélange de sentiment négatif, de peur, de scepticisme, de colère, etc. C'est un accord de paix qui inspire paradoxalement la peur et non pas l'espoir ou l'optimisme.

Bref, il y a eu une certaine précipitation dans tout ce processus de La Havane. Les FARC sont parfaitement conscientes de l'effondrement de la situation internationale qui leur était favorable il y a quelques années. Le régime de Chavez va s'effondrer à terme, les régimes amis des FARC en Argentine et au Brésil (où résident certaines familles de membres des FARC) sont tombés. Même la pérennité de la révolution cubaine est aujourd'hui mise en doute. Les FARC ont donc accéléré les négociations car elles ont grand besoin d'un soutien international.

Le simple fait de fixer au 2 octobre la date du plébiscite est une précipitation énorme de la part de Santos. Les Colombiens devront découvrir dans les prochains jours un texte de 297 pages à lire en détail et à assimiler, et tout cela dans un délai très court…

Propos recueillis par Benjamin Jeanjean.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Brexit : la France mal à l’aise dans un deal négocié principalement entre Londres et Berlin

06.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

07.

Bye bye Uber, Deliveroo ou WeWork ? Voilà pourquoi le mode de vie urbain des années 2010 est en train de s’effondrer

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

03.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Junca monica
- 26/08/2016 - 13:36
Oui et mille fois oui
Pour nous les colombiens cet accod n'est pas un accord pour la paix mais au service des Farcs et du nombrilisme de Santos qui voudrait le prix Nobel de la paix et se comparer à Mandela. Malheureusement il est bien loin !