En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Chloroquine : Didier Raoult revient sur ses travaux, les prouesses réalisées en Chine et sur la situation de la crise sanitaire dans un entretien à Radio Classique

04.

Regardez bien cette caricature : elle est abjecte !

05.

Covid-19 : des salariés d’Amazon ont été contaminés en France et un d’entre eux aurait été placé en réanimation

06.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

07.

Confinement J15 : tensions en vue sur la distribution et (une partie de) l’alimentaire

01.

Coupe Davis : la France mène 2-1

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

06.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

03.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

04.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

05.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

06.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Atout majeur

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

il y a 5 min 26 sec
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’économie chinoise ne redémarre pas aussi vite que ce que ses dirigeants affirment. Ou ils ne le savent pas ou ils mentent. Mais pourquoi ?

il y a 56 min 30 sec
décryptage > Santé
Lutte contre le Covid-19

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

il y a 1 heure 32 min
décryptage > Media
L’art de la punchline

Un 30 mars en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 7 heures 20 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Simples" de Yannick Grannec : XVIe siècle, un drame chez les Bénédictines. Un roman qu’on ne lâche pas

il y a 8 heures 16 min
pépites > Economie
Brétigny-sur-Orge
Covid-19 : des salariés d’Amazon ont été contaminés en France et un d’entre eux aurait été placé en réanimation
il y a 11 heures 41 min
pépites > Santé
Prise de guerre ?
Covid-19 : une commande française de masques aurait été détournée et achetée en liquide par les Etats-Unis en Chine juste avant l'acheminement vers la France
il y a 15 heures 38 min
pépite vidéo > Europe
Courage des Britanniques
Le prince Charles adresse un message de solidarité aux Britanniques face à l’épreuve du coronavirus
il y a 16 heures 46 min
light > High-tech
Bonheur en famille
Confinement : grâce à Google et à la réalité augmentée, il est possible de recréer un véritable zoo à la maison
il y a 18 heures 21 min
pépites > France
Nouveau délai
Coronavirus : Gérald Darmanin précise le calendrier et le décalage de la déclaration d'impôts
il y a 19 heures 42 min
décryptage > Europe
Solidarité européenne ?

Euro-panique ? L’Europe du Sud montre les dents, l’Europe du Nord tente de déminer, Bruxelles menace

il y a 34 min 39 sec
décryptage > Santé
Risques de rechute

Déconfinement graduel : ce que le gouvernement ne devra vraiment pas louper

il y a 1 heure 7 min
décryptage > Media
L’art de la punchline

Un 31 mars en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 6 heures 33 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Jules Ferry, La Liberté et la Tradition" de Mona Ozouf : un texte à la fois sobre, efficace et très élégant qui se lit avec un réel plaisir

il y a 8 heures 1 min
Bonheur de cuisiner
Le marché de Rungis a officiellement lancé sa plateforme en ligne pour les particuliers en cette période de confinement
il y a 11 heures 3 min
pépites > Science
IHU Méditerranée Infection
Chloroquine : Didier Raoult revient sur ses travaux, les prouesses réalisées en Chine et sur la situation de la crise sanitaire dans un entretien à Radio Classique
il y a 12 heures 9 min
pépites > Politique
Chaises musicales
Sibeth Ndiaye décide de remanier les membres de son cabinet ministériel
il y a 16 heures 14 min
pépites > Terrorisme
Espoir
Sophie Pétronin serait toujours en vie, selon le fils de l'otage française enlevée au Mali
il y a 17 heures 3 min
pépites > France
Printemps et confinement
Covid-19 : Christophe Castaner met en garde les Français qui auraient l’intention de partir en vacances
il y a 19 heures 1 min
pépite vidéo > Société
Ministère de l'Intérieur
Violences conjugales : un numéro d'urgence est dorénavant accessible par un simple SMS
il y a 20 heures 14 min
© Reuters
© Reuters
Bonnes feuilles

Suite à la canicule de 2003, il ne faut pas se reposer sur nos lauriers : la prochaine risque bien de nous surprendre et démontrer que nous ne sommes toujours pas préparés

Publié le 18 août 2016
Ce livre revient sur les plus importants accidents climatiques survenus en France, et sur les conséquences de la chaleur et du froid en matière de morbidité et mortalité. Il offre des pistes de réflexion, passe en revue les modalités de défense dont nous disposons pour y faire face. Qu'il s'agisse de moyens artificiels ou naturels. Ce livre a une double ambition : ne plus tolérer un seul décès dû à une chaleur estivale inhabituelle, ne plus admettre notre passivité collective devant la paisible surmortalité hivernale. Extrait de "Canicule et froid hivernal - Comment se protéger ?", du Professeur Jean-Louis San Marco, aux éditions du Rocher 2/2
Jean-Louis San Marco est professeur de Médecine à l’université d’Aix-Marseille, ancien président de l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Louis San Marco
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Louis San Marco est professeur de Médecine à l’université d’Aix-Marseille, ancien président de l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce livre revient sur les plus importants accidents climatiques survenus en France, et sur les conséquences de la chaleur et du froid en matière de morbidité et mortalité. Il offre des pistes de réflexion, passe en revue les modalités de défense dont nous disposons pour y faire face. Qu'il s'agisse de moyens artificiels ou naturels. Ce livre a une double ambition : ne plus tolérer un seul décès dû à une chaleur estivale inhabituelle, ne plus admettre notre passivité collective devant la paisible surmortalité hivernale. Extrait de "Canicule et froid hivernal - Comment se protéger ?", du Professeur Jean-Louis San Marco, aux éditions du Rocher 2/2

Les prochains accidents caniculaires

La gestion des prochaines canicules ne peut pas être aussi catastrophique que celle de 2003. Nous avons tiré les conséquences de notre impréparation. Le danger est connu, les personnes exposées sont identifiées et la plupart des bons gestes sont maintenant acquis. Il reste quelques doutes, entre autres l’acceptation de précautions de bon sens par les sportifs amateurs. On voit encore des cadres supérieurs pratiquer leur jogging au mois d’août, à 14 heures, midi solaire! Mais il y a d’autres erreurs persistantes. Nombre de personnes interrogées disent encore aujourd’hui qu’il n’y a qu’un geste à faire pour protéger tout le monde: boire abondamment !

Il ne faut donc pas nous endormir sur nos lauriers : la prochaine canicule risque de prendre une dimension à laquelle nous ne sommes pas préparés. Quels nouveaux alliés pourraient-ils lui redonner sa puissance antérieure ?

Trois scénarios peuvent être envisagés, mais il pourrait y en avoir d’autres :

1) Le "Big one", en référence au tremblement de terre attendu à San Francisco après celui de 1906 : soit une canicule pendant plus de 30 jours, avec 45 °C le jour, et plus de 30 °C la nuit, cela sur la plus grande partie du pays et sans période de détente. Une telle agression ne se limitera pas à ses effets directs. Il faut essayer d’envisager les complications qu’elle pourrait déclencher et les précautions à prendre.

Les relations ferroviaires seront rapidement interrompues. La dilatation des rails sous l’effet de la chaleur interdisant tout trafic. D’ailleurs la distribution d’électricité sera régulièrement interrompue, plusieurs heures par jour, bloquant les trains en rase campagne, sans climatisation. Cette interruption pourra être totale dans certaines régions, pendant plus d’une semaine. Le débit des fleuves et la température de l’eau obligeant à l’arrêt de plusieurs centrales nucléaires, alors que la production hydraulique sera réduite au minimum, du fait du bas niveau des fleuves. Une énorme pollution atmosphérique frappera l’Europe en raison de l’anticyclone fixé sur la région et interdira l’usage des centrales électriques allemandes à charbon, qui ne pourront suppléer notre propre production. La production d’électricité d’origine éolienne sera totalement nulle en raison de l’absence de vent. La circulation fluviale sera ralentie par la baisse du niveau d’eau, voire interrompue sur plusieurs fleuves par le blocage des écluses, privées d’électricité. Un certain nombre de prisons seront le siège de révoltes des détenus. La production agricole sera fortement perturbée: des élevages de poulets décimés. Des carences importantes de fruits et légumes. La distribution d’eau dans tout le centre de la France, basée sur des châteaux d’eau alimentés électriquement, sera interrompue, pour une durée indéterminée. Chômage technique dans tous les centres de décision sur l’ensemble du territoire. Suppression de la circulation des métros, des tramways, du RER…

Dans la France entière, tous les systèmes de climatisation seront mis hors de service. Parmi les ventilateurs, ne subsisteront que les petits appareils à piles indépendants du circuit électrique.

Les volets roulants commandés électriquement seront bloqués: selon l’heure de survenue de cet incident une partie des gens vivront dans le noir, les autres seront exposés directement au soleil, à une chaleur intense et à un risque de cambriolage qui leur interdira de quitter un logement pourtant devenu insalubre.

Mais personne ne saura exactement ce qui se passe sur le reste du territoire. Car la circulation de l’information sera interrompue: les téléphones portables ne fonctionneront plus, pas plus que les téléviseurs. Ne seront utilisables que les postes de radio à piles, mais ils se révéleront un avantage illusoire car la plupart des émetteurs seront à l’arrêt. La France revivra la Débâcle.

Il faudra une gestion parfaite d’une situation aussi chaotique. Si une information sereine des risques encourus et des moyens d’y faire face n’est pas mise en place, et pour cela anticipée, on pourrait vivre une catastrophe rappelant les drames du XVIIe siècle.

2) L’interruption de la distribution d’électricité à la suite de la fermeture de plusieurs centrales nucléaires.

L’eau de rivière qui les refroidit en permanence devient trop rare et trop chaude. La fermeture est une mesure de sécurité impérative. Elle a déjà été envisagée en 2003. On ne peut rien espérer dans le même temps des centrales hydroé- lectriques qui fonctionnent déjà a minima. Les éoliennes sont au repos…

Ce risque impose des moyens de défense autonomes. Il est plus vraisemblable que le scénario catastrophe évoqué plus haut.

3) Un attentat ou un incendie détruit le câble fournissant l’électricité du grand Sud-Est.

Ou arrêt de plusieurs centrales nucléaires: eau trop rare, et/ou trop chaude pour les refroidir.

Plus de climatiseurs, plus de ventilateurs, ni réfrigérateurs ni congélateurs, volets roulants électriques bloqués.

La distribution d’eau peut être interrompue: plus de générateur pour pomper l’eau dans les châteaux d’eau.

Il faut savoir refroidir son logement de façon artisanale, disposer du « kit de survie canicule » : brumisateurs, ventilateurs à piles et éventails en nombre suffisant (un par personne).

Suppression de la distribution d’eau potable: une alimentation indisponible, des réserves à prévoir.

Dans les zones où l’alimentation en eau est faite par des châteaux d’eau, qu’ils soient aériens et gravitaires ou enterrés et nécessitant des compresseurs, une interruption du réseau électrique entraîne plus ou moins vite une disparition de la distribution d’eau.

C’est là que les plans nationaux donneront la preuve de leur efficacité. L’armée organisera à la fois la sécurité du territoire et assurera la distribution d’eau et d’aliments à la population. On sera au niveau de risque maximal.

Mais on voit bien comment une population clairement informée sera capable de traverser sans danger sanitaire réel une telle situation climatique. Ce scenario ne manquera pas de se réaliser, avec des nuances imprévisibles, et avec un calendrier inconnu. Mais les températures moyennes élevées de décembre 2015, un phénomène d’El Niño qui semble encore plus important qu’il ne l’était en 1982 et 2002 laissent augurer un été 2016 caniculaire. Il faut que notre population soit prête à se défendre et que chacun assure la protection de ses proches les plus fragiles.

Extrait de "Canicule et froid hivernal - Comment se protéger ?", du Professeur Jean-Louis San Marco, publié aux éditions du Rocher. Pour acheter ce livre, cliquez ici

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Chloroquine : Didier Raoult revient sur ses travaux, les prouesses réalisées en Chine et sur la situation de la crise sanitaire dans un entretien à Radio Classique

04.

Regardez bien cette caricature : elle est abjecte !

05.

Covid-19 : des salariés d’Amazon ont été contaminés en France et un d’entre eux aurait été placé en réanimation

06.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

07.

Confinement J15 : tensions en vue sur la distribution et (une partie de) l’alimentaire

01.

Coupe Davis : la France mène 2-1

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

06.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

03.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

04.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

05.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

06.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
abracadarixelle
- 19/08/2016 - 08:51
Je me d emande si...
....je vais attendre l'été prochain ou si je me suicide tout de suite ??
Anguerrand
- 18/08/2016 - 15:26
En 2003 la canicule n'a fait qu'avancer de qq mois...
la mort de personnes tres âgées, malade ou en fin de vie. Les chiffres de la mortalité sur un an n'a pas été plus élevé que la même periode de 2002. Les pompes funèbres ont été débordées durant la canicule, mais les mois suivants ont largement compensé ce pic de deces pour une periode sans travail. Au pire la canicule a avancée de qq semaines ou mois des personnes qui seraient de toute façon décédées peu de temps apres.