En direct
Best of
Best of du 25 au 31 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Une nouvelle souche plus contagieuse du coronavirus aurait été identifiée au Vietnam

02.

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

03.

L’UNEF de Nanterre a choisi quatre femmes qui ont "influencé" le cours de l’Histoire : curieusement elles sont toutes de la même couleur !

04.

Covid-19 : si le bon élève Hong Kong est désormais confronté à une 3e vague, saurons-nous en éviter une 2e alors que nous sommes beaucoup moins rigoureux ?

05.

Affaire des écoutes de Nicolas Sarkozy : le Conseil d'Etat rejette la requête du Syndicat de la magistrature

06.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

07.

Ces malencontreux facteurs économiques qui annulent d’ores et déjà l’impact du grand plan de relance européen

01.

Ce que son opposition au projet ITER révèle de la véritable nature de Greenpeace

02.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

03.

Chaudières à fioul et à charbon : une interdiction moins vertueuse qu’il n’y paraît

04.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

05.

Jerusalema : ça fait longtemps que ça n’était pas arrivé mais 2020 s’est trouvée un tube de l’été planétaire

06.

Pères et maris dangereux ? Quand Alice Coffin oublie opportunément les guerres judiciaires sans fondements menées par des mères sans scrupules

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Alerte à l’aliénation idéologique : pire que les nouveaux extrémistes progressistes, les idiots utiles qui leur ouvrent les portes

03.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

04.

PMA pour toutes : le conservatisme sociétal est-il une cause définitivement perdue ?

05.

Chaudières à fioul et à charbon : une interdiction moins vertueuse qu’il n’y paraît

06.

Statues déboulonnées : la Martinique est-elle encore en France ?

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Lutte contre la pandémie
Une nouvelle souche plus contagieuse du coronavirus aurait été identifiée au Vietnam
il y a 9 heures 17 min
pépites > International
Inquiétudes pour la démocratie
La France renonce à ratifier "en l'état" l'accord d'extradition avec Hong Kong
il y a 10 heures 50 min
light > Europe
Enquêtes en cours
L'ancien roi Juan Carlos, soupçonné de corruption, décide de quitter l'Espagne
il y a 12 heures 24 min
pépites > Santé
Wuhan
Covid-19 : la mission de l'OMS en Chine a terminé son travail préparatoire dans le cadre de l'enquête sur l'origine du virus
il y a 14 heures 56 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Relance ou investissement ? Présent simple ou avenir composé ? Être en France ou aux USA ?

il y a 18 heures 7 min
pépite vidéo > Science
Mission accomplie
SpaceX : les images de l'amerrissage des deux astronautes américains
il y a 18 heures 51 min
décryptage > Société
Sélection inclusive

L’UNEF de Nanterre a choisi quatre femmes qui ont "influencé" le cours de l’Histoire : curieusement elles sont toutes de la même couleur !

il y a 20 heures 45 min
décryptage > Economie
Incertitudes sur les marchés

Le COVID-19 s’attaque surtout au dollar

il y a 21 heures 21 min
décryptage > International
Centre d'attraction

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

il y a 22 heures 24 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

TikTok première victime du bras de fer entre la Chine et les États-Unis. Donald Trump va décider de fermer la star montante des réseaux sociaux

il y a 23 heures 7 min
light > Politique
Vacances studieuses
Emmanuel Macron pourrait recevoir Angela Merkel et Nicolas Sarkozy au Fort de Brégançon cet été
il y a 10 heures 9 min
pépites > Social
Rentrée sociale agitée
Les Gilets jaunes feront-ils leur retour dès le 12 septembre prochain ?
il y a 11 heures 27 min
light > Religion
Inquiétudes
L'ancien pape Benoît XVI serait dans un état "extrêmement fragile"
il y a 13 heures 41 min
pépites > Justice
Nouveau rebondissement
Affaire des écoutes de Nicolas Sarkozy : le Conseil d'Etat rejette la requête du Syndicat de la magistrature
il y a 15 heures 31 min
pépites > Environnement
Temps d’adaptation
Barbara Pompili décide de repousser l'interdiction des terrasses chauffées à l'hiver 2021
il y a 18 heures 24 min
décryptage > Environnement
Environnement

C’est la biodiversité du "beau" qu’il faut apprendre et transmettre et non la biodiversité du calcul, du chiffre, du nombre

il y a 20 heures 21 min
décryptage > Santé
Avertissement

Covid-19 : si le bon élève Hong Kong est désormais confronté à une 3e vague, saurons-nous en éviter une 2e alors que nous sommes beaucoup moins rigoureux ?

il y a 21 heures 1 min
décryptage > Consommation
Cocktail & Terroir

Les idées cocktails originales de l’été : avec de l’Absinthe, essayez le Green Beast

il y a 21 heures 55 min
décryptage > Politique
No non-sense

Séduire les "vrais gens" : le match des résultats Boris Johnson / Emmanuel Macron. Avantage...

il y a 22 heures 50 min
décryptage > Europe
Milliards à l'eau

Ces malencontreux facteurs économiques qui annulent d’ores et déjà l’impact du grand plan de relance européen

il y a 23 heures 20 min
© Reuters
© Reuters
Bonnes feuilles

Elizabeth II : et si c'était elle la meilleure représentante du "british sense of humor" ?

Publié le 17 juillet 2016
L'histoire se conjugue spontanément au tragique et préfère l'exceptionnel à l'ordinaire. Ce constat vaut particulièrement pour les figures de proue dont on connaît les grandes heures, les mots célèbres, les conflits et les fins, surtout lorsqu'elles sont dramatiques, mais à peu près rien de la vie quotidienne qui constitue pourtant l'ossature de leur existence. Quelles étaient leurs habitudes ? Comment se déroulaient leurs journées ? Extrait de "Une journée avec", sous la direction de Franz-Olivier Giesbert et Claude Quetel, aux éditions Perrin 2/2
Jean des Cars
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean des Cars est l’historien des grandes dynasties européennes et de leurs plus illustres représentants. Parmi ses grands succès : Louis II de Bavière ou le Roi foudroyé, Sissi ou la Fatalité, La Saga des Romanov, La Saga des Habsbourg, La Saga des...
Voir la bio
Franz-Olivier Giesbert
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Franz-Olivier Giesbert est journaliste, biographe, présentateur de télévision et romancier.Il est depuis l'année 2000 à la tête de l’hebdomadaire Le Point. 
Voir la bio
Claude Quétel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Historien, directeur de recherche honoraire au CNRS et ancien directeur du Mémorial de Caen, Claude Quétel est notamment l'auteur du Canapé de Beria et de L'Impardonnable Défaite.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'histoire se conjugue spontanément au tragique et préfère l'exceptionnel à l'ordinaire. Ce constat vaut particulièrement pour les figures de proue dont on connaît les grandes heures, les mots célèbres, les conflits et les fins, surtout lorsqu'elles sont dramatiques, mais à peu près rien de la vie quotidienne qui constitue pourtant l'ossature de leur existence. Quelles étaient leurs habitudes ? Comment se déroulaient leurs journées ? Extrait de "Une journée avec", sous la direction de Franz-Olivier Giesbert et Claude Quetel, aux éditions Perrin 2/2

A day in the life of Elizabeth II par Jean des Cars

L’art d’être une grande reine

Loin d’être figée dans la seule tradition, la reine est pourtant capable de surprendre la terre entière ! Au soir du vendredi 27 juillet 2012, en pleine célébration de son jubilé de diamant et pour l’ouverture des Jeux olympiques, elle a accepté pour la première fois de jouer son propre rôle dans un film de six minutes, spectaculaire et très drôle, prouvant que le british sense of humor est aussi un apanage de la Couronne. Star inattendue, souvent parodiée, Elizabeth II a donné la réplique à James Bond lui-même, alias le comédien Daniel Craig, dernier détenteur du rôle. La séquence fut préparée dans la plus grande confidentialité au mois de mars 2012. Jugez plutôt si vous ne l’avez pas vue : un taxi s’arrête dans la cour d’honneur de Buckingham Palace. Un homme en descend, élégant dans son smoking, sa tenue de travail préférée. L’agent 007 est d’abord accueilli par deux petits fauves, les inévitables corgis, nullement impressionnés. James Bond monte alors au premier étage en foulant le tapis rouge, puis est accueilli par un majordome qui lui ouvre le bureau de la reine où elle travaille. Celle-ci, vêtue de rose et d’un inévitable bibi à plumes, lève les yeux vers son visiteur et lui dit, avec le plus grand sérieux :

– Good evening, Mister Bond.

Droit comme un i, il répond :

– Good evening, Your Majesty.

L’agent est venu chercher la reine, sa reine, pour une mission très spéciale, olympique. Ils marchent côte à côte. Tous deux empruntent un corridor, puis descendent l’escalier de marbre. Ils montent dans un hélicoptère, laissant les deux chiens vexés et penauds  : le film continue sans eux! Cinq secondes plus tard, l’appareil survole le stade. Le vrombissement des rotors force 80000  spectateurs et près d’un milliard de téléspectateurs à lever les yeux. Deux silhouettes s’élancent dans le vide. A la stupéfaction de la foule – hilare ! –, la reine et James Bond sautent en parachute. Leurs corolles s’ouvrent aux couleurs de l’Union Jack, déclenchant un séisme d’applaudissements. Bien sûr, comme l’a immédiatement précisé un communiqué de Buckingham Palace, Sa Majesté était doublée par un cascadeur professionnel (qui s’est malheureusement tué quelques mois plus tard). En jouant le jeu et en partageant le goût de son peuple pour l’autodérision, la reine, si souvent mise en scène dans sa fonction depuis près de soixante-quatre ans, a touché le cœur de tous les Britanniques. Et, selon le palais, elle a pris « tant de plaisir » à être complice des caméras du réalisateur Danny Boyle qu’elle a ajouté un nouveau record, inoubliable, à son exceptionnel palmarès : la médaille d’or de l’humour muée en une immense popularité.

Le peuple britannique a suivi, souvent avec tristesse, parfois avec colère, les relations souvent compliquées, parfois conflictuelles, de la reine avec ses proches, car elle est aussi chef de famille. Elizabeth a eu quatre enfants : Charles, prince de Galles, son successeur désigné, né en 1948; Anne, née en 1950, Andrew, duc d’York, né en 1960, et Edward, comte de Wessex, né en 1964. La reine est huit fois grand-mère et cinq fois arrière-grand-mère. L’année 1992, qu’elle qualifia d’« annus horibilis », fut celle de divorces et de l’incendie spectaculaire du château de Windsor. Et, en 1997, la mort de son ex-belle-fille Diana – avec laquelle sa relation était notoirement exécrable – provoqua le tsunami médiatique et émotionnel que l’on sait. La froideur de la reine face à l’événement tourna presque à l’hostilité. Il fallut du temps et l’intervention du Premier ministre Tony Blair pour que le lien affectif entre la souveraine et la population, brisé par son apparente indifférence, soit reconstitué par son retour à Londres et un discours « obligé » saluant « la princesse des cœurs ». Son jubilé d’or (cinquante ans de règne) en 2002 fut terni par la perte de sa sœur, Margaret, en février, puis de sa mère, en mars. Depuis, avec son jubilé de diamant en 2012 et son record de longévité sur le trône en septembre 2015, Elizabeth II a achevé une formidable et exceptionnelle reconquête de l’opinion.

Extrait de Une journée avec, sous la direction de Franz-Olivier Giesbert et Claude Quetel, publié aux éditions Perrin. Pour acheter ce livre, cliquez ici

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires