En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

03.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

04.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

05.

Découvrez l'humour flamand : des Juifs représentés en cafards !

06.

"Le chemin de la Garenne" de Michel Onfray : pèlerinage lucide et sombre sur le chemin de l’enfance

07.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

01.

So French, so good ?

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La mort n'est pas une solution, Asia Bibi condamnée à la pendaison pour blasphème" d'Anne-Isabelle Tollet : un récit poignant

il y a 2 heures 43 min
light > Culture
Réforme majeure
Académie des César : la productrice Margaret Menegoz est nommée présidente par intérim
il y a 3 heures 16 min
pépites > Education
Faits religieux à l'école
Mobilisation de soutien envers l'instituteur de Malicornay, Matthieu Faucher, suspendu pour prosélytisme après avoir utilisé des textes de la Bible
il y a 4 heures 41 min
décryptage > Religion
Moyens d'action

Lutte contre l’islam radical : comment le Maroc articule moyens sécuritaires et réponse "idéologique"

il y a 6 heures 13 min
décryptage > Environnement
WikiAgri

Salon de l'agriculture : ébauche d'un mouvement agricole de contestation contre les banques

il y a 6 heures 45 min
décryptage > Santé
Pandémie

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

il y a 7 heures 42 min
décryptage > Santé
Début du carême

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

il y a 8 heures 15 min
décryptage > France
Réalité derrière les chiffres

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

il y a 8 heures 58 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’opposition ne veut pas de fonds de pension français mais ne pipe mots sur ces fonds étrangers qui investissent lourdement dans l’Hexagone

il y a 9 heures 53 min
décryptage > Media
L’art de la punchline

Un 24 février en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 19 heures 33 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Dark Waters" de Todd Haynes : un homme seul contre une toute puissante industrie chimique...

il y a 3 heures 2 min
pépites > Santé
Médicaments efficaces ?
La chloroquine, un traitement contre le paludisme, pourrait-elle être efficace contre le coronavirus ?
il y a 4 heures 3 min
pépites > Santé
Endiguer l'épidémie
Coronavirus : le patient français décédé à Paris était un enseignant dans l'Oise
il y a 5 heures 13 min
décryptage > International
Echelle planétaire

Le Coronavirus redistribue les cartes mondiales

il y a 6 heures 30 min
pépite vidéo > Politique
"Peur comme fonds de commerce"
Gabriel Attal dénonce les critiques de Marine Le Pen sur la gestion du coronavirus par le gouvernement
il y a 7 heures 2 min
décryptage > Europe
Hi hi *

Découvrez l'humour flamand : des Juifs représentés en cafards !

il y a 7 heures 50 min
décryptage > Economie
Brouillard comptable

Ce rapport de la Cour des comptes à qui l’on fait trop souvent dire tout et n’importe quoi

il y a 8 heures 45 min
décryptage > Economie
Contamination de l'économie

Coronavirus : le COVID-19 va-t-il pousser la zone euro vers la récession ?

il y a 9 heures 1 min
décryptage > France
Question prioritaire

La sécurité, bien partie pour être la clé de 2022… et certains prennent une longueur d’avance

il y a 10 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Fauda" : devant l’engouement pour la fiction israélienne sur la scène internationale, focus sur Fauda (= Le Chaos)

il y a 19 heures 56 min
© Allociné / Copyright 2015 Twentieth Century Fox
Une image du film "Seul sur Mars", avec Matt Damon.
© Allociné / Copyright 2015 Twentieth Century Fox
Une image du film "Seul sur Mars", avec Matt Damon.
Nom de Zeus !

Star Wars, Seul sur Mars et cie : de moins en moins de fiction, de plus en plus de (vraie) science

Publié le 06 juillet 2016
Inquiètante, fascinante ou transcendante, la science ne cesse d'inspirer la fiction, et ce dans toutes les formes possibles et imaginables.
Jean-Gabriel Ganascia est professeur à l'université Pierre et Marie Curie (Paris VI) où il enseigne principalement l'informatique, l'intelligence artificielle et les sciences cognitives. Il poursuit des recherches au sein du LIP6, dans le...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Gabriel Ganascia
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Gabriel Ganascia est professeur à l'université Pierre et Marie Curie (Paris VI) où il enseigne principalement l'informatique, l'intelligence artificielle et les sciences cognitives. Il poursuit des recherches au sein du LIP6, dans le...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Inquiètante, fascinante ou transcendante, la science ne cesse d'inspirer la fiction, et ce dans toutes les formes possibles et imaginables.

Atlantico : Depuis quand les œuvres de fiction (romans, films et séries TV) s'inspirent-elles de la science pour raconter des histoires ?

Jean-Gabriel Ganascia : Depuis longtemps, les œuvres de fiction s’inspirent de la science et de la technique. Sans remonter jusqu’à l’Antiquité et au Moyen-Âge, époques où l’idée de science était bien différente de ce qu’elle est aujourd’hui, songeons que dès le début du 19e siècle, en 1818, la jeune Marie Shelley, à tout juste 19 ans, écrivit le célèbre Frankenstein ou le Prométhée moderne qui décrit les mésaventures d’un jeune chimiste inconséquent. Plus tard, toujours au 19e siècle, en 1886 exactement, Auguste de Villiers de L'Isle-Adam fait paraître un roman intitulé L’Ève future où le fameux Thomas Edison conçoit et réalise une "andréide", c’est-à-dire une femme artificielle parfaite, censée racheter les femmes humaines coupables de tous les péchés.

Enfin, il faut mentionner Jules Vernes qui, dans ses romans d’aventure et d’anticipation, s’inspira grandement des progrès scientifiques pour raconter des histoires. Cette réutilisation de la science ne se limite pas au domaine littéraire. Le cinéma, dès son origine ou presque, s’inspire de la science. Citons, à titre d’exemple, le film de l’un des pionniers du cinéma, Georges Méliès, intitulé Le Voyage dans la Lune, qui parut sur les écrans en 1902 et qui, lui-même, s’inspirait de deux romans de science fiction, De la Terre à la Lune de Jules Verne et Les Premiers Hommes dans la Lune de Herbert George Wells. Quant au théâtre, il n’est pas en reste : ainsi, en 1920, l’écrivain Karel Čapek mit en scène des travailleurs artificiels qu’il qualifia de "robots" dans sa très célèbre pièce R.U.R. (Rossumovi univerzální roboti) où le terme fut employé pour la première fois.

Pourquoi le font-elles ?

Les raisons pour lesquelles les romanciers et les cinéastes s’inspirent tant de la science et des techniques dans leurs œuvres tiennent certainement à la nouveauté qu’elles annoncent et, par là, à la part d’imprévisible qu’elles recèlent. Parfois, elles enthousiasment, car elles laissent entrevoir de nouveaux horizons, par exemple la conquête de territoires inconnus, comme le fond des mers ou l’espace, la fin du travail, tout du moins du travail pénible, l’allongement indéfini de la vie, etc.

D’autres fois, elles inquiètent, car elles risquent de se retourner contre nous, comme ces balais enchantés qui, dans le Fantasia de Walt Disney, viennent submerger Mickey Mouse à force de verser des seaux d’eau à la perfection comme il le leur a enseigné. Certains craignent une éventuelle malédiction de la connaissance rationnelle qui, tout en ayant pour but d’alléger le fardeau de l’Homme, l’asservit, voire même concourt à sa perte… Cela répond à une inquiétude logée, depuis des siècles, dans le cœur de l’Homme et que l’on retrouve dans les mythologies les plus anciennes comme celle de Prométhée ou, plus tard, dans celle du Golem. Quoi qu’il en soit, que la vision de la science et des techniques paraisse rassurante ou inquiétante, il n’en demeure pas moins qu’elle engage les hommes dans des aventures inédites qu’il appartient aux maîtres de l’imaginaire de raconter.

A l'inverse, avez-vous des exemples d'objets, de dispositifs ou de projets scientifiques dans lesquels la fiction a permis de devancer ou d'inspirer la science ?

Au début de la science-fiction, au 19e siècle d’abord, puis plus tard, dans la première moitié du 20e siècle, l’imaginaire de quelques artistes se nourrissait de science et de techniques sans que cela n'influence les scientifiques. À partir des années 1950, les thèmes de la science-fiction prirent en quelque sorte leur autonomie et beaucoup de scientifiques, en particulier aux Etats-Unis, se passionnèrent pour des scénarios futuristes qu’ils connaissaient parfaitement. C’est tout particulièrement le cas des pionniers de l’intelligence artificielle que sont John McCarthy, qui écrivit une nouvelle de science-fiction, et Marvin Minsky, qui produisit un roman de science fiction et qui fut conseiller scientifique de Stanley Kubrick lors du tournage de 2001, Odyssée de l’espace.

Ces scientifiques se passionnèrent tant pour la science-fiction qu’ils imaginèrent des projets scientifiques, comme la fontaine spatiale, qui s’en inspirait directement. Aujourd’hui, cet imaginaire de la science-fiction baigne un nombre considérable de scientifiques et d’ingénieurs qui s’en inspirent non seulement pour développer des nouveaux projets de recherche, comme ceux qui portent sur les robots et sur leur éthique, mais aussi pour faire des déclarations fracassantes, comme celles de Ray Kurzweil ou d’autres, qui annoncent l’advenue de la Singularité technologique et, avec elle, la fin de l’humanité que nous connaissons.

Propos recueillis par Thomas Gorriz

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

03.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

04.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

05.

Découvrez l'humour flamand : des Juifs représentés en cafards !

06.

"Le chemin de la Garenne" de Michel Onfray : pèlerinage lucide et sombre sur le chemin de l’enfance

07.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

01.

So French, so good ?

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires