En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si la nouvelle la plus importante pour l’avenir du climat de la planète venait de passer quasi inaperçue

02.

Covid : les épargnants devront payer la facture; Bayrou trouble la coordination gouvernementale; Les bonnes affaires d’Édouard Philippe : payé 50 000€ pour se former au numérique...; La fraude sociale sert (aussi) à financer le terrorisme islamiste

03.

La France, paradis des squatteurs et qui entend bien le rester

04.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

05.

Les troubles obsessionnels compulsifs d’Erdogan : Le panislamisme, la résurgence de la grandeur ottomane… et incidemment attaquer la France

06.

Santé mentale : ces millions de Français que la pandémie fait chanceler ou s’écrouler en silence

07.

L’Allemagne mobilise 1300 milliards d’euros pour se sortir de la crise... La France 3 fois moins, cherchez l’erreur

01.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

02.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

03.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

04.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

05.

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

06.

Ce que la dernière photo prise par la NASA nous révèle de Jupiter

01.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

02.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

03.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

04.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

05.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

06.

L’islamisme, cette lèpre qu'Emmanuel Macron ignore

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Justice
Le Rassemblement National face à un ex-salarié devant le tribunal de Nanterre
il y a 27 min 51 sec
décryptage > Société
Impact pour les entreprises

Un congé paternité à côté de la plaque ?

il y a 1 heure 14 min
décryptage > Politique
Mesures concrètes ?

Sauver la Seine-Saint-Denis, mission impossible ? Non... mais l’Etat n’est pas le "héros" qu’il pense être

il y a 1 heure 38 min
décryptage > High-tech
Plaque tournante des trafics

Arrestations massives sur le DarkWeb à travers la planète : coup d’arrêt... ou d’épée dans l’eau ?

il y a 2 heures 1 min
décryptage > Justice
Succession de Ruth Bader Ginsburg

Cour suprême : ce que la démocratie et l’état de droit américains doivent aussi aux juges conservateurs

il y a 2 heures 22 min
décryptage > Economie
Crise sanitaire

COVID-19 : et maintenant, quel impact économique ?

il y a 3 heures 30 min
light > Santé
Des propos "à l'emporte-pièce"
Olivier Véran répond à Nicolas Bedos suite à son appel sur l'arrêt du port du masque et des gestes barrières
il y a 17 heures 48 min
pépites > Santé
Désengorger les SERVICES
Covid-19 : les Hôpitaux de Paris vont reporter 20% des opérations chirurgicales dès ce week-end
il y a 19 heures 51 min
pépites > Santé
Health Data Hub
Santé : l’Assurance maladie met son avis en suspens sur le mégafichier de données individuelles
il y a 20 heures 49 min
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
Covid : les épargnants devront payer la facture; Bayrou trouble la coordination gouvernementale; Les bonnes affaires d’Édouard Philippe : payé 50 000€ pour se former au numérique...; La fraude sociale sert (aussi) à financer le terrorisme islamiste
il y a 22 heures 32 min
pépites > Santé
Politique
Le Premier ministre n'a pas téléchargé l'application «StopCovid» comme la quasi totalité des Français
il y a 56 min 1 sec
light > Economie
Economie
La Chine va lancer la version numérique de sa monnaie officielle le yuan
il y a 1 heure 29 min
décryptage > France
Faut voir

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

il y a 1 heure 49 min
pépites > Société
Politique
Louis Aliot maire RN de Perpignan protégé par trois gardes du corps
il y a 2 heures 5 min
décryptage > Société
Angoisse face au Covid-19

Petits conseils pour rester un parent serein quand la pandémie fait flamber votre stress

il y a 2 heures 42 min
light > Santé
Sport
Pas plus de 1.000 spectateurs par jour pour le tournoi de Roland Garros
il y a 3 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Comédies françaises" de Eric Reinhardt : un magnifique roman d’initiation, itinéraire d’un millénial gâté

il y a 18 heures 35 min
light > Culture
Ministère de la Culture
Gabriel Matzneff est définitivement privé d'aide publique
il y a 20 heures 23 min
pépites > Europe
Vers de nouvelles sanctions de l'UE ?
Biélorussie : l'Union européenne refuse de reconnaître Alexandre Loukachenko comme président malgré sa "prestation de serment"
il y a 22 heures 10 min
pépites > Justice
Justice
Financement libyen : la cour d'appel de Paris rejette les recours de Nicolas Sarkozy et de ses proches
il y a 22 heures 45 min
© Petr Kratochvil
© Petr Kratochvil
Le sable est toujours plus fin ailleurs

Quand les monarchies du Golfe sont obligées d'importer… du sable

Publié le 18 mai 2016
Il y a autant de grains de sable que d'étoiles dans l'univers, soit. Mais vous ne pourrez bientôt plus vous baigner dans vos plages favorites.
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Il y a autant de grains de sable que d'étoiles dans l'univers, soit. Mais vous ne pourrez bientôt plus vous baigner dans vos plages favorites.

Quand la ville de Dubaï a voulu construire The World, son archipel d'îles artificielles représentant les pays du monde, elle a importé 500 millions de tonnes de sable d'Australie. N'est-ce pas ironique, pour une ville du désert ?

La BBC a l'explication : il y a une différence entre les grains de sable transportés par l'eau, et qu'on trouve sur les plages et les rivières, et les grains de sable transportés par le vent, qui environnent notamment Dubaï. En effet, on a rarement vu le vent soulever le sable des plages, même sec : cela suppose bien que les grains y sont plus lourds. Ceux du désert, trop légers, trop usés, trop ronds, sont impropres à la construction.

Du sable des fleuves à celui des littoraux

Et son rôle, dans la construction, est essentiel. "Mélangé au ciment, c'est un matériau performant, ni cher ni difficile à trouver… jusqu'à il y a peu", décrit Le Monde, "car les carrières accessibles se raréfient et les lits des rivières ont été vidés". La Loire par exemple, célèbre pour la qualité de son sable, a été très fortement draguée à partir des années 1970. En 1972, il en fut prélevé 5 millions de tonnes rien qu'en Maine-et-Loire et Loire-Atlantique, alors que sa "production" annuelle n'est estimée qu'à 500 000, voire 1 million de tonnes. Autrement dit, son extraction raconte, en creux, la folle expansion des hommes.

La raréfaction des carrières a conduit les industriels à solliciter les plages, mais surtout les fonds marins, d'où ils extraient d'immenses quantités de granulats. "Une méthode qui aspire tout sur son passage, non seulement le sable mais le plancton et les autres êtres vivants, mais, en plus, déstabilise le littoral, ce qui accélère son érosion", poursuit Le Monde. En témoigne, récemment, l'opposition de sept maires de Charente-Maritime au projet "Le Matelier" d'exploitation dans l'estuaire de la Gironde.

La demande ne semble jamais s'arrêter

C'est l'explosion du secteur du BTP qui contribue à la croissance de la demande de sable. Il en faut 200 tonnes pour une maison de taille moyenne, 3 000 pour un hôpital, 30 000 pour un kilomètre d'autoroute, ou encore 12 millions de tonnes pour une centrale nucléaire… Les Echos précisent : "Le remblaiement des plages et la poldérisation constituent le second débouché du sable. Vient ensuite la consommation industrielle : fabrication du verre, de cellules photovoltaïques, etc." Les Nations Unies estiment ainsi que la Chine aurait consommé autant de sable au cours de ces 4 dernières années que les Etats-Unis en un siècle.

En somme, le sable est la ressource naturelle la plus utilisée, devancé seulement par l'air, et l'eau. Pascal Peduzzi, chercheur au Programme des Nations unies pour l'environnement, a publié une étude en mars 2014 dans laquelle il déclare que "globalement, entre 50 et 60 milliards de tonnes de matériaux sont extraits au niveau mondial chaque année, et le sable et le gravier en représenteraient 68 à 85 % du total". Sur l'estimation totale de 120 millions de milliards de tonnes, on pourrait supposer que ce n'est rien. A titre de comparaison, il y aurait autant d'étoiles dans l'univers (ce qui montre que l'estimation de la Genèse était étonnamment juste).

L'extraction illégale est un secteur très rentable

A Oran, en Algérie, la Gendarmerie nationale annonce que 200 personnes ont été arrêtées en 2015 pour pillage de sable. En effet, l'exploitation est sévèrement encadrée dans les pays développés, mais partout ailleurs le marché noir s'enrichit. Au Maroc, certaines plages ont tout bonnement disparu, d'après le reportage "Le Sable – Enquête sur une disparition" de Denis Delestrac, diffusé en 2013 et à nouveau en 2015. Bruce Edwards, dans la revue du Fonds monétaire international, enfonce le clou : "La moitié du sable utilisé dans la construction au Maroc – 10 millions de mètres cubes – vient de l'extraction illégale de sable côtier. Dans certaines parties de l'Inde où le prix du sable s'est envolé dramatiquement depuis le boom immobilier des dix dernières années, les cartels contrôlent en majeure partie l'offre".

Les Echos rappellent que "la frénésie d'achat de sable de Singapour, qui n'a cessé d'étendre son territoire – la surface de l'île a augmenté de 20 % en l'espace de quarante ans –, provoque des tensions. Son agrandissement s'est fait au détriment d'une vingtaine d'îles indonésiennes disparues de la surface du globe avant que Jakarta n'interdise, au début des années 2000, l'exploitation de sable".

Même légale, l'extraction est trop intense pour l'équilibre des écosystèmes

Aux Etats-Unis et dans d'autres pays développés, la fracturation hydraulique est une nouvelle source d'utilisation intensive de sable. En 2013, l'utilisation de sable pour les puits de fracturation était 19 fois plus importante qu'en 2003.  En effet, le processus consiste à injecter de l'eau et du sable dans un conduit foré profondément, afin d'en extraire du pétrole ou du gaz naturel qui était jusqu'alors inaccessible.

Seulement, même à mesure que la technologie de fracturation hydraulique s'améliore, la demande de sable augmente. De 2000 tonnes par puit à la mi-2013, l'industrie est passée à 4 400 tonnes par puit à la fin 2015. Et comme le gaz naturel se présente de plus en plus comme une alternative au pétrole, il est à craindre que la surexploitation ne se poursuive. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Le gorille
- 19/05/2016 - 09:02
Euh ! Les lapins ?
ISABLEUE : Ben non ! Justement la France et l'Europe crèvent de ne pas se reproduire... comme des lapins ! Et les lapins les remplacent, les dits Européens !
bobthe log
- 18/05/2016 - 20:44
nos vie ne reposent que sur
nos vie ne reposent que sur du sable donc....
Coluche: donnez les desert au politiciens et dans 5 ans il faudra importer du sable...
ISABLEUE
- 18/05/2016 - 14:10
Affolant
il faut arrêter de se reproduire comme des lapins !!!

et construire avec des matériaux écologiques ;