En direct
Best of
Best of du 23 au 29 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

02.

Donald Trump annonce que les Etats-Unis mettent fin à leur relation avec l'Organisation mondiale de la santé

03.

Face à la crise économique violente et les critiques, Riyad accélère son projet de ville pharaonique "NEOM"

04.

Pakistan : le témoignage d'un survivant du crash d'un avion de ligne à Karachi

05.

Réouverture du Puy du Fou : oui mais que pensaient les Chouans des Noirs et des Arabes ?

06.

Le RN servi par des critiques paresseux

07.

Onfray, Bigard, Zemmour et compagnie… La folle peur des bien-pensants

01.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

02.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

03.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

04.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

05.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

06.

Tempête d’argent gratuit… et de prélèvements en vue

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

04.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

05.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

06.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

ça vient d'être publié
pépites > International
Vers une nouvelle guerre froide ?
Donald Trump annonce que les Etats-Unis mettent fin à leur relation avec l'Organisation mondiale de la santé
il y a 10 heures 42 min
pépite vidéo > Insolite
Visage humain
Covid-19 : une entreprise indienne propose des masques avec la photo du visage des clients
il y a 11 heures 59 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Moura, la mémoire incendiée" d'Alexandra Lapierre : épique, palpitant, et romanesque en diable

il y a 14 heures 34 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les couleurs éclatent et quand les sportives rayonnent : c’est l’actualité des montres en mode prairial
il y a 15 heures 40 min
pépites > Justice
Secret des sources
Affaire Geneviève Legay : suspension à Nice d'un policier soupçonné d'avoir renseigné Mediapart
il y a 16 heures 51 min
pépites > Economie
Inquiétudes pour l'emploi
Renault a l’intention de supprimer 15.000 emplois dans le monde, dont 4.600 en France
il y a 17 heures 42 min
décryptage > International
Mirage ?

Face à la crise économique violente et les critiques, Riyad accélère son projet de ville pharaonique "NEOM"

il y a 19 heures 51 min
décryptage > France
Atout pendant le confinement

Risques du télétravail : les techniques des négociateurs antiterroristes au secours des chefs d’entreprise sur la sellette

il y a 20 heures 24 min
décryptage > Santé
Méthode efficace

Radioscopie des armes rhétoriques des discours anti-establishment à la Raoult

il y a 21 heures 10 min
décryptage > Science
Crew Dragon

Premier vol de SpaceX: le lancement qui risque de révolutionner le voyage spatial

il y a 21 heures 38 min
pépite vidéo > Media
Scène surréaliste
Emeutes à Minneapolis : des journalistes de CNN ont été arrêtés en plein direct
il y a 11 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le vieil homme qui vendait du thé. Excentricité et retrait du monde dans le Japon du XVIIIe siècle" de François Lachaud : le confinement volontaire d’un sage japonais, plein de surprises et de poésie

il y a 14 heures 15 min
pépites > Politique
Lyon
Elections municipales : LREM retire son investiture à Gérard Collomb
il y a 15 heures 8 min
Embellie pour le commerce
Les Galeries Lafayette à Paris vont pouvoir rouvrir dès ce samedi 30 mai
il y a 16 heures 8 min
pépites > International
Tensions maximales
Mort de George Floyd : nouvelle nuit d’émeutes à Minneapolis, un commissariat a été incendié
il y a 17 heures 19 min
pépite vidéo > Consommation
Grands magasins
Les images de la réouverture du Printemps Haussmann à Paris
il y a 18 heures 41 min
décryptage > Politique
État gadget

Inciter à faire du vélo plutôt que d’empêcher qu’on les vole : SOS fonctions régaliennes disparues

il y a 20 heures 7 min
décryptage > Media
Internet Protocol Television

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

il y a 20 heures 50 min
décryptage > France
Roman national ?

Réouverture du Puy du Fou : oui mais que pensaient les Chouans des Noirs et des Arabes ?

il y a 21 heures 26 min
décryptage > France
Table des négociations

Démocratie sociale: monde d’après ou pas, le gouvernement conserve les mêmes travers

il y a 22 heures 3 min
© Vincent Pontet/collection Comédie-Française
Christian Gonon donne, en tant que comédien, une admirable leçon de modestie. Il est "habité" par son texte, se laissant quasiment "absorber" par sa propre voix pour que la vie du personnage se révèle, en profondeur, à travers lui. Du grand art.
© Vincent Pontet/collection Comédie-Française
Christian Gonon donne, en tant que comédien, une admirable leçon de modestie. Il est "habité" par son texte, se laissant quasiment "absorber" par sa propre voix pour que la vie du personnage se révèle, en profondeur, à travers lui. Du grand art.
Atlanti-culture

La solitude, selon Beckett : ça fait froid dans le dos...

Publié le 19 avril 2016
Avec
Si vous voulez découvrir jusqu'où peut aller l'analyse de la solitude humaine, allez voir la remarquable adaptation proposée par la Comédie-française d'un texte du Prix Nobel de littérature. C'est très intello, très exigeant mais, théâtralement, magique.
Jacques Paugam est un écrivain et journaliste français. Très impliqué dans le domaine de la culture, il a produit et animé de nombreuses émissions et chroniques pour la télévision, la radio et la presse écrite. Il est le cofondateur du site Culture Tops...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jacques Paugam est un écrivain et journaliste français. Très impliqué dans le domaine de la culture, il a produit et animé de nombreuses émissions et chroniques pour la télévision, la radio et la presse écrite. Il est le cofondateur du site Culture Tops...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Si vous voulez découvrir jusqu'où peut aller l'analyse de la solitude humaine, allez voir la remarquable adaptation proposée par la Comédie-française d'un texte du Prix Nobel de littérature. C'est très intello, très exigeant mais, théâtralement, magique.
Avec

L'auteur

Samuel Beckett est, sans doute, l'un des plus français des écrivains d'outre-Manche.

Né en Irlande, en 1906, dans une famille bourgeoise protestante, il est venu une première fois à Paris en 1928, où il devint lecteur à l'Ecole Normale Supérieure.

Il est revenu s'y installer définitivement en 1936. Il s'est engagé dans la Résistance.

Parmi ses oeuvres, on citera, en tant que romancier, "Murphy", son premier roman, puis la trilogie, "Molloy", "Malone meurt" et "L'Innommable"; et en tant qu'homme de théâtre, "En attendant Godot", "Oh les beaux jours" et "Fin de partie".

Beckett a exercé une influence considérable sur les auteurs contemporains, d'Edward Albee, par exemple, à Forian Zeller, le Zeller "sérieux", celui, entre autres, de sa première pièce, "L'Autre".

Thème

Ce spectacle est le troisième d'une série de quatre seuls en scène dans lesquels, à chaque fois, un comédien du Français présente un texte -ou des textes- d'un auteur qu'il aime particulièrement (cf la chronique faite sur le remarquable spectacle Jenicot-Devos).

"Compagnie" est un texte qui n'a pas d'abord été conçu pour le théâtre mais qui a déjà fait l'objet d'une adaptation, en 1984, pour Pierre Dux, au Théâtre Renaud-Barrault; puis qui a été remonté, en 1994, au Petit Odéon, par David Warrilow.

Il s'agit des tribulations d'une voix dont on ne sait pas très bien à qui elle appartient, mais qui révèle, intimement, par bribes, la vie d'un autre.

Points forts

1. Ce texte sur la fin de vie, qui est l'un des derniers et les plus autobiographiques de Beckett, fait admirablement parler les silences. La répétition anodine d'interrogations anodines nous fait pénétrer petit à petit au coeur de l'extrême complexité du fait d'exister, existence vouée, selon Beckett, à une solitude absolue : nous sommes condamnés à gésir ou à être prostrés même si nous avons multiplié les efforts, en rampant, pour chercher une compagnie.

2. Christian Gonon donne, en tant que comédien, une admirable leçon de modestie. Il est "habité" par son texte, se laissant quasiment "absorber" par sa propre voix pour que la vie du personnage se révèle, en profondeur, à travers lui. Du grand art.

3. La mise en scène utilise admirablement décor, musique, et jeux de lumières.

Points faibles

1. Il faut, d'entrée, accepter le côté intello du texte et, surtout, de la démarche. Se laisser prendre par l'atmosphère créée par les mots eux-mêmes. Et accepter que, parfois, l'essentiel s'exprime à travers les réactions d'un corps. C'est vraiment, avec une formidable  économie de moyens, du théâtre total.

2. Le spectacle pourrait durer un quart d'heure de moins, en enlevant quelques bribes ici et là.

En deux mots

Qui seront quatre :

1. Ce texte confirme donc que, chez Beckett, l'utilité essentielle des mots est de conduire inexorablement au silence, après avoir pris -oh combien difficilement- conscience de notre propre existence et de notre solitude irréductible. 

2. Mais, au passage, la langue nous permet d'apprivoiser, du moins, partiellement, dans une espèce de magie métaphysique, la malédiction de cette solitude et d'un destin inconnu.

3. Tout cela, évidemment, est très intello. Certes...

4. Décidément, Beckett réussit très bien aux équipes françaises de théâtre. Pour n'évoquer que trois exemples récents:

     - la version de "Fin de partie" proposée début 2015 à l'EssaÏon (cf chronique de Véronique Guionin).

     - la version, présentée fin 2015, d'"En attendant Godot", aux Bouffes du Nord (cf chronique de Véronique Guionin).

     - et la version en cours, jusqu'au 17 juin, d'" En attendant Godot", toujours, au théâtre Essaïon (cf chronique de Françoise Boursin).

Une phrase

"Tu finiras tel que tu es".

Recommandation

ExcellentExcellent

Spectacle

Monologue

Christian Gonon-Samuel Beckett

"Compagnie"

Informations

Comédie-Française

Studio-Théâtre

Galerie du Carousel du Louvre

99 rue de Rivoli

Paris 1°

Jusqu'au 24 avril

Réservation : 01.44.58.15.15

www.comedie-francaise.fr

POUR DECOUVRIR CULTURE-TOPS, CLIQUEZ ICI : des dizaines et des dizaines de critiques sur chaque secteur de l'actualité culturelle.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

02.

Donald Trump annonce que les Etats-Unis mettent fin à leur relation avec l'Organisation mondiale de la santé

03.

Face à la crise économique violente et les critiques, Riyad accélère son projet de ville pharaonique "NEOM"

04.

Pakistan : le témoignage d'un survivant du crash d'un avion de ligne à Karachi

05.

Réouverture du Puy du Fou : oui mais que pensaient les Chouans des Noirs et des Arabes ?

06.

Le RN servi par des critiques paresseux

07.

Onfray, Bigard, Zemmour et compagnie… La folle peur des bien-pensants

01.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

02.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

03.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

04.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

05.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

06.

Tempête d’argent gratuit… et de prélèvements en vue

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

04.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

05.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

06.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Deudeuche
- 20/04/2016 - 08:09
Excellent
Beckett pose "la question" car l'homme est seul face à lui même vers son propre néant... ou Dieu; une pièce qui stoppe le divertissement (au sens de Pascal). Ma rengaine à Atlantico; dessinez moi une France de la culture qui ne ressemble pas à la carte de Paris (intramuros bien sûr).
Deudeuche; un renégat de cette ville.