En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
© Vincent Pontet/collection Comédie-Française
Christian Gonon donne, en tant que comédien, une admirable leçon de modestie. Il est "habité" par son texte, se laissant quasiment "absorber" par sa propre voix pour que la vie du personnage se révèle, en profondeur, à travers lui. Du grand art.
Atlanti-culture
La solitude, selon Beckett : ça fait froid dans le dos...
Publié le 19 avril 2016
Avec
Si vous voulez découvrir jusqu'où peut aller l'analyse de la solitude humaine, allez voir la remarquable adaptation proposée par la Comédie-française d'un texte du Prix Nobel de littérature. C'est très intello, très exigeant mais, théâtralement, magique.
Jacques Paugam est un écrivain et journaliste français. Très impliqué dans le domaine de la culture, il a produit et animé de nombreuses émissions et chroniques pour la télévision, la radio et la presse écrite. Il est le cofondateur du site Culture Tops...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jacques Paugam est un écrivain et journaliste français. Très impliqué dans le domaine de la culture, il a produit et animé de nombreuses émissions et chroniques pour la télévision, la radio et la presse écrite. Il est le cofondateur du site Culture Tops...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Si vous voulez découvrir jusqu'où peut aller l'analyse de la solitude humaine, allez voir la remarquable adaptation proposée par la Comédie-française d'un texte du Prix Nobel de littérature. C'est très intello, très exigeant mais, théâtralement, magique.
Avec

L'auteur

Samuel Beckett est, sans doute, l'un des plus français des écrivains d'outre-Manche.

Né en Irlande, en 1906, dans une famille bourgeoise protestante, il est venu une première fois à Paris en 1928, où il devint lecteur à l'Ecole Normale Supérieure.

Il est revenu s'y installer définitivement en 1936. Il s'est engagé dans la Résistance.

Parmi ses oeuvres, on citera, en tant que romancier, "Murphy", son premier roman, puis la trilogie, "Molloy", "Malone meurt" et "L'Innommable"; et en tant qu'homme de théâtre, "En attendant Godot", "Oh les beaux jours" et "Fin de partie".

Beckett a exercé une influence considérable sur les auteurs contemporains, d'Edward Albee, par exemple, à Forian Zeller, le Zeller "sérieux", celui, entre autres, de sa première pièce, "L'Autre".

Thème

Ce spectacle est le troisième d'une série de quatre seuls en scène dans lesquels, à chaque fois, un comédien du Français présente un texte -ou des textes- d'un auteur qu'il aime particulièrement (cf la chronique faite sur le remarquable spectacle Jenicot-Devos).

"Compagnie" est un texte qui n'a pas d'abord été conçu pour le théâtre mais qui a déjà fait l'objet d'une adaptation, en 1984, pour Pierre Dux, au Théâtre Renaud-Barrault; puis qui a été remonté, en 1994, au Petit Odéon, par David Warrilow.

Il s'agit des tribulations d'une voix dont on ne sait pas très bien à qui elle appartient, mais qui révèle, intimement, par bribes, la vie d'un autre.

Points forts

1. Ce texte sur la fin de vie, qui est l'un des derniers et les plus autobiographiques de Beckett, fait admirablement parler les silences. La répétition anodine d'interrogations anodines nous fait pénétrer petit à petit au coeur de l'extrême complexité du fait d'exister, existence vouée, selon Beckett, à une solitude absolue : nous sommes condamnés à gésir ou à être prostrés même si nous avons multiplié les efforts, en rampant, pour chercher une compagnie.

2. Christian Gonon donne, en tant que comédien, une admirable leçon de modestie. Il est "habité" par son texte, se laissant quasiment "absorber" par sa propre voix pour que la vie du personnage se révèle, en profondeur, à travers lui. Du grand art.

3. La mise en scène utilise admirablement décor, musique, et jeux de lumières.

Points faibles

1. Il faut, d'entrée, accepter le côté intello du texte et, surtout, de la démarche. Se laisser prendre par l'atmosphère créée par les mots eux-mêmes. Et accepter que, parfois, l'essentiel s'exprime à travers les réactions d'un corps. C'est vraiment, avec une formidable  économie de moyens, du théâtre total.

2. Le spectacle pourrait durer un quart d'heure de moins, en enlevant quelques bribes ici et là.

En deux mots

Qui seront quatre :

1. Ce texte confirme donc que, chez Beckett, l'utilité essentielle des mots est de conduire inexorablement au silence, après avoir pris -oh combien difficilement- conscience de notre propre existence et de notre solitude irréductible. 

2. Mais, au passage, la langue nous permet d'apprivoiser, du moins, partiellement, dans une espèce de magie métaphysique, la malédiction de cette solitude et d'un destin inconnu.

3. Tout cela, évidemment, est très intello. Certes...

4. Décidément, Beckett réussit très bien aux équipes françaises de théâtre. Pour n'évoquer que trois exemples récents:

     - la version de "Fin de partie" proposée début 2015 à l'EssaÏon (cf chronique de Véronique Guionin).

     - la version, présentée fin 2015, d'"En attendant Godot", aux Bouffes du Nord (cf chronique de Véronique Guionin).

     - et la version en cours, jusqu'au 17 juin, d'" En attendant Godot", toujours, au théâtre Essaïon (cf chronique de Françoise Boursin).

Une phrase

"Tu finiras tel que tu es".

Recommandation

ExcellentExcellent

Spectacle

Monologue

Christian Gonon-Samuel Beckett

"Compagnie"

Informations

Comédie-Française

Studio-Théâtre

Galerie du Carousel du Louvre

99 rue de Rivoli

Paris 1°

Jusqu'au 24 avril

Réservation : 01.44.58.15.15

www.comedie-francaise.fr

POUR DECOUVRIR CULTURE-TOPS, CLIQUEZ ICI : des dizaines et des dizaines de critiques sur chaque secteur de l'actualité culturelle.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Castaner : l'inconnue n'en était pas une (et peut-être pas la seule); Foresti rit au soleil, Laeticia Hallyday & Paris Jackson dépriment à L.A; Meghan engage un coach "gestion de bébé"; Public voit un enfant pour Jenifer et une joueuse du PSG pour MBappé
02.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
03.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
04.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
05.
Acte XIX des Gilets jaunes : pourquoi les médias peinent à trouver le bon dosage en matière de diffusion des images de violence
06.
Julie Gayet a touché un petit pactole après la révélation de sa relation avec François Hollande
07.
Les dessous de la superpuissance américaine : une (super) puissance militaire ?
01.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
02.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
03.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
04.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
05.
MBS, le prince héritier saoudien dépossédé d’une partie de ses pouvoirs par le Roi Salman
06.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
01.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
02.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
03.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
04.
Violence inexcusable MAIS aspiration à la justice sociale : la double nature de la contestation des Gilets jaunes dont aucun parti ne parvient à tirer une synthèse convaincante
05.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
06.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Deudeuche
- 20/04/2016 - 08:09
Excellent
Beckett pose "la question" car l'homme est seul face à lui même vers son propre néant... ou Dieu; une pièce qui stoppe le divertissement (au sens de Pascal). Ma rengaine à Atlantico; dessinez moi une France de la culture qui ne ressemble pas à la carte de Paris (intramuros bien sûr).
Deudeuche; un renégat de cette ville.